Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Extraction

Aller en bas 
AuteurMessage
Psymon Starks
"Traumatiseur Traumatisé"
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 27/01/2010
Age : 27
Localisation : Au sous sol

Feuille de personnage
Taille: 1m85
Date RP: second jours
Arme(s) ::

MessageSujet: Extraction   Mar 9 Mar - 21:37

Psymon se trouvait dans une maison inconnue, des gens avaient habités là il n'y à pas si longtemps car l'électricité n'était pas coupée et de l'eau coulait des robinets, Il regarda la fenêtre brisée qui se trouvait devant son nez et essaya de comprendre comment il était arrivé jusque là. Les dernier souvenir qu'il avait eu avant de se retrouver étalé sur la moquette de cette appartement était le moment où il avait ouvert la porte de la cage d'escalier, oui en effet après avoir descendu quelques marche il avait fait la rencontre de quelques Morts vivants qui avaient voulus faire de lui leurs festin. Il ne se rappel n'avoir tiré qu'un coup et qu'une grosse explosion l'ai happé puis projeté par la fenêtre de la cage d'escalier, heureusement qu'un appartement se trouvait de l'autre coté de la petite ruelle qu'il avait survolée car sinon s'en était fini de lui.

Psy se leva et constata les dégâts, son fusil allait pour le mieux et ses munitions aussi mais il avait un vilain mal de crâne survenu à cause du choc en passant à travers le mur et en atterrissant dans l'appartement... Apres avoir reprit un minimum ses esprit il chercha la sortie de cet enclos ou vivent les humains mais pas mal de meuble avaient été placé devant la porte comme si des gens avaient voulus se barricader mais en regardant plus loin il aperçus que le mur avait été défoncé et que du sang était éparpillé sur les cloisons. Psy prit son arme et avança sans trop faire de bruit, encore une cage d'escalier allait l'attendre mais des bruits se faisaient retentir devant la porte et il n'avait pas gardé une excellente impression de son altercation avec les détenus Zombifiés du commissariat. Psymon avança à petit pas et sortit par le trou fait dans le mur et il remarqua non pas une horde de Morts mais juste une femme sans yeux qui n'avait rien d'humain, suspendue par une jambe dans la cage d'escalier en colimaçon à un câble électrique s'était enroulé autours de sa cheville et la voilà à présent, suspendue à deux mètres de haut dans les escaliers.
Psy la contourna sans trop y faire attention car elle ne représentait aucun danger mais elle avait sentie sa présence car elle se mit à s'agiter mais rien n'y fit car elle resta attachée comme un cochon par les pieds la tête en bas. Enfin arrivé en bas il constata que la porte d'entrée avait été enfoncée par un semi remorque et qu'aucune issu n'était ouvertes car les autres appartement du rez de chaussée avaient étaient victimes d'un incendie, jurant de tout les noms Psymon remonta la cage escalier en sens inverse et arriva à son point de départ, il chercha et chercha encore quand il remarqua qu'il manquait quelque chose devant lui. En effet la femme sans yeux zombifié n'était plus attaché à son câble et pas un bruit ne se faisait dans l'escalier, ni une ni deux Psymon chargea son fusil et observa les alentours, il n'avait pas fait deux pas qu'il s'arrêta au risque de se voir périr. Il n'avait plus à la chercher elle était là, à un mètre de lui dans le renfoncement d'un mur éclaté, à l'affut d'un bruit ou d'un son pour s'orienter... Totalement immobile Psymon tendit le bras et tapa sur la rembarre de l'escalier, ce qui provoqua chez le sujet aveugle une furie sans nom sans comprendre se qu'elle allait attaquer elle se jeta sur la marche et attrapa le canon du fusil, tirant avec elle Psymon. Encore plus excitée à l'idée de manger elle s'adossa à la barre qui fini par céda et la laissa s'écraser quelques mètre plus bas dans un craquement inaudible, Psy de son coté, était étalé encore une fois sur le sol, tenant son Fusil dans le vide par la sangle.


-" Mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ?" dit-il en levant les yeux. "Vraiment, il faud que ça tombe SUR MOI !!!" ajoutât-il en s'écartant du bord pour se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Extraction   Ven 12 Mar - 0:27

La demoiselle venait de sortir de l’immeuble, par l’issue de secoure, et s’était empressait de prendre le chemin du métro qui menait au métro. Sa détermination était grande, cela se voyait dans ses yeux. Bien entendu, elle avait peur aussi, comme elle ne l’avait jamais été. Mais il y avait tant de chose qu’elle voulait faire. Et morte, cela ne servirait à rien. Simca voulait retrouver son père et sa mère, honorer la promesse qu’elle faite à Ikki, retrouver Hoshiko, et venger la mort de son petit frère. Toute fois, il y avait une chose qu’elle voulait faire maintenant, une chose qu’elle venait de se rendre compte. Elle voulait débarrasser la ville de ses abominables créatures l’avait envahit, et aussi celles du monde entier, car elle se doutait bien qu’il n’y en avait pas qu’à Tokyo. A chaque fois qu’un mort-vivant croisait sa route, elle lui tranchait la tête, avec une haine qui se voyait dans ses yeux, masquant sa peur. Dès qu’ils étaient un peu nombreux à la poursuivre, elle faisait des détours, des feintes, ect… jusqu’à ce qu’elle arrive à tous les éliminer, sans se faire toucher.

Elle passa alors devant le commissariat, et s’arrêta devant le bâtiment. Elle voulait y entrer, pour y récupérer des armes à feu. Toute fois, plusieurs choses l’interpelèrent. Tout d’abord, qui lui disaient qu’une armada de zombie ne l’attendait pas à l’intérieur ? De plus, même si elle récupérait des armes à feu, comment allait-elle faire pour s’en servir ? Elle n’avait jamais apprit cela. Alors le temps qu’elle trouve comment recharger un flingue, elle pourrait très bien se faire bouffer en attendant. Et puis, elle devait à tout prix retrouver son paternel, avant qu’il ne soit trop tard. Donc en gros, pénétrer dans le commissariat était en plus d’une perte de temps, un gros risque qui mettrait sa vie encore plus en péril. Elle ne voulait donc pas se risquer à ça. Surtout s’il s’agissait d’un allé sans retour. C’est alors qu’elle entendit un bruit métallique dans une bâtisse voisine au commissariat. Un survivant ? Il fallait à tout prix qu’elle en est le cœur net.

Elle approcha donc lentement vers l’entrée, pour y voir un semi remorque sui était encastrer dans l’entrée. Par où allait-elle rentrer maintenant ? Peut-être devrait-elle déplacer le véhicule ? Mais le bruit allait attirer toute la horde. Elle avait donc décidé de ramper en dessous. Elle ne tarda pas à faire cela d’ailleurs, alors qu’elle entendait une voix d’homme qui se plaignait. Quelque part, Simca était soulager de savoir qu’il y avait un survivant ici. Peut-être pourrait-il faire la route ensemble ? Puis, une fois passer sous le véhicule, et s’être relever, la demoiselle vit une femme qui se relevait, en bas de ce qui apparemment était un escalier. Toujours son sabre en main, la kendoka s’avança et voulu prendre la parole, jusqu’à ce qu’elle découvre le visage de cette soi-disant femme, qui avait commencé à s’approcher de Simca, d’un pas zombifier. La capitaine du club de kendo trancha alors sans aucune hésitation le mort-vivant, avant de se diriger vers l’escalier, et d’y voir un homme en haut. Il était armé du fusil à pompe, et espérait qu’il n’allait pas lui tirer dessus.


- Euh… salut… Je m’appelle Simca… Besoin d’aide peut-être ?

En réalité, elle ne savait pas trop comment l’aborder, alors elle avait opté pour une manière amicale. Ensuite, elle verrait bien à qui elle aurait à faire, sauf si elle se retrouvait avec une balle dans la tête. Donc, elle ne devait se montrer en aucun cas menaçante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psymon Starks
"Traumatiseur Traumatisé"
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 27/01/2010
Age : 27
Localisation : Au sous sol

Feuille de personnage
Taille: 1m85
Date RP: second jours
Arme(s) ::

MessageSujet: Re: Extraction   Ven 12 Mar - 14:06

Psymon était face à la demoiselle armée du katana, il ne l'avait pas sentie arriver mais elle avait l'air amicale. D'un simple coup d'œil il l'observa attentivement puis elle prit la parole:

-" Euh… salut… Je m’appelle Simca… Besoin d’aide peut-être ? "

Psymon recula d'un pas, arma son fusil en le pointant dans sa direction.
-"D'où venez vous ? êtes vous blessée ?" dit-il en l'observant de haut en bas.
-" Si oui partez où je n'hésiterais pas à tirer" ajouta t-il en avançant agressivement le canon près de celle ci.

Tout était confus pour lui et par dessus tout ça un sérieux mal de tête venait à s'ajouter aux multiples courbatures qu'il avait eu pendant son altercation avec les abominations marchantes.
Psymon sentit quelque vaguement quelque chose couler de sang nez, l'odeur du sang emplit ses narines et il vit une goutte de son sang tomber sur le sol, il adressa un sourire à la demoiselle puis la quitta des yeux.

Ne sachant pas quoi faire de cette jeune fille qui avait réussi à s'introduire dans le bâtiment Psymon tourna les talon et partit sans dire quoi que se soit, il monta les marches aussi vite que possible puis arriver en haut il entendit quelque bruit venant de devant la porte du bas de l'immeuble.
En y regardant de plus près il vit une dizaine de Zombies décharnés et en furie tambouriner sur le semi remorque en feu.

-"Voilà ce que tu nous amène ! Tu sais que l'ont pouvait s'en passer!" rouspéta t-il en parlant par dessus son épaule...
-"Merci pour ce beau présent tu n'aurais pas dû" rajouta t-il en ricanant.
Psy vérifia que sont arme soit armée et se mit à la porte de l'appartement dans lequel il venait d'entrer

-"Si tu veux vivre viens et aide moi!" Cria t-il dans la cage d'escalier qui fit résonner un tantinet ses paroles.

S'attelant à la tache Psymon commença à pousser les meubles de l'appartement en vue de se barricader.


-"Du nerf si tu veux vivre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Extraction   Dim 14 Mar - 12:28

Apparemment le jeune homme semblait se méfier de Simca, car il avait reculé d’un pas. Il avait peur de la possibilité selon laquelle, la demoiselle avait été blessée par un de ces mort-vivant. Il disait qu’il n’hésiterait pas à tirer si c’était le cas. Alors, pour prouver qu’elle n’était pas affectée, elle tourna sur elle-même, levant les bras en l’air, pour bien montrer qu’elle n’avait rien. Puis, elle le vit qu’il lui adressa un sourire. Donc cela voulait dire qu’il n’allait pas lui tirer dessus. La kendoka avait remarqué qu’il saignait légèrement du nez, mais ce n’était sans doute pas le moment de s’occuper de ça. Elle suivit le jeune homme, où elle découvrit avec lui, une dizaine de zombie qui se défoulait sur le semi remorque. Donc la lycéenne avait été suivit par ces créatures lorsqu’elle était entrée dans le bâtiment. Puis elle l’entendit parler en se plaignant, et pour ensuite ajouter une touche d’ironie. Simca lui adressa un sourire à ce moment là, puis elle le suivit lorsqu’il demanda de l’aider. En effet il avait commencé à pousser les meubles de façon à bloquer l’avancer des mort-vivant. Quand à Simca, elle fit de même, se rendant compte qu’elle n’avait peut-être pas le choix après tout. Cette scène lui rappelait un des jeux auxquels jouait son petit frère. Mais là, il s’agissait de la réalité, et les ennemis actuels semblaient beaucoup plus bêtes que ceux qu’ils y avaient dans le jeu de son frangin.

Enfin bref, les morts-vivants tentaient toujours d’atteindre les survivants, mais ces derniers continuaient de se barricader. La kendoka demanda alors au jeune homme :

- Hey, j’espère que tu as un plan parce que je ne compte pas camper ici ! J’ai des choses plus importantes à faire…

C’est alors que le semi remorque se fit finalement renverser, alors que d’autres zombies les avaient rejoints. Il devait maintenant être une quinzaine. Toute fois, bien que le passage était débloquer maintenant, les morts-vivants se concentrer toujours sur la source de chaleur la plus proche. C'est-à-dire le semi remorque en feu. La jeune femme aux cheveux roses profita donc du fait qu’il n’avait pas été repérer, pour s’approcher du jeune homme en disant :

- On pourrait peut-être en profiter pour s’échapper non ? Même si pour cela on doit en éliminer quelques uns. Ils sont actuellement occupés avec le véhicule. On aura donc l’effet de surprise. Enfin, si tu compte rester ici, tu peux. Quand à moi, je dois me rendre dans les tunnels du métro le plus vite…


Sur ces mots, elle grimpa rapidement par-dessus les meubles qui servaient de barricade, pour atterrir de l’autre côté et courir vers l’espace qui avait été créé par le renversement du semi remorque. Elle courut aussi vite qu’elle le pouvait, et lorsqu’elle passa à côté des créatures, elle coupa quelques têtes au passage, avant qu’ils ne se rendent compte de se présence. Mais avant de pouvoir complètement s’en éloigner, un des zombies lui attrapa le bras, elle coupa aussitôt, pour ensuite continuer à courir. Les autres mort-vivant l’ayant ainsi repérer, ils commencèrent à la suivre s’éloignant petit à petit du semi remorque. Le jeune homme pouvait maintenant sortir en toute tranquillité. Il pouvait bien penser que Simca était folle, mais ce n’était pas du tout ça. C’est juste qu’elle était déterminée à retrouver son père. Puis, s’en s’arrêter de courir, elle continua ainsi en direction du métro…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psymon Starks
"Traumatiseur Traumatisé"
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 27/01/2010
Age : 27
Localisation : Au sous sol

Feuille de personnage
Taille: 1m85
Date RP: second jours
Arme(s) ::

MessageSujet: Re: Extraction   Mar 16 Mar - 23:09

- On pourrait peut-être en profiter pour s’échapper non ? Même si pour cela on doit en éliminer quelques uns. Ils sont actuellement occupés avec le véhicule.
On aura donc l’effet de surprise. Enfin, si tu compte rester ici, tu peux. Quand à moi, je dois me rendre dans les tunnels du métro le plus vite…


Après ces paroles la jeune femme partit en courant est trancha quelques têtes, profitant de la confusion chez les Morts-vivants pour s'enfuir. Elle était rapide et précise dans ses coups, Psymon aurait bien aimé restait plus longtemps avec elle car
c'était la seul personne qu'il avait rencontrée depuis longtemps, sans compter la femme qui avait essayé de le suivre et qui avait eu la malchance de faire du bruit et la tonne de
morts-vivants qui arpentaient les rues de la villes.
Béat devant la fenêtre comme une plante, Psy ne savait pas quoi faire... Devait-il la
suivre ? ou bien rester là à l'abri ? Ne sachant pas quoi faire il hésita quelques secondes, même plusieurs secondes car le temps qu'il eu le tact de réagir, la moitié de Zombies avaient eu le temps de rentrer, alors, s'empressant de s'approcher de la porte barricadée Psymon réfléchis aux multiples moyens d'extractions.

La suite fut Brutal et sanglante car a peine entrés dans la pièce que du sang de Zombies se mettait déjà à voler et à asperger les murs. Psy avait son Fusil à la main et tirait
dès que les monstres passaient la porte en se bousculant, tout en avançant il s'aperçus qu'il y allait un peu fort sur les cartouches et qu'il allait devoir s'en passer pour sortir car sinon les rues seraient mortels pour lui.

Un Grand cris de Rage et de Fureur retentit dans l'immeuble, suivit d'un long silence soudain. Tout était calme jusqu'à ce que Psymon sortit par le hall d'entrée, complétement surexcité, le dos vouté et recouvert de cendres. Du sang par endroits, coulait le long de ses vêtements et le feu brulait de plus belle derrière lui, comme s'il répondait à l'excitation et à l'envie de tuer de Psymon.
Heureux d'être sortit vivant, Psy se mit à marcher, le dos bien droit et le canon sillonnant les environs. Il fallait qu'à présent il suive la jeune Femme car s'était son seul moyen de survivre. S'il ne se forçait pas à coexister avec les autres survivants il n'irait pas loin alors du moment qu'il avait le choix...
Il regarda autours de lui et vit la jeune femme, il lâchât un soupir de soulagement :


-"Et bien, je te suis si cela ne te dérange pas" dit-il en regardant son canon et rajouta en souriant et en la regardant elle "Mon emplois du temps se libère en se moment "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheza Yaiden
Survivant(e)
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 25
Localisation : Derrière toi !

Feuille de personnage
Taille: 160 centimètres
Date RP: Second jour
Arme(s) :: Une bouteille d'alcool, son briquet et des talons hauts se plantant facilement dans votre genoux.

MessageSujet: Re: Extraction   Mar 16 Mar - 23:25


    Des musiques entrainantes, de l'alcool coulant à flot, les danseuses s’exhibant sur le comptoir... Un endroit pouvant ressemblait au paradis pour certains hommes, et l'enfer pour quelques rares autres. C’était le nouveau lieu de travail de Cheza.

    La jeune femme était entrée dans cet endroit pendant l'après-midi, histoire de rencontrer ses futurs patrons du soir. Avoir ce travail fut un énorme coup de chance, les patrons de cette boite étaient les parents d’une de ces amis. C’était payé correctement, et elle n’avait qu’à servir des verres d’alcool et gérer les clients approchant un peu trop les danseuses.

    En arrivant, sa patronne était en train de faire le ménage, ou du moins elle tentait de camoufler les taches de vomissures de la veille. C’était une bonne femme d’un certain âge, dont le physique ne semblait pas aller avec ton travail, mais dans cette époque, personne ne fait vraiment ce qu’il veut. Cheza finit par proposer son aide, ne tenant pas à laisser cette dame galérer encore longtemps. Quand le mari de celle-ci arriva, il alluma les lumières multicolore de soirée et mit la musique, avant d'envoyer Cheza se changer, la prévenant que le monde arriverai vite et que la salle serait pleine des son retour des vestiaires. L'homme lui lança un sac avec les habits qu'elle devait mettre et la jeune femme partie enfiler sa tenue de fonction.

    Ce n’était vraiment pas son genre de fringues, mais elle allait faire avec. Une mini-jupe accompagnée d’un mini-haut noir assorti, avec de haut talons aguilles. Il y avait plus confortable, il faut quand même l’avouer. Elle avait carrément l’air d’une strip-teaseuse.

    Spoiler:
     

    Elle sortie et admira le monde déjà présent : des hommes et femmes, de tout âge (et pas tous majeur, en passant). Certains habillés en marques cher, d’autres en habit qu’il devait porter depuis plusieurs jours. Il y en avait pour tous les goûts : petits, grands, gros, maigres, banals, extravagants…

    Elle commença le service, et servis toutes ces personnes pendant de longues heures. Tard dans la nuit, ou tôt le matin si vous préférez, les clients partirent et le bar ferma. Cheza commença à nettoyer et ramasser les verres étalés sur le bar. Sa patronne était partie se reposer dans une salle adjacente, la laissant seule dès le premier jour.

    Même pas 10 minutes plus tard, un cri retenti. Pure reflexe, Cheza se retourna vers la pièce d’où le son provenait, et se saisie d’une bouteille se trouvant à coté d’elle.
    Des bruits de plus en plus étranges provenaient de cette salle. La jeune femme se raidissait de plus en plus, jusqu’à écarquiller les yeux devant sa patronne, et son époux.
    Sanglant, c’était le mot. Les deux « choses » étaient ouverts de part et d’autres, mais se tenait parfaitement debout.


    *impossible…* un autre bruit se fit entendre*il ne faut surtout pas rester là !*

    La femme-chose tenta de se jeter sur elle, mais cheza lui cassa la bouteille sur le crane. Elle dégaina son brique et mit feu à l’alcool, très inflammable.
    La chaleur la fit reculer. Mais la femme resta debout devant ces yeux horrifiés. Elle profita des quelques secondes gagner pour partir en courant, dehors. Sur l’écran géant du centre de Shibuya, elle vu rapidement des images des informations : ces « choses » étaient nombreuses, et apparemment pas si innocente.

    Elle courrait aussi vite qu’elle pouvait, essayant de ne pas regarder l’extérieur qui lui paraissait monstrueusement silencieux. Si ce n’est des cris brefs, ou des coups de feu incertains. Ces deux patrons la suivaient toujours, et il ne fallait certainement pas se relâcher. Elle finit par rentrer dans un obstacle.

    Elle tomba sur les fesses, et regarda le visage de la personne (si c’en était une) l’ayant fait tombé. Particulièrement pâle et à l’allure sanglante, armée jusqu’aux dents mais au moins il était humain. Seulement, devait-elle le craindre lui, ou les montres enflammés derrière elle ?


    - Bizarre, ton attiraille… s’exprima-t-elle en sarcasme. Tu me montre ce que tu sais faire ?

    Elle se releva et désigna les deux monstres, venant de franchir le coin de la rue. Habillée comme elle l’était, elle devait passer pour on-ne-sait-quoi mais il n’allait quand même pas laisser une femme seule, poursuivit par ces choses surnaturelles !


Dernière édition par Cheza Yaiden le Sam 20 Mar - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Extraction   Mer 17 Mar - 20:06

La jeune femme venait de sortir rapidement du bâtiment, en découpant quelques têtes, et attirant les zombies vers elle, ce qui donnait l’occasion au jeune homme de sortir rapidement, sans pour autant vider son chargeur sur les morts-vivants. Malheureusement, il ne fit pas comme Simca l’aurait cru, car il avait commencé à éliminer tous les zombies restant. Puis, un grand crie de rage se fit entendre, dans l’immeuble, et la kendoka s’empressa de retourner sur ses pas, pour voir ce qui était advenu de l’autre survivant. Ce dernier était en train de sortir tranquillement du bâtiment, toujours son fusil en main. Il n’avait pas pu s’empêcher de tous les buter, hein ? Apparemment, puisqu’il n’y avait plus aucun zombie debout. La lycéenne aux cheveux rose le regarda, alors qu’il déclarait qu’il voulait la suivre. Toujours son katana en main, elle répondit en lui rendant son sourire :

- Parfait, alors ne perdons pas de temps. Et surtout, évites de gaspiller des munitions comme tu viens de le faire…

Sur ces mots, elle tourna le dos au jeune homme, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, avant d’entendre des bruits de pas courir vers eux. Simca se retourna de nouveau, et vit une jeune fille foncer sur celui qui était maintenant son nouveau compagnon de route. La demoiselle qui venait de faire son entrer de manière fracassante, était tombé sur les fesses, après s’être cogner au jeune homme. Vu sa tenue vestimentaire, on aurait très bien dit qu’il s’agissait d’une streap-teaseuse, ou d’un truc dans le genre. Par la suite, elle demanda au jeune homme de lui montrer ce qu’il savait faire, en parlant de son fusil, bien entendu. La nouvelle arrivante se releva alors, et désigna du doigt, deux morts-vivants qui venaient d’apparaitre. Ils étaient en feu. Des nouveaux types de zombies ? Dans tous les cas, la kendoka s’en fichait pas mal, puisqu’elle allait les…. refroidir ? En effet, elle venait de trouver un extincteur prêt d’une voiture abandonner, et toute défoncer. Un véhicule inutilisable donc. Enfin bref, la jeune femme aux cheveux roses avança en déclarant à celle qui demandait de l’aide :

- Désolée, mais sa sera pour une autre fois, il doit garder ses munitions.

Elle fit un clin d’œil au jeune homme, avant de rengainer son katana, et de courir vers l’extincteur, pour le prendre dans ses bras. Ensuite elle enleva la goupille, avant de prendre le tuyau, et d’aller asperger les deux créatures enflammées, à qui les mouvements ralentissaient petit à petit. Donc, pour correctement les finir, elle leur donna deux puissants coups d’extincteur dans le crâne, à chacun d’eux, pour être bien sur qu’ils n’allaient pas se relever. Elle aurait très bien pu se servir de son arme blanche contre eux, mais elle voulait tout de même éviter de mettre la lame au contact du feu, même si sa ne ferait rien, juste une seconde. Et puis, avait préférer les rafraichir avant, pour éviter de mauvaises surprise du genre, un zombie qui accélère soudainement le pas, brulant ainsi Simca. Mais heureusement, ce n’était pas arriver. Une fois débarrassé d’eux, la capitaine du club de kendo déposa l’extincteur par terre, puis dégaina sa lame, avant de retourner vers les deux autres survivants.


- Bon aller, en route tous les deux… On fera plus ample connaissance en chemin.


Sur ces mots, elle passa à côté d’eux, et une fois qu’elle était sur qu’ils la suivraient, elle continua sa route, en direction du métro. Le jeune homme avait dit qu’il voulait la suivre, et la demoiselle habiller bizarrement, ne voulait sans doute pas se retrouver seule. De plus, être entourer de personnes armées, était beaucoup plus rassurant, alors elle allait forcément les suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psymon Starks
"Traumatiseur Traumatisé"
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 27/01/2010
Age : 27
Localisation : Au sous sol

Feuille de personnage
Taille: 1m85
Date RP: second jours
Arme(s) ::

MessageSujet: Re: Extraction   Mer 17 Mar - 21:38

Une jeune fille venait de percuter de le percuter et sans trop vaciller Psymon avait planté son arme devant le nez de sur la jeune fille, voyant que la spécialiste du sabre avait prit les devant et ne voulait pas de gaspillages concernant les munitions il l'avait laisser faire.
Sans trop prêter attention aux deux autres survivants elle leurs avaient dit sur un ton de meneuse:


- Bon aller, en route tous les deux… On fera plus
ample connaissance en chemin.


-Okay... moi ça me va ! avait-il répondu en tournant les talons pour la suivre.
Maintenant qu'ils étaient trois l'important était de minimiser les bruits de déplacements, évidement ce n'était pas chose acquise pour Psy car il n'avait pas l'habitude de manier un fusil ni de se déplacer avec et fréquemment il tournait sur lui même pour surveiller les environs car il aurait été fort aise de ne pas se retrouver en face d'une horde de morts en furies prêts à tout pour un bout de cerveau ou d'on ne sais quoi des trois survivants. Il ne connaissait pas trop la ville et ne savait pas comment s'y repérer mais apparemment était dans une grande ville car les bâtiments étaient assez impressionnant et il y avait tout plein de panneau de direction partout. En les regardant de plus près il avait pu constater qu'il était dans une ville asiatique mais n'osant pas poser la question il préféra se taire. Imaginer un Fou en veste de cuir, armé d'un fusil d'un asse gros calibre surveillant les moindres mouvements externes de l'environnement, ca ne donne pas confiance même si cela fait très professionnel.

Psymon avait un peu mal aux cotes, son mal se fit ressentir par les deux autres filles car Psy commença a ralentir la cadence par fatigue, il craignait qu'elles ne l'attendent pas pour ne pas s'encombrer d'un blesser alors en dépit de son mal il continua quand même son chemin, certes difficilement mais il le continua...


Ils se dirigeaient vers un espèce de souterrain d'après ce qu'il avait comprit. Apres réflexion peut être que c'était une bonne idée... Le mots-vivants n'y avaient peut-être pas eu accès qui sais ?
-On va faire quoi exactement demoiselle ? dit-il en questionnant la jeune fille aux cheveux roses.
Parce que là on va droit dans les souterrains non? ajouta t-il en montrant le chemin du bout du canon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheza Yaiden
Survivant(e)
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 22/02/2010
Age : 25
Localisation : Derrière toi !

Feuille de personnage
Taille: 160 centimètres
Date RP: Second jour
Arme(s) :: Une bouteille d'alcool, son briquet et des talons hauts se plantant facilement dans votre genoux.

MessageSujet: Re: Extraction   Sam 20 Mar - 15:32



    - Désolée, mais sa sera pour une autre fois, il doit garder ses munitions.

    Le jeune homme n’eue pas le temps de réagir, qu’une femme étrange pris les choses en charge. Grande et élancée, elle n’avait pas vraiment l’air d’une grande guerrière mais n’en était pas moins dangereuse. Elle s’occupa des deux monstres avec une aisance incroyable. Cheza ne comprit pas vraiment pourquoi elle les avait « éteints » puisque leurs conditions enflammées devait déjà suffisamment les ralentir : elle oubliait, évidemment, qu’elle n’avait pas à faire à des êtres normaux et ne savait donc pas s’y prendre. Mais les méthodes cette femme venait de faire leurs preuves, les zombies se retrouvèrent par terre, le crane purement et simplement aplatit par le poids de l’extincteurs et la force de Simca. L’étudiante fit de grands yeux ébahit devant ce spectacle.

    - Oh ! Performance impressionnante ! S’exclama-t-elle avant d’ajouter avec un sourire, vous venez tous de mars, ce matin ?

    Quelle force, pour une femme aussi frêle ! Comme quoi les apparences peuvent être bien trompeuses… En parlant de ça, elle capta les regards étranges par rapport à sa tenue parfaitement inadaptée. C’est certain, ça n’allait pas être pratique mais il fallait bien faire avec. Elle réfléchissait à une solution tout en suivant Simca, qui pressait déjà le pas. Ces stupides talons qu’elle avait du porté pour son travail n’étaient guère que des freins, dans les routes parsemées de débris et autres dérangement. Elle n’avançait donc pas vite, mais l’homme qui les accompagnait non plus.

    D’ailleurs, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle les accompagnait. Ils sont effrayants, forts et armés. C’aurait pu être de la folie pure, mais ça l’était encore plus de se retrouver seule. Et un peu d’action valait mieux que de se terrer dans un coin à attendre une fin certaine. Il fallait se montrer battant.

    Ils passèrent non loin d’un cadavre, ou du moins la moitié d’un. C’était apparemment celui d’une étudiante, dont le haut du corps avait disparu (arrachée, dévorée, à vous de voir.) Par chance, elle portait des baskets pouvant surement aller à Cheza !


    Hé, la miss aux cheveux rose ! Tu pourrais nous attendre. Elle designa les restes d’humain devant elle. Je vais lui prendre ces chaussures pour essayer de suivre ton rythme. Mais ton pote n’a pas l’air trop en point non plus.

    C’était vrai, l’homme était blessé et semblait avoir besoin d’une pause. Sans attendre de réponse, Cheza commença à enlever les chaussures et chaussettes du cadavre, quand une main lui saisit la cheville gauche. Une main, ou plutôt un reste d'étudiante ! Plus excactemment, c'était le bras de cette femme, raccordé à une partie du torse et à la tête. Elle cria par reflèxe, avant de coller son talon droit dans les articulations de la main agressive. Les talons aiguilles suffirent à la transpercer et donc à la faire lâcher. D’un ample mouvement de jambe, elle fit voltiger la main le plus loin possible, la laissant s’écraser dans un mur. Ce n'avait pas été trop difficile, puisque si peu de corps n'était pas trop lourd. Elle soupira de soulagement, en ne la voyant plus bouger.

    - C’est bon, il n’y a pas de casse… ô_O

    Elle reprit ces esprits pour enfiler les chaussures à la hâte, avant de repartir. Le jeune homme posa une question pertinentes, que Cheza avait d’ailleurs complètement oublié de poser ! Voilà qu’elle se mettait à suivre des inconnus sans savoir ou ils allaient…

    - On va faire quoi exactement demoiselle ? Parce que là on va droit dans les souterrains non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Extraction   Sam 20 Mar - 19:55

Après avoir montrer aux deux autres qu’elle était plutôt digne de diriger leur petite équipe, Simca reprit la marche, accompagnée des deux autres survivants, alors l’autre fille avait complimenter la kendoka, et que le jeune homme avait approuvé de la suivre. Gardant précisément son katana dans la main droite, la jeune femme aux cheveux roses se perdit dans ses pensés, ne faisant plus trop attention aux deux autres, qui étaient tout aussi silencieux qu’elle. Elle pensa tout d’abord à son frère, son père, sa mère, et ce qu’elle allait faire maintenant, mais aussi a Ikki et Hoshiko. Même si ce dernier lui avait fait un sale coup ce matin dans l’appartement, elle comprenait très bien pourquoi il avait fait cela, car, elle aussi aurait fait de même. Toute fois, cela n’allait pas l’empêcher de se venger de lui, si un jour leur chemin se recroisait. Sa vie ne serait plus pareille, plus jamais, et elle en était tout à fait consciente. Dorénavant, elle allait devoir se battre pour survivre, et s’entourer de plus d’allié que possible. De plus, il fallait que ces alliés sachent se défendre, sinon ils ne pourraient pas survivre longtemps. Déjà, le jeune homme semblait avoir une certaine expérience au combat, et puis il possédait une arme à feu. Quand à la jeune fille, elle semblait sortir tout droit d’un club de streap-tease. Alors, avait-elle une quelconque particularité qui pourrait être utile contre ces créatures, à par danser ? Simca l’espérait sincèrement, pour cette fille mais aussi pour eux. C’est alors qu’elle entendit la voix de l’autre fille, qui la vit sortir de ses pensés. La kendoka se retourna alors vers les deux autres, pour voir son interlocutrice qui enlevait les chaussures et les chaussettes d’un cadavre de lycéenne… qui lui attrapa alors soudainement la cheville gauche. Toute fois, Simca remarqua une chose. Le reste du corps du mort-vivant était tellement endommagé, qu’il était impossible qu’elle bouge autre chose que sa main.

C’est alors que la jeune fille poussa un crie, qui allait sûrement alerter les « autres ». La kendoka ne put s’empêcher de serre les dents, et ses mains, alors qu’une envie de meurtre l’avait envahit soudainement. Toute fois, elle ferma les yeux et respira un bon coup pour se calmé. Il allait falloir expliquer à cette fille de ne pas crier comme ça. Pendant ce temps, cette dernière avait planté son talon aiguille dans l’articulation du zombie, pour que la main la lâche, pour ensuite donner un grand coup dedans, afin de l’éloigner. Par la suite, la jeune fille mit aux pieds ce qu’elle avait récolté, et revint vers les deux autres, alors que le jeune homme demanda ce qu’ils allaient faire. Simca le regarda, puis jeta un œil à l’autre demoiselle, avant de répondre d’un ton sérieux, et déterminé :


- En effet, on se dirige vers les tunnels du métro, où se trouve en ce moment même mon père, qui était en danger quand je l’ai eu au téléphone ce matin. Je ne sais pas trop comment est la situation la dessous, mais ce n’est pas ça qui compte m’arrêter. Il se peut qu’à l’heure où je vous parle, mon père est rejoint l’armée de ces pourritures de zombies. Mais s’il y a encore une chance pour qu’il soit encore en vie, je préfère aller vérifier. Il se peut qu’en dessous, on soit moins en sécurité qu’à l’extérieur, alors si vous ne voulez pas m’accompagner, je comprendrai très bien... Et au fait, j’ai un prénom, alors appelé moi Simca, plutôt que « la miss aux cheveux roses »…

Elle avait dit ces derniers mots en affichant un petit sourire amusé. C’est alors qu’une dizaine de morts-vivants apparurent dans la rue. Ces derniers avaient sans doute entendu le crie de la demoiselle qui ressemblait à une streap-teaseuse, mais ils ne semblaient pas exactement savoir d’où avait été lancé le crie, car en effet, ils avançaient un peu n’importe comment, comme s’ils cherchaient. De plus, l’hypothèse selon laquelle, ces créatures étaient aveugles, se confirma pour Simca. Cette dernière ajouta, avant de faire quoi que ce soit :


- Et encore une chose… ces choses semblent aveugle, mais sont attirer par la bruit, alors il vaut mieux éviter de crier…

En prononçant ses dernières paroles, elle regarda l’autre jeune fille, avant de tourner le dos, et d’avancer d’un pas rapide vers sa destination. Il n’était pas encore nécessaire de courir, vu que les morts-vivants, qui étaient encore assez loin, ne les avaient pas repérer pour le moment. Par contre, il y avait un problème, car au fur et à mesure qu’ils avançaient, quelques zombies sortaient des ruelles, en avançant lentement dans leur direction. Sans doute, ne fallait-il pas tarder à courir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psymon Starks
"Traumatiseur Traumatisé"
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 27/01/2010
Age : 27
Localisation : Au sous sol

Feuille de personnage
Taille: 1m85
Date RP: second jours
Arme(s) ::

MessageSujet: Re: Extraction   Mar 23 Mar - 11:21

Psymon observait les bêtes, elles se dirigeaient vraiment au hasard, percutant dans leurs marches des débris et des ordures.

-Et encore une chose… ces choses semblent aveugle, mais sont attirer par la bruit, alors il vaut mieux éviter de crier…

Comment avait elle pu arriver à une tel conclusion aussi rapidement ? Psymon lui avait besoin de preuves et voulait s'en assurer pour ne pas à avoir de mauvaises surprises... Il prit un morceau de goudron qui s'était fissurer à ses pieds et le lança au plein milieu du groupe de morts-vivants, tous s'empressèrent de se jeter sur celui ci et à une telle vitesse que Psymon eu l'air désespéré.


-"Et merde... Qu'es-ce que c'est ça? chiotte!!!" Chuchota t-il aux deux autres survivantes, "On fait quoi on passe discrètement ou bien un de vous un plan ?" rajouta t-il ironiquement en souriant aux deux jeunes filles.

Sans même avoir eu e réponse il s'empara d'un autre bout de bitume et le lança dans les magasin de l'autre coté de la rue tout en s'éloignant vers le trottoir d'en face. Plusieurs de ces choses se dirigèrent vers le son mais quelques unes restèrent sur place tournant leurs têtes de tout cotés, comme si elles voulaient s'assurer de leurs prises.
Psymon marcha lentement jusqu'à une intersection pour se retrouver complétement en face du groupe de morts, il se retourna et fit signe aux deux autres de le rejoindre en essayant vaguement de leurs expliquer de marcher éloigné les uns des autres.
Psy continua sa marche quand tout à coup un Policier Zombifié se planta devant lui... Ne sachant pas quoi faire Psymon tenta de se baisser pour prendre un débris mais la chose grogna.

"Voilà un cas de figure assez casse couilles" pensa t-il... Il regarda autours de lui tout en surveillant que le zombie ne s'approche pas.

Il avait repéré un reste de portière sur le sol qui avait été complétement déchiré par un accident, cela e faisait quelques chose d'assez coupant, Psymon se raidit et mit un pied devant l'autre en direction de cet objet mais encore une fois le zombie, sur ses gardes commença à bouger tâtonnant les environs avec ses deux mains.
Psy se tourna vers celui ci et recula d'un pas en même temps que le Zombie avança,
"ça y est j'y suis !!!" pensa t-il en regardant le bout de taule. Psymon le saisit rapidement et le logea dans la gorge du mort vivant qui s'arrêta et se ramollit... Il était presque sur le point de partir quand la chose se mit à crier, rameutant au passage tout ses congénères. Psymon tout en empoignant son fusil fit signe aux deux autres de courir dans l'autre direction pour qu'elles n'aient pas à devoir courir devant une horde de morts-vivant aveugle et extrêmement rapide.

Psymon commença sa course en oubliant presque qu'il était blessé, une horde d'environ quinze zombies était à ses trousses mais il ne voulait pas finir en casse croute pour abomination alors il chargea son fusil et pensa aux deux autres filles... Pourquoi les avaient ils débarrassé de ses porte morts alors que jusqu'à hier il n'avait jamais eu le moindre sentiment d'affection envers cette race qui est la sienne. Complétement absorbé par ses pensées Psymon se fourra, au bout de deux cents mètres dans un escalier de métro et commença à ralentir, "Et si je survivait ? ou irais-je ?" sur ces pensées Psymon se retourna et commença à ralentir, tout en se retournant pour tirer constata qu'il devait remonter les escalier pour ensuite voir que les Zombies, complétement désordonnés et en surnombre avaient continués leurs course sans tourné pour aller dans l'escalier des souterrain.

Qu'allait-il faire maintenant ? les filles avaient du partir... Pour s'en assurer il refit le même chemin en arrière et...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simca Swallow
Survivant(e)
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m72
Date RP: Jour 2 => 10h - 18h
Arme(s) :: Hache + couteaux

MessageSujet: Re: Extraction   Sam 27 Mar - 20:01

Le jeune homme ne croyait pas trop à la conclusion de Simca, apparemment puisqu’il avait ramassé un morceau de goudron, pour le jeter au milieu du groupe de morts-vivants, qui s’était jeter sur ce qu’ils pensaient être comestible pour eux. Toute fois, ils n’avaient réussi à rien n’attraper, évidemment. Puis il lâcha des injures, pour ensuite demander aux filles si elles avaient un plan. Un plan demandait-il ? La jeune femme aux cheveux roses n’en avait qu’un seul, et s’était de foncer vers le métro, quitte à ramener une horde de zombies à ses trousses. Tant qu’elle atteignait sa destination, elle se fichait du reste. Du moins, pas tout à fait. Elle ferait quand même tout ce qui était en son pouvoir, protéger les survivants qu’elle rencontrait, comme elle avait l’intention de faire avec les deux qui étaient avec elle. C’est alors que le jeune homme commença à s’activer, s’éloignant des deux filles. Simca le suivit, mais en s’assurant que l’autre fille, drôlement vêtue, la suive de prêt. Après tout, cette dernière n’était pas armée, et cette situation donnerait une certaine expérience à la kendoka, en matière de protection d’une personne. Puisque le jeune homme avait ouvert la marche, il était normal que la lycéenne aux cheuveux roses assure leurs arrières. Toute fois, protéger une personne en même temps, risquer de n’être pas facile, puisqu’elle n’avait jamais fait une chose pareille auparavant.

C’est alors que Simca perdu de vue le gars au fusil à pompe, mais elle ne s’en inquiéta pas pour autant, vu qu’elle savait qu’il pouvait se débrouiller tout seul, contrairement à la jeune fille aux cheveux blanc, qui était maintenant devenue la protéger de la kendoka, en quelque sorte. Cette dernière remarqua alors que plusieurs zombies venaient de sortir des ruelles, pour se mettre en travers de leur chemin. Les deux filles ne pouvaient donc pas suivre directement le jeune homme. Par chance, la lycéenne aux cheveux roses connaissait bien le coin, et plusieurs petits passages pour rejoindre le métro, à partir d’où elle se trouvait. Certes, cela leur ferait faire un détour, mais elles n’avaient pas le choix après tout. La kendoka attrapa alors le poignet de l’autre fille, pour l’entrainer rapidement avec elle, dans une ruelle, alors que des morts-vivants, les suivaient derrière. Ce passage était un peu étroit pour faire des mouvements avec sa lame, alors elle espérait ne pas rencontrer trop de zombies par là. Oui, elle se doutait bien que ce passage n’était pas vide et qu’elle ferait sûrement des rencontres pour le moins « intéressantes ».

D’ailleurs, cela ne tarda pas, car un cadavre qui était jusqu’alors, allonger par terre, commença à se relever, en entendant les bruits de pas des deux filles. Donc, avant qu’il ne soit totalement debout, Simca lâcha le poignet de sa protégée, pour avancer un peu plus rapidement vers le mort-vivant, afin de lui planter sa lame dans le crâne, et de la retirer en donnant un coup de pied à la créature. Puis, elle planta une nouvelle fois sa lame, mais cette fois dans la gorge du cadavre, pour la lui trancher, histoire de s’assurer de sa mort. Il serait regrettable qu’il attrape la jeune fille aux cheveux blancs par exemple, et qu’il la morde au passage. Par la suite, la kendoka prit de nouveau la jeune fille par le poignet, pour l’entrainer avec elle, en dehors de la ruelle, où deux zombies se dirigeaient vers elles. Donc, elle lâcha de nouveau sa protéger, pour courir vers les créatures, afin de trancher la tête de l’une d’elles, tout en continuant de courir un peu, pour passer derrière l’autre, qui ne savait plus où allait, puisque devant lui se trouvait la jeune fille aux cheveux blancs, et derrière se trouvait celle aux cheveux roses. Cette dernière planta alors son katana dans le crâne du zombie, pour lui faire gicler la cervelle, d’un mouvement en diagonale, le tuant sur le coup. Ensuite, voyant que les autres « choses », qui les avaient suivit dans la ruelle, allaient bientôt sortir, Simca empoigna encore le poignet de sa protégée, avant de courir rapidement vers le métro, qui était juste après avoir tourné dans une autre rue.

Sans s’arrêter, elle continua sa course, allant directement aux escaliers, où se trouvait le jeune homme. Malheureusement, un groupe de zombies était en train d’arriver en face, et d’autres n’allaient sans doute pas tarder à les rejoindre. La lycéenne aux cheveux roses fit alors signe au jeune homme de la suivre, tout en passant les portes de l’entrée du métro, avec la jeune fille qu’elle tenait encore par le poignet. Une fois que tout le monde était à l’intérieur, elle lâcha encore et toujours le poignet de sa protégée, pour aller verrouiller les portes d’entrée. En effet, il y avait des verrous, qui empêcheraient les morts-vivants de passer les portes. Une fois cela fait, elle s’éloigna de la porte, examinant le couloir, qui était ensanglanter, et où on pouvait y voir quelques cadavres, qui étaient apparemment bien mort. Simca en profita tout de même pour reprendre son souffle.


[ Psymon => tu peux commencer le sujet dans le métro ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Extraction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Extraction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème extraction fichiers (ubuntu)
» Le jeu ne démarre pas après extraction
» Vehicles - Spacecraft
» Tysha || Looking out for people in this troubled town...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Bâtiments et maisons"-
Sauter vers: