Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Sortir du gymnase...

Aller en bas 
AuteurMessage
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Sortir du gymnase...   Jeu 18 Fév - 15:37

Tout commença dans les environs de midi...

Simca qui était toujours dans le dojo, s’apprêtait à en sortir, entendant des bruits d’horreur, et plusieurs bruits à l’extérieur, lorsqu’elle s’arrêta soudainement. Pour pouvoir échapper à d’éventuel assaillant, cela serait une bonne idée pour elle d’enfiler ses rollers, et de ne pas rester en kimono. Donc, elle retourna dans les vestiaires et se changeât, mettant sa tenue habituelle, avec sa casquette, ect… Elle mit aussi ses rollers, et utilisa une ceinture de kimono pour pouvoir placer son bokken dans son dos, en diagonale, sans qu’il ne tombe. Elle fit de même pour le fourreau de son katana. Puis, lentement, et discrètement la jeune fille alla regarder par la petite fenêtre des vestiaires, pour constaté les dégâts de l’extérieur. Plusieurs cadavres pouvaient être vus, ainsi que des personnes qui en mangeaient d’autres. Le bâtiment principal, qui était maintenant salement amoché par un gros véhicule qui l’avait percuté de plein fouet. Devant cette scène, Simca s’éloigna lentement de la fenêtre, pour aller s’asseoir sur un banc du vestiaire, tentant de comprendre ce qui était en train de se passer. C’était vraiment du délire, un cauchemar… En tout cas cela lui faisait étrangement penser à ces films de zombie qu’elle avait vu, où aux jeux vidéo qu’avait son frère, auxquelles elle avait eu l’occasion de jouer. Donc, il s’agissait apparemment de zombie. Du moins c’était ce qu’elle avait pu constater avec l’autre qu’elle avait massacré tout à l’heure.

En tout cas, maintenant il fallait qu’elle trouve un moyen de rester en vie, de retrouver son petit frère, mais aussi d’autres survivants. Et si Kyo avait été attrapé par ces monstres ? Et ses parents ? Etaient-ils en sécurités ? Etaient-ils toujours vivant ? En ce qui concernait son petit frère, elle se souvenait que le dernier cours de la matinée qu’il avait, était les mathématiques, donc il était à l’intérieur du bâtiment. La lycéenne aux cheveux roses espérait que le véhicule qui avait percuté le bâtiment principal, n’avait pas touché Kyo au passage. En tout cas, il fallait qu’elle trouve un moyen de pénétrer dans le bâtiment, sachant que cela ne serait pas chose facile, même avec ses rollers, son katana et son bokken. Elle devait bien réfléchir avant de quitter le dojo, et de se lancer à la recherche de son petit frère et de d’autres survivants. Inspirant un grand coup, elle se releva, et quitta lentement les vestiaires, son arme blanche toujours en main.

Une fois dans la pièce principale du dojo, Simca observa longuement le cadavre du mort-vivant dont elle avait éclaté la tête. Elle n’en revenait toujours pas qu’une telle chose pouvait exister. Malheureusement, cela allait faire partie de son quotidien maintenant, car elle savait très bien que ce mal ne s’étendait pas qu’au lycée, mais aussi aux alentours. C’était assez logique en fait. La ville devait être en aussi mauvaise état que le lycée, et peut-être que le monde entier subissait la même chose. En tout cas cela n’étonnerait pas la jeune lycéenne car une telle chose était sans doute très difficile à contenir. Elle était maintenant consciente qu’elle allait être en danger tous les jours, et allait devoir trouver des moyens diverses pour pouvoir survivre dans ce cauchemar. Toute fois, il fallait d’abord qu’elle réussisse à sortir du lycée en vie.

Son regard se posa ensuite sur l’entrée du dojo, qui était ouverte. A ce moment là, son cœur accéléra. Oui, elle avait peur. Et c’était tout à fait naturel non ? C’était la première fois qu’elle était confrontée à une telle situation qui pourrait entrainer sa mort, alors il ne fallait pas avoir honte d’avoir peur. La jeune fille espérait seulement que cela n’allait pas l’empêcher d’agir aux moments les plus crucials. En général, la peur ne faisait pas partie de son vocabulaire, mais là, c’était différent. Par la suite, elle continua d’avancer lentement, en roulant, vers la sortie, où elle s’arrêta à mi-chemin, réfléchissant encore. Il fallait qu’elle reste discrète, pour ne pas se faire remarquer par ces satanés zombies. Mais comment ? Il y en avait de partout. Apparemment, le combat était inévitable si elle voulait survivre et continuer d’avancer. Car une fois dehors, elle se ferait repérer, et poursuivre où qu’elle aille. Sinon, en cas d’urgence, elle pourrait aller se réfugier dans la pièce où toutes les affaires de sports étaient entreposées. Enfin, elle verrait bien le moment venue, parce que là elle n’avait aucune idée de comment agir. Elle ne connaissait pas assez bien les zombies pour connaitre des failles à utiliser contre eux. Finalement, elle avança jusqu’à la sortie, mais ne quitta pas le bâtiment. Simca passa sa tête en dehors, jetant simplement un coup d’œil, et voyant un zombie qui ne bougeait pas, et était en face du mur, à droite de la sortie. Heureusement, il ne semblait pas avoir repérer la jeune humaine. Il se trouvait à environ dix mètres de la kendoka. Comme l’entrée du dojo était à l’opposé de l’entrée principale de l’établissement, il y avait moins de zombie de ce côté-là. Tous étaient de l’autre côté de la cour, pour le plus grand soulagement de la capitaine du club de kendo.

Finalement, elle décida de se débarrasser du monstre qu’elle avait devant ses yeux. Elle roula rapidement vers lui, et lui trancha la tête avec son katana. Comme le zombie avait été prit par surprise, il n’avait eu le temps de rien faire. Puis, tout aussi rapidement, elle retourna vite fait dans le dojo, passant sa tête à l’extérieur pour voir si d’autres zombies arrivaient, mais il n’y en avait pas. Par précaution, elle attendit encore un peu, avant de sortir et prendre le chemin de droite, longeant lentement le bâtiment, son katana toujours en main, se préparant à riposter.


Dernière édition par Simca Swallow le Sam 20 Fév - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikki Miyake
Survivant(e)
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m74
Date RP: Jour 2, 12h/18h
Arme(s) :: Une Psp, batte de base-ball, couteau

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Sam 20 Fév - 22:37

Premier post

9h et quelques


Sa partie était enfin finie, Ikki avait passé toute la nuit dessus, et il avait enfin gagné. Il aurait bien fait un petit somme de victoire mais malheureusement, il avait cours, et même s'il était régulièrement en retard, il voulait éviter un absentéisme prolongé.
Il avait revêtu son uniforme à la "va-vite" et était descendu en trombe dans la cuisine. encore une fois, le même post-it jaune trônait sur le frigo, à la différence qu'une autre message y était inscrit : "Mange bien mon poussin...Ah oui, ton père vient nous voir ce week-end".


"Génial" chuchota d'un air triste Ikki. Il savait que cela ne changerait rien.

Il avala en vitesse un bol de céréales. L'adolescent remonta en trombe dans sa chambre, fourra les mêmes affaires que d'habitude dans son cartable, et pour une fois prit son mp3 sur sa table de nuit.

*Un peu de musique me détendra sur le chemin*, pensa-t-il.

Il courut jusqu'à la porte d'entrée et l'ouvrit à la volée. Ikki attrapa les clés qui trainaient sur le meuble de l'entrée et sortit en claquant la porte...Et en oubliant de la fermer à clé.

Il courut quelques mètres puis calma son allure. Comme chaque jour de lycée, il prit son paquet de cigarette et en alluma une. Il ne faisait pas attention à ce qu'il se passait autour de lui, trop occupé à écouter ses chansons favorites.
Il regarda sa montre.


9h45


Là, si il ne se dépêchait pas, il serait vraiment en retard. Loin de là
l'idée que ça le dérange, mais vers 10h, les surveillants font plus de
rondes que d'habitude.
Ikki jeta sa cigarette et se mit à courir. La musique qui passait sur son lecteur était plutôt rythmée et cela l'amusait de courir en entendant cet air.


10h05

En vingt minutes, Ikki avait eu droit à un aperçu de l'enfer. Il était arrivé près du lycée et l'avait contourné avant d'arriver près de l'entrée, de peur qu'un surveillant ne le voit.
En se dirigeant vers l'arrière de l'enceinte, une vision d'effroi lui était parvenue.
Là, en plein milieu de la rue, Ikki voyait quelques personnes avachies sur quelque chose et poussant des bruits étranges. En approchant prudemment, il avait alors vomit son petit-déjeuner. À quelques mètres de lui, des créatures humanoïdes dévoraient ce qui avait été un homme. Une marre de sang impressionnante s'était formée autour du groupe, et malgré la distance il pouvait voir l'intérieur de la carcasse. Mystérieusement, les choses ne l'avaient pas remarqué.

Ikki retira ses écouteurs et prêta oreille attentive à ce qui se passait autour de lui.
Il tourna sur lui même et pu imaginer l'ampleur de la catastrophe. Il pouvait entendre ce qu'il croyait être des coups de feu et d'épaisses fumées noirâtres étaient discernables dans la ville.
Il porta son regard sur l'amas de chair putride en train de se nourrir et eu un haut-le cœur.


"On est pas dans un jeu putain !" murmura-t-il

Derrière lui, une silhouette étrange allait dans sa direction. Sans l'espèce de cri que cette chose avait poussé, Ikki ne l'aurait peut être pas remarqué et aurait finit ses jours dans l'estomac d'un monstre.
Il se retourna brusquement, poussa un cri et se mit à courir. Les zombies en train de se repaitre relevèrent la tête et, se relevant, se mirent à marcher dans sa direction.
Ikki regarda avec horreur les innommables et s'enfuit vers l'arrière de l'enceinte du lycée.

11h45

"Putain répond...Putain..."
Ikki sanglotait, appuyé contre le grillage qu'il avait l'habitude de franchir pour éviter les surveillants. Heureusement, il n'avait vu personne dans cette zone. Il faut dire qu'elle était très peu fréquentée, il était le seul à passer par là.

Il tenait dans ses mains son portable et essayait vainement de joindre sa mère. Sous la colère, il le balança dans le lycée, et se recroquevilla avant de pleurer à chaudes larmes.


Alentours de Midi

Ikki avait arrêté de pleurer et fixait maintenant le sol d'un regard vide, la bave dégoulinant de sa bouche. Il se demandait ce qu'il allait faire dans ce chaos.
Même si il avait déjà songé à une invasion de ce qu'il pouvait appeler "zombie", il n'aurait jamais cru que cela arriverait, et il n'était pas dans son jeu, une erreur et la mort l'attendait.

Il se releva difficilement quand il entendit un bruit près du gymnase. Là, il vit alors la kendoka aux cheveux roses qu'il admirait en secret. Elle s'était débarrassé d'une des créatures et longeait le mur du gymnase pour essayer d'atteindre le bâtiment principal.

Sans réfléchir, Ikki escalada le grillage et se mit à courir vers elle en criant.


"Hey ! Attend moi !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Sam 20 Fév - 23:52

La jeune fille aux cheveux roses longeait toujours le mur de droite du gymnase, après être sortie de la partie dojo de ce bâtiment. Son cœur battait à une telle vitesse, qu’elle avait l’impression qu’il allait exploser. Plus elle avançait, et plus elle avait peur… peur qu’un zombie surgisse de nulle part et se jette sur elle pour la dévorer. Elle retenait sa respiration, et la relâchait toutes les cinq secondes, jusqu’au moment où elle faillit avoir une crise cardiaque. En effet elle entendit une voix hurler «Hey ! Attends-moi !». Mais c’était qui ce cinglé ?! Il voulait les faire repérer ou quoi ? A ce moment là Simca craignait encore plus qu’un mort-vivant, ou même plusieurs, arrivent et l’attaquent. En criant ainsi, l’inconnu avait sans doute alerté «la meute». La kendoka tourna la tête et aperçut un jeune homme qui grimpait le grillage. Puis, lorsqu’il toucha les pieds au sol, elle roula rapidement vers lui, l’attrapa par la cravate, et l’attira contre le mur du gymnase, pour le plaquer contre ce même mur. Posant sa main gauche sur l’épaule droite du jeune homme, elle garda sa lame dans son autre main, qu’elle avait placée derrière son dos. La tête baissée, elle respirait difficilement tellement elle avait eu peur sur le coup, bien qu’elle avait encore très peur. Puis, soudainement, elle releva la tête, plongeant son regard larmoyant dans ceux de l’inconnu. Elle devait bien avoué qu’il était plutôt mignon, mais ce n’était pas le moment de penser à ça. Elle devait tout d’abord expliquer certaines choses à son interlocuteur. Elle déclara donc en parlant bas :

« Bon écoute moi bien toi… J’ai pas envie de me faire dévorer par ces foutus zombies… Alors la prochaine… ne cris pas… par pitié… »

En prononçant ces paroles, sa main sur l’épaule gauche de l’inconnu, s’était crispée. Le jeune homme pouvait bien voir les yeux mouillaient de la demoiselle, qui se retenait tant bien que mal pour ne pas partir en sanglot. Rien que de penser à ce qu’était devenu son petit frère, ses parents, et avec cette situation en plus… Elle allait finir par craquer, c’est sur. Bien qu’elle ait un fort caractère, elle n’était pas insensible à toutes ces atrocités. Simca retira sa main de l’épaule de son interlocuteur, puis rajusta sa casquette, avant de passer le revers de sa main sur ses yeux, pour essuyer ses larmes. Ensuite elle prit le bokken qu’il y avait dans son dos et le tendit à l’inconnu, pour ensuite déclarer doucement d’un air sérieux, mais avec tout de même de la peur dans ses yeux :

« Prends-le… et aides moi à pénétrer dans le bâtiment… Je dois retrouver mon petit frère, Kyo Swallow… Et je n’y arriverais pas toute seule… Alors je t’en supplie, aides-moi… Tu pourras me demander tout ce que tu veux en retour… du moins dans la mesure du possible… »


La demoiselle s’était courbée respectueusement devant le jeune homme, espérant qu’il allait accepter de l’aider. C’est alors qu’elle entendit des bruits. Les zombies approchaient de leur position. Deux de ces créatures firent ensuite leur apparition. Après avoir inspirée un bon coup, la kendoka prit son katana avec ses deux mains, et fixa intensément les créatures. Toute fois, elle tremblait un peu, elle avait toujours un peu peur, mais si c’était pour sauver son frère, elle ferait tout ce qu’elle pourrait pour vaincre sa peur, même si ce n’était pas gagné. Les zombies avançaient lentement, mais elle se jeta rapidement sur l’un des deux, pour lui trancher la tête… Les réflexes n’étaient pas très bon chez les morts-vivants apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikki Miyake
Survivant(e)
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m74
Date RP: Jour 2, 12h/18h
Arme(s) :: Une Psp, batte de base-ball, couteau

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Dim 21 Fév - 1:13

« Prends-le… et aides moi à pénétrer dans le bâtiment… Je dois retrouver mon petit frère, Kyo Swallow… Et je n’y arriverais pas toute seule… Alors je t’en supplie, aides-moi… Tu pourras me demander tout ce que tu veux en retour… du moins dans la mesure du possible… »

La jeune fille l’avait d’abord surpris avec ses paroles cinglantes pour ensuite adopter un air de supplication. Ikki était aux anges. La kendoka de ses rêves le tenait contre un grillage.
Dans une autre situation, il aurait imaginé bien des choses, mais le temps n’était pas à la lubricité. Elle était décidément trop mignonne, l'adolescent était en train de fondre avec les proposition tendancieuses qu'elle lui faisait. Mais il se reprit. D'après elle, par sa faute ils risquaient tous les deux un grave danger.
Soit il était fou, soit complètement stupide, il accepta sa proposition sans réfléchir.

"Ok . Allons sauver ton petit frère" avait-il dit.

Elle lui avait donné son bokken. Au moins il était armé. Puis deux zombies s’étaient approchés. Rapide comme l’éclair, la fille aux cheveux roses avait foncé vers l’un des zombies avant de le décapiter d’un geste souple. Le combat semblait gagné d’avance.
Le bokken en main, Ikki s’approcha doucement. La jeune femme entama un mouvement pour trancher la tête de l’autre monstre, mais elle glissa sur une flaque de sang que le
précédent zombie avait laissé en tombant, et s’étala sur le sol. La créature restante se précipita alors vers elle.


« Non ! » gémit-elle

L'ignoble chose essayait de lui arracher la carotide, mais la carrure de l'adolescente lui permettait de tenir bon. Ikki ayant assisté à la scène, bondit rapidement vers la kendoka et abattit son bokken sur le crane de l’innommable encore debout. Un bruit de fracture se fit entendre et la créature tomba lourdement sur le bitume, sa cervelle commençant à dégouliner sur le sol.
Il tendit sa main et aida la fille à se relever.

« Je m’appelle Ikki » dit il.

Il eu à peine le temps de dire ces mots que des grognements bientôt familiers se firent entendre. Il tournèrent la tête en direction des sons, et la terreur s'inscrit alors sur leur visage. Une dizaine d'élèves zombifiés arrivaient dans leur direction.

« On fait quoi ?! » cria Ikki

La situation se corsait. Si ils n'avaient pas de plans, tous deux finiraient dans l'estomac des zombies. Et cette optique ne leur plaisait pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiko
Survivant(e)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 25
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Taille: 1.80m
Date RP: jour 2
Arme(s) :: bokken

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Dim 21 Fév - 3:44

Hoshiko courut à toute vitesse vers le gymnase, évitant avec son étonnante agilité les quelques créatures qu’il croisait. Les portes du gymnase étaient grandes ouvertes, le professeur s’y engouffra et découvrit, avec horreur, l’horrible carnage qui s’y était déroulé. De nombreux corps gisaient sur le sol, les murs, généralement si propre, étaient recouverts d’hémoglobines.
Hoshiko eu de nouveau un haut le cœur, qu’il ne put cette fois ci pas retenir, et dégobilla tout ce qu’il restait de son déjeuner sur le sol.

- Mais … Mais qu’est-ce qu’il c’est passé ici bon sang ?! Bégaya-t-il.

Des horreurs marchantes, se tournèrent dans sa direction. Ces créatures, porteuses de morts et de désolation, semblaient être d’anciens élèves. Hoshiko se croyait en pleins film d’horreur. Le gymnase, que la mort avait fauché, semblait renaître petit à petit, et cela n’intimait rien de bon à Hoshiko. Un corps gisait de tout son vivant sur le sol, tentant de se débattre ou simplement de se relever, la chose donnait des coups dans l’air et semblait inoffensif. Il y a quelques heures, cette chose avait due être une ravissante écolière, mais désormais avec un bras en moins et la moitié de la gorge troué, plus une once d’humanité ne sortait de ce monstre.
Le professeur s’en approcha et se saisit d’une raquette de tennis, qui anciennement avait due appartenir à la jeune fille. Il regarda autour de lui et vit que les choses l’encerclaient. L’entrée principale était entièrement inondé de ces choses…
Hoshiko sentit de nouveau une douce chaleur l’envahir et lui monter à la tête. Il serra fermement le manche de sa raquette et se prépara à faire un assaut frontal avant de se faire dévorer. Des gouttes de sueurs perlaient sur son front. Son cœur battait la chamade. Sa vision commençait à se troubler, était e la fatigue, la trop forte dose d’adrénaline, ou tout simplement la mort qui l’invitait à le rejoindre.
L’imperturbable professeur draina une incroyable énergie, qui lui permis, entre autre, de décrisper ses membres. Et chargea l’immense marrée vivante, donnant des coups de raquette ça et là, tel une bête sauvage prêt à tout pour sauver sa vie.

En se frayant un chemin dans la horde affamée, Hoshiko s’aperçut qu’une porte menant aux vestiaires était ouverte. Il se rua aussi vite qu’il put dans cette direction, tandis que les morts avançaient au ralentis dans sa direction.

Pénétrant dans les vestiaires, Hoshiko referma prestement la porte derrière lui. Le soleil s’était levé et ses rayons éclairaient la petite salle. Le professeur prit un banc et le déplaça contre la porte, il répéta ce mouvement plusieurs fois, jusqu’à ce qu’il ne reste aucun banc à disposition.

Il fallait qu’il trouve une issue s’il ne voulait pas mourir… Les zombies, Hoshiko avait décidé de les appeler comme ça, grattaient déjà à la porte et les bancs commençaient déjà à glisser petit à petit… Le professeur ne voyait aucune sortit possible… Jusqu’à ce qu’il entende du bruit. Apparemment une conversation entre deux personnes. L’une parlait fort, tandis que l’autre murmurait et était presque inaudible.

- On fait quoi ?! Entendit, crier l’homme, Hoshiko

Hoshiko hésitait, sortir avec ces monstres, ou restait enfermé près de es monstres. Il opta pour la première option. Le professeur s’approcha de la fenêtre, haute placée, mais grâce à sa taille, il n’eu pas de mal à l’ouvrir et à se hisser à travers.

Il était à l’extérieur. À l’arrière du gymnase, entre le grillage et la salle de sport.
Là, à quelques mètres de lui, une jeune fille, ravissante, aux cheveux roses et un jeune garçon se tenaient arme à la main, prêt à sauter sur le professeur.
Ce dernier tendit le pouce dans leur direction en leurs disant :


- Yo !

C’est tout ce qu’il avait trouvé à dire pour leurs prouver qu’il n’était pas un zombie.

- Euh … Les jeunes, il ne faudrait pas rester dans le coin … On est à découvert ici … Dit il tout en se grattant la tête de la main gauche, tandis que la main droite tenait toujours fermement sa raquette de tennis. En tentant de rassurer les élèves, et en prenant les rennes du petit groupe.


Dernière édition par Hoshiko le Dim 21 Fév - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Dim 21 Fév - 15:18

La demoiselle avait apparemment réussi à convaincre le jeune homme, qui avait accepté de l’aider sans broncher. N’était-il pas conscient des risques ? Normalement, pour survivre, il valait mieux quitter cet établissement au plus vite, mais Simca voulait au contraire pénétré dans le bâtiment principal, afin de sauver son petit frère. Mais cet inconnu avait tout de même préféré l’aider. La jeune fille ne comprenait pas mais bon, autant profiter de l’aide qu’il lui apportait. Ensuite deux zombies étaient arrivés à cause du lycéen qui avait crié. La jeune femme aux cheveux roses en décapita un, mais glissa sur une flaque de sang. Ce n’était pas très pratique en roller, il fallait le dire. A ce moment là, le mort-vivant restant se jeta sur la demoiselle, qui resta pétrifiée sur le coup, alors que des larmes coulaient toutes seules sur ses joues. Toujours les yeux fermés, elle avait réussi à pointer son katana vers le zombie, gardant extrémité du manche sur son ventre, en tremblant de tout ses membres, mais le jeune homme frappa la créature à la tête, lui brisant le crâne. Le lycéen tendit ensuite sa main à Simca, pour l’aider à se relever, tout en se présentant. La jeune fille lui attrapa la main pour se relever, et allait répondre lorsqu’une dizaine de zombie arrivèrent. Puis Ikki cria de nouveau… Serrant le manche de son katana dans ses mains, fixant les morts-vivants, en tremblant un peu, elle déclara nerveusement, après avoir essuyer les larmes sur ses joues :

« Je t’ai déjà dit de ne pas crier… »

En effet même si plusieurs zombies avaient déjà été attirés, il ne fallait pas faire venir tous ceux du lycée. C’est alors que quelqu’un d’autre fit son apparition. Simca recula vers cet homme, tout en faisant signe à Ikki de faire de même. Celui qui venait d’apparaitre, la kendoka le connaissait plus ou moins. Il s’agissait d’un professeur de photographie du lycée, qui avait comme élève Kyo Swallow, le petit frère de Simca. Si la demoiselle aux cheveux roses s’en souvenait bien, le nom de cet homme était Hoshiko Watanabe. En tout cas, l’entrée de ce professeur avait été, pour le moins ringarde, mais bon, elle n’allait pas en rester là. Puis, après avoir entendu les paroles du nouvel arrivant, la jeune femme ne pu s’empêcher de répondre :

« On avait remarqué… Bon aller tout le monde à l’intérieur du dojo. On va se barricader à l’intérieur... »

La kendoka préférait cela plutôt que de se faire poursuivre dans la cour. Malgré la peur, elle se forçait à bouger, pour ne laisser sa peur l'emporter, et se faire bouffer par ces monstres. Elle pourrait sans doute s’en sortir avec ses rollers, mais les deux autres n’auraient sans doute pas cette chance. A peine avait-elle prononçait ces mots, qu’elle attrapa la cravate du professeur, d’une main, puis celle d’Ikki, tout en gardant sa lame en main. Elle les entraina ensuite dans le dojo, où elle ferma rapidement les portes coulissantes derrière eux. Ensuite elle s'éloigna rapidement de la porte, allant directement sur le tatami de la pièce, s'écroulant à genoux dessus, alors que les larmes s'écoulaient sur ses joues, une nouvelle fois. Elle était prête à éclater en sanglot, mais elle se retenait tant bien que mal. Puis, elle s'essuya une nouvelle fois ses larmes, reprenant sa respiration, qui donnait l'impression qu'elle venait de courir un marathon. De plus, elle transpirait, tellement la pression pour survivre était grande. Puis, réussissant à se calmer, elle déclara à l'attention du professeur, qu'elle regardait maintenant :

« Kyo Swallow est l’un de vos élèves n’est-ce pas ? Il me semblait qu’il avait cours avec vous pour la dernière heure de la matinée. Il s’agit de mon petit frère. Alors… est-ce qu’il va bien ? J’aimerai le retrouver… Et pour cela, je dois pénétrer dans le bâtiment principal, s’il y est toujours bien sur… »

Sur ces mots, elle entendit les zombies près de la porte, qui tentaient de la franchir. Si jamais ils arrivaient à franchir cette porte, il y avait deux choix possibles : se battre ou se réfugier dans les vestiaires. La jeune femme regarda ce qu’avait le professeur à la main. Une raquette ? Il valait mieux qu’il prenne un bokken dans les vestiaires du dojo. La jeune femme espérait qu’en ne faisant pas de bruit, les morts-vivants partiraient, où arrêteraient d’essayer de franchir la porte. Elle retira alors ses rollers, et se dirigeât en silence vers les vestiaires, en faisant signe aux deux autres de faire de même. Sur le chemin, elle passa à côté du zombie qu'elle avait tuer en lui fracassant le crâne, et elle préféra ne pas regarder. Dans les vestiaires, ils pourraient encore mieux se barricader, mais ils se piègeraient eux même. Ils pourraient déplacer deux ou trois étagères devant la porte du vestiaire pour empêcher les zombies de pénétrer dans la pièce, et ainsi parler tranquillement de la marche à suivre. Mais cela, il faudrait le faire seulement si les créatures passaient la porte principale du dojo. En arrivant aux vestiaires, la kendoka prit un bokken dans un casier, qu'elle lança à Hoshiko, avant d'aller s'asseoir sur un banc, posant ses rollers à côté d'elle, prenant une profonde inspiration, et essuyant ses larmes qui coulaient toujours de ses joues, sans qu'elle n'arrive à les contrôler. Regardant le sol, tremblant toujours un peu, elle déclara :


"Quelqu'un à une idée pour s'en sortir ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikki Miyake
Survivant(e)
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m74
Date RP: Jour 2, 12h/18h
Arme(s) :: Une Psp, batte de base-ball, couteau

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Lun 22 Fév - 19:22

"Quelqu'un à une idée pour s'en sortir ?..."

Ils étaient vraiment mal barré. Le groupe avait une dizaine de zombies à leur trousse. Se réfugier dans les vestiaires était plus ou moins une bonne idée. En barricadant la porte, ils garantissaient leur tranquillité, mais ils n'avaient alors aucun moyen de sortir.
Au moins, Hoshiko était armé d'un bokken maintenant. Certes ce n'était pas l'arme la plus efficace qui existe, mais elle permettait certaines prouesses face à l'armée de morts-vivant qui trainait.
Ikki alla s'asseoir à coté de la kendoka.


"On va s'en sortir" dit il, peu convaincu.

Et en effet, il ne l'était point. Enfermé dans cette pièce, ils ne pourraient rien faire, et malheureusement, il ne savait pas si il y avait des vivres ici. Et puis eux trois ne pourraient pas stagner ici indéfiniment.
Ikki regarda autour de lui : il y avait des casiers partout, une petite bouche d'aération dans un coin de la pièce. En fracturant quelques vestiaires, le groupe trouverait peut être un peu de nourriture ou des armes un peu plus consistante. Du moins c'est ce que Ikki espérait.
Ce flot de pensées, mélangé au stress de l'invasion et à la peur commençait à faire couler des larmes de long de ses joues.


"Tu sais...Pour ton frère..."

Les mots ne venaient pas. Comment lui faire comprendre que son frère était sans doute mort. Et qu'il ne fallait pas essayer de le retrouver dans cette panique.
Ikki fixait le sol, le regard perdu. Plus il pensait, et moins les solutions lui apparaissaient. Il fallait pourtant faire quelque chose, ou sinon, soit la faim, soit les monstres se chargeraient de leur arracher la vie.


"Bon..."

Ikki se leva et aggripa son bokken fermement. Il fallait sortir, à n'importe quel prix.
Il s'approcha de la porte et y colla son oreille pour discerner les bruits extérieurs. Il n'entendait rien.
Peut être que les zombies n'étaient plus là, qu'ils avaient trouvé une source de nourriture. Mais par prudence, il n'ouvrit pas la porte pour jeter un coup d'oeil. Il retourna s'asseoir sur le banc.


"Il faudra bien tenter une percée, il faudra juste déterminer quand..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiko
Survivant(e)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 25
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Taille: 1.80m
Date RP: jour 2
Arme(s) :: bokken

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Mar 23 Fév - 0:21

Hoshiko, que les événements avaient un peu pressés, c’était laissé guider par les deux élèves. Lorsqu’il se rendit compte que les deux élèves l’avaient amenés dans le dojo, il se rendit compte que la fille aux cheveux roses lui rappelait quelqu’un. Il n’en était pas sûre, mais était ce vraiment la sœur de ce jeune élève qui participe à son cours de photo … Kyo Swallow.
Le professeur examina tour à tour les deux élèves, pendant que ceux-ci tentaient de trouver un moyen pour s’organiser. Le garçon semblait fatigué, de gros cerne se dessinaient sous ses petits yeux, Hoshiko ne remettait pas sa tête. Pourtant, en générale, il se souvient de tous les visages du lycée. La fille était plus petite de quelques centimètres que le garçon, elle semblait sûre d’elle, et Hoshiko se laissa à penser qu’elle avait peut être l’habitude de prendre des décisions importantes… En la regardant mieux, en regardant la salle, une ampoule s’alluma soudainement dans sa tête.


- Simca Swallow ! Présidente du club de kendo ! Votre frère est ...

Mais les deux élèves ne l’écoutaient pas …

La fille, qu’il supposait être la présidente du club de kendo, se dirigeait vers les vestiaires en leurs faisant signe de la rejoindre. Ce qu’Hoshiko fit sans rechigner, surtout lorsqu’il vit le cadavre du zombie.
D’ailleurs pouvait on appeler ça un cadavre de zombie, si le zombie est lui-même un cadavre… alors on devrait dire autre chose mais quoi ? Le professeur menait un combat spirituel contre lui-même. D’un côté cela l’éloignait un petit peu de l’horreur dans laquelle il se trouvait.

Hoshiko entra à la suite de la kendoka dans la vestiaire. Après un bref coup d’œil à l’intérieur, il put constater que l’endroit avait été épargné… pour le moment …
Le professeur reporta son attention sur les deux élèves. Ils avaient l’air très sûre d’eux, et cela mettait un peu mal à l’aise le professeur. Ils avaient chacun une arme qui pouvait s’avérer utile, l’un un boken, l’autre un katana, et Toshio … une raquette. Le professeur épia la pièce avec ses yeux de professeur à l’issu de moindre signe penchant en sa faveur… Mais avant qu’il ai put trouver quoique ce soit, la kendoka lui jeta un boken.

- Euh … merci …

Le professeur déclara :

- Bon alors on a qu’a élaborer un plan et on va … Il s’était réfugié dans un coin de la pièce et il dessinait sur le sol un schéma tactique.

- Voilà j’ai finis ! Les deux élèves lui jetèrent un bref regard, puis repartir dans une discussion …

Ils étaient assis l’un a côté de l’autre. Apparemment le jeune garçon tentait de rassurer sa jeune copine. Sans doute sortaient ils ensemble. Hoshiko ne savait même pas si on utilisait encore ce terme. Mais bon, il souvenait de l’époque où il avait encore leurs âge et il décida de rester dans son coin, ne faire que les écouter tranquillement, pendant qu’il se parlaient…


Finalement après plusieurs minute, le jeune séducteur se leva, sous les regards du professeur et de la jeune fille. Il s’approcha de la porte, écouta brièvement l’extérieur, puis revint s’asseoir… Il ne semblait pas avoir envie de risquer sa vie à l’extérieur … Il retourna s’asseoir près de la fille qu’ Hoshiko supposait être sa dulcinée. Ils semblaient tout les deux découragés.



- Il faudra bien tenter une percée, il faudra juste déterminer quand … Finit par lâcher le garçon.

Hoshiko, n’ayant plus rien n’a perdre, se releva et se dirigea vers la porte.

- Hé mais … Il n’y a personne dehors ! J’ai peut être une idée … Je sais pas comment c’est dehors ni dans le bâtiment, mais je sais que si mes élèves m’ont écoutés ils sont toujours sur le toit et ils ont d’ailleurs du s’y barricader. D’ailleurs en vous écoutant parler tout à l’heure, et c’est pas pour dire mais pour des amoureux vous pourriez vous réconforter un peu plus. Dit il en faisant un clin d’œil au jeune homme. J’ai pus comprendre que vous recherchiez votre frère Kyo Swallow… hé ben en ce moment même il est sur le toit du bâtiment principal ! Alors qu’Est-ce que vous attendez ?

Repensant au dernier appel de sa fiancé, Hoshiko essuya une larme au coin de l’œil et sentit une douce chaleur l’envahir. Il leur sourit et, avant que l’un d’eux ne puisse répliquer quoi que ce soit, il ouvrit en grand les portes du vestiaires et courut à travers le dojo.

- La voie est libre ! Le bâtiment n’est pas loin ! Vous faites comme vous voulez … Mais je préfère mourir en combattant ces choses que de rester ici et ne rien faire !

Les deux élèves se lancèrent des regards, mais le professeur ne vit pas la suite il était déjà sortit du dojo. Il fouilla dans une de ces poches et en sortit une cigarette, il en gardait toujours une en cas d’extrême urgence. La voie était dégagé sur plusieurs mètre et les zombies alentours ne semblaient pas avoir remarqué la sortie d’Hoshiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Mar 23 Fév - 19:56

La kendoka était toujours assise sur le banc, la tête baissée, elle ne faisait pas attention à ce que faisait les deux autres, les gestes qu’ils faisaient, ect… elle écoutait aussi à moitié ce que disait les deux hommes. Malgré les paroles d’Ikki, qui voulait tenter de rassurer la jeune femme, cela n’avait pas l’effet espérait, vu que le lycéen lui-même, n’était pas convainquant dans ses propos. D’ailleurs, c’était pour cela que Simca ne réagissait pas. Son regard semblait vide, et des larmes coulaient toutes seules sur ses joues, une fois de plus. Puis, le professeur de photographie prit la parole, commençant un long discours, que la lycéenne écoutait à moitié. Il disait que ses élèves étaient sur le toit, et s’y étaient barricader. Puis, il parla de Kyo Swallow. A ce moment là, la kendoka ouvrit grand les oreilles, sans pour autant relever la tête. Son petit frère était sur le toit du bâtiment principal ? Bien, maintenant elle savait où il était, mais comment y aller sans se faire dévorer par les morts-vivants ? Le professeur encourageait les deux élèves à sortir du dojo, et à y aller. Lui ne comptait pas rester ici sans rien faire en tout cas, d’après ce qu’il disait. Puis, Hoshiko quitta le dojo.

Simca releva la tête, et jeta un œil à Ikki, avant d’enfiler ses rollers sans rien dire. Ensuite, elle se releva, et prit le poignet du jeune homme sans aucun mot, une fois de plus. Puis, sans le lâcher, elle sortit du dojo, où ils retrouvèrent Hoshiko, qui était en train de fumer une cigarette dehors, alors que quelques zombies étaient aux alentours, immobiles. Heureusement, ils ne semblaient pas avoir remarqué les survivants. Toute fois, en voyant les morts-vivants, la jeune fille aux cheveux roses se figeât, resserrant l’étreinte qu’elle exerçait sur le poignet d’Ikki. En réalité, si elle le tenait comme cela, c’était pour tenter de se rassurer, de rester calme. Elle avait besoin de serrer quelque chose, et ce fut le poignet du lycéen qu’elle avait choisi. Toute fois, elle tremblait quand même un peu, et n’arrivait pas à avancer, en voyant les zombies. Elle serrait aussi fortement le manche de son katana dans son autre main. C’est alors qu’elle entendit des bruits de pas derrière elle, et lorsqu’elle tourna la tête, elle vit son petit frère, Kyo Swallow. A ce moment là, elle lâcha le poignet d’Ikki, et s’avança lentement vers son frère, qui avançait aussi vers elle. Seulement, il avait une démarche étrange… une démarche de zombie. Cependant, Simca n’avait pas fait attention à cela, et lorsqu’elle fut en face de lui, elle voulut le serrer dans ses bras mais quand il releva la tête, elle vit qu’il lui manquait une partie de la joue. Il était donc devenu une de ces créatures assoiffé de chair, et la kendoka venait de s’en rendre compte qu’à l’instant.

Sous le choc, elle s’effondra sur ses genoux, lâchant son sabre, alors que les larmes coulaient encore sur ses joues. Elle avait perdu Kyo, elle en était tout à fait consciente, et voilà qu’elle se retrouvait maintenant sans défense en face du zombie qu’était devenu son frère. Elle n’avait plus la force de bouger, ni à parler. Comment cela était possible ? Elle n’arrivait pas à comprendre. Ses poings étaient serrés, et posaient par terre, alors que Kyo, qui était maintenant un zombie, hurla telle une bête féroce. Il était sur le point de s’en prendre à la kendoka. Cette dernière, à cet instant, voulait se laisser mourir, elle était complètement abattue. Son frère faisait maintenant partie de cette armée de mort, et aucun retour en arrière n’était possible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikki Miyake
Survivant(e)
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m74
Date RP: Jour 2, 12h/18h
Arme(s) :: Une Psp, batte de base-ball, couteau

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Mer 24 Fév - 1:29

Ikki regarda la kendoka vers le zombie qui s'approchait d'eux. Manifestement, elle ne se rendait pas compte de son état, cela devait être son frère. Dans un sens, il aurait réagi de la même manière devant un de ses proches, du moins, il le pensait. Si cela avait été sa mère, peut être qu'il aurait simplement couru dans ses bras avant de se faire dévorer. Il chasse vite cette idée, il n'était même plus sur de ressentir de l'affection vers la femme qu'il considérait l'avoir abandonné.
Ikki se concentra alors sur l'adolescente qui courait droit à la mort.


"Hey, attention !" cria-t-il.

Elle ne l'avait pas entendue et continuait sa marche vers un funeste destin. Il commença à courir vers elle, son bokken à la main. Il arriva à proximité quand le mort-vivant releva la tête. À ce moment, Ikki croyait que la jeune femme le décapiterai, mais il n'en fut rien. Elle s'effondra sur le sol, et l'horrible chose hurla. Il fallait se dépêcher, ou la kendoka serait perdue. Ikki accéléra sa course, et au moment ou le zombie s'apprêta à fondre sur la fille, le bokken d'Ikki le cueillit au niveau du cou. Sous la violence du choc, un bruit d'os brisés se fit entendre, et le zombie fit un vol plané de plusieurs mètres.


"Ce n'est plus ton frère ! Reprend toi nom de dieu, tu vas aps rester là et crever comme une moins que rien !" claqua Ikki.

Son ancien frère était en train de se relever, malgré le choc violent qu'il avait subi.

"C'est pas vrai..."

Ikki regarda autour de lui, le cri de l'horrible bestiole avait attiré les zombies alentours.Il pose son bokken a terre, saisit Simca par le bras et la releva violemment avant de la secouer. Elle était dans une sorte de transe. Il lui mit alors une claque.

"Bordel, reprend toi !" cria-t-il

Le zombie qu'il avait assommé s'approchait à nouveau d'eux. Ikki posa la kendoka à terre délicatement et repris son bokken. Il s'approcha de l'innommable avant d'abbtre son sabre de bois sur le crâne de celui-ci, qui se brisa violemment, faisant exploser le reste de cervelle qu'il y avait dans sa boite crânienne. Heureusement, la meute qui avait été alertée était encore à bonne distance, ils pourraient fuir, mais pour aller où. La pression commença à s'accumuler. il se tourna alors vers le professeur de photographie, aux prises avec un monstre.

"Il faut aider Simca ! Venez !" lui adressa-t-il

Il fallait que l'adolescente réagisse vite, sinon ils étaient perdus. Et Ikki ne pouvait pas laisser ici la fille qu'il aimait. Lui qui d'habitude n'avait pas de ressentiment envers d'autres personnes se mit à douter. Dans l'horreur à laquelle ils faisaient face tous les trois, la seule règle était survivre, à n'importe quel moyen, même s'il fallait abandonner ses compagnons.
Non. Il ne pouvait pas faire ça.

Les zombies commençaient à s'approcher dangereusement, il fallait trouver une solution et vite. Mais Ikki n'avait pas l'âme d'un meneur, la kendoka et le professeur de photo avaient très bien remplis ce rôle, mais lui ne pouvait pas. Il lança alors un regard désespéré à Hoshiko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiko
Survivant(e)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 25
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Taille: 1.80m
Date RP: jour 2
Arme(s) :: bokken

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Mer 24 Fév - 17:12

Hoshiko, une fois dehors, prit le temps d’attendre les deux élèves en s’allumant une cigarettes. La kendoka était à roller et tenait fermement le jeune garçon par le poignet. Il arrivèrent tous deux dehors.
Hoshiko entendit un râle sourd dans son dos, il eu un étrange frisson, et se retourna dans la direction du bruit. Il y avait un zombi … Kyo swallow le reconnu le professeur.
Simca tomba à genoux devant son frère en se rendant compte que la chose qui lui faisait face n’était plus celui qu’elle avait connu…
Elle pleurait à chaudes larmes, et semblait paralysé sur place. Le zombi continuait d’avancer vers la jeune kendoka, qui voulait, semble t il, mettre un terme à se cauchemar. En avançant la créature ouvrit la bouche et hurla sur le petit groupe, le feulement plaintif de la chose en attira d’autre et bientôt plusieurs cris se firent écho autour des survivants…

Le jeune garçon, dont Hoshiko n’avait pas encore entendu le nom, s’approcha de sa jeune concubine. Il l’a protégea d’un premier assaut de la créature en la repoussant à quelques mètres. Il tenta de sortir Simca de sa torpeur qui l’a tétanisait sur place. Il l’a releva en se faisant violence et l’a secoua, puis finalement il lui mit une claque en pensant la réveiller.

Hoshiko sentit à son tour une présence près de lui, il se retourna et fit face à son destin. Un élève lui faisait face. Hoshiko brandit son bokken dans les airs et le fit retomber sur la boîte crânienne de l’aberration gisante à ses pieds. C’était la première fois qu’Hoshiko tuait quelqu’un, il y avait prit un certain plaisir en se sentant maître de la situation et l’adrénaline étant si intense, il se sentait capable de tout, au moment où la boîte crânienne fut brisé le professeur se sentit vivre. Il esquissait un sourire sadique sur les lèvres.
Deux autres créatures arrivèrent, Hoshiko se sentant étrangement bien, baignant dans une douce chaleur, fondit sur les deux créatures. L’une fut prit de force au niveau du torse, tandis que l’autre fut fauché au niveau des jambes. Le professeur après avoir porté son assaut fit un bond en arrière pour se préparer à attaquer. Il reporta son regard sur le corps de la première créature. La vue de la cervelle se répandant sur le sol fit monter en Hoshiko un haut le cœur amer. Il se ressaisit à temps pour ne pas dégobiller.
Son corps avait envie de se battre et d’affronter toutes les monstruosités qu’il croiserait, mais une autre partie de lui-même avait peur. Peur de ce monde apocalyptique qu’était devenu Tokyo, et peur de ce monstre qu’il cachait en lui. Hoshiko n’aurait jamais osé tuer quelqu’un auparavant et pourtant il avait prit du plaisir en exterminant une créature… Il avait peur de ce qu’il était devenu…

Hoshiko ne voulait pas rester ici, il fallait partir, il ne voulait pas combattre. Il se retourna vers les deux élèves, le garçon le regardait, désespéré. La fille dans ses bras semblait ailleurs, tétanisé par la vision d’un être proche, contaminé…

Le professeur se rapprocha d’eux, il tira un peu sur sa cigarette et fit s’échapper un nuage de fumée.


- Bon faut pas rester là ! Surtout dans l’état ou elle est !


Hoshiko prit le jeune garçon par le bras et le tira sur un chemin, qui longeait le gymnase et qui débouchait directement sur la cour principale du lycée. Le sinueux petit chemin n’abritait que peu de créatures. Hoshiko ouvrit frénétiquement la voie aux deux élèves, en écartant, du bokken, les deux zombies présent sur le chemin.

Lorsqu’ils débouchèrent dans la cour, le carnage était indescriptible. Des cadavres attendaient patiemment sur le sol, tandis que les créatures dévoraient cet immense garde manger.

- Ça … ça … ça a été une vraie boucherie … Hoshiko était sidéré en voyant la scène. Il du porter une main à sa bouche pour éviter de vomir.

Simca semblait reprendre peut à peu ses esprit, elle était lové dans les bras du jeune homme qui l’avait protégé et porté jusqu’ici.
La porte du bâtiment principal était ouverte. Hoshiko voulait tentait une percée à l’intérieur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Mer 24 Fév - 18:30

La jeune femme aux cheveux roses était toujours à genoux, horrifié par ce qu’était devenu Kyo, qui était sur le point de la dévorer. Heureusement, juste au moment où le zombie de son petit frère adoré était sur le point de se jeter sur elle, Ikki donna un puissant coup de bokken au mort-vivant, qui voltigeât un peu plus loin. Malheureusement, se dernier se releva, alors que le lycéen criait à la kendoka de se reprendre, mais en vain. C’est alors qu’Ikki souleva brusquement Simca pour la relever, avant de la secouer et de lui mettre une claque, qui la réveilla à peu prêt. Puis, elle fut reposée délicatement par terre, où elle avança lentement sa main vers son katana, qu’elle sera dans la paume de sa main droite. Toute fois, elle était toujours sous le choc, et n’avait pas la force de se relever. Elle essayait, mais elle tremblait de tous ses membres, et n’arrivait qu’à serrer le manche de son arme blanche. Son visage était toujours aussi mouiller par les larmes qui coulaient sur ses joues, et qui ne s’arrêtaient pas.

C’est alors qu’elle se fit sentie soulever. Elle jeta alors un œil à celui qui la portait : c’était Ikki. Quand au professeur, il ouvrait la voie, protégeant les deux lycéens, avec un certain sadisme dans les coups qu’il donnait aux zombies. Bien qu’elle était encore sous le choc, la kendoka avait très bien remarqué cette attitude chez Hoshiko. Enfin bon, tant qu’il ne devenait pas fou, et ne les attaquait pas, tout allait bien. Puis, finalement le professeur s’arrêta, lorsqu’ils furent en face de la cour, où d’innombrable morts-vivants décoraient l’horizon, avec des marres de sang un peu partout. Charmant comme tableau non ? Ensuite, Ikki déposa Simca à terre, puisqu’elle semblait être en état de tenir debout. Elle commençait à retrouver ses esprits. Elle jeta un œil aux deux hommes, avant de déclarer, d’un air qui se voulait neutre, mais dans lequel on pouvait y apercevoir de la peur et de l’inquiétude :

- Merci Ikki… merci Hoshiko-sensei…

Sur ces mots, elle observa plus attentivement le professeur de photographie, et remarqua qu’il fixait le bâtiment principal. Il n’y pensait quand même pas ? Il voulait vraiment pénétrer à l’intérieur ? Il voulait sans doute trouver un endroit où ils seraient en sécurité, mais la jeune fille aux cheveux roses ne pensait pas que se cacher dans le bâtiment soit une aussi bonne idée que cela. Et puis, elle voulait passer chez elle pour… peut-être voir si ses parents y étaient, rassembler des affaires, mais aussi pour y aller une dernière fois. En effet, elle savait très bien qu’il fallait aller dans un endroit sur, et trouver d’autres survivants, qui seraient un peu mieux armés qu’eux, comme des militaires par exemple. Mais à côté de chez elle, il y avait un commissariat, alors peut-être qu’ils pourraient y trouver des choses intéressantes. Mais pour cela, il fallait qu’ils survivent jusqu’à là-bas. Simca déclara alors au professeur, tout en le regardant :

-Sensei, oubliez ça tout de suite. Rester ici ne ferait que nous faire courir encore plus de risques. Nous devons trouver un autre endroit pour nous cacher, un endroit sur… Mais tout d’abord, si sa ne vous dérange pas, j’aimerai passer chez moi… Et puis, aux alentours d’où j’habite, il y a le commissariat de la ville. Je pense qu’on pourrait y trouver des armes plus puissantes que celles qu’on a actuellement. Alors ? Vous êtes partant ?


La kendoka avait parlé à Ikki aussi, l'ayant regardé, et espérait les avoir convaincu. Mais si Hoshiko voulait à tout prix pénétrer dans le bâtiment, elle n’aurait alors pas d’autre choix que de le suivre. Elle lui devait la vie après tout, tout comme à Ikki d’ailleurs. Mais si elle suivait le professeur, le lycéen suivrait sa camarade. Simca en était persuadée. Cette dernière remarqua que de nombreux zombies approchaient de leur position, alors elle ne donna pas le choix aux deux autres, et s’avança rapidement vers le grillage, qu’elle escalada. Ainsi, si les deux hommes ne voulaient pas la laisser seule, ils la rejoindraient sans tarder. Avant d’escalader, elle avait rengainé sa lame, tout en disant :

- Bon aller on se tire d’ici.

Elle escaladait le grillage avec ses rollers aux pieds, ce qui était dans un sens plus difficile, à cause du poids, mais d’un autre côté plus facile, car elle pouvait faire pénétrer les roues dans les troues du grillages. Mais dans tous les cas, ce n’était pas la première fois qu’elle faisait ça, alors elle n’avait pas vraiment de difficulté. Puis, une fois de l’autre côté du grillage, elle dégaina son katana, et regarda des deux côtés de la rue. Il n’y avait personne pour le moment, ni humain, ni zombie. Son coeur battait toujours aussi vite, ayant peur de voir une horde de mort-vivant sortir d'une ruelle à tout moment. Ses larmes avaient arrêter de couler, pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikki Miyake
Survivant(e)
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m74
Date RP: Jour 2, 12h/18h
Arme(s) :: Une Psp, batte de base-ball, couteau

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Jeu 25 Fév - 16:19

- Bon aller on se tire d’ici.

L'ordre était clair, et Simca n'avait pas tort, ce serait du suicide de pénétrer dans le lycée. Et selon Ikki, il n'y avait plus personne à retrouver, pour aucun d'eux. Hoshiko connaissait le sort de ses élèves, Simca avait perdu son frère et Ikki n'avait aucun ami dans cet établissement.
La kendoka avait entreprit d'escalader le grillage avec ses rollers. Elle avait du mal, mais y arrivait. Ensuite, ils iraient chez l'adolescente, et feraient une descente au commissariat pour trouver des armes à feu, et la vie serait un peu plus simple en évitant le contact des innommables. Enfin encore fallait-il y arriver en vie, mais l'heure n'était pas à la parlotte, trop de zombies trainaient dans le lycée pour se permettre une pause.
Ikki suivit Simca et escalada facilement le grillage, il restait Hoshiko, qui ne devrait pas avoir de mal à le faire vu sa carrure.


"Simca...Dit moi, tu habites où exactement ?" questionna Ikki.

Cette question aurait paru déplacée dans un autre contexte, mais vu que la survie était la règle primordiale, les bonnes mœurs de la société pouvaient attendre. Il fallait d'abord trouver un refuge sûr, et la maison de la kendoka était un choix plutôt intéressant si elle était pas facile d'accès pour les morts-vivants. Là bas, ils pourraient s'organiser et tenter une sortie en fonction des zombies alentours, et non se faire surprendre comme depuis le début.

"Quelqu'un a une carte de la ville sur lui? À tout hasard ?" demanda Ikki. "Car il faudra bien en avoir une si on veut s'organiser correctement, pour sortir, aller chercher des vivres et autres..."

Un grognement se fit entendre non loin de là. Un zombie était à proximité, mais à l'extérieur du lycée. Heureusement il était isolé, et Ikki attrapa son bokken avant d'aller lui fendre le crâne. Décidément, il y prenait un certain plaisir maintenant. Même si il avait encore la peur au ventre, cette situation commençait à l'amuser.


"On ferait bien de pas trop trainer dans les parages vous croyez pas?

]Hrp: Sorry pour le volume mais je suis prit de court là]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hoshiko
Survivant(e)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 25
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Taille: 1.80m
Date RP: jour 2
Arme(s) :: bokken

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Ven 26 Fév - 1:57

Hoshiko se sentait capable de tout. Il n’avait qu’une idée en tête, pénétrer à l’intérieur de se bâtiment, sauver le peu de personne à sauver et trouver un endroit où se cacher. La peur l’aveuglait et réveillait en lui une espèce d’égo surdimensionné, pensant être immortel.

-Sensei, oubliez ça tout de suite. Rester ici ne ferait que nous faire courir encore plus de risques. Nous devons trouver un autre endroit pour nous cacher, un endroit sur… Mais tout d’abord, si sa ne vous dérange pas, j’aimerai passer chez moi… Et puis, aux alentours d’où j’habite, il y a le commissariat de la ville. Je pense qu’on pourrait y trouver des armes plus puissantes que celles qu’on a actuellement. Alors ? Vous êtes partant ?
La jeune fille avait prononcé ces mots en le regardant droit dans les yeux. Elle semblait de nouveau d’aplomb. Elle était toujours le choc, mais semblait vouloir cacher ses sentiments… ou avait elle tout simplement comprit que ce remettre le plus vite était sans doute le meilleur moyen de survivre.


La jeune kendoka semblait avoir comprit que n’y Ikki, ni Hoshiko ne la laisseraient toute seule.

- Bon aller on se tire d’ici.

Simca escaladait le grillage avec ses rollers, Hoshiko se rapprocha d’elle de peur qu’elle ne tombe. Le professeur n’appréciait pas du tout la façon dont la fille voyait les choses et la façon qu’elle avait de tout diriger. Mais au fond de lui, il aimait bien la jeune fille, il ne savait vraiment ce qui lui plaisait en elle ni s’il l’aurait remarqué en d’autres circonstance, mais le fait est qu’il y avait un quelque chose chez cette fille qu’il aimait bien …
Ikki escalada à son tour le grillage à la suite de Simca. Il se réceptionna de l’autre côté pendant la Kendoka observait les lieux, l’arme à la main.
Hoshiko les regardait, deux créatures venaient dans sa direction depuis le petit chemin qui menait au dojo. Hoshiko lança un regard aux créatures, puis aux deux élèves. Finalement après quelques secondes de réflexions, il escalada avec souplesse le grillage et atterrit de l’autre côté sans une égratignure.
Le jeune homme s’approcha de la fille :

"Simca...Dit moi, tu habites où exactement ?"


Hoshiko répondit en avançant sur la route.

-Elle habite près du commissariat, on a qu’a aller dans cette direction. Si on survie jusque là bas ce serait déjà énorme.

Le jeune homme continua en demandant si quelqu’un avait une carte, objet qu’évidement personne ne transportait…

Soudain un grognement tira le groupe de ses pensées, un zombi venait d’apparaître au milieu de la rue, il avançait dans leur direction, mais semblait isolé. Ikki sauta sur la créature fendant l’air de son bokken, répandant la matière cérébrale de la créature sur le sol …

Le soleil était haut dans le ciel, Hoshiko se souvenait d’avoir plusieurs fois emprunté le chemin menant au commissariat. Le professeur demanda au deux étudiants de le suivre.

-On a qu’à rester au milieu de la route, pour le moment…

Le groupe sortait du lycée et avançait prudemment dans les rues de Tokyo qui les méneraient vers un destin encore inconnu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   Ven 26 Fév - 17:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortir du gymnase...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortir du gymnase...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de l'aide à Jin Kan pour sortir Juliette de prison
» Gymnase
» Sortir en ville sans escorte peut être une grosse erreur [Selena & Neil]
» Il y a dans mon cœur un oiseau bleu, qui veut sortir. (lyokha)
» L'ennui est une prison dont seul un compagnon peut vous en sortir. [FEAT CRISTAL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: " Gymnase "-
Sauter vers: