Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Mal en point

Aller en bas 
AuteurMessage
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Mal en point   Ven 19 Fév - 23:11

La fenêtre du rez de chaussée de l'hôpital céda sous le coup de coude de Jake et il pénétra dans la salle. Cela devait être un bureau de médecin et il eut la chance de le trouver vide de toute créature malsaine. Tout en appuyant de la main sur sa blessure au cou, Jake fouillait les tiroirs et armoires à la recherche de compresses et de désinfectant. Il perdait beaucoup de sang pour une blessure aussi peu profonde et les forces commençaient à lui manquer. Il lui fallait à tout prix trouver quelque chose pour lui éviter de s'évanouir au milieux du bâtiment qu'il savait rempli de zombies.
La porte était défoncée, et il sortit la tête pour observer le couloir et se rendre compte qu'il était jonché de cadavres dans divers états rendant la transformation en monstre impossible. L'odeur du sang et de la mort lui faisait touner la tête et sa vision devint floue. Il se débrouilla tout de même pour atteindre la salle d'en face, pousser la porte de constater que la salle était vide également.
Il reprit sa recherche de médicament et tomba sur un flacon d'alcool à 90 degrés qu'il mit dans sa poche. Il ne lui manquait plus que les compresses. Après quelques fouilles de tiroirs, il en trouva avec du sparadrap, ce qui lui permettrai de se soigner comme il le fallait.
Tout d'un coup, il tituba et se heurta contre le mur. Il était en train de perdre ses forces et sa vue était trouble. Il s'empressa d'appliquer l'alcool sur sa blessure et ne pût retenir un cri de douleur intense. Il se reprit et appliqua la compresse qu'il colla avec le sparadrap blanc à son cou. La blessure était soignée, mais ses forces le quittaient de plus en plus.
Soudain, une ombre traînante apparu en dessous de la porte. Jake retint son souffle, en espérant que la créature n'allait pas s'inviter dans la pièce. Ses attentes furent satisfaisante car le monstre passa son chemin mais un frisson d'horreur lui parcouru le dos : une horde de zombie traversait le couloir à la suite du premier et étaient visibles en dessous de la porte. Jake ne comprit pas pourquoi elle étaient toutes arrivées d'un seul coup.
Il était en train de réflechir à un plan pour se sortir de là lorsque ses paupières se mirent à se fermer.
Sa vue devint floue.
Sa respiration se fit plus lente.
Il s'écroula à terre et sombra dans le noir total...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Mal en point   Lun 22 Fév - 0:05

- Makina avait choisie de rentrer par la grande porte, et à peine avait-elle eu le temps de reprendre son souffle après une course effrénée qu'elle tomba à nouveau face à face avec quelques mangeurs de chair..

Makina : "Accordez moi une pause bon sang.." Se dit-elle, reprenant son souffle rapidement

- Les trois zombies les plus près se tournait déjà vers la danseuse en poussant leur râle incessants, mais quelle ne fut pas la chance de Makina que les couloirs d'hôpital soient si large, elle avait là toute la place nécessaire pour les contourner même si elle savait pertinemment que cela finirait en course poursuite dans l'hôpital...
Ne perdant pas de temps, Makina se mit à courir en longeant le mur droit, esquivant sans grand problème les quelques zombies trop affairés sur leur festin pour avoir le réflexe de l'attraper entre deux bouchées, mais qui ne tardèrent pas trop à se relever pour débuter leur chasse à la danseuse exotique. Mais cela allez être non sans mal, car à peine avaient ils eu le temps de se relever que la belle demoiselles avait déjà bifurquer au premier tournant, les couloirs n'étaient heureusement pas bondés de zombies, ce qui n'était pas pour déplaire à Makina, qui tirait l'une après l'autre les portes qui apparaissait devant elle, mais à chaque fois qu'elle en ouvrait une, un patient ou un personnel zombifié se tenait debout, lançant un regard vitreux vers une porte qui ne tardait pas à se refermer aussi vite qu'elle s'était ouverte.


Makina : "Tout le monde est crevé ici aussi ou quoi c'est pas p..."

- Elle n'eu pas le temps de terminer sa phrase que la porte devant elle semblait lui interdire l'accès à la salle, plissant les yeux, Makina toqua comme si de rien était en attendant de recevoir une réponse, qui ne tarda pas.

Inconnu : "Qui est là??!!" Dit une voix masculine trempée dans la peur.

Makina : "C'est le père noël..! Ouvrez moi vite sa grouille de ces saletés ici!!" Cria t-elle sans même se soucier des conséquences..

Inconnu : "A..Allez vous en! partez, o..on ne veux pas de monstre ici!!"

Makina : "Espèce d'abruti vous voyez bien que je suis entrain de vous parler!! Ces salopris ne cause pas!! Alors dépêchez vous d'ou..."

- La réalité rattrapa vite Makina, qui vit alors un groupe de zombies grognant apparaitre à quelques mètres de sa position, énervée, elle se contenta de shooter dans la porte avant de prendre la fuite, jurant dans sa course en repensant à cette lopette incapable de venir en aide à une femme...
Prenant directement le prochain tournant quelques mètres plus loin, poussant une porte coupe-feu assez lourde qui allait surement lui faire gagner quelques précieuses minutes dans sa fuite. Elle n'en revenait pas, après tant de recherche, elle avait enfin trouver d'autres survivants, et elle ne trouva pas mieux qu'un lâche ne pensant qu'à lui...
Tournant à nouveau dans l'un des nombreux couloirs, elle fit rapidement quelques pas en arrière lorsqu'elle remarqua un zombie, bien placé au centre de l'allée, tenant un bras arraché dans sa main, debout, se balançant macabrement sur place.
avant avec légèreté, faisant des petits pas de côté en se collant au mur, Makina approché silencieusement mais sûrement du cadavre ambulant, qui ne mit pas longtemps à se rendre compte de sa présence grâce à la chaleur que dégageait la demoiselle, empoignant alors son katana pendu à sa taille, elle abattit sa lame à la verticale directement dans le crâne du monstre qui venait de se tourner vers elle, tombant alors comme une feuille morte, entrainant Makina dans sa chute alors que la lame était restée coincé dans son crâne...
Tirant d'un coup sec, elle réussi à extirper la lame dans un bruit glauque et dégoûtant, avant d'essuyer sa lame sur les lambeau de vêtements qui restaient sur le zombie, et finit par tournait la tête, et tomba sur une nouvelle salle, qui en levant plus la tête, avait pour inscription " Bureau du Doc. Okizaka ".
Sans réfléchir, elle ouvrit à la volée la porte, jeta un rapide coup d'oeil et, ne voyant aucun mouvement, vint s'enfermer dans la salle, la verrouillant par la même occasion. Se détendant finalement, se pensant à l'abri, Makina porta sa lame à l'intérieur de son fourreau, avant d'observer d'un air absent la salle qui lui servait maintenant d'abri..


Makina : "Pourquoi je suis pas restée dans cet appart' franchement..."

- C'est lorsqu'elle fut complètement détendue, que son pied vint buter contre quelque chose, baissant rapidement les yeux pour se rendre compte, Makina comprit rapidement que ce quelque chose était en faite quelqu'un, et ne tarda pas à porter sa main sur le pommeaux de son katana, fixant le corps inerte à la recherche du moindre mouvement.., ne voyant aucune réaction, elle alla regarder à deux fois le visage qui appartenait à se corps, et quelque chose l'interloqua, se visage avait l'air pâle, certes, mais sûrement pas assez pour ressembler à celui d'un zombie, et puis à bien y regarder, le corps n'était sûrement pas assez endommagé pour faire penser à un zombie... Un vrai cadavre peut-être? Quelqu'un d'endormi? Makina voulait en avoir le coeur net..

En bonne demoiselle délicate qu'elle était, elle mit un coup de pied sans ménagement dans le corps de l'homme à terre, puis attendit une quelconque réaction de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Mal en point   Jeu 25 Fév - 10:56

Jake était dans le jardin, en train de travailler avec sa femme, quand une petite voix se fit entendre.

-"Papa ! Papa ! Regarde ce que j'ai trouvé !"

Il se retourna et son fils était en train de lui tendre un scarabée mort tout en étant émerveillé par sa carapace brillante. Le père lui fit la morale sur le fait que ramasser des insectes morts n'étaient pas propre et l'envoya se laver les mains.
La mère sourit à Jake qui en fit de même.
Ce doux rêve fut rapidement dissipé par une douleur dans le bras gauche.


-" Aaaah. Qu'est ce que ... "

Jake s'était relevé rapidement, et constata avec dépit que le jardin, les enfants et sa femme n'étaient pas présents au sein de cet hôpital lugubre et macabre. Il leva les yeux pour observer son agresseur et put observer qu'il s'agissait d'un femme. Sa tenue paraissait surréaliste au milieu du blanc presque immaculé des murs de l'hôpital et elle fixait Jake en attendant une réaction de sa part visiblement.
Les seuls mots qui vinrent à la bouche de Jake furent :


-" Qui êtes vous ? Et que faites vous ici ? " Et en sentant une douleur le lancer dans le bras, il ajouta : " Et vous étiez obligé de me frapper aussi fort ? "

Il en profita pour analyser son interlocutrice. Elle avait les cheveux noirs, et le visage assez fin. Le plus étrange chez elle était sa tenue : vêtue de cuir moulant, son habit laissait entrevoir un morceau de sa poitrine. Le détail qui était rapidement visible aussi était le long sabre qu'elle avait, prêt à trancher un quelconque assaillant prêt à en découdre.

Makina : " ..C'était juste pour voir si vous étiez un monstre " Lui rétorqua la danseuse en haussant simplement des épaules, avant d'ajouter. " J'avais pas vraiment envie de me faire bouffer le pied alors je n'ai pas chercher à prendre de gants, vous m'en voudrez pas... " Finit-elle avec une arrogance certaine se lisant dans sa voix, lâchant par la même occasion prise sur son Katana.

Voyant qu'il n'avait plus l'air d'être en danger, il se remit debout, non sans mal, et prit appui sur le bureau. Il ne sentait pas bien et prit un moment pour reprendre son souffle et remettre de l'ordre dans ses idée. La jeune femme le regardait et suivait le moindre de ses mouvements.

-"Je ne suis pas tout à fait en forme comme vous pouvez le voir, mais j'ai dû me réfugier ici pour panser mes blessures. Je ne m'attendais pas à trouver quelqu'un d'encore vivant ici. Vous ... Enfin ... Je ne sais pas par où commencer. Vous avez vu ce qui se passe ?! C'est dingue. Que savez vous sur ces choses ?

Makina : " Ce que je sais de ses choses...? Qu'elles ont une envie folle de bouffait tout ce qui bouge, à part ça.. " Finit-elle avant de remarquer la blessure au cou de l'individu. " Vous vous êtes fait mordre.....? " Lui lança t-elle alors, agrippant une troisième fois son Katana.

Se rappelant alors du carnage du centre commercial et le déluge de corps mutilés qui se relevaient sans cesse, il trouva la question de la jeune femme légitime. Il secoua légèrement la tête et pointa du doigt son pansement.

-"Ce n'est qu'une blessure au cou. J'ai perdu du sang et je me suis évanoui. En voyant que la fille ne relâchait pas son sabre, il se dépêcha de rajouter. Faites moi confiance, je ne mettrais jamais quelqu'un d'autre en péril, je veux juste retrouver ma femme et mes enfants. Ils doivent être au parc d'attraction. Vous avez des nouvelles sur ce qui se passe à-bas ?

Plongeant ses yeux dans ceux de son interlocutrice, il attendit une réponse mais un bruit fracassant les surprit tout les deux.
Boum ! Boum !

-Ce sont les bestioles de tout à l'heure. Elles ont dût nous retrouver je ne sais comment. Il faut fuir de cette pièce car on ne sait pas le nombre qu'il y a derrière et je suis trop faible pour pouvoir combattre. Il me faudra une arme à feu...

Il se précipita tant bien que mal vers la fenêtre et vérifia si on pouvait l'ouvrir. Après avoir pût légèrement entrouvrir la vitre, un cri resonna dans l'hôpital.

-Quelqu'un "Au secours ! Je suis bloquée. Aidez moi !"

Se demandant d'où venait cette voix féminine, Jake ne put s'empêcher de refermer la fenêtre.

-"Nous devons aider cette personne. Plus nous serons, plus nous aurons de chance de survie. Mais c'est peu être trop risqué. Il pointa du doigt une autre porte. Cette porte doit mener dans la salle voisine, et c'est toujours mieux que de prendre celle du couloir. Mais nous ne savons pas sur quoi nous allons tomber et mon état n'est pas au top. Que choisissez vous ? Porte ou fenêtre ?

Crac !
Une fissure se vit apparaître sur la porte et elle ne tiendrais pas trés longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Mal en point   Jeu 4 Mar - 11:06

Makina : "Tch.., si elle continue à gueuler comme ça, elle va en ramener encore plus..., alors on se dépêche et on va lui faire fermer sa bouche.." Se dit-elle à haute voix, avant de relever les yeux vers son interlocuteur. "On passe par la salle d'à côté."

- Aussitôt dit, aussitôt fait, Makina n'attendit aucune réponse de Jake et se dirigea directement vers la porte adjacente, appliquant la main sur son Katana, et vient ensuite poser son oreille contre la porte, à l'affût du moindre bruit qui pourrait l'avertir de la présence potentielle d'une ou plusieurs de ces saletés... Mais elle avait beau faire silence, elle ne détectait aucun son provenant de la salle d'à côté.

Makina : "Elles ont pas l'air d'être là..." Fit elle remarquer avant de se retourné vers Jake, lui faisant un bref signe de tête en direction de la porte. "Vous voulez me montrer que vous êtes un homme?"

Le fait que son interlocutrice lui demandait implicitement de défoncer la porte alors qu'il était dans un piteux état étonnait pour le moins Jake. Les coups se firent de plus en plus puissants et nombreux sur le seul rempart qui les séparaient des zombies. Il s'avança aussi rapidement qu'il le pouvait vers la porte, s'immobilisa devant, et sortit son portefeuille. En fouillant à l'intérieur, Jake choisit la carte dont il avait le moins besoin, comme si les choses allaient rentrer bientôt dans l'ordre et que son permis de conduire, ou encore sa carte bancaire allaient lui servir à nouveau. Il saisit sa carte de bibliothèque, l'introduit dans la fente de la porte et tentait de l'ouvrir.

-"Ma femme et moi, plus jeunes, habitions dans un appartement où nous n'avions qu'un seule clé. Expliqua Jake. J'ai souvent maudit cet arnaqueur pour ça, me sentant comme un voleur à chaque fois que je rentrais chez moi ... *CLIC* ... Mais maintenant, je l'en remercie."

Il entrouvra la porte, jeta un oeil pour vérifier le contenu et après s'être assuré que le danger n'était pas présent, fit un signe de main à l'encontre de la jeune femme. Elle s'avança dans la salle, restant silencieuse, toujours son katana à la main.
Les cris de la jeune fille se faisait toujours entendre mais étaient plus proches.


-"Je manque de force, vous pouvez m'aider à placer ce bureau en bois ... "

Les deux infortunés contournèrent le bureau pour le pousser à deux afin de servir de défense en plus de la porte. Une fois le bureau en place, Jake, à la vue de l'arme tranchante de la femme, se dit qu'il lui fallait aussi un moyen de défense.

-"Il ..."

La femme au katana l'interrompit en mettant son doigt sur ses lèvres. Il se tût et essaya d'entendre ce qu'elle voulait lui faire entendre.

-"On entend plus la fille hurler."

-"Soit c'est bon signe car elle a saisit qu'elle les attirait, soit c'est mauvais signe parce qu'il l'ont eut. Mais je ne jurerais pas sur le première théorie ... "

Il fallait qu'ils aillent voir ce qui était arrivé. Les cris provenaient sûrement d'une fillette, vu la voix aigüe qui était à l'oeuvre.

Cette nana ne m'inspire pas confiance

Encore cette voix. Sa voix.
Jake l'ignorait comme il le pouvait, mais au moment où la voix avait retentit, une expression sur son visage avait dût trahir sa confrontation avec son double car la femme l'avait regardé avec un air d'interrogation. Mais si elle avait vu quelque chose, elle ne l'avait en tout cas pas signalé. Ce qui inquiétait l'homme d'affaire, c'était les interrogations que son double avaient : était elles les doutes de son autre personnalité ou juste une répercution des siennes. Jake tâcha de garder un visage impassible.


Va y. Fait comme si j'était pas là. Et puis, je ne suis pas ton "double", je suis une partie de toi que tu gardes depuis longtemps enfouie.

Il essayait de lutter et d'arrêter cette voix dans sa tête mais c'était plus fort que lui, il ne contrôlait rien. Et cette idée le terrifiait.

Tu ne peut absolument rien contre moi, et tu le sais. Parce que si tu le sais, je le sais.

Il n'avait pas tort et Jake le savait pertinement.

Ecoute, je suis plus ou moins piégé dans ton corps et toi, tu aimerais te débarrasser de moi. Pourquoi pas faire équipe ?

Jake réfusait cette idée, et il n'abdiquerais pas.

Dommage, on pourrait faire de grandes choses ensemble. Rare sont ceux qui ont le contrôle total sur leur cerveau. Je te laisse te démerder.

Plus rien. Mais jusqu'à quand ?
Le fait que sa seconde personnalité lui parlait par le biais de ses pensées faisait en sorte que ces "conversations" ne duraient que quelques seconde en temps réel et étaient donc quasiment imperceptibles. S'infiltrer dans ses pensées prouvait qu'il avait un certains contrôle sur Jake et cela l'effrayait car il se demandait si ses actes pouvaient être influés par son double.
Il se surprit à attendre une réponse de la part de celui ci.


-"Il me semble que les cris venaient de cette direction. Il pointa du doigt vers une autre porte en direction d'une autre salle voisine. On pourrait tenter de passer de salle en salle pour éviter le couloir et trouver la fille. Il laissa quelques secondes sa phrase en suspens et ajouta. Je m'appelle Jake, et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Mal en point   Jeu 11 Mar - 14:12

Jake : "Je m'appelle Jake, et vous ?"

- Makina fut étonnée l'espace d'une seconde part le demande du dénommé Jake, lui demandé son nom n'avait en soit pas vraiment de quoi choqué, mais faire ami-ami avec le premier arrivé qui ne chercherait pas à la bouffer n'avait pas vraiment traversé l'esprit dans la danseuse..., mais après mieux reflexion, elle n'avait plus à perdre en lui donnant simplement un nom..

Makina : "Makina.." lui lança t-elle sans grande conviction, avant de reprendre rapidement avant que la discussion ne vire en politesses inutiles. "Et on fait quoi si elle c'est déjà faite avoir par ces saletés? Si sa se trouve ils sont déjà bien rassemblés et prêt à nous becter jusqu'à la moelle..."

- Makina n'était clairement pas du genre grande vertueuse qui court vers les gens dans le besoin, et elle l'avait déjà démontré depuis ce matin. En tout cas, l'idée de se retrouver nez à nez avec une hordes de zombies ne l'enchantait pas des masses, mais elle devait bien avouer également qu'avoir un peu plus de compagnie ne serait pas du luxe dans une situation pareille, en cas de besoin, elle pourrait laisser un encas aux cannibales le temps de s'enfuir... Lorsque cette pensée traversa son esprit, Makina se dépêcha de répliquer avant de laisser le temps a Jake de répondre.

Makina : "Laissez tomber, on ferait mieux d'y aller maintenant, pas de temps à perdre."

- Pas le temps de laisser réagir plus longtemps son équipier d'infortune, Makina poussa rapidement la porte désignée à la volée, tombant directement sur un zombie qui se tenait debout face à la porte, comme s'il avait entendu leur conversation et c'était préparé à l'accueillir... Makina n'eut même pas le temps d'aller dégainer sa lame que la bête fondit sur elle en lui saisissant les épaules, la plaquant ensuite au sol, la bouche grande ouverte et prêt à enrôler la danseuse de force dans leur armée. Repoussant tant bien que mal la bête à la force improbable, alors que ses yeux se mettaient à chercher inconsciemment une aide quelconque pour la débarrasser de cette nuisance qui ne voulait la lâché pour rien au monde... Se rappelant alors rapidement qu'elle n'était pas seule, son regarde se tourna rapidement vers l'homme en question.

Makina : "Vous attendez quoi?! qu'il me fasse la bise? Aidez moi bordel!"

- Sans même voir la réaction de Jake, Makina s'efforçait de trouver un moyen pour se débarrasser du monstre, mais quoi faire? Ses main étaient déjà occuper à le repousser, et un seul de ses frêles bras ne suffirait certainement pas à se défaire de l'étreinte mortelle de la chose...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Mal en point   Jeu 11 Mar - 22:00

Makina : "Makina.." lui lança t-elle sans grande conviction, avant de reprendre rapidement avant que la discussion ne vire en politesses inutiles. "Et on fait quoi si elle c'est déjà faite avoir par ces saletés? Si sa se trouve ils sont déjà bien rassemblés et prêt à nous becter jusqu'à la moelle..."

Il ne connaissait pas vraiment les noms japonais mais celui-ci lui paraissait étrange. Enfin, d'une culture à l'autre ... Le femme paraissait brusque et y aller sans détour, et cela inquiétait Jake. On ne sait jamais comment réagirait une personne de la sorte dans une urgence. Enfin, dans de telles situation, les gens s'entraident, il devait avoir confiance.

Makina : "Laissez tomber, on ferait mieux d'y aller maintenant, pas de temps à perdre."

Elle avait raison sur ce point. Ils n'avaient pas le temps de bavarder, leurs vies en dépendait. On ne sait jamais ce qui pourrait leurs tomber dessus.
Soudain, quelque chose se fit entendre au loin. Pas dans l'hôpital, mais plus profondément. Enfouit au fond de lui. Quelque chose qui demandait à sortir, à s'évader.
Non, pas maintenant.

Makina tourna le dos à Jake pour ouvrir la porte. A ce moment, il porta sa main à la tête, une douleur fulgurante lui prenant directement au cerveau.


Allez quoi ! Laisse moi m'amuser un peu !

Il mit un genou à terre et tout commença à tourner autour de lui, à se brouiller.

...

Un large sourire s'afficha sur le visage de l'homme. Pas des plus rassurant.

Un bruit sourd retentit lorsque Makina tomba à terre, un zombie en train de l'attaquer. Elle le retenait et se débattait comme elle le pouvait malgré la trop grande proximité de la créature.
L'homme d'affaire se releva rapidement, observa la scène avec un certains interêt. Ce qui se déroulait était pour le moins étrange : en pleine prise avec la créature, Makina se débattait et attendait une aide de la part de son compagnon, mais celui ci se tenait debout et admirait ce qui se passait. C'était surréaliste.
Précipitamment, l'homme prit son élan et courut. Une fois au niveau de la créature et de sa victime, il prit un solide appui sur le pied droit, balança son pied gauche en arrière pour le faire re-balancer en arc de cercle en direction du crâne décharné de la créature.
Le coup eut son effet et projeta le monstre en arrière dans une gerbe de sang coagulé. Le coup était puissant, même trop. Jake n'avait pas autant de force. A croire qu'ils étaient deux être dissociables. Il n'en revenait pas lui même. On dit qu'un homme ne contrôle que 10% de son cerveau et que 90% sont inutilisés. Si l'homme pouvait prendre possession des 100%, il développerait des dons hors normes tel que la télékinésie, télépathie, une force surhumaine et d'autres encore. Mais la réalité était tout autre. Les scientifiques se sont penchés sur ce cas et avaient démontrés qu'on utilisait bien les 100% du cerveau humain, mais jamais plus de 10% à la fois.
L'homme sentait qu'il était différent de Jake, même s'il partageait le même corps. Sans doute contrôlait-il un petit pourcentage de plus. Enfin, il s'en foutait. Il jubilait de ces changements.
Il se pencha vers Makina, toujours à terre, lui saisit le bras, la releva d'une façon brusque et approcha son visage de celui de la jeune femme.


-"On dirait que Jake s'est trouvé une jolie partenaire hé hé."

Oups. Il venait de faire une boulette. Il aurait dût garder sa "couverture" car Jake n'aurait jamais balancer le fait qu'il est schizophrène. Tant pis, tout de façon, il fera avec.
Il attendit patiemment la réaction de la jeune femme.
Un sourire s'étira sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Mal en point   Mar 16 Mar - 18:15

Jake : "On dirait que Jake s'est trouvé une jolie partenaire hé hé."

- Il était proche.., bien trop proche pour que Makina se laisse faire sans répliquer... D'un coup sec, elle repousse son sauveur sans ménagement comme si elle avait déjà oublié qu'il venait probablement de lui sauver la vie.. Se dirigeant rapidement vers le tissu le plus proche, qui fut une blouse blanche pendue au porte manteau de la salle, Makina s'empressa d'essuyer le sang qui coulait sur ses vêtements, elle avait eu le bon réflexe de se protéger le visage au moment ou Jake avait fait son shoot dans le crâne de l'agresseur de Makina, ce protégeant ainsi d'une probable mutation si le sang en question avait atteint.. Claquant la blouse au sol, la danseuse se mit à crier en direction de Jake sans se soucier une seule seconde des conséquences que cela pourrait engendrer..

Makina : "Espèce de taré! T'aurais fait quoi si son sang m'avais gicler à la tronche?! Tu m'aurais défoncé le crâne comme tu l'as fait à cette pourriture?!" Lui hurlant dessus souffle court tant sa rage se faisait entendre."Pis t'es qui pour parler de toi à la 3ème personne?!.. T'es schizo ou quoi?!.. Je suis pas ta partenaire!"

- Elle venait de déverser tout son venin instantanément sur Jake alors que celui-ci ne détachait pas son regard du sien.., tout se stress qu'elle avait accumulé durant la matinée venait de déferler sur l'homme à la double personnalité. Ses provocations, elles les avaient lancées sur le coup de la colère, mais elle était loin de se douter que ce qu'elle venait de dire était la stricte vérité, Jake et elle ne formaient pas un duo, mais un trio, et elle venait de voir sans même s'en rendre compte la troisième personne qui les accompagnaient... Trop prise par la colère, elle ne donna même pas suite à l'incident, marchant de long en large pour essayer de ce calmer, mais...
Elle se rendit rapidement compte de l'erreur qu'elle venait de commettre en pétant un câble aussi violemment.. Les râles lugubres et froides se firent à nouveau entendre, comme une mauvaise musique de fond dans un mauvais film d'horreur du dimanche soir...
Se tournant à nouveau rapidement vers son partenaire d'infortune, ce n'est pas des yeux suppliant qui se lirent sur son visage, mais des yeux pleins de fureur.


Makina : "A cause de vos conneries on en à attirer encore plus..! C'est quoi votre plan maintenant..?! On leur jette des sucre en espérant qu'ils mordront à l'appât ...?!" Lui dit-elle sans scrupule, alors même qu'elle était celle qui était à blâmer.

- Tenant fermement son Katana d'une main, Makina cherchait des yeux un quelconque moyen de se sortir de se merdier sans avoir à croiser le fer..., ou les dents, avec cette bande de cannibales en chaleur...

Makina : "On n'as plus qu'à passer à la salle suivante, et cette fois c'est vous qui vous y collez le super-héros" Lui montrant d'un geste bref de la tête la prochaine salle..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Mal en point   Jeu 18 Mar - 15:32

... " parler de toi à la 3ème personne?!.. T'es schizo ou quoi?!.. Je suis pas ta partenaire!"

L'idée traversa rapidement Jake qu'il devait sans doute être victime d'amnésie mais il savait très bien ce qui se passait et il aurait sans douté préféré cela à son état actuel. Il arrivait très bien à imaginer le rire intérieur de son "parasite" provoqué par son humour douteux. D'ailleurs, est-ce qu'il l'imaginait vraiment ?
Plusieurs choses lui firent comprendre que son autre "lui" était survenu : le cadavre tout frais de zombie à terre, les tâches de sang encore dégoulinantes sur les habits de Makina, et finalement les mots "3ème personne" et "schizo" qu'elle avait prononcé à son égard. C'était hélas ce dernier mot qui décrivait au mieux son "handicap".
Il avait maintenant la certitude que c'était son autre personnalité qui contrôlait ce qu'il appellait la "transition" entre les deux personnalités. il n'avait pas accès à "l'interrupteur". Jake était donc dangeureux et imprévisible. Et en plus de cela, il avait un humour de chiotte. Salopard. Jake avait l'impression d'émerger d'un rêve et c'était une sensation désagréable. Il saisissait parfaitement ce qui se passait mais comme si ce n'était pas lui qui le vivait. Vraiment désagréable.
La question qu'il se posait était "est-ce que je dois me justifier ou dois-je garder le secret ?". Il était quand même un danger potentiel et il s'en rendait compte mais il ne pouvait survivre seul. Il tira donc la carte de l'égoïsme et décida de garder cela pour lui en trouvant une excuse.
Un râle lugubre se fit entendre au moment où il allait se justifier. Sauvé de justesse.


Makina : "A cause de vos conneries on en à attirer encore plus..! C'est quoi votre plan maintenant..?! On leur jette des sucre en espérant qu'ils mordront à l'appât ...?!"

Elle marqua une pause.

Makina : "On n'as plus qu'à passer à la salle suivante, et cette fois c'est vous qui vous y collez le super-héros"

Elle fit un geste de la tête en direction de la porte qui menait à la salle suivante.

-"Entendu. Je l'ouvre. Il ajouta en se grattant la tête d'un air mal à l'aise: Désolé pour tout à l'heure... Même s'il ne savait pas vraiment ce qu'il avait fait.

Il tourna la poignée et poussa la porte. Mince, elle était vérouillée.
Il jetta un regard à Makina, se tourna ensuite vers la porte, banda ses muscles et mit un coup d'épaule. La porte ne céda pas. Elle était assez solide et il allait devoir s'y reprendre à plusieurs fois pour la faire sauter. Au bout de trois essais, le bois autour de la poignée commença à craquer mais les zombies commençaient à devenir visibles au coin du couloir. Il leur restait quelques minutes avant l'arrivée des morts-vivants et ils devaient faire vite. Makina se mit en position d'attaque, prête à bondir au moindre problème et trancher dans le vif grâce à son katana. Il fallait vraiment qu'il se procure une arme du même acabit. Ne serais-ce que pour se sentir plus en sécurité.
Un coup d'épaule bien placé fit céder la porte et les morceaux de bois volèrent en éclats partout dans la pièce.


-"Il va falloir trouver une autre issue dans la salle suivante, la porte défoncée ne pourra du coup pas retenir les zombies. Ca lui faisait bizarre de prononcer ce mot à voix haute. Venez, vite !"

Makina ne tarda pas à le rejoindre et ils entrèrent dans la pièce suivante. Et c'est en même temps qu'ils purent constater que l'autre pièce étaient finalement plus sûre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Mal en point   Mar 30 Mar - 1:07

Jake : « Entendu. Je l'ouvre… Désolé pour tout à l'heure... »

-Honnêtement, Makina se foutais franchement qu’il lui fasse des excuses ou pas, elle était tellement énervée et paniquée intérieurement par la situation qu’elle ne faisait même plus attention à se genre de détails, surtout dans une situation pareille. Cependant elle pouvait au moins lui attribuer le mérite d’avoir pensé à s’excuser, mais il était maintenant clair à ses yeux que quelque chose ne tournait pas rond avec ce type, mais pour l’instant, il était le seul compagnon qu’elle avait, et elle allait devoir faire avec.

Sortant rapidement de sa réflexion par les coups d’épaules que lançait Jake dans la porte suivante, Makina se tenait derrière lui, sabre en main, prête à fendre un nouveau crâne de zombies, ne manquant pas de jeter des coups d’œil derrière son épaule.., elle les sentaient approché, prêt à venir les bouffer jusqu’à la moelle, à avaler leurs intestins façon spaghettis, mais elle n’allait pas leur donné le dessert aussi facilement. Un bruit sourd vint interpeller Makina, qui en se retournant rapidement, vit la porte sur laquelle Jake avait passé les dernières secondes céder sous ses coups.


Jake : « Il va falloir trouver une autre issue dans la salle suivante, la porte défoncée ne pourra du coup pas retenir les zombies. Venez, vite ! »

Filant rapidement vers la prochaine salle, Makina ne se fit pas prier pour aller chercher tout ce qui pourrait l’aider à bloquer la porte, même pour une minute, bureau, étagère, porte manteau, tout allait y passer, demandant l’assistance de son compagnon d’infortune pour tirer les plus gros meubles… En quelques instants, la porte été solidement barricadée, du moins pour un être humain, mais qui savait combien de temps cela allait tenir contre ces aberrations de la nature?

Makina : « Bon.., je commence à en avoir un peu marre de jouer à pacman depuis tout à l’heure, et on entend déjà même pu cette femme, je suis sûre qu’elle c’est déjà faite bouffée…, on ferait mieux de réfléchir à un moyen de se tirer de cet hôpital de la mort maintenant… »

Faisant un rapide tour d’horizon de la salle, Makina recherchait un quelconque moyen de s’échapper, mais hélas rien qui ne sorte du lot pour leur faire espérer le salut, la sale était effroyablement semblable à l’ancienne, et les zombies qui frappaient déjà à la porte avec l’unique intention de s’inviter tout seuls pour un petit diné avec eux…

Makina : « Si on avait un moyen de les attirer pour qu’ils nous lâchent un peu sa aiderait bien… »

A peine eut-elle terminé sa phrase, qu’un éclair de génie, ou pas, traversa son esprit, ces monstres semblaient attirés par le son, ça c’était quelque chose de sur, alors autant leur donné du son avec les moyens du bord.

Makina : « L’alarme à incendie ! Peut-être que si on l’allume sa les désorientera, comme ça on pourra peut-être en profiter pour tirer notre révérence de se trou, qu’est ce que vous en pensez ? » Se tournant vers Jake, lui demandant pour la première fois son avis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Mal en point   Mar 30 Mar - 12:51

La première chose que jake constata fut que, contrairement à la salle précédente, celle-ci ne menait nulle part et n'avait plus d'issue. La seule porte était celle qu'il venait de défoncer pour entrer.
Il se mit au travail quand il vit que Makina prenait tout ce qu'elle trouvait de massif pour bloquer le seul accès à la salle. Il empilèrent comme ils le pouvaient tout en ne laissant aucun vide ou faille permettant aux zombies de parvenir à forcer le barrage. Ils firent même chuter une armoire qui était le long du mur pour qu'elle prenne place à l'horizontale devant la barricade pour en renforcer les défenses.


Makina : « Bon.., je commence à en avoir un peu marre de jouer à pacman depuis tout à l’heure, et on entend déjà même pu cette femme, je suis sûre qu’elle c’est déjà faite bouffée…, on ferait mieux de réfléchir à un moyen de se tirer de cet hôpital de la mort maintenant… »

La salle était tout de même sombre et il y avait un coin d'ombre dans le fond. Ayant déjà eut pas mal de surprises à cause d'une visibilité incertaine, Jake s'approcha pour aller vérifier.

Makina : « Si on avait un moyen de les attirer pour qu’ils nous lâchent un peu sa aiderait bien… »

Au fur et à mesure qu'il avançait, Jake sentait un étrange sentiment en lui, entre l'angoisse et la peur. Il sentait quelque chose, mais il ne voyait rien pour autant. Ses pas se furent de plus en plus silencieux et son allure plus lente.
Il commença à apercevoir une forme sombre ...


Makina : « L’alarme à incendie ! Peut-être que si on l’allume sa les désorientera, comme ça on pourra peut-être en profiter pour tirer notre révérence de se trou, qu’est ce que vous en pensez ? »

Fière de son idée, Makina se tourna vers lui pour recueillir son opinion sur la chose. Elle vit qu'il fixait quelque chose dans le coin d'ombre.

Baisses-toi

Le fait que Makina avait élévé un peu la voix avait dût réveiller la chose car une créature se jetta sur Jake au même moment, les bras en avant et toutes dents dehors. Machinalement, il se baissa et la chose passa au dessus de lui. S'étant élancée de tout son corps, le monstre retomba lourdement sur le sol dans un claquement de chair et ils purent voir au grand jour leur assaillant. C'était une jeune fille qui était finalement bien conservé pour un zombie si l'on faisait abstraction du gros trou béant d'où s'écoulait ses tripes et boyaux dans un sale état.
A peine tombé à terre que Makina fit voler la tête de l'infortunée d'un coup de katana bien placé.


-"Bordel ! On sera jamais en sécurité ou quoi ?!"

Il y eut ensuite un silence pendant lequel on entendit seulement la respiration des deux compagnons ainsi que le roulement de la tête qui heurta le mur par la suite. Jake se calma et remit ses idées au clair.

-"Je pense que votre idée est bonne et pourrait marcher. Ca les dérouterait et nous permettrait de pouvoir nous mouvoir entre eux plus facilement. Il regarda autour de lui, dans la pièce. Malheureusement, je ne vois pas d'alarme incendie ici. Mais avec le détecteur de fumée qu'il y a au plafond, on peut peu être faire quelque chose. Et en parlant d'incendie, si l'on trouve une hache, je ne serais pas contre...

La chose qui lui parraissait étrange dans l'histoire était qu'il partageait son corps et son esprit avec son autre personnalité et que lui n'avait pas pût anticiper le mouvement de son adversaire mais que son autre "lui" avait su le faire. Etrange.
Il mit de côté cette idée et se dit qu'il avait autre chose de plus important à faire lorsqu'il entendit les zombies de l'autre côté de la barricade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Mal en point   Ven 2 Avr - 22:48

A peine eut-elle le temps d’exposer sa thèse à son équipier, que Makina fut interrompue par un énième cadavre ambulants qui jusqu’à maintenant gisait au sol à l’abri des regards, mais encore une fois, la grande bouche de la danseuse semblait avoir fait des siennes… Se jetant de tout son poids sur Jake, la créature, qui manqua sa cible qui avait étonnement réagit rapidement, alla se fracasser au sol un peu plus loin. Le plus étonnant, c’est que l’assaillante était plutôt mignonne pour une zombie, mais les boyaux qui pendaient de son ventre finissait par faire tâche sur ce beau tableau.

Se dirigeant droit vers la pauvre victime du virus d’un pas rapide et déterminé, son Katana fermement tenu dans sa main, Makina sa plaça légèrement sur le coté, et lorsque le zombie commença à se relever, sa lame s’abattit sur son cou, pour aller faire rouler la tête du zombie sur quelques mètres alors qu’un sang déjà tenté de noir s’écoulait du cou…


« Bordel ! On sera jamais en sécurité ou quoi ?! »

Makina : « C’est sur qu’en gueulant comme ça on y sera pas… » Grommela t-elle doucement pour rester discrète. Alors que son regard était fixé sur la tête sectionnée de sa victime.

Reportant son attention vers Jake, Makina attendit alors que celui-ci réponde à son interrogation, espérant qu’elle n’avait pas parlée pour ne rien dire.

« Je pense que votre idée est bonne et pourrait marcher. Ca les dérouterait et nous permettrait de pouvoir nous mouvoir entre eux plus facilement. Malheureusement, je ne vois pas d'alarme incendie ici. Mais avec le détecteur de fumée qu'il y a au plafond, on peut peu être faire quelque chose. Et en parlant d'incendie, si l'on trouve une hache, je ne serais pas contre... »

Levant la tête en direction d’un éventuel détecteur de fumée qu’elle dénicha quasiment instantanément, le visage de Makina s’illumina d’un sourire satisfait, le seul hic, c’est qu’elle n’avait pas le moindre briquet cachait dans sa combinaison moulante.., et matraquer le détecteur à coup de Katana ne serait sûrement pas le meilleur moyen de le faire fonctionner. Dirigeant à nouveau son regard vers Jake, la demoiselle reprit alors la parole.

Makina : « Ca pourrait le faire.., le seul souci c’es que personnellement je n’ai aucune raison d’avoir un briquet sur moi vue que je ne fume pas, et… »

Stoppant sèchement sa réflexion, le regard de Makina se tourna alors en direction du corps décapité de la demoiselle zombie, tournant brèvement le regard vers son compagnon d’infortune, avant d’aller se baisser sur le corps définitivement inanimé pour aller le fouiller de fond en comble, aucun briquet dans les poche, mais un équivalent qui allait pouvoir leur servir de substitut, une simple boite d’allumette, accompagnée évidemment d’un paquet de cigarette.

Makina : « Merci mademoiselle… » Tapotant l’épaule du cadavre avant de se relever pour aller attraper la chaise le plus proche.

Ne perdant pas une seconde en paroles inutiles, Makina sentait la pression monter sur ses épaules alors que les créatures frappaient à leur porte, leur barricade de fortune les retenant momentanément, d’un geste sec de la main, le petit morceau de bois finement taillé s’embrasa comme la lueur d’espoir de sortie de cet hôpital, Makina fit un petit signe de tête à Jake pour l’avertir que leur opération allait commencer. Laissant la flamme crépité à quelques centimètres du détecteur, le but de leur manœuvre ne mis que peu de temps à se faire entendre, en quelques secondes, l’alarme principale se mit à hurler tout son souffle dans l’ensemble du bâtiment.

Le vrai combat allait maintenant commencer…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Environnement
Survivant(e)


Messages : 5
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Mal en point   Lun 12 Avr - 13:01

L'alarme incendie se mit à hurler et déclencha par la même occasion l'arrosage automatique visant à minimiser les dégâts en cas d'incendie rendant inutilisable la plupart des instruments dans les pièces. L'eau s'engouffrait partout et passait en dessous des portes, se rendant de salle en salle.
La multitude de zombies sillonnant les couloirs se mirent à bouger complétement aléatoirement et à se rentrer les uns dans les autres, ou encore à foncer contre les murs. Déboussolés, ils faisaient n'importe quoi et cherchaient l'origine du son sans la trouver pour autant. L'eau n'avait pour effet que de couler sur eux et rendre ces êtres encore plus hideux car huileux et trempés jusqu'aux os...
Certains commençaient à se battre entre eux car chacun obstruait le chemin de l'autre. Au delà de les avoir simplement déboussolés, le cri d'alarme combiné à l'eau les irritait et les rendaient plus agressifs au point de se battre entre eux.
La masse de créatures présente près de la barricade se sépara pour dénicher l'origine du bruit, leur cerveau trop atrophié pour ne pas se rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'une future victime et n'entendant qu'un son vague dans leurs oreilles. La voie était libre mais le problème de la frénésie des êtres putréfiés se posait et allait rendre la fuite bien plus difficile qu'elle n'en avait l'air...
L'eau recouvrait le sol, rendant la progression plus aléatoire, les zombies glissaient parfois et se retrouvaient à ramper à terre, ils redoublaient d'efforts pour s'en prendre aux portes qui les séparaient du reste des victimes de l'hôpital, et l'alarme rendait la perception des bruits d'éventuels assaillant bien plus difficile car quasiment imperceptible. En vue des zones détruites et des câbles électriques qui sillonnaient le sol, certaines zones devenaient mortelles et inaccessibles du même coup. Malgré l'idée qui paraissait judicieuse, les problèmes encourus rendaient les choses bien plus périlleuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Mal en point   Mer 21 Avr - 17:51

L'alarme incendie hurlait dans les oreilles de Jake et l'eau se mit à se déverser sur le sol. Portant un regard déterminé à Makina, ils prirent la direction de la barricade, enlevèrent le plus gros des objets et, une fois dans la pièce adjacente, prirent la direction du couloir.
La vision qu'ils eurent de la situation était assez perturbante : les zombies avaient commencer à se battre entre eux et à frapper dans tout les murs, meubles et autres obstacles.
Jake se mit à hurler pour couvrir tant bien que mal l'alarme.


-"Non ! Ils sont devenus complétement agressifs, il va falloir être super prudent. Je propose..."

A ce moment là, une des créatures frappa violemment en direction des deux humains. Jake parvint à esquiver en faisant une roulade sur le côté et se remit rapidement debout. Son costume était tout trempé. Il fit face à son agresseur pour constater qu'ils étaient en fait plusieurs et qu'ils étaient particulièrement aggressifs. Il ne voyait plus Makina car les créatures étaient entre les deux. La chance étaient avec eux car ils se mirent à se battre entre eux, oubliant Jake. Il ne pouvait pas prendre le risque de passer entre les monstres.

-"Makina, vous m'entendez ?!"

Aucune réponse.
L'eau continuait de couler et e sol devenait glissant. L'alarme sonnait dans ses oreilles et Jake ne voyait rien parmis la mélée.


-"Si vous m'entendez, on se retrouve à l'entrée de l'hôpital."

Toujours rien.
L'un des zombies bagarreur semblait s'être rendu compte de la présence de Jake sans toutefois pouvoir savoir où il se situait exactement. Surement dût au bruit.


-"Bonne chance !"

Il se retourna et fit route dans la direction où le panneau indiquait "Hall de l'hôpital". Il se mit à courir et ne rencontra pas énormément de créatures. Il se rendit compte que l'alarme sonnait moins fort dans ce coin du bâtiment, sans doute à cause de l'étroitesse des couloirs par rapport à ceux-ci qui étaient plus large. Il ne s'arrêta pas pour savoir s'il avait raison ou tort mais exploita cette chance et fonça dans le couloir, bousculant au passage les morts-vivants qui se trouvaient sur son chemin. Il prennait toutefois le temps de regarder sur les murs s'il n'y avait pas de hache d'incendie en vitrine, au cas où. Rien, aucune arme.
Il arriva dans le hall.
Plus d'une centaine de zombies s'entre-déchiraient, se mutilaient, fonçaient dans les murs, grattaient le sol, ou encore regardaient au plafond sans comprendre l'origine du son. Le hall était large, mais il devait se faire tout petit pour traverser cette marée de zombies en ébulition.
Il se mit à quatre pattes et prit la direction de la grande porte du hall. Il mit à profit la rigidité des monstres à se baisser ainsi que leur déboussolement soudain.
Ses coudes et ses genoux baignaient dans l'eau et ce n'était pas très agréable. Il se fraya un chemin entre toute ces jambes de zombies et constata avec horreur qu'il était suivit : une zombie couvert de bandages décharnés et dépourvu de jambes rampait au sol en se servant de ses bras pour se traîner vers Jake.
Il ne prit pas le temps de se retourner pour regarder où son poursuivant était et il accéléra le pas. Il arriva au bout de quelques minutes au niveau de la porte, trouva un coin assez dégagé, se remit debout et courut en direction d'un coin libre où il pourrait voir si Makina l'avait devancé.
Il trouva une grosse benne à ordure et grimpa dessus, à l'abri des monstres qui ne parvenaient pas à monter dessus.
Il fit un tour d'horizon mais ne constata pas la présence de la jeune femme. par contre, il constatait celle des dizaine de zombies qui s'aglutinaient aux bords de la poubelle. Ils devenaient de plus en plus nombreux. Ca devenait dangeureux ...
En s'attroupant en masse, certaines zombies s'écroulaient et se faisaient immédiatement écrasé par d'autres. Au fur et à mesure que la foule grandissait, les corps tombaient et créaient une sorte d'escalier cadavérique vers Jake.
Il se maudit d'avoir eu l'idée grimper ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Mal en point   Jeu 6 Mai - 10:53

Il était vraiment en mauvaise posture et ne savait pas comment s'en tirer. Il regarda partout autour de lui mais aucune idée miracle ne lui sauta au visage. Il songea même à demander conseil à son autre "moi", mais y renonca par pur fierté. Tout de façon, rien que le fait d'y avoir songé révélait sa pensée. En panique, Jake regarda en l'air où il aperçut un large tuyau qui longeait le mur sur une bonne distance.
Priant pour qu'il ne cède pas sous son poids, il prit appui avec ses pieds, plia ses genoux et fit un bond en levant les mains en direction du tuyau. Il le toucha mais étant donné la forme cilindrique, il ne réussit pas à s'y accrocher. Il retenta de s'accrocher mais le résultat fut le même. Continuant de sauter, il faisait du bruit en retombant sur la benne, attirant toujours plus de zombies. Ils s'agglutinaient et commençaient à monter au fur et à mesure de l'empilement des cadavres.
Tout d'un coup, une sirène retentit en direction de la rue. Une voiture de police. L'homme qui éait à l'avant portait un uniforme et avait quelque peu renforcé son véhicule à l'aide de plaques de métal soudées.
L'homme déploya un mégaphone et cria à l'attention de Jake :


-"Le bruit va les attirer vers ma voiture et la plupart vont me suivre ce qui vous dégagera la voie. Frayez-vous un chemin jusque dans la ruelle derrière l'hôpital, je passe vous chercher dans quelques minutes."

Il commença alors à crier des insultes à l'encontre des créatures afin d'en attirer le maximum.
Sa tentative ne fut pas vaine et la plus grosse partie commençait à se diriger de façon désordonnée vers le véhicule, ne laissant à Jake qu'une petite dizaine de monstres.
La voiture démarra en trombe, les zombies tentant de la suivre.
Jake en profita pour asséner un grand coup de pied dans le visage du premier zombie au bas de la benne. Il sauta par dessus les créatures et commença à se diriger vers la ruelle.
Quelque chose lui glaça le sang à ce moment là.
Makina se tenait assise devant lui contre le mur, la coiffure défaite, les habits tâchés de sang, mais le plus choquant était sans doute le katana qui était planté dans son ventre et sa morsure au cou.
Quand elle vit Jake, elle tourna la tête vers lui, le regard suppliant et mis la main sur la garde de son sabre.
Il comprit tout de suite ce qu'elle attendait de lui : elle avait dût se retrouver encerclé ou prise par surprise et avait été mordu au cou, l'empêchant de prononcer le moindre mot. La suite était logique, la mutation était très rapide, et elle avait tentée de se donner la mort avec son sabre. Le regard de la jeune femme se plongea dans le sien et Jake ne vit plus en elle cette jeune femme grossière et directe mais une jeune femme terrifiée à l'idée de ressembler à ces saletés qui lui avaient fait ça.
Jake posa la main sur la sienne déjà posée sur la garde et la serra. Il tira pour extirper la lame. Une gerbe de sang s'écoula des lèvres de Makina.
Il brandit l'arme au dessus de sa tête, prêt à frapper.
Il put apercevoir une lueur de gratitude dans le regard de Makina et une larme lui coula sur le visage.
Jake garda les yeux ouverts, tenant à se rappeler cette instant.
L'arme dessina un arc de cercle et frappa Makina au cou.

Il contempla le corps inerte de la jeune femme désormais sans tête et se retourna pour vomir. Il prit la décision de brûler le cadavre, en signe de respect. Seulement, l'évènement avait accaparé toute son attention et il en avait oublié ses poursuivants, certes lents mais tenaces. Le premier du groupe qui l'attaquait se tenait à quelques mètres de lui seulement. Toujours le sabre en main, il trancha net le haut du crâne de la créature, se retourna et s'enfuit en direction de la ruelle.
Essouflé, fatigué, il arriva à sa destination et se cala contre le mur. Elle était déserte et il lui semblait avoir distancé ses attaquants.
Plongeant son visage dans ses mains, Jake se laissa aller et pleura à chaudes larmes.
Il venait de tuer quelqu'un.
Il ne supportait plus ce nouveau monde.
Tout n'était que chaos.
Une pensée pessimiste lui vint à l'esprit et il envisagea que sa famille était peut être morte, ou pire devenu des zombies.

Une fois calmé, il attendit patiemment la voiture de police. En attendant son sauveur, Jake contempla le katana, repensant au triste sort de la pauvre femme, et chercha un objet pointu dans les environs. Il trouva un bout de verre. Il commença à graver quelque chose dans le bois de la garde.



Changement de plan (suite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mal en point   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mal en point
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Les broderies au point compté de la souris
» valeur en point
» liste d armee a 1000 point pour un tournoit
» mes créations au point compté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Rez de chaussée"-
Sauter vers: