Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Panique à l'Aéroport... (Départ Seiji)

Aller en bas 
AuteurMessage
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Panique à l'Aéroport... (Départ Seiji)   Mar 2 Fév - 3:10

Lundi 13 Novembre
11h43m01s


Hôtesse de l'air: "Bonjour et bienvenue dans la compagnie Japan Airlines. Il est 11 heures 43 minutes et le départ du vol 407 à destination de New York, États-Unis, partira dans sept minutes pour une durée de 12 heures et 45 minutes. Je vous souhaite un bon voyage."

Seiji est déjà installé confortablement en classe affaire, regardant les gens qui passent non loin de lui pour s'installer à leurs sièges. Il ne peut s'empêcher d'avoir un léger rictus à chaque fois qu'il voit une personne avec une drôle de tête ou habillée bizarrement. Il laisse échapper un pouf de rire en voyant un homme d'âge moyen qui ne semblait pas très frais. Il avait un teint pâle et semblait malade.

Seiji: *Encore un chiasseux qui a peur de l'avion...*

L'homme passe près de lui puis il s'éloigne vers les classes moins aisées. Seiji attrape alors un journal et commence à lire tranquillement. Les allées de l'avion semblent se vider à quelques minutes du départ. Seiji range son journal puis il regarde les belles hôtesses vaquer à leurs occupations. Il aperçoit le pilote qui sort des toilettes et entre dans la cabine de pilotage. Puis son attention se porte rapidement sur une vue des plus plaisante. L'une des hôtesses avait fait tomber plusieurs verres au sol et s'était penchée en avant pour les ramasser, exposant une partie charnue et bien rebondie de son corps, moulée dans une jupe serrée de couleur bleue. L'hôtesse se redresse et regarde en direction des passagers avec un sourire gêné. Elle passe ses mains sur sa jupe pour la remettre en place puis elle empoigne un chariot. Elle avance ensuite dans l'allée, proposant des boissons aux passagers et lorsqu'elle arrive près de Seiji, elle le regarde en souriant.

Hôtesse: "Puis-je vous servir quelque chose à boire, Monsieur?"
Seiji: "Avec plaisir, beauté fatale. Qu'avez-vous à me proposer?"
Hôtesse: "Nous avons de l'eau minérale et plusieurs sortes de soda."
Seiji: "Vous n'avez pas un peu d'alcool?"
Hôtesse: "Je suis navrée, mais nous ne sommes pas autorisés à vendre de l'alcool."
Seiji: "Tant pis, je m'enivrerais d'autre chose de très intéressant."

Seiji regarde le corps de l'hôtesse avec intérêt. Cette dernière ne peut s'empêche de rougir. Elle sourit en regardant le jeune homme avec autant d'attention.

Hôtesse: "Est-ce que vous prendrez quelque chose alors?"
Seiji: "Un soda citron frappé."

L'hôtesse lui sert sa boisson et lui tend le verre. Seiji place sa main sur celle de l'hôtesse puis la glisse dessus jusqu'à s'emparer de son verre.

Hôtesse: "Ce sera tout?"
Seiji: "Je voudrais aussi votre numéro de téléphone."
Hôtesse: "Je ne peux pas... Je suis en service..."
Seiji: "Eh bien, nous verrons à notre arrivée à New York. Merci bien pour le verre, charmante demoiselle."

On entend de l'agitation à l'arrière de l'avion. Une seconde hôtesse arrive et dit quelque chose à voix basse à sa collègue. La future conquête de Seiji prend un air surpris et les deux femmes se dirigent vers la cabine du pilote. Quelques instants plus tard...

Hôtesse: "L'heure de départ du vol 407 à destination de New York est repoussé ultérieurement. Nous nous excusons du désagrément et vous demandons d'évacuer l'avion. Des informations sur le prochain vol prévu vous seront communiqués prochainement."

Seiji prend un air mécontent. Son voyage d'affaire était important pour sa société et il arrivera certainement en retard. Il se résigne à prendre ses quelques affaires puis il se dirige vers la sortie quand il croise l'hôtesse qu'il tentait de charmer. Il s'arrête près d'elle, laissant passer quelques personnes puis il retente sa chance.

Seiji: "Alors? Et ce numéro de téléphone?"
Hôtesse: "Ce n'est pas vraiment le moment. Revenez me voir après l'évacuation, à l'entrée du couloir d'accès à l'avion."
Seiji: "Excusez-moi de vous embêter, mais que se passe t-il? Pourquoi devons-nous évacuer?"
Hôtesse: "Plusieurs personnes semblent être malades. Nous ne savons pas si c'est contagieux donc nous ne prenons pas de risque et nous évac...."

L'hôtesse se fait couper par le cri d'un homme un peu plus loin. Une panique générale débute et les passagers se bousculent pour pouvoir sortir rapidement. Un des passager pousse violemment l'hôtesse qui entraine Seiji dans sa chute. Seiji se relève pour voir ce qu'il se passe, mais il n'y parvient pas. Il y a trop de monde. L'hôtesse se relève à son tour et, avec l'aide de sa collègue, tente de calmer les gens, mais rien y fait. Alors que la foule se fait moins dense, un homme se laisse tomber sur la collègue de l'hôtesse. Cette dernière tente de dégager la femme mais l'homme est trop lourd pour elle. L'homme lève alors la tête et regarde l'hôtesse en dessous de lui. L'hôtesse se met alors à crier d'effroi juste avant que l'homme la morde violemment à la gorge. Le cri se fait plus intense alors que le sang commence à gicler un peu partout. Le cri se joint à un bruit d'étouffement par le sang qui inonde sa gorge et ressort par sa bouche. L'homme continue ainsi d'arracher les chairs de sa victime alors qu'elle perd conscience, certainement morte. La jeune hôtesse se met à hurler alors que Seiji regarde la scène le visage pétrifié d'horreur. Il finit par donner un coup de pied à la tête du cannibale qui heurte violemment le mur. Le dévoreur de chair reste inerte sur le corps de la défunte hôtesse. Quelques spasmes font tressaillir le corps du cannibale et ne manquent pas de faire sursauter Seiji et la jeune hôtesse. Tous les passagers semblent avoir évacué l'avion. Seiji regarde le fond de l'allée et remarque que des personnes ensanglantées et gémissantes se dirigent lentement vers lui. Il continue de les observer, ne comprenant pas ce qu'il se passe quand il entend la jeune hôtesse crier de nouveau. Lorsqu'il se retourne, l'hôtesse précédemment dévorée par le cannibale, s'était réveillée et avait attrapé la jambe de la jeune hôtesse qu'elle s'empresse de mordre avec envie. L'hôtesse tombe à la renverse en hurlant. Seiji se retourne et voit que les autres, probables, cannibales ne sont plus très loin. Il réfléchit un instant alors que l'hôtesse le supplie de l'aider. Il se rapproche d'elle, mais au dernier moment, il se dirige vers la sortie de l'avion et abandonne l'hôtesse aux griffes des morts-vivants. Il sort de l'avion et pousse la porte pour empêcher les monstres de sortir. Il entend un dernier cri de l'hôtesse puis commence à arpenter lentement le couloir d'accès. Quelques secondes après, il entend les monstres taper violemment sur la porte qui finit par céder. Seiji se précipite vers la sortie du couloir, poursuivi par une dizaine de ses créatures macabres. Il entre rapidement dans l'aile ouest de l'aéroport. Bon nombre de passagers de l'avion s'y trouve pour soigner les blessés. Seiji se retient de crier qu'"ils" arrivent pour ne pas provoquer une nouvelle panique générale. Il sait que si ça se produisait, ses chances de sortir de cet endroit diminueraient grandement. Il marche désormais d'un pas rapide ne laissant pas voir la panique sur son visage. Les gens se mettent à crier alors que les morts-vivants commencent à envahir toute la zone. Seiji jette un coup d'œil rapide derrière lui et remarque que les cannibales se multiplient à une vitesse vertigineuse. Il se précipite en direction de la sortie, mais arrivé au hall principal, il voit, à l'extérieur, plusieurs centaines de ses créatures avides de chair qui essayent de forcer les barricades érigées par les pompiers et les policiers. Ses morts-vivants arrivent de partout et Seiji reste planté au centre du hall, figé par la peur.

Seiji: *Ce sont.... des zombies... Nous sommes perdus...*

Il reste planté là, alors que la panique est à son comble et que des gens bloquent tous les accès ainsi que l'aile ouest de l'aéroport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Panique à l'Aéroport... (Départ Seiji)   Lun 8 Fév - 13:10

11h58m36s

Plusieurs minutes passent et Seiji est toujours debout au centre du hall d'entrée de l'aéroport. Il regarde l'agitation partout autour de lui. Les blessés qui crient de douleur. Les enfants qui pleurent. Les gens qui courent dans tous les sens. Les policiers et les pompiers toujours en train de renforcer les barricades pour empêcher les hordes de zombies d'entrer. Seiji ne sait pas quoi faire. Il est pris d'une envie de s'enfuir en courant, mais ses jambes refusent de bouger. Un policier fini par s'approcher de lui.

Policier: "Eh! Vous là! Venez nous aider à les bloquer! Nous ne tiendrons plus très longtemps si personne ne vient nous aider. Aller! Bougez-vous!"
Seiji: "C'est.... hors de question. Il est hors de question que je m'approche d'eux!!! Débrouillez-vous! Moi, je pars d'ici."

L'idée que ces créatures entrent finalement dans l'aéroport débloque enfin les jambes de Seiji qui commence à partir.

Policier: "Où allez-vous? Vous êtes inconscient ou quoi? Ils sont partout. Jamais vous ne sortirez d'ici. Vous feriez mieux de venir nous aider plutôt que de vous suicider en vous jetant directement dans leurs gueules."
Seiji: "A quoi bon rester ici? Le danger ne vient pas que de l'extérieur, il vient également d'ici. Tous ces gens blessés et mourants! Ils vont devenir comme eux. Je l'ai vu."
Policier: "Je ne vous crois pas. Nous soignerons tous les blessés et ils ne deviendront pas comme eux. Nous ne sommes pas dans un mauvais film d'horreur. Vous cherchez seulement une excuse pour vous défiler."
Seiji: "Comment expliquez vous qu'ils se multiplient à cette vitesse, alors? Tous ces gens étaient comme vous et moi, avant."
Policier: "Ce ne sont que des balivernes."
Seiji: "Eh bien pensez ce que vous voulez. Moi, je m'en...."

Seiji se fait couper par un bruit assourdissant. Presque tout le monde dans l'aéroport se bouche les oreilles. Seiji regarde autour de lui et aperçoit par la baie vitrée, un gros avion qui passe pas loin au-dessus de l'aéroport. L'avion s'éloigne vers le centre-ville et le bruit se fait de moins en moins intense. Quelques instants plus tard, un gros vacarme se fait entendre en direction du centre-ville et en regardant dans cette direction, une énorme colonne de fumée noire s'élevant vers le ciel apparait aux yeux des gens, provocant ainsi, une nouvelle panique générale. Seiji s'en va alors en courant en direction de la zone réservée au personnel de l'aéroport.

Policier: "Eh! Revenez! Ne faites pas ça!!!"

Le policier s'apprête à courir après Seiji mais il est appeler en renfort par ses coéquipiers. Seiji s'approche de la porte et remarque qu'elle est fermée par un code d'accès.

Seiji: "C'est pas vrai!!! Fais ch...."
???: "Excusez-moi..."
Seiji: "Quoi encore?"

Seiji se retourne et se retrouve devant un petit groupe de personne composé de deux hommes, une femme et un jeune garçon.

Femme: "Hum... J'ai entendu ce que vous avez dit au policier. Je voulais savoir si c'était la vérité... que les gens morts et blessés deviennent comme ses monstres."
Seiji: "Biensûr que c'est la vérité. Je l'ai vu de mes propres yeux."
Femme: "Dans ce cas, pouvons nous vous accompagner? Il est hors de question que je laisse mon fils dans cet aéroport."
Seiji: "Je n'ai pas envie d'avoir de boulets avec moi."
Homme: "Nous ne serons pas des boulets et nous vous accompagnons que ça vous plaise ou non. De toutes manières vous avez besoin de nous."
Seiji: "Je n'ai besoin de personne, compris."

Seiji entend la porte se déverrouiller. Lorsqu'il se retourne, il voit le deuxième homme ouvrir la porte.

Femme: "Vous êtes sûr que nous ne pouvons pas vous accompagner?"

Seiji sent la rage monter en lui mais il entre dans le couloir et fait signe au groupe de l'accompagner.

Femme: "Au fait, je suis Akiyo."

La femme, habillée d'une longue robe à fleur et les cheveux long attachés en chignon, désigne ensuite l'un des deux hommes habillé de façon décontractée. Il a également une barbe et semble avoir la quarantaine.

Akiyo: "Lui c'est Isato et lui, Soji."

Elle montre le second homme du doigt. Il est vêtu d'un uniforme d'agent de maintenance. C'est probablement pour cette raison qu'il connaissait le code de la porte. Il a également les cheveux mi-long attachés en queue de cheval. Akiyo pose ses mains sur les épaules du jeune garçon.

Akiyo: "Et lui, c'est mon fils. Tai."

Tai est vêtu d'un T-Shirt blanc, d'un short et il a un casquette rouge sur la tête. Il semble être timide et évidemment, il est effrayé par tout ce qu'il se passe.

Akiyo: "Et vous? Comment vous appelez-vous?"

Seiji regarde la femme puis les trois autres. Il soupir.

Seiji: "....Seiji..."

Il se retourne et continue son chemin dans le couloir sinueux du personnel de l'aéroport.

Soji: "Pas très causant, le bonhomme."
Isato: "Chut... Il nous emmène avec lui. C'est l'essentiel. Ne nous le met pas à dos."
Akiyo: "Dépêchez-vous où nous allons le perdre. Il nous attend pas."

Le petit groupe s'empresse de rejoindre Seiji qui ne les attend pas. Ils continuent d'avancer avec précaution. Ils ne savent pas ce qui les attends d'ici à la sortie de l'aéroport.


Dernière édition par Seiji Yamada le Jeu 4 Mar - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Panique à l'Aéroport... (Départ Seiji)   Mer 10 Fév - 1:07

12h11m06s

Le petit groupe de Seiji s'avance prudemment dans le couloir de la zone réservée au personnel. Le silence est presque absolu. Seuls de petits bruits de lumières défectueuses, un bruit de moteur presque sourd, probablement la climatisation, et le bruit léger des pas du groupe faisaient taire le silence insoutenable.

Soji: "Nous sommes presque à la sortie. Encore deux embranchements et on y sera."
Isato: "J'espère que ses monstres nous attendent pas à cette sortie..."
Seiji: "C'est un risque que nous devons prendre. Mieux vaut tenter de s'enfuir et mourir plutôt que se laisser mourir sans n'avoir rien tenté. L'aéroport est trop dangereux, nous ne pouvons pas rester là."
Akiyo: "Tant que j'ai une occasion mettre mon fils à l'abri, j'en profite. Quand nous sortirons d'ici, nous irons nous barricader quelque part où ses zombies ne viendront pas nous chercher."
Isato: "Chaque chose en son temps, Akiyo. Nous ne sommes pas encore sorti de cet endroit."
Seiji: "Chut!!!"

Un bruit de coups irréguliers vient interrompre la discussion. Il provient de pas loin de la prochaine intersection. Isato bloque Akiyo et Tai pour qu'ils n'avancent plus, puis il s'avance discrètement avec Seiji pour voir de quoi il s'agit. Seiji glisse sa tête à l'intersection et regarde en direction des coups. Il aperçoit une silhouette pas très massive, dans l'ombre, qui semble cogner sur une porte. Isato s'avance alors pour mieux voir. La silhouette est celle d'une jeune fille qui gémi en tapant sur la porte. Son apparence semble normale quoiqu'un peu pâle. Isato s'avance un peu plus. Seiji tente de le retenir mais n'y arrive pas. Il reste silencieux pour ne pas attirer l'attention.

Isato: "Est-ce que vous allez bien, Mademoiselle? Mademoiselle?"

Le jeune femme arrête de taper sur la porte et se retourne en direction de Isato. Elle se rapproche de lui lentement avec la tête baissé.

Seiji: "FUIS, IMBÉCILE!!! Tu vois bien que c'est l'une d'entre eux!!!"

Isato réagi rapidement en revenant près des autres alors que la morte-vivante continue d'avancer lentement en levant un bras dans la direction de Isato.

Soji: "Elle est sur le chemin de la sortie. C'est le seul chemin de ce niveau pour y aller."
Akiyo: "Il n'y a pas d'autre chemin?"
Soji: "Si. Mais il faut passer par le sous-sol qui débouche sur l'escalier près de la sortie. Par contre pour accéder au sous-sol, nous devons faire demi-tour jusqu'à la porte du Hall de l'Aéroport."
Seiji: "Pourquoi ne pas l'avoir dit plus tôt?"
Soji: "Mais... parce que ce chemin et le plus simple. Le sous-sol est un vrai labyrinthe."
Seiji: "Il faut qu'on se débarrasse d'elle alors."
Isato: "Tu veux dire... d'eux..."

Isato montre un second zombie plus massif. Il s'agit d'un homme portant un costume de la sécurité. Le couple de zombies s'approchent lentement mais surement du groupe qui cherche un moyen de passer.

Soji: "Venez vite par ici!"

Soji entraine le groupe dans un vestiaire du personnel. Le vestiaire n'est pas très grand. Presque tous les murs sont camouflés par des casiers et plusieurs bancs sont placé au centre et contre les murs restant. Il y a deux portes. Une pour la sortie et une pour les douches. Soji ferme la porte à clé lorsque tout le monde est entré. Akiyo et Tai s'assoient sur un banc alors que les 3 hommes réfléchissent à un moyen de s'en sortir. Les deux zombies quand à eux, commencent à cogner sur la porte du vestiaire. Le bruit résonne dans le vestiaire et Tai se bouche les oreilles en fermant les yeux. Sa mère tente de le réconforter.

Isato: "Il faut absolument qu'on trouve un moyen de passer avant qu'ils n'arrive à ouvrir cette porte."
Seiji: "Si nous avions des armes, nous aurions peut-être plus de chance de s'en sortir...."
Soji: "Peut-être qu'en fouillant tout le vestiaire nous trouverons quelque chose."
Isato: "Bonne idée!"

Seiji et Isato commencent à forcer les casiers pour les fouiller alors que Soji regarde autour de lui. Il aperçoit dans un coin du vestiaire, plusieurs balais. Il sourit et en prend un.

Soji: "Je crois que tu avais raison maman. Si je meurs, ce sera avec un balai dans les mains. Je ne suis bon qu'à ça..."
Akiyo: "Qu'est-ce que tu dis, Soji?"
Soji: "Rien... rien... J'ai trouvé une arme. Je sais pas trop si c'est très solide mais c'est déjà mieux que rien."
Seiji: "Il n'y a rien dans ses casiers. Quelqu'un a dû passer avant nous et il n'a rien laissé d'utile."

Alors que tout le monde reste préoccupé, la porte des douches s'ouvre lentement près de Akiyo et Tai qui n'entendent rien à cause du vacarme des coups des deux zombies. La porte de la douche s'ouvre brusquement et un nouveau cannibale s'écrase au sol devant la femme et son fils qui se mettent à hurler. Le zombie est presque nu, une serviette autour de la taille, et ne semble pas avoir été dévorer par un autre. Il se relève lentement alors que Akiyo et Tai se lèvent rapidement pour s'éloigner. Lorsque le zombie se lève, Soji avance dans sa direction et le frappe violemment sur le torse, avec le balai. Le balai se casse en deux alors que le zombie semble ne rien avoir senti. Il se tourne alors vers Soji et tente de l'attraper mais l'agent de maintenance esquive et s'éloigne un peu avant de planter le reste du balai dans la poitrine du zombie. Le balai traverse le corps du zombie. Du sang de couleur rouge foncé commence à couler abondamment et le zombie tombe par terre. Soji se retourne en direction des autres en souriant.

Soji: "Eh voilà! Le tour est joué."

Il n'a pas le temps de rejoindre le groupe que le zombie se relève. Le groupe fait signe à Soji qui fini par se retourner pour se retrouver face au zombie qui se prépare à l'attraper. Le zombie réussi sa prise. Soji se débat mais le monstre ne le lâche pas. Soji se fait plaquer violemment contre les casiers mais il retient le zombie à bonne distance pour éviter sa mâchoire. Il réussi à se dégager du plaquage et repousse le zombie contre les casiers en face puis il tente de le retenir en espérant que quelqu'un vienne l'aider. Pendant ce temps, Isato regarde autour de lui pour trouver quelque chose qui pourrait servir d'arme alors que Seiji regarde la scène sans bouger. Il hésite à l'aider mais il pense finalement qu'il a besoin de lui pour sortir d'ici. Il cherche à son tour une arme et aperçoit un gros extincteur près de la porte d'entrée. Il s'empresse d'aller le chercher et s'avance pour frapper le zombie avec. Mais il perd l'équilibre et tombe à genou au sol, laissant tombé l'extincteur par terre. Isato s'approche rapidement et prend l'extincteur avant d'en assener un violent coup à la tête du monstre. Le crâne du zombie se déforme sous le choc et le mort-vivant tombe assis contre les casiers. Il ne bouge plus. Soji se laisse tomber assis sur un banc au centre de la salle et Seiji se relève en se tenant les genoux. Akiyo et Tai reprennent leurs souffles et Isato regarde le monstre qu'il vient de vaincre.

Seiji: "Eh merde..."
Akiyo: "Est-ce que ça va, Soji?"
Soji: "C'était juste. J'ai bien cru que j'y passerais, ce coup-ci..."

Le groupe reste silencieux quelques instants, le temps de reprendre leurs esprits. Isato ne lâche pas le zombie des yeux.


Dernière édition par Seiji Yamada le Jeu 4 Mar - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Panique à l'Aéroport... (Départ Seiji)   Dim 21 Fév - 0:20

12h19m53s

Seiji se lève au bout de quelques instants et regarde en direction de la porte du vestiaire. Les deux zombies ne semblent pas perdre leur envie d'entrer pour les dévorer tous. Ils continuent de frapper sur la porte pour essayer de l'enfoncer. Akiyo tente tant bien que mal de réconforter Tai qui pleure à chaude larme. Soji regarde son bras qu'il gratte avec frénésie.

Akiyo: "Est-ce que ça va, Soji?"
Soji: "Ça va mais cette saloperie ma griffé le bras."
Akiyo: "On soignera ça quand nous serons à l'abri. Ça n'a pas l'air très grave."
Soji: "C'est qu'une griffure."

Isato lève le regard en direction de Seiji. Il ne semble pas dans son assiette.

Isato: "Il faut absolument qu'on trouve un moyen de sortir d'ici. La porte ne tiendra plus très longtemps..."
Seiji: "Une idée? Parce que moi, je ne vois pas comment faire. Quand on voit le mal qu'on a eu pour se débarrasser ce celui-ci, j'imagine que ça sera encore plus difficile avec les deux autres surtout qu'il y en un gros."

Le groupe redevient silencieux quelques instants.

Soji: "Je crois qu'on va devoir se servir de leur lenteur contre eux."
Akiyo: "C'est à dire?"
Soji: "Eh bien...Laissons les entrer..."
Seiji: "QUOI??? Mais t'es devenu fou? Ils vont nous attraper et nous massacrer."
Soji: "Mais non. On les laisse entrer et Isato, toi et moi, on leur fonce dedans pour les faire tomber et ensuite, on part tous en courant."
Akiyo: "Tu es sûr que ça fonctionnera?"
Soji: "Ils n'ont pas l'air très stable d'après ce que j'ai vu. Ils sont puissant mais seulement s'ils réussissent à nous attraper. Si on leur fonce dedans comme dans ce mauvais sport américain qu'ils appellent football, on pourra les plaquer au sol et le temps qu'ils se relèvent, nous serons déjà loin."
Isato: "Ok! Allons-y. Mieux vaut mourir en ayant tenté quelque chose plutôt que se laisser mourir ici."
Soji: "Akiyo et Tai, vous restez en retrait et dés que les zombies seront par terre, vous sortez. Isato et Seiji préparez vous à leur foncer dessus mais soyez prudent. Moi je vais ouvrir la porte et je vous rejoins aussitôt."

Tout le monde se prépare sauf Seiji qui semble ne pas vouloir suivre les ordres d'un petit agent d'entretien. Soji tourne lentement la poignée de la porte et l'entre-ouvre. Un coup des morts-vivants ouvre brusquement la porte alors que Soji court directement aux côtés des deux autres hommes. Les deux zombies entrent lentement dans la pièce et se dirige vers le groupe. Soji se met à compte et à zéro, Isato et Soji courent en direction des zombies et leur rentrent violemment dedans. Les deux zombies tombent durement au sol. Soji se relèvent rapidement et se dirige vers Akiyo et Tai pour les faire sortir. Isato ne réussi pas à se relever. Le gros zombie le retient au sol et tente de le dévorer. Seiji se précipite vers le sortie du vestiaire. Il bouscule au passage Soji et Tai qui tombent par terre. Seiji se retourne lorsqu'il est à l'extérieur et voit la femme zombie se retourner vers Isato et commencer à lui dévorer le bras. Isato se met à crier alors que le gros zombie commence à le dévorer à son tour. Seiji s'enfuit en courant, abandonnant le groupe. Il avance le long des couloirs en recherchant la sortie. En chemin, il croise quelques zombies qui tentent de l'attraper mais il réussi à les esquiver pour se frayer un chemin jusqu'à la sortie. Il essaye d'ouvrir la porte mais celle-ci est fermée par un code. Il donne un coup de pied dans la porte.

Seiji: "Fais chier..."

Il se retourne et regarde un zombie qui avance lentement vers lui. Il réfléchi à ce qu'il pourrait faire puis il se retourne pour taper des codes au hasard. Aucun ne fonctionne alors que le zombie est tout proche. Seiji donne un coup de pied dans le ventre du monstre qui recule de quelques pas. Soudain, une giclée de sang jailli de l'arrière de la tête du zombie qui s'écrase au sol. Soji, armé d'une barre de fer, Akiyo et Tai se trouvent derrière. Soji s'avance d'un pas déterminé vers Seiji et lui donne une violente droite au visage. Seiji tombe au sol. Il s'assit contre le mur en se tenant la joue. Il crache un peu de sang puis il se relève pour faire face à Soji.

Soji: "Espèce de salaud!!! Tu mériterais que je te tue sur le champ! Heureusement pour toi que je ne suis pas un meurtrier."
Seiji: "Touche moi encore une fois et je...."
Akiyo: "Quoi? Tu vas le laisser mourir comme tu l'as fais avec Isato? Tu ne vaux pas mieux que tous ses monstres."

Seiji regarde Akiyo avec rancœur et reste silencieux. Soji s'empresse d'entrer le code de la porte et l'ouvre. Seiji essaye de sortir mais Soji le repousse.

Soji: "Toi, tu sors en dernier."

Seiji recule en regardant Soji méchamment. Akiyo et Tai avancent vers la porte mais Seiji les repousse et donne un coup de pied à Soji qui recule sous le choc et laisse tomber sa barre en fer. Soji fonce sur Seiji et lui donne plusieurs droites au ventre. Seiji fini par se défendre avec des coup de genoux au visage puis il donne plusieurs coup de coude dans le dos de Soji. Ce dernier tombe à genou. Seiji essaye de nouveau de sortir mais Soji attrape une de ses jambes et Seiji tombe par terre. Il se retourne et donne un coup de pied au visage de Soji pour le faire lâcher prise. Seiji attrape la barre de fer et se relève. Il est prêt à frapper Soji avec mais voyant celui-ci dans un faible état, il baisse son arme et sort prenant soin de fermer la porte derrière lui. Il se sert également de la barre pour bloquer la porte et empêcher les autres de sortir et il se laisse tomber assit contre la porte. Akiyo commence à frapper à la porte.

Akiyo: "Laisse nous sortir!!! Pitié! Ne nous laisse pas ici."
Seiji: "Allez vous faire voir, je suis enfin sorti de là et c'est tout ce qui compte. J'en ai marre de trimbaler des boulets."
Akiyo: "Pitié!!! Laisse nous sortir et nous partirons chacun de notre côté."
Seiji: "Si j'ouvre cette porte, vous allez encore vous en prendre à moi. C'est hors de question. Vous pouvez crever, j'en ai rien à faire. Le petit peuple m'indiffère. Tout ce qui compte, c'est que ma vie soit sauve et d'ailleurs, je vous remercie de m'avoir aidé à survivre, dommage que je ne puisse pas vous rendre la pareil."
Soji: "Fils de..."

Soji commence à tousser grassement. Akiyo commence à s'affoler.

Akiyo: "Soji? Soji? Qu'est-ce qui t'arrive? Réponds! Soji."

Akiyo frappe de nouveau à la porte.

Akiyo: "Seiji! Ouvre vite!!! Soji ne respire plus. Aide-nous par pitié."
Seiji: "Tu me crois suffisamment idiot pour tomber dans un piège aussi vieux que le monde. Soji va très bien, je le sais."

Akiyo semble se calmer.

Akiyo: "Ah! Soji... Tu nous as fait une frayeur, j'ai cru que tu étais mort... Soji?"

Akiyo se met alors à hurler. Tai fait de même.

Akiyo: "Soji!!! Arrêtes!!! NOOOOON!!!"

Akiyo cri encore plus fort puis elle se tait. Tai se met à frapper sur la porte.

Tai: "A l'aide!!! Aidez-moi!!!"

Il cri à nouveau. Quelque chose cogne fortement contre la porte et puis plus un son. Seiji se lève pour regarder la porte. Du sang commence à couler sous la porte et il entend gémir à travers. Il se recule alors qu'un zombie commence à taper sur la porte. Seiji s'éloigne désormais sur les pistes d'atterrissage de l'aéroport. Elles semblent désertes. Probablement que tous les zombies sont à l'entrée de l'aéroport à traquer le festin qui se terre dans le hall. Seiji avance calmement en prenant garde de ne pas se faire surprendre par d'autres zombies.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panique à l'Aéroport... (Départ Seiji)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panique à l'Aéroport... (Départ Seiji)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Stressed Eric alias Eric la panique [Télé/Série animée]
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» panique sur le titanic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Bâtiment principal"-
Sauter vers: