Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 La suite des hostilités

Aller en bas 
AuteurMessage
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: La suite des hostilités   Mer 10 Mar - 0:18



Trois heures plus tard...Nous sommes donc aux environs de 16h



Faye:« A l'intérieur! »

La voix brisée, Faye n'eut pas la force et ne voyait pas l'intérêt d'en dire plus. Elle préféra se concentrer sur ses actes afin de garder la maîtrise de la situation. Chargeant d'un geste instinctif une énième fois son Benelli, elle se remit au travail afin d'assurer la survie des six pauvres civils qu'ils avaient réussi à sauver. Malgré que l'envie de dégommer les deux imbéciles à ses côtés lui titillait le manche au point que cela en devenait problématique pour continuer correctement sa mission. Deux adolescents, deux garçons en âge de se faire masturber par leur conjointe respective et qui à la place, prenaient le plaisirs en venant constamment s'opposer aux ordres des deux SRT. D'une nature toujours très calme, Tamao passait l'éponge depuis plus de deux heures pour la plus grande désolation de sa coéquipière. Ceci dit, la situation actuelle n'admettait pas de faux pat! Postée à côté de la porte d'entrée, la jeune femme avait déjà mis à terre plusieurs sacs de viandes putréfiés et elle n'allait pas s'arrêter en si bon chemin. Sortant les munitions d'un endroit bien étrange pour garder de tels objets, elle s'activa à recharger son arme tout en évitant de répondre aux commentaires plus qu'inutiles et d'une imbécillité déconcertante des deux gamins accrochés à ses basques. A croire que les jeunes pouvaient tout se permettre pour braver le danger ainsi que les instructions données. Faye commençait à croire qu'ils n'étaient que d'autres pauvres abrutis poussés par l'envie de faire mouiller la pauvre sage femme âgée seulement d'une vingtaine d'années. Cette même femme avait appeler le groupe à la rescousse en signalant qu'une famille était en grand danger. Depuis, les courbes généreuses de cette dame n'avaient pas arrêter de semer la discorde dans l'esprit des deux imbéciles! Une nouvelle balle utilisée, un nouveau cadavre tombant au sol comme un sac à patate et encore le cri ahurissant des soit-disant voyous.

Adolescent n°1:« Vas-y ma belle! Dégomme les tous! »

Adolescent n°2:« T'as pas envie de me prêter ton flingue? Je suis sur que je peux faire plus de points que toi! »

Les doigts crispés sur l'arme, elle la rechargea prête à se tourner pour aller mettre une balle dans la tête assurément vide de ces deux abrutis! À la place, la japonaise prit une longue inspiration tout en finissant de mettre un terme aux avancées des deux autres infectés. La rue n'était pas du tout nettoyer, appeler par les bruits des armes à feu, d'autres cadavres ambulants aux allures plus que lamentables s'approchaient du bâtiment que gardait Faye pendant que les survivants s'accaparaient les lieux. Tamao était parti avec le seul homme véritable des civils pour condamner les moyens d'investir l'intérieur des pièces telles que les fenêtres et d'autres portes possibles. Une mission des plus facile pour la jeune femme s'il n'y avait pas eu les deux adolescents qui se rapprochaient d'elle et de ce fait, des monstres dévoreurs de chair. Excités par l'idée de jouer les gros durs, ils en oubliaient d'obéir et surtout, de garder un périmètre de sécurité avec elle! Après tout, elle n'avait jamais été du genre à se laisser approcher si facilement. Observant les alentours d'un coup d'oeil, la femme comprit qu'ils avaient au moins deux bonnes minutes avant que la situation ne redevienne problématique. De quoi lui donner une petite occasion pour bien faire comprendre aux chiens en chaleurs qui était la maitresse en ces lieux. En un quart de seconde, elle s'était retournée pour faire face aux adolescents. Son benelli maintenant pointé sur la gorge de l'un d'eux, elle fixa le deuxième du coin de l'oeil. Comme si ce bout de femme n'était pas un danger potentiel, ils se mirent à ricaner en poursuivant leur marche tout droit vers elle.

« Juste un ou deux coups, qu'on puisse venger nos familles »

Sans les quitter des yeux, Faye rechargea son arme avec une sensualité déconcertante. Passant sa langue sur ses lèvres au moment où elle faisait son petit mouvement de va et vient pour ne laisser qu'un fin sourire éblouir son visage. Seuls ses yeux à demi fermés faisaient comprendre qu'elle n'était pas d'humeur à laisser son jouet orgasmique entre toutes les mains.

« Hmmm....Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour apprendre à se taire... Elle peut vite prendre fin!» menaça-t-elle en penchant la tête de côté, sa voix fatiguée faisait bien entendre que ses cordes vocales étaient en train de s'enflammer . Elle pouvait entendre la respiration lente de Tamao dans son oreillette, elle sentait qu'il se retenait d'intervenir. Quand aux deux autres imbéciles, ils s'étaient tout à coup calmé. Face au danger que représentait cette femme, aucun des deux ne bronchèrent et ils avaient arrêtés d'avancer pour lever les mains. Une réaction qui pinça les lèvres de Faye, elle était écoeurée d'être devant de tels abrutis! Il suffisait d'une arme pour mettre tout le monde à ses pieds...c'était à la fois déplaisant et d'une agréable sensation de domination qui flattait l'égo avec un drap de soie. En tant que maîtresse, la japonaise indiqua la porte d'entrée avec son arme et parcouru les yeux des adolescents.

« A l'intérieur! » croassa-t-elle en ravalant difficilement sa salive. La contraction des muscles de sa gorge ne pouvaient pas se faire sans qu'elle ne sente une gène douloureuse et de ce fait, elle avait énormément de mal à déglutir. Ce qui ne l'empêcha pas de voir les jeunes prendre leurs jambes à leurs cous pour rentrer dans l'immeuble. Faisant le tour d'elle-même, Faye préféra foncer vers les quelques infectés qui traînaient encore dans la rue.


Dernière édition par Faye Tanaka le Mar 23 Mar - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zombies
Survivant(e)
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: La suite des hostilités   Ven 12 Mar - 15:43

- Dès leur entrée, une atmosphère lourde et sombre se fait ressentir..., les seules lumières présentent étant celles des néons crépitants au dessus des tête des survivant, la froideur du silence et des murs du bâtiments sont pesant. Pourtant, à mieux y écouter, de léger sons semblent provenir de l'étage supérieur.., des voix..., très peu audible, mais tout de même présentes.

Rapidement, une bruit sourd de meubles s'écrasant au sol retentit comme le son d'une cloche qui sonnerait son glas, et quelques secondes plus tard, des râles glauques et peux accueillants retentissent avec encore plus de force que le bruit précédent, suivit de sons de pas se répercutent du couloir menant à l'étage supérieur..

Descendant à la hâte, un homme à la respiration saccadée par la terreur surgit du couloir, apercevant le groupe de survivants qui venait d'entrer dans le bâtiment, il ne fallut pas plus d'une seconde à l'homme pour courir vers eux, avant de crier sans ménagement dans leur direction
:

- Homme inconnu : " Aidez moi... aidez moi!!! Il sont après moi ils arrivent, ils ont tuer tout le monde...! Ils sont complètement fou !! "

- Quelle erreur, il fallait s'y attendre, des tels cris ne pouvaient qu'attirer la horde de zombies aux corps complètements meurtri par les morsures...
Un zombie..., deux.., trois.., au fur et à mesures des secondes, le nombre de zombie surgissant du couloir sombre comme la mort n'avait de cesse d'augmenter, jusqu'à s'arrêter au nombre de huit, huit cannibales avides de chair et de sang frais avaient jetés leur dévolu sur l'homme complètement paniqué, et quelle ne fut pas leur joie de voir que leur plat d'entrée allait être accompagné de plats de résistance, voir même d'un bon dessert pour se rassasier..

Marchant lentement mais sûrement vers les S.R.T, les zombies les fixaient de leurs yeux blancs et sans vie dans l'unique but de leur mettre la main dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: La suite des hostilités   Jeu 18 Mar - 2:45



Être armé c'était bien. Utiliser son fusil à pompe comme une batte de baseball c'était mal! Faye n'avait pas l'intention de rentrée au quartier général avec une arme amochée par la chair infecté de ces anciens civils. Une fois l'outil rangé, elle s'était auto proclamée chanceuse en trouvant sur le trottoir une batte de baseball. Le seul problème était que le modèle était pour enfant. De quoi diminuer la distance de sécurité lorsqu'elle s'occupera des infectés pour leur défoncer la tête. Toutefois, elle n'allait pas cracher sur l'occasion de se défouler physiquement et elle accepta ce petit cadeau offert des dieux. Elle ramassa le jouet avec ses mains gantés et pu juger des différences entre une véritable et celle plus enfantine. La taille avait été réduite de vingt pour-cent à peu près et le poids avait été alléger. De quoi donner une meilleure amplitude des mouvements tout en profitant un peu plus près des craquements osseux. Non mécontente de sa trouvaille, la jeune femme se dirigea d'un pat léger vers ses futurs victimes en train de ramper dans sa direction. Si la discrétion n'était pas de rigueur, elle s'en serait donné à coeur joie pour chantonner. À croire que démolir de l'infecté était comme faire un bon petit footing pour se changer les idées.

Tamao:« Tu te souviens de la dernière fois que t'as été t'amuser toute seule? »

Papa venait de frapper et il était temps pour la gamine de rentrer à la maison. Telle était la vision que donnait Tamao face à sa coéquipière. Mécontente d'être justement punie afin de ne pas subir un nouvel échec, Faye avait abandonnée l'idée de rejoindre le petit groupe d'infecté environnant pour se rendre vers l'intérieur du bâtiment. Se détournant des monstres comme une jeune amoureuse de son amant, elle baissa la tête pour avancer l'air déterminé à repousser ce moment de détente au lieu de le mettre à la corbeille. Certaine que de toute manière, ce n'était pas les occasions d'éclater la gueule des zombies qui allaient lui manquer. Le regard collé au trottoir, elle évita celui de son collègue au moment où elle passait à coté de lui. Poster devant la porte d'entrée, il se décala pour la laisser passer et elle pouvait sentir un sourire se poser sur son dos. Cet idiot avait l'audace de se moquer d'elle, heureusement qu'il avait l'autorisation de plaisanter à son sujet sinon, elle lui aurait enfoncé cette batte de baseball directement dans le rectum. Une fois à l'intérieur, la porte d'entrée se ferma, pour qu'ensuite le civil et le SRT poussèrent un meuble pour la bloquer. Le raclement de l'armoire contre la porte renvoya l'enfant boudeuse dans le néant afin que la SRT reprenne possession de son corps. Levant les yeux, elle aperçut la silhouette si connue de Kakashi se poser de l'autre coté de la pièce. Le rez-de-chaussée n'était qu'une grande et longue pièce rectangulaire. Tout au fond se trouvait un escalier et passant sous les escaliers sur la droite, une porte qui devait mener vers la cave.

Passant devant tout le monde, Faye allait se diriger vers la cave pendant que son coéquipier s'occuperait de rester près du groupe. Tous les gens étaient agglutiner les uns sur les autres en croyant que moins ils avaient de place pour bouger, plus ils seraient en sécurité. Bien entendu, seuls les deux abrutis de jeunes étaient décalés du groupe et l'un d'eux offrit un petit sourire à la SRT quand elle lui jeta un coup d'oeil. Qu'est-ce qu'elle aurait aimé lui claquer la tête sur le mur afin d'effacer se sourire satisfaisant! Au lieu de cela, elle secoua la tête d'un air résigné par ces conneries et s'apprêtait à s'avancer vers la cave. Le néon fébrile accroché sur le plafond avait de quoi mettre tout le monde dans un état de mal aise général. Les doigts resserrés sur son arme de fortune, elle allait faire un pat en avant quand le plafond se mit à trembler suite à un choc brutal avec un objet lourd à l'étage au-dessus. Surprise comme tout le monde, son réflexe fut de lever la tête vers les moulures pour aussitôt être interpeller par des dizaines d'autres bruits tous plus inquiétants les uns que les autres.

« Reculez-vous tous! Restez loin des escaliers! »

Tous obéir et ils firent quelques pats en arrière...Tous? Non! Comme il fallait s'en douter, les adolescents rebelles et téméraires ;qui aux yeux de Faye étaient deux cons prêts à mourir pour impressionner une pair de seins; n'avaient pas bouger. Enfin de compte, cela ne servait à rien de les menacer, il suffisait de leur foutre une balle dans la tête et le tour était joué.

«  Aidez moi... aidez moi!!! Il sont après moi ils arrivent, ils ont tuer tout le monde...! Ils sont complètement fou !! »

L'annonce était clair, le bâtiment n'était pas le lieu sûr qu'ils avaient tous cru. Abasourdie par cette nouvelle toute fraîche, Faye se tourna vers la jeune femme qui les avait conduit dans ce guet à pan! La dame avait les yeux baissés au sol et son front brillait de transpiration. Elle semblait être très mal à l'aise et elle pouvait l'être, car à cause de sa bêtise, ils étaient enfermés comme des sardines dans une boite prête à être ouverte pour ensuite, être gentiment déguster.

Pensée de Faye:*T'a raison! Culpabilise espèce d'idiote!*

La SRT réceptionna l'homme d'un bras, pas très confiante dans ses gestes, elle essaya de le réconforter tout en vérifiant qu'il n'était pas blessé. À part la panique se lisant sur son visage, elle n'apercevait rien d'autres alors qu'elle le guidait vers le groupe derrière elle. Croisant cette fois-ci le regard de l'inconnue, elle lui indiqua l'homme et lui fit comprendre à la femme qu'elle devait absolument vérifier qu'il n'était pas blessé. Blanc comme neige, la civile opina brièvement de la tête avant de se diriger vers le pauvre paniqué.

*Espérons que t'es pas qu'une incapable!* pensa t'elle en se tourna vers l'escalier. Les premiers zombies avaient déjà fait leur apparition. Tamao n'avait pas perdu de temps, il s'était rapproché pour faire face aux escaliers et venait de tirer une première balle. Celle-ci avait touché sa cible sans erreur et le corps s'écroula pour dévaler les escaliers dans un chambard digne des meilleurs films d'action. Tiraillée entre sa batte de baseball et son beretta, la jeune femme laissa à son coéquipier l'occasion de mettre à terre un deuxième cadavre avant qu'elle ne se décide. Ils n'avançaient pas vite, l'escalier comptait une vingtaine de marches et ils n'avaient pas dépassés la neuvième. L'arme en bois était donc une option à remettre à plus tard. Un peu attristée, la jeune femme utilisa toutefois la batte pour l'envoyer sur les infectés. Elle en toucha un à la tête et le deuxième au genou grâce à un rebond magnifique sur le corps infecté. Toutefois, comme il fallait s'en douter, ça ne mit aucun des cannibales au sol. Ça n'avait même pas eu la chance de les ralentir,pas une seule seconde de gagner. De quoi bien excitée la petite Tanaka qui avait une sainte envie de démolir tous ces infectés insensibles.

Sans perdre de temps, elle sortit son beretta en regrettant déjà sa petite batte de baseball. Avec l'aide de Kakashi et en moins de temps que de mettre une table, les quatre premiers infectés ont été mis à terre. Cependant, la gravité n'était pas là pour aider et les corps dégringolèrent pour venir se mettre aux pieds des SRT, emportant avec un la batte de baseball. Un peu gavée de devoir viser et tirer...Faye était en grand manque d'action et les infectés restant étaient presque arrivés en bas des escaliers. Elle se rapprocha de sa batte, posa son pied en dessus et mit un coup de pied pour soulever l'objet qu'elle rattrapa au vol. Elle sentait les gens derrières elle en train de paniquer. L'homme qui était descendu des escaliers gémissait pendant que la femme de vingt-cinq ans lui priait de rester calme. Toute cette agitation, cette odeur de peur ébranla le calme de la SRT. Elle prit une grande inspiration alors que ses mains se mettaient à trembler et que sa vue se faisait plus sombre.

« Couvre-moi » ordonna-t-elle à Kakashi avant de se jeter dans le tas... Un tout petit tas, deux infectés, les deux derniers n'avaient pas fini leur descente. Portant le premier coup à la mâchoire de l'infecté, elle frissonna complètement submerger par l'ivresse de la violence. Serrant ses doigts sur le manche en bois, elle frappa la gorge de l'infectée avec le bout de son arme. Le cylindre de bois s'enfonça dans la trachée et traversa la chair pour réapparaitre juste au-dessus des deux omoplates. En extirpant violemment, son moyen de défense précaire, elle mit un coup de coude en plein dans la poitrine du deuxième infecté. Son articulation s'enfonça dans un peu dans le corps. Peu déstabilisée, elle se retourna en levant les bras hauts au-dessus de sa tête avant d'abattre sa batte sur le crâne du zombie. Le sang gicla de tous les orifices du cannibales alors qu'il tendait les bras vers la jeune femme. Recommençant à le frapper de chaque côté de ce crâne pourrissant, elle riait quasiment de pouvoir se défouler sans se retenir. Finalement, l'infecté tomba sur le sol et Faye lui mit un coup de pied en plein front...étalant du sang et de la cervelle sur le carrelage. Entre temps, l'autre zombie s'était rapproché et tira les cheveux de la SRT. La tête partie en arrière, mise à genoux, les yeux levés vers la lumière vacillante, elle se tordit quasiment le cou en sortant son beretta de son étui pour tirer en plein dans la mâchoire de l'infecté. Celui-ci c'était penché vers elle afin de la mordre or, il n'eut pas l'occasion. Il éclaboussa la jeune femme de sang et de chair putréfié avant de s'écrouler en arrière. Immédiatement, elle s'essuya le visage avec sa manche pour se remettre assise et fixée son coéquipier. Elle le vit tirer vers les escaliers. Le bruit des deux balles étaient suivies très rapidement par les éboulements du nouvel infecté mis KO.

« Tu veux continuer de jouer? »

Était-il en train de plaisanter? Au tont incertain de cette voix, Faye n'eut pas d'autre choix que de secouer la tête, faisant un pat en arrière pour éviter le dernier macchabée vivant qui tendait les bras vers elle. L'arrière de son crâne était encore brulant d'avoir été si maltraité et elle n'avait pas envie de recommencer l'expérience. Laissant au soin de son coéquipier de finir le travail alors qu'elle se remettait debout. Elle jeta un coup d'oeil au groupe de civils...ils étaient à la fois soulagée et apeurée. La SRT n'eut pas de difficulté à trier les émotions pour savoir que celle qui lui était destinée était la plus négative. Qu'importe! Elle n'avait aucun regret à part celui d'avoir perdu quelques cheveux. Se rapprochant des civils, elle tendit sa batte à l'un des adolescents.

« Tiens...maintenant que t'as vu comment on s'en sert, utilise là pour venger les tiens»

Le garçon donnait l'impression de recevoir le Saint-Graal! Sauf que Faye n'avait pas envie de retenir ce moment et elle préférait couper court. Se détournant du garçon, elle se rapprocha de l'homme qui était apparu dans les escaliers. Il était blanc comme neige et il fallait deux personnes pour le soutenir.

« ça va aller? » se permit-elle de demander fébrilement en essayant de rester la plus respectueuse possible. Son état mental encore agité par ses pulsions agressives. Tout le monde attendait que l'homme parle et malgré son envie de parler, il n'arrivait qu'à trembler des lèvres pour gémir. Il était sous le choc, comme la plupart des personnes dans la pièce. Même Faye devait avouer qu'elle n'était pas dans un état tout à fait normal. Posant une main réconfortante sur l'épaule de l'homme, elle lui offrit le plus beau sourire qu'elle avait et ce geste confirma ses pensées: elle n'allait pas bien. Se dépêchant de rejoindre Kakashi, elle s'attendait à un accueil des plus glacials.

« Prochaine fois, laisse moi m'amuser à mon tour »

Surprise, elle jeta un coup d'oeil à son collègue. Pour la deuxième fois de sa journée, il avait réussi à la troubler. Sauf qu'il ne semblait pas s'en être aperçut puisqu'il lui offrait un petit sourire en coin qui aurait pu charmer n'importe qui, a n'importe quel moment. Heureusement, la SRT n'était pas une quelconque personne et la période n'était pas idéale pour penser à autre chose qu'à la survie. De ce fait, quasiment insensible aux charmes de Tamao, Faye sourit à son tour pour répondre.

« Essaie de ne pas déprimer face à mon talent » se moqua-t-elle en se dirigeant vers les escaliers. Concentrée, elle ne réussit pas à s'empêcher de sourire jaune à la réplique de son coéquipier. Sa dignité piquée à vif, elle essayait de rester neutre en continuant de gravir les marches, attentive au moindre bruit environnant.

« Moi au moins, je n'ai pas à investir dans une perruque »

« Va te faire voir.... »

Arrivée à l'étage, elle put constater qu'il était bien plus accueillant que le rez-de-chaussé. L'éclairage fonctionnait correctement, de plus, l'escalier menait à un couloir illuminé par trois fenêtres. À l'opposée des fenêtres résidait une porte et en face des marches, de l'autre côté était mise une autre porte. Surement deux appartements et à sa droite, la jeune femme pouvait voir des autres marches. Arrivant sur le palier, elle leva les yeux vers les escaliers montant.


Dernière édition par Faye Tanaka le Sam 20 Mar - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: La suite des hostilités   Ven 19 Mar - 13:12



« J'y vais » indiqua-t-elle à son collègue en gravissant déjà les premiers échelons. Moins haut que le précèdent, celui-ci n'avait qu'une dizaine de marche qui se finissait par un palier amenant directement à une unique porte. Aucune indication ne venait spécifier la nature de ce que pouvait cacher cette entrée. Un peu curieuse et pour se rassurer, Faye tourna la poignée et imaginant celle-ci déjà bloquée, elle fut étonnée de sentir la porte se dérober sous la pression. Emportée en avant, elle posa un pied en avant, celui-ci atterrit sur une terrasse en pierre. Le souffle du vent fouettant ses cheveux sur son visage, la jeune femme s'avança encore pour se retrouver devant un toit aménagé comme un jardin. Chose étonnant et qui était assez séduisante. La vue était superbe vu de cette hauteur qui n'était pas exagérée. Malgré le Tokyo apocalyptique qui s'étalait devant elle, la ville ne perdrait jamais de sa magie dans le coeur de cette japonaise. Elle profita à la fois de la vue et de l'air frais à l'odeur pourtant forte de cendres encore quelques minutes, oubliant que le monde était plongé dans l'enfer. Ensuite, elle se rapprocha du bord, elle découvrit une échelle de secours relevé afin que personne ne puisse l'attendre même au niveau en dessous. Passant quelques mèches inutilement derrière ses oreilles pour qu'immédiatement, elles se remirent à voler dans tous les sens pour aller se coller contre les lèvres de la japonaise. Celle-ci se détourna de la vue chaotique de cette ville en plein désastre. Pour être face à l'homme secouru dans cet immeuble. Il était livide et ne regardait pas Faye, obnubilé par le paysage.

« Monsieur? Vous allez bien »

« Nous n'avons pas pu la sauver....Vous êtes arrivés trop tard... »

« Excusez-moi...Nous... »

Que pouvait-elle lui dire? Elle n'arrivait pas à comprendre et sa vue était obstruée par ses cheveux qui venaient sans cesse se coller sur son visage. Mécaniquement, elle essayait de combattre ce fléau sans grand succès.

« Vous ne servez à rien... »

Le souffle coupée, Faye n'avait pas prévu d'encaisser le coup. Les yeux grands ouverts, elle essayait de contenir sa colère qui faisait rougir ses joues. Les yeux baissés pour regarder ses pieds afin de ne pas être tentée de démolir le pauvre homme si elle le fixait trop longtemps. Elle remarqua une étrange chose dans les mains du civils. Enlevant brusquement ses cheveux de ses yeux, elle découvrit une robe tachée de sang. A regarder de plus près, il était entièrement couvert de sang et il tenait dans sa main un long couteau. Immédiatement, la jeune femme fit deux pats en arrière pour pointer son arme sur l'homme.

« Lâcher votre arme! » recommanda Faye pour tenter de dissuader l'inconnu de toutes actes incongrus. Elle ne savait pas ce qu'il avait dans la tête, mais ça ne présageait rien de bon. Effectivement, à peine l'ordre donné, elle n'eut pas le temps de comprendre ce qu'il se passait que l'homme leva la lame. Par réflexe, elle tira venant toucher superficiellement la main. Ce ne fut pas assez, devenu fou, il s'était enfoncé le couteau dans la gorge. Tombant directement en arrière, il se mit à convulsionner. L'arme brulante à la main, la SRT accouru vers l'homme pour essayer de voir si elle pouvait faire quelque chose. Le sang apparaissait partout sur le visage du pauvre monsieur, parvenant de tous les orifices en même temps, la peau devint bien vite invisible sous le liquide écarlate. Elle n'osait pas retirer l'arme ni poser sa main sur la plaie, en effet, ses gants étaient contaminés par le sang des infectés qu'elle avait tués et elle ne voulait pas tenter le diable en touchant la blessure avec sa main à nue. Cependant, elle n'eut pas le temps de réfléchir, le civil posa une main sur son bras pour attirer son attention. En même temps, Faye posa un doigt sur son oreillette.

« Tamao! »

« Faye? On a perdu... » débuta son coéquipier d'une voix alarmiste.

« Allez...mourir... » déglutina l'inconnu avant de lâcher sa pression de sa main. Celle-ci retomba au sol, laissant le corps totalement inerte.

« L'homme, est-il avec toi? »

Une énorme boule au fond de la gorge, Faye resta accroupie à côté de l'homme. Le sang se vidait peu à peu du corps pour s'infiltrer dans les joints des de la pierre. Tiraillée par la colère, la tristesse et la honte, elle n'avait pas la force de répondre à son collègue. N'ayant qu'une envie c'était qu'il se taise... Elle parcourait le cadavre du regard et ce fut le déclic. Machinalement, elle se releva pour fixer l'horizon droit devant elle. Puis elle se baissa pour ramasser le corps. Réussissant à le soulever, elle le traîna jusqu'au bord du toit avant de lancer le corps. Elle le regarda tomber de ses yeux bleus sans éclat. C'était comme si la vie n'habitait plus son corps, comme si elle était morte avec cet homme.

« Il git sur le sol...il s'est planté un couteau dans la gorge avant de se jeter dans le vide »

« Mon dieu...Ecoute, j'arr... »

« Reste là! » lui répondit sèchement la jeune femme sans le laisser respirer « J'arrive, on ne peut plus rien pour lui »

« Très bien...nous sommes dans l'appartement du fond...l'autre est vide, tu n'as rien à craindre»

Kakashi n'avait pas menti, en descendant, Faye n'avait trouvé personne dans l'appartement du couloir. Très vite malgré son état d'absente, elle frappa à la porte du deuxième lieux clos. Lentement, la barrière se libéra et une tête très connue de la jeune femme apparut. L'adolescent offrit un grand sourire à la SRT qui se contenta de le pousser afin de pénétrer violemment dans la pièce. Sans un regard pour quiconque aux alentours, elle traversa l'appartement sans prendre le temps de contempler la disposition ou la décoration. S'arrêtant auprès de Tamao, elle se laissa tomber sur une chaise à côté de lui. Il était devant la fenêtre et fixait les alentours. Aussitôt que la jeune femme fit assise, il posa une main sur son épaule. Frémissant de dégout, elle le repoussa brutalement.

« Ne me touche pas! »

Aucune réponse pendant une longue minute où la jeune femme avait tout le loisirs d'entendre la respiration enrouée de son collègue tout en contemplant les alentours. Cependant, un peu trop préoccupée par ses pensées, elle n'en avait que faire de la disposition des lieux. Des milliers de questions traversaient l'esprit de la jeune femme quand Kakashi retira sa main, la réveillant de sa torpeur.

« Nous avons bloqqué les escaliers et l'entrée...On est tranquil pour un court moment.»

Qu'est-ce qu'elle en avait à foutre? De toute façon, ils ne servaient plus à rien! Tout le monde allait mourir, elle en était certaine, tous ces gens autour d'elle étaient les prochains sur la liste. Ils étaient condamnés pour la simple raison que c'était elle qui les avait sauvés. Faye Takana, la plus grande incapable de tous les temps. Une boule de colère vint obstruer sa gorge. Elle s'en voulait de ne pas être apte à réaliser son travail correctement. Autrefois, son caractère spécial n'avait jamais été une entrave or, maintenant que le monde avait changé tout devenait différent. Ses idées venaient de prendre une autre tournure. Prenant une grande inspiration pour sortir de ses réflexions, elle se releva pour regarder son collègue dans les yeux.

« J'appelle le QG et on se casse?»

Il opina sans un mot pour ensuite, fixer sur Faye qui prenait contact avec le quartier général. Il n'aimait pas le voile qui recouvrait le regard de cette femme. Au fond de lui, il sentait qu'elle amorçait une descente vers un endroit où il ne pourrait pas la suivre. Prenant une grande inspiration, la japonaise appréhendait déjà cette simple formalité.

« Tanaka pour la quartier général...Vous m'entendez? »

*Ou vous auriez préférer que je sois crever?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humains
Survivant(e)


Messages : 15
Date d'inscription : 17/12/2009

MessageSujet: Re: La suite des hostilités   Sam 20 Mar - 17:57

« Tanaka pour la quartier général...Vous m'entendez? »

- La réponse rapides qu'eut Faye ne pouvez alors que confirmer que la situation du coté du QG semblait être totalement maitrisée, d'une voix calme mais saccadée par la mauvaise réception de la radio, Le chef du S.R.T prenait contacte avec elle.

- Chef : " Tanaka, ...on vous reçoit 5 sur 5..., j'imagine que vous avez des bonnes nouvelles à me fournir si vous me contactez, maintenant... " Commença t-il avant de reprendre rapidement. " Vous êtes les deuxième à nous contacter, le Groupe de Yamato devrais être rapatrier sous peu avec quelques survivants..., comment ça ce passe de votre coté? "

- Faye : " Nous avons réussi à nous barricader dans un immeuble. Malheureusement, notre chauffeur est décédé et nous avons dû abandonner son corps au bord de la route " Faye prit une pause, elle devait reprendre son souffle. Ses lèvres étaient sèches , la douleur à sa gorge était revenue " Nous sommes accompagné de sept civils, ils sont tous sains et saufs...Nous ne déplorons aucun blessé "

- Chef : " Dans une situation pareille.., n'avoir aucune perte tiendrais presque du miracle..., prenez sur vous et ne vous endormez pas sur vos lauriers. Si j'en crois vos paroles, ...vous êtes donc actuellement au nombre de 9, confirmez.. "

- Faye : *Les lauriers? Chef! réveillez-vous...*" Je confirme, nous sommes juste neuf "

- Chef : " Parfait.., .. vous allez devoir patienter encore un peu, l'hélico est parti cherchait le reste des survivants du coté de Yamato, dès qu'ils se sont posés, ..on renvoi directement l'hélico vous prendre... Donnez moi votre situation géographique, et assurez vous qu'il y ai la place nécessaire sur le toit pour qu'il puisse attérir... "

- Faye : " Très bien, nous allons en profiter pour calmer les enfants..Nous sommes au nord du QG. L'immeuble est simple mais le toit est aménagé d'une terrasse et d'un jardin. Je pense que vous aurez la place nécessaire pour vous poser... "

- Chef : " L'hélicoptère devrais arriver d'ici... 10 minutes environs, pensez à bien à faire un dernier tour pour vous assurer de la sécurité du bâtiment, une fois fait, vous grimpez sur le toit et vous vous faites bien remarquer. Ce sera tout.. Terminer "

- La consigne était donné, Le chef avait donné ses ordres et était repartit aussi vite, monopoliser la radio trop longtemps aurait pu lui faire louper une autre communiquation entrante, mais cela, allez savoir si Faye alleait en prendre compte, ou pas. La chose la plus importante à savoir pour l'instant, c'est que la sécurité approchait à grand pas et Faye est son groupe n'allaient plus en avoir pour très longtemps avant de pouvoir enfin gouter à un repos mérité après une journée d'horreur, qui malheureusement, aller sûrement n'être que le prélude à une suite morbide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: La suite des hostilités   Mar 23 Mar - 2:25

« Terminer... »

Ce mot résonna encore une fraction de secondes dans la tête de Faye alors que la communication venait d'être coupée. Son esprit était dans tous ses états, la conversation n'avait pas été alarmiste. Son supérieur avait été sommaire, franc, en rien il avait été désagréable ou incommode. Pourtant, l'état de la jeune femme était plus qu'inquiétant. Elle sentait une sensation étrange se métamorphoser dans le creux de son estomac pour remonter vers ses membres à une vitesses exponentielle. Son regard n'avait pas quitté le groupe, ils étaient tous restés immobiles à leurs places respectives pendant toute la période de l'échange. À présent, ils patientaient nerveusement que la SRT prenne la peine de leur expliquer un minimum. Tous ensemble, ils se rapprochèrent du duo de policiers alors que la japonaise était en train de se relever de sa chaise. Toutefois, il n'y eut pas la réaction escomptée. Au lieu de ça, la femme attrapa le premier objet à porter de main qui n'était autre qu'un verre d'eau. Avant que quiconque n'ait pu réaliser, le gobelet avait été lancé avec fureur vers le mur le plus proche. Il se fracassa en une dizaine de morceaux pour ensuite retomber dans tintement de verres brisés. Tremblante, Faye s'était mise à haleter, la tête basse, seulement, elle n'eut aucun répits pour reprendre son état normal. Kakashi s'était rué sur elle pour l'attraper par le bras et sans lui laisser une seconde pour réaliser, elle était trainée dans la cuisine. Il ferma brutalement la porte derrière lui, sans un seul regard vers le groupe de personnes qui les contemplaient. Le visage torturé par la colère, il plaqua sa coéquipière sur le réfrigérateur. Toutefois, dès qu'il eut posé les yeux sur elle, son visage s'adoucît et il prit une voix légère.

« Calmes... »

Faye releva les yeux vers son collègue, elle était folle de rage! Comment osait-il la prendre dans un coin reculé comme si elle était complètement folle? De plus, il venait de se rapprocher si soudainement qu'elle n'avait pas pu se préparer à enlever la frontière invisible. Elle ne pouvait pas admettre que quiconque s'approche d'elle sans son autorisation et elle repoussa aussitôt Kakashi. Profitant de l'occasion pour ce décaler du frigo, elle haussa les épaules pour montrer qu'elle était calme et s'apprêtait à quitter les lieux. Cependant, sa main tremblante resta inerte sur la poignée.

« Hey Gamine! »

S'en était de trop, il fallait qu'elle se défoule sur cet idiot qui depuis le matin croyait être tout permis. Lâchant la porte, la jeune femme se tourna vers son coéquipier pour être accueilli par un coup-de-poing en plein visage. Cela avait été si rapide, si soudaine et si violent, qu'elle s'était laissée tombée au sol pour se tenir la joue en crachant un peu de sang. Ses dents étaient venues mordre sa joue et sa mâchoire avait bien souffert. D'ailleurs, celle-ci se retrouvait être très douloureuse lorsqu'elle ouvrit les lèvres tout en jetant son regard bleu électrique sur Tamao. Il la coupa dans son élan en lui tendant une main pour l'aider à se relever.

« Debout sinon je te punis à coup de fessée! »

Qu'est-ce qu'il pouvait être lourd et chiant! Elle repoussa sa main pour se relever toute seule. Cependant, le coup sur son visage, la perte de sang et son manque de nourriture provoqua un vertige. Heureusement, son partenaire réussit à la retenir par le bras avant qu'elle ne trébuche. La gardant droite, il secoua la tête.

« T'es intraitable... »

Elle se contenta de répondre entre ses dents: « Je ne suis pas ta fille! » avant de se taire, pour baisser la tête. Elle venait de se rendre compte qu'il n'avait pas forcément tort en la traitant de simple gamine. Honteuse, Faye prit une grande inspiration pour s'apprêter à murmurer un désolé. Sauf qu'une nouvelle fois, ce fut Kakashi qui prit les devants. Faisant une pichenette sur le front de la SRT. Un geste qu'elle accepta sans se plaindre même si ce n'était pas dans ses habitudes de laisser quelqu'un la toucher si facilement. Elle était en train de se dire que cette personne était son collègue et qu'il la connaissait mieux que quiconque. Elle pouvait donc lui faire l'honneur d'être proche sans devoir être eunuque.

« Hey! Je suis là pour te soutenir et vice versa...Alors apprêtes-toi à devoir subir mon poids. Je te préviens déjà, je ne suis pas léger... »

Que pouvait-elle répondre? Ils avaient tous les deux compris que le monde venait de changer! Ils ne pouvaient plus compter que l'un sur l'autre. Après tout, sa femme à lui s'était donnée la mort en apportant son seul et unique enfant vers le paradis. Pendant que Faye devait supporter la solitude éternelle pour ne pas avoir pu donner son coeur à la personne promise. Depuis cet affront, elle n'avait plus jamais voulu tomber amoureuse ou lié le moindre lien. Se contentant de jouer la fille sociable pour qu'on lui foute la paix. Il était toujours plus facile de faire croire à un mensonge que d'exposer la vérité, cela permettait de ne pas souffrir. Néanmoins, elle devait admettre que Kakashi était un cas d'exception! Elle arrivait à rire à ses côtés, à se sentir mieux comme elle avait toujours imaginé une relation de frères et soeurs. Dans le silence, elle se frotta la joue brulante et prit la sortie avec son collègue. Ils se retrouvèrent devant sept citoyens complètement abandonnés à leur sort. Une culpabilité féroce rongea l'âme de la jeune femme alors qu'elle posait les yeux sur l'un des enfants qui les accompagnait. Blonde, de grands yeux bruns qui pouvaient attendrir comme faire peur, de petites pommettes toutes rondes et rouges. Son visage encore humide prouvait que l'enfant avait pleuré tout son saoul. À présent, elle était redevenue calme et c'était mieux pour tout le monde, pas besoin d'une mioche qui faisait que brailler. D'ailleurs, elle portait bien ses cinq années d'existence surtout dans cette robe d'une rose bien trop Peach.

« Écouter, nous sommes tous sous pression. » débuta Faye en prenant les devants avant que Tamao ait eu le temps de parler. Elle n'était pas du genre à se laisser aller ni à faire croire qu'elle était bien trop fragile pour pouvoir s'exprimer. Quoi qu'elle ait fait ou dit, elle essayait de reconnaître ses torts, un gros travail sur elle-même. Au point, que certaine fois, elle avait tendance à faire culpabiliser les autres. Un jeu très amusant et en rien éprouvant pour elle. Or, cette fois-ci, elle n'allait pas user de ce talent si particulier. Préférant opter pour la simplicité.

« J'espère que vous comprendrez mon comportement, et je vous prie de m'excuser. Maintenant, il nous faut rejoindre le toit afin que l'hélicoptère des SRT vienne nous chercher. Mais avant...nous devons vérifier que tout est bien sécurisé. »

Cette mission fut très rapide à effectuer. Les escaliers avaient été bloqués par un amas de meubles provenant du premier appartement. Tout le couloir était ainsi protégé et ils avaient laissé un espace assez grand pour que des gens de carrure normale puissent passer. Étonnée de ne pas s'en être rendu compte lorsqu'elle était descendue du toit, Faye avait toutefois vérifier qu'aucun trou ne permettait de faire basculer un meuble pour ensuite, libérer le chemin. Tout semblait correctement empiler comme dans un jeu vidéo russe et la jeune femme retourna dans le lieu de rendez-vous afin de prévenir que tout était bon. Aussitôt, le groupe se forma en file indienne et à chaque extrémité se trouvait l'un des SRT. Le chemin jusqu'au toit se fit donc rapidement et sans embrouilles. Arrivés sur la terrasse personnelle, les adultes évitèrent aux enfants de voir la flaque de sang. Les adolescents s'étaient rapprochés de Faye sans pour autant lui adresser la parole. En fait, ils n'eurent pas le temps, car un hélicoptère passa juste au-dessus d'eux. Immédiatement, tous les civils levèrent les mains pour faire signe et attirer l'attention. Tâche réussie...

La première journée venait de finir... Le calvaire ne faisait que commencer et à travers la vitre de l'engin volant, Faye se sentait de moins en moins enclin à vouloir continuer son rôle de SRT. Cependant, elle tenait trop à son collègue pour l'abandonner et elle espérait que ça allait être suffisant pour la remettre sur le droit chemin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La suite des hostilités   

Revenir en haut Aller en bas
 
La suite des hostilités
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» Pas de suite pour Spirit of the Sun
» suite dans l'histoire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Bâtiments et maisons"-
Sauter vers: