Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Prise de décisions et prise de risques ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Saito Oku
Survivant(e)
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 10/01/2010

Feuille de personnage
Taille: 1 mètre 63
Date RP: Jour 1, 12h00/14h00
Arme(s) :: Son courage?

MessageSujet: Prise de décisions et prise de risques ...   Dim 7 Mar - 23:04

Cela n’avais pas prit beaucoup de temps pour passer de l’autre coté du mur. Agilement Saito avait grimpé sur l’arbre aidé par Rui, puis ils avaient longé les branche jusqu’à atteindre le haut du mur. Une fois agrippé à ce dernier il ne leur restait qu’à se laisser dans la rue. Malgré le fait qu’il furent à découvert en grimpant à l’arbre les zombies avaient été trop lent à réagir pour constitué une véritable menace. Ainsi leur fuite du lycée s’achevait avec une disparition sur trois membres. Ce n’était pas très rassurant car une fois dans la rue les deux adolescents étaient à découvert et surtout à la vue de quelques zombies qui trainaient par là.

Saito analysa rapidement la situation. Les zombie formaient de petits groupes de quelques individu, entre 1 et 5, excepté en de rare endroit où les zombies déversaient leur insatiable appétit sur quelques malheureux qui n’avaient pas eu la chance de leur échapper. Mais ces derniers était bien trop occupés pour faire attentions au deux compagnons d’infortune.
Revenons donc à ces quelques groupe de zombies qui avaient décelé la présence des deux jeunes hommes et qui commençait leur lente marche vers leur futur diner. Il fallait trouver une endroit sûr pour discuté de la marche à suivre pour survivre à ce beau merdier. Mais malheureusement le temps leur manquait horriblement et Saito pris alors la décision de rejoindre son groupe, peut être qu’il avait survécu et qu’il pourrait se révélé utile dans ces temps troublés.


[Saito]: « Bon on va passer par les petites rues pour les semer, Suis-Moi ! »

Sans plus d’hésitation Saito courut vers les rues moins visibles, et surtout moins fréquentées. Il avait l’habitude de les utilisé pour semer d’éventuels poursuivant tel que les forces de l’ordre, ou les membres d’une autre bande avec lesquels il fallait être prudent si on tenait à la vie. Ainsi ils purent échapper au zombies sans grande difficulté, tombant sur quelques monstre solitaire qu’ils esquivèrent pour la pluparts, et qu’ils éliminèrent pour le reste. Finalement ces créature n’avait rien de phénoménal quand elles étaient seule, mais en nombre elles faisait des ravages.

Saito prît, le temps du trajet, la résolution de se remémorer les zones les plus fréquentées lors de l’infection, mieux valait les évité pour le moment. Heureusement que son « taudis » n’était pas dans un lieu fréquenté et encore moins dans un lieux que l’on voulait fréquenté cela donnait une certaine tranquillité une fois que l’on avait gagné le respect des quelques habitant au sang chaud qui habitait les bâtisse insalubre du quartier.

Enfin, la route fut longue, mais pas interminable et les deux jeunes gens arrivèrent à destination. Saito ouvrit la porte sans encombre et à première vue il n’y avait pas âme qui vive dans les environs, enfin, pas d’âme qui voulait qu’on sache qu’elle était présente. Après avoir accomplit une inspection minutieuse du hall de l’immeuble Saito se dirigea vers son appartement. Il ouvrit la porte, et là aussi personne. Enfin à première vue.

Saito invita Rui à entré [Si ce dernier l‘a suivit] puis il alla directement à la cuisine. Là encore personne. Saito poussa un soupir de soulagement ils étaient en sécurité et il appréciait un peu de quiétude après toute ses aventures.IL alla au robinet et lava abondamment ses mains et son visage sous l’eau froide. Le sang avait séché et il lui fallut deux bonne minutes pour s’en défaire, puis il se posa sur la table après avoir sorti un sandwich entamé du frigo et le dévora avec appétit. Quand on l’observait on aurait dit un Saito tout à fait normal dans ses grand jours, sans rien, si ce n’aient ses vêtements maculés de sang, ne pouvait témoigner de la journée qu’il avait passé.


[Saito]: « Fait comme chez toi ! » Invita-t-il son compagnon à se détendre un peu avant d’attaqué les choses séreuses.

C’est alors qu’un vieux camarade entra dans la salle. C’était Gonzo, mais avec un teint bien plus pâle que d’habitude, les yeux vide d’expression, et un bras en moins.

[Saito]: « Oh non… t’es vraiment un crétin ! » Lança Saito avec une petite pointe d’émotion, du regret peut être?

Quoi qu’il en soit Saito n’hésita pas une seconde, il se saisit de son ancien amis mettant un bars bras hors de porté avec une de ses mains, et la bouche avec l’autre mais il ne pouvait rien faire dans cette position pour se défaire du zombie, ainsi il demanda à Rui de prendre un couteau pour se défaire du zombie pendant qu’il pouvait encore le tenir en respect.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rui Mujaki
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 25

Feuille de personnage
Taille: 1m58
Date RP: Jour 1 [16h;18h]
Arme(s) :: /

MessageSujet: Re: Prise de décisions et prise de risques ...   Mer 10 Mar - 17:48



Rui aida du mieux qu'il peu Saito à enjamber la branche pour passer outre le mur, heureusement que ce dernier était un minimum sportif, sinon il serait resté en bas... Mais au final ils étaient encore deux et était sorti enfin du lycée... Deux sur trois à la base, c'est toujours mieux que rien, Natsumi n'était plus qu'un souvenir maintenant chez Rui... Il blêmit d'un tel constat, le fait qu'il soit en vie et que celle-ci soit si fébrile lui empêchait de penser au malheur qu'elle pouvait vivre. Il secoua la tête et se remit à courir... Car dehors, il y avait tout autant de zombie que dedans...
En fait, en dehors du lycée, le fait que ce soit très ouvert empêché le regroupement de ces monstre, du coup c'était pas groupe qu'il apparaissait, bien plus facile de contourné une famille fraîchement zombifié que de passé à travers un nuage de lycée morbide. Saito imposa ensuite son idée, qui était surement la meilleurs, passait par les petites rues. Probablement les moins fréquenté, et puis les quelques non-mort croisé par là serait soit en petit nombre, soit non présent étant donné que leur soif les attirerait vers l'extérieur d'un lieu confiné...

Bref, après ces inutile pensées pendant qu'il suivait ou aidé Saito a massacré quelques revenant, il semblait connaître les coin discret, Rui lui n'y était jamais entré, il faut dire qu'il était pas du genre casse-cou ou a avoir des affinité avec les sortes de gang qui se batte en pleine rue... Il se rendit compte que ça aidé vachement lors d'attaque de zombie... Mais qui pouvait prévoir?

Il arrivèrent bientôt près d'un immeuble, Saito entra dedans, s'assurant qu'il n'y avait aucun danger, Rui le suivit, il ne savait pas ce qu'il faisait, une planque peut-être? Où sa maison? Très surement, il le suivit jusqu'à un appartement qu'il fouilla de fond en comble, avant de s'installait un sandwich à la main... Rui le regarda, apparemment c'était chez lui! Il l'invita à faire comme chez lui... Et Rui n'allait pas se faire prier! Il mourait de faim! Mais avant d'avoir pu fouiller le frigo comme son congénère plus tôt, un gargouillement se fit entendre suivit d'une exclamation de la part de Saito, Rui revint en courant pour voir le jeune en prise avec un zombie à un bras, ce dernier semblait avide de dévorer le jeune homme qui le maintenait en respect... Mais seulement en respect... Rui, voyant qu'il ne pouvait s'en défaire seul, chercha quelque chose... Il trouva un couteau de cuisine, il s'en empara et hésita:


Rui: « Normalement je leur brise le crane... »

Il s'approcha du récent couple et planta son couteau dans la gorge du zombie, sur le côté, puis tira pour découpé la nuque du non-mort, espérant que sa suffirait pour le faire taire... La tête roula au sol après que Rui trancha la carotide qui la maintenait accrochée, elle gisait dans une marre de sang, Saito avait eu de la chance, tout ce liquide rouge qui était d'habitude contenu dans al gorge avait giclé par l'arrière, à cause de la maladresse de Rui qui avait tout défoncé en l'enfonçant comme une brute dans ce cou si délicat.

Il se recula et s'appuya contre le mur, il soupira un grand coup avant de retourner vers la cuisine, se lavant ensuite les mains qui était entaché du sang abjecte de ses créature, il imita ensuite Saito et pris un sandwich et revint vers son emplacement, mangeant debout... Il finit par demander, finissant son pauvre sandwich en quelques bouchée, il n'avait plus assez faim pour en souffrir, mais toujours faim:


Rui: « Je te rembourserais si on retrouve mon chez moi un jour... Mais t'as pas une douche et des vêtement propre? C'est toujours plus confortable... Même si on les salit encore... »

Suite à sa réponse, Rui ira prendre sa douche, avec ou sans les vêtements... Puis il revint, se séchant les cheveux avec une serviette et attendit que Saito en pris une aussi ou non avant de prononcer:

Rui: « Bon... On fait quoi?... On va pas rester ici, on va manquer de bouffe bien assez vite... Et puis si personne s'occupe de l'électricité! Faut trouver un endroit pour bouffer, en sécurité, une supérette ou une grande surface? Faut aussi des armes... Des trucs pour leur abattre sur la tronche, c'est surement le plus efficace... »

Il regarda la tête à tête, il aurait juré que la mâchoire bougeait encore... Peut-être une simple illusion... Ou bien faut leur fracasser le crâne pour les tuer définitivement?


Dernière édition par Rui Mujaki le Mer 14 Avr - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saito Oku
Survivant(e)
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 10/01/2010

Feuille de personnage
Taille: 1 mètre 63
Date RP: Jour 1, 12h00/14h00
Arme(s) :: Son courage?

MessageSujet: Re: Prise de décisions et prise de risques ...   Mer 7 Avr - 18:55

Une fois débarrassé du zombie Saito se pencha quelques instants sur le corps de son ex-ami, et il resta la sans un mots quelques secondes comme pris dans un rite d’adieu. Il avait le regard vide et les muscles crispés, son souffle était lent et régulier et son poing frôlait le corps du zombies. On lisait clairement une contrariété, peut être même une haine sur son visage mais il ne semblait pas y avoir un quelconque destinataire. Et alors que ces secondes s’éternisait dans son esprit sa stature restait inébranlable, il savait ce qui lui restait à faire mais cette action aller lui couter beaucoup trop pour qu’il s’exécute aussi promptement.
Tout à coup il se décida à se mouvoir et se dirigea sans un mot vers ce qui lui servait de penderie Il s’agissait d’une simple armoire en bois, sur le modèle des armoire préfabriqué vendu dans n’importe quel magasin de meubles. Il ouvrît donc le meuble pour en sortir un vieux drap usé par le temps et divers activités qui ne seront pas détaillés ici. Il jaugea rapidement les dimensions, mais de toute façon il n’aurait pu en trouver de plus grand, enfin c’est ce qu’il se disait et la situation ne se prêtait pas à une recherche plus approfondit de ses placard. Il voulait en terminer le plus rapidement possible pour pouvoir tourner une nouvelle page de sa vie. C’est donc avec un drap légèrement bleuté et légèrement usé que Saito entra de nouveau dans la cuisine. Il couvrît alors son ancien ami du drap puis il entreprît de l’envelopper intégralement; La tache ne fut pas aisée car l’odeur que dégageait le cadavre combiné avec le fait qu’il s’agissait d’un vieil ami, rendaient les gestes de Saito lents et saccadés.
Une fois son ami empaqueté, il fallait maintenant le livrer, mais où? Saito semblaient avoir sa petite idée sur le sujet, et le cadavre sur son épaule il sortit sans une parole de son appartement laissant son invité d’infortune seul dans le petit logement insalubre. Il entreprît une sortie prudente dans la rue qui semblait vide de toute présence zombie. Il installa alors le corps au milieu de la rue, momifié dans un drap qui virait quelques peu au rouge bordeaux. Il porta un dernier regard plein d’une compassion qui lui était inconnu avant de porter son attention sur la rue. Aucun zombie ne semblait vouloir perturber ses projet et au fond de lui-même il s’en réjouissait. Il retourna donc à son appartement ne prenant avec lui qu’un jerricane d’essence à moitié vide, et un pack d’allumette. L’opération ne lui prit pas plus d’une minute, mais ce fut également le temps qu’il lui fallut pour mettre à exécution son projet, se laissant une minute de silence pour dire adieu à son ami.
Il imbiba ensuite le drap d’essence et dit d’une demi-voix nouer par l‘émotion.


[Saito]: « Adieu … imbécile »

Il retrouva ensuite Rui qui mangeait son sandwich dans la cuisine. Le silence s’était imposé à eux après la somme des évènements qu’ils avaient vécu, mais il ne pouvait pas durer indéfiniment et ce fut Rui qui le brisa le premier. Saito porta un regard fatigué sur son collègue; il n’avait pas envi de discuté et cela se voyait, mais Rui acheva tout de même sa phrase, surement était-il pressé de se défaire de toutes les horreurs qu’ils avaient vu en prenant une bonne douche. Et après mur réflexion ce n’était pas une idée si stupide que ça. Rapidement Saito lui expliqua les rudiments nécessaire à la bonne fonction de la douche. Ce n’était certes pas compliqué au vue de la taille réduite de la salle d’hygiène, mais la tuyauterie avait tendance à être assez capricieux. Mais dans l’ensemble l’eau qui en sortait était relativement chaude, et claire, mis à part quelques incidents isolés.
La salle de bain n’était pas une pièce très lumineuse. Uniquement éclairé par une simple ampoule, elle s’ornait de murs à la teinte brune qui rendaient la pièce plus sombre encore. En plus de la douche, on pouvait y trouver un petit lavabo qui commençait à perdre son appui contre le mur, et la faïence qui le composait était partout incrustée de microfissures et de taches de calcaire. Le tout était surmonté par un petit miroir quelques peut terni par le temps. De chaque coté du miroir on trouvait divers produits et ustensiles d’hygiènes sur des étagère en bois qui avait très mal supporté l’humidité constante de la pièce. Enfin au fond se trouver la douche encadré par une dallage marrons et deux barrières coulissantes en plexiglas. Là aussi le manque d’entretien était flagrant. Les jointures du dallage viraient en une couleur brunâtre, au rare endroit ou ils n’étaient pas déjà à moitié entamées par l’usure. La tuyauterie qui supportait le pommeau de douche portait quelques trace de rouille et de calcaire. Mais bon cela pouvait être pire.
Saito prit alors dans sa penderie une serviette bleu qui semblait propre et lui donna.

[Saito]: « Pour les affaires propres, sers-toi, l’armoire est ici »

Tandis que Rui profitait d’un peu de tranquillité sous la douche, Saito entreprît, à la vue de l’état de sa cuisine de faire un peu de ménage. Il jaugea rapidement ses mains poisseux de par la transpiration et le sang ainsi que l’état sanguinolent de ses vêtement avant de prendre la résolution de jeter son pull et son T-shirt bien trop encombrant du fait de leur état. Son jeans était dans un état plus acceptable et de ce fait Saito ne changea pas de tenu pour commencer sa tâche. Rebroussant mentalement ses manches il prît la direction de son débarra ou était entreposé divers ustensiles, dont les produits d’entretien. Saut, serpillière, eau de javel étaient ses armes pour s’attaqué à nettoyer le sol. Et le travail ne fut pas simple, remplissant son saut alternativement d’eau et de javel, il ignorait les proportions exactes qu’il avait introduites et il ignorait tout autant les proportions à introduire. Il lança alors un première assaut qui fut malheureusement assez infructueux n’ayant que pour premier effet que répandre le sang un peu plus sur son parquet. Mais Saito n’abandonna pas et plus les assauts se répétait plus le sang disparaissait. Enfin seulement de son sol, car l’eau de son saut prenait une teinte rouge foncé et il fallut bientôt là changer. Durant son opération, Saito avait quelques peux étendu le champs de bataille à son salon qui était relié à la cuisine par une simple embrasure de porte. Pour ne pas contaminer tout son mobilier, il avait dû faire quelques déménagements, et c’est lors d’un de ses déménagement qu’il entendit une de ces choses par la fenêtre. Il accourût aussitôt à la fenêtre pour voir un cadavre ambulant se mouvoir lentement vers les restes encore fumant de son ami. Décidément ils allaient lui pourrir sa journée jusqu’au bout.
Sous l’effet d’une colère ineffable Saito partît se saisir de son saut encore rouge, et retourna à la fenêtre avant de lancer son contenu sur le zombie tout en lui adressant un:


[Saito]: « Tiens t’as oublier ça! Connard ! »

Cette remarque aussi futile que stupide, n’avait fait qu’attiré l’attention du cadavre tandis que l’eau projeté n’avait que partiellement atteint sa cible. Enfin il semblait bien que la javel n’était pas une arme très efficace contre ces choses. C’est à se moment que Rui décida de refaire son apparition. Saito lui lança un simple regard d’exaspération avant de se remettre au travail, le tout sous une lugubre lamentation de zombi. Décidé à en finir avec la tache Saito décida de faire court, de l’eau froid et du produit à vaisselle sur une simple éponge furent ses armes lors de son combat contre la tache du mur. Et ce que fut surprenant c’est que les résultats étaient bien plus concluant. Satisfait de sa première vrai victoire de la journée Saito finît de laver les murs pour enfin prend un peu de repos à la table de la cuisine ou Rui avait déjà prit place.

Mais à peine installé, la tête posée sur la table et enroulée dans ses bras, il fut interrompu par Rui.

Saito acquiesça rapidement aux dires de Rui, ils leur frauderaient être bien équipés pour affronter ces légions de zombies qui parcouraient désormais les rues de la capitale Nippone.


[Saito]: « Y’as bien une superette pas loin dans le quartier pour se ravitailler, mais si tu veux du lourd pour affronter ces choses, c’est pas ici que tu en trouvera.  Mais en attendant je vais me coucher.»

Saito lessivé se leva de sa chaise pour aller prendre un peu de repos, mais avant il devait de débarrasser de tout ce sang qui commençait à prendre racine sur son corps. Et alors qu’il se dirigea vers la douche il lui sembla entendre des échos amplifier les lamentations du zombies, son cri en avait peut être attiré d’autre, à moins que ces choses ne puisse communiquer entre elles…

Enfin il en saurait peut être plus demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rui Mujaki
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 25

Feuille de personnage
Taille: 1m58
Date RP: Jour 1 [16h;18h]
Arme(s) :: /

MessageSujet: Re: Prise de décisions et prise de risques ...   Mer 14 Avr - 14:28

Rui avait profité du peu d'hygiène manuelle qu'il s'octroya pour se rinçait le visage, réveillant ses muscles qui s'engourdir avec l'eau froide. Il n'y avait pas de glace pour s'observait un instant, pour réfléchir, il fit cela dans le carrelage du mur, qui servait pour l'étanchéité. Il réfléchit donc, devant un reflet déformé et d'une couleur uni, brune et sombre... En fait il ne voyait pas du tout son visage, ne le regardait même pas, il devait réfléchir. A quoi? Il n'en était pas sûr, au événements précédents? Certes, mais que dire, il n'avait aucun commentaires à faire sur l'horrible monde dans lequel ils avaient sombrer, en une matinée seulement. Il soupira et regarda l'eau filtrait dans le siphon sale, s'essuyant ensuite avec un torchon poisseux. Ce n'était pas l'hygiène à l'état pur, mais suite à tant de sang et de sueur, il ne pouvait guère se plaindre.

Saito était sorti, pour une raison inconnu, emmenant le corps avec lui, et Rui s'en fichait un peu, après tout c'était un ami à lui, même s'il ne l'imaginait pas éprouvait quelques sentiments à son égard. Il revint quand Rui finit son sandwich, c'était un maigre repas qu'il dégusta, malgré le pain légèrement rassis. Saito lui fit découvrir l'endroit ou chaque matin il passait son temps pour la toilette, il jaugea cette petite pièce à la vétusté flagrante, et à l'insalubrité certaines... Et pourtant il s'en moqua, se réjouissant de pouvoir un instant décompresser. Avant Il aurait refusait de se doucher dans un tel endroit, mais la fatigue et une étrange ineptie l'empêcha de faire une quelconque réflexion. Il prit la serviette et hocha la tête pour le remercier

Rui ne tarda pas à finir nu, et se jaugea dans la glace, il n'était pas vraiment impressionnant, il se vit enfin... Il avait l'impression d'avoir perdu dix kilo, son dos était légèrement voûté, il se redressa et se trouva d'autant plus ridicule. Son visage s'était lui creusé, ses yeux cerné d'un noir léger, et pourtant il n'était pas si fatigué... En fait si, plus il y penser, plus ses jambes lui faisait mal... Il se traîna sous le pommeau et alluma l'eau. Un frisson le parcourut, c'était glacé, il eut beau rajouté quelque peu d'eau chaude, cela ne suffit pas... Il haussa les épaule et resta sous l'eau froid un instant, puis se mit à se laver, sans grande conviction. Pourtant cela lui procura un bien être quelque peu léger, il se sentit bien mieux. Il sortit après de longue minute d'immersion, s'essuyant à l'aide de la serviette que lui avait confié Saito, il la plaça autour de sa taille pour aller chercher de quoi se vêtir. Il ne fit pas attention et prit une habillage qui lui venait dans les mains, pas forcément appareillé... I les rendit compte qu'en fait Saito avait une garde robe plutôt bien garni, Il prit une simple chemise et un jean, puis une veste, le tout restant dans les teinte du bleu denim au gris de la veste, passant par le beige de sa chemise, dont il manquait un bouton.

Il retourna ainsi dans le salon où Saito semblait épuisé, il avait tout lavé, Rui en fut impressionné quelques peu, avant de sortir sa tirade. Mais l'autre adolescent semblait peu enclin à l'écouter... Rui soupira et regarda par la fenêtre, il y avait quelques uns de ces « choses » qui se regroupait prêt d'un tas fumant... Rui se leva pour s'assurer que al fenêtre tiendrait le coup, puis décida de faire comme Saito. Tandis que ce dernier rejoignit sa chambre, Rui squatta le canapé, les bras derrière la nuque, fixant le plafond... Il s'attendant à vivre une longue réflexion sur ses actes et sur le futur, il sombra dans le sommeil dès qu'il fut allonger.

Un choc sourd fit grogner l'adolescent, il venait de tombé du divan fort étroit. Il grogna et se frotta les yeux, se redressant. Ce n'était pas le premier confort, mais le peu auquel il avait eu le droit l'avait revigoré, il se releva et s'étira en soupirant, encore un peu endormi... Saito devait encore dormir, dans un lit, il haussa les épaules et dévalisa son frigo, se réservant de l'eau du robinet et quelques restes. Il n'en prit pas trop, mais il se ficha totalement de ce qu'il pourrait en penser. Il regarda une horloge bancal, et vit qu'il devait être plus de 16h30, il ne se souvenait plus trop l'heure à laquelle il c'était couché, c'était vers midi... Il secoua la tête en baillant, savourant son maigre repas, buvant beaucoup... Il vola aussi une saucisse sèche qui traînait, pour lui. Il se mit ensuite en tête de trouver cette supérette, après tout Saito dormait et il ne voulait pas rester à rien faire, voulant profiter de ce qui était frais et parvenir à trouver des choses à conserver... Ce n'était pas de l'armement qu'il cherchait, mais de la survie, de la nourriture!

Il prépara deux bouteilles d'eau, puis s'arma de quelques couteau de cuisine, on ne sait jamais. Il se rendit dans le débarras de Saito et fouilla un peu, outre le balai il ne trouva rien qui ne le satisfasse... Ah! Une vieille tringle à rideau cassé! Elle n'était plus aussi grande, mais en deux partie facilement maniable et assez lourde pour brisé un crâne, si l'on y mettais un peu d'entrain! Il attacha les couteau à sa ceinture et pris le plus long morceau de tringle, c'était une lourde tringle en fer forgé, donc le bout cassé était coupé à cause de la rouille et de l'endroit de la cassure... Parfait! Il se surprit à sourire.

Il sortit sur le balcon et entreprit une courte ascension de l'immeuble pour voir un peu plus loin ,et se repérer... Il ne vit plus de zombie dans les ruelles environnante, mais rien ne prouvait qu'après, il n'y en avait pas... Il remarqua des indication à propos de la supérette du quoi, il sourit, satisfait, puis retourna dans l'appartement, se demandant s'il avait un vélo et un sac, le sac ne fut pas compliqué à trouvé, mais le vélo un peu plus. Il dut descendre pour en trouver dans un parking réservé au deux roues non motorisés. Il releva la tête, devait-il prévenir Saito? Il remonta et lui laissa un petit bout de papier, disant qu'il allait faire un tour, la supérette, tout ça... Il ne s'attarda pas, il se rendit compte que Saito avait beau avoir participait à son évasion, il n'y tenait pas plus que ça... En fait il ne réalisait pas encore que cet aide lui serait surement plus utile que de la bouffe... Mais son intrépide envie de jouer les héros solitaire était plus forte... Il s'élança, sortant en trombe de l'immeuble pour pédaler au plus vite, histoire de rejoindre son but dans les plus bref délais.


[Je referais un poste pour décrire ma délicieuse rencontre au supermarket!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prise de décisions et prise de risques ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prise de décisions et prise de risques ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sécurité VS prise de risques
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]
» Question de règle: prise d'objectif avec un transport plein de troupes.
» Prise de sang et test HIV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Bâtiments et maisons"-
Sauter vers: