Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Moment de répit avant la tempête.

Aller en bas 
AuteurMessage
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Moment de répit avant la tempête.   Mer 17 Mar - 13:01



12h40min17s

C'est dans le calme et le silence que Seiji continue sa route pour sortir de l'Aéroport. Il cherche un moyen de s'en sortir mais ne voit pas de solution. Il avance en regardant autour de lui. Les pistes de l'Aéroport semblent vides mais derrière les grilles qui délimitent la zone d'atterrissage des avions, un très grand nombre de zombies essaye de passer les grilles pour envahir les pistes et surtout pour dévorer Seiji et tout autre survivant s'y trouvant. Au passage, Seiji fouille des bagages abandonné dans des véhicules de transport pour essayer de trouver quelque chose susceptible de l'aider à se défendre. Il ne trouve rien de bien intéressant alors il continue sa route, avancant en direction de la porte d'entrée des véhicules. Peut-être que les zombies y seront moins nombreux et qu'il pourra donc les esquiver plus facilement. Les pistes sont grandes. La faim commence à se faire sentir et la fatigue gagne les jambes de Seiji qui tente de résister du mieux qu'il peut mais chaque pas se fait de plus en plus lourd. Il fini par se laisser tomber assis contre un poteau.

Seiji: *Bon sang... J'en peux plus. Qu'est-ce que je vais pouvoir faire maintenant...?*

Seiji ferme les yeux malgré le bruit des zombies frappant sur le grillage. Presque une demie-heure plus tard, Seiji ouvre à nouveau les yeux. Il semble un peu plus reposé. Il se lève, regarde autour de lui pour voir si aucun de ses monstres n'a réussi à entrer sur les pistes, puis il reprend sa route. Il fini par arriver à la porte d'entrée des véhicules. Comme il le pensait, il y a moins de zombies mais suffisamment pour l'empêcher de sortir en les esquivant. De plus la porte est bloquée par des chaines et cadenas. Seiji se laisse tomber sur ses genoux.

Seiji: *C'est pas vrai.... Je m'en sortirais jamais...*

Seiji fini par se relever et regardant en direction des hangars non loin de là. Il fini par s'y diriger avec un air résigné. Lorsqu'il arrive devant les grandes portes du premier hangar, il place son oreille contre pour essaye d'entendre s'il y a du monde dedans. Aucun bruit. Seiji se dirige alors vers une petite porte et l'ouvre avec précaution. Il y entre avec tout autant de précaution et regarde les alentours. Le hangar semble vide. Seiji avance lentement vers un petit local, probablement une sorte de bureau. Peut-être y trouvera t-il quelque chose d'utile. Il entre lentement et, voyant que la pièce est vide, se met à fouiller un peu partout. Il tente d'ouvrir un petit placard mais il est fermé à clés. Il fouille alors le bureau et en ouvrant un des tiroirs, il trouve un trousseau de clés dont une clé de voiture. Il observe le trousseau de clé quelques secondes puis il essaye d'ouvrir le placard en essayant les clés. Au bout de 4 essais, il fini par trouver la bonne clé et il ouvre le placard pour y découvrir plusieurs piles de papier. Ne trouvant rien de bien intéressant, il referme violemment le placard. Sous le choc, les portes se rouvrent et les piles de papier s'éparpillent au sol. Seiji regarde les feuilles tomber et lorsqu'il lève le regarde vers le placard, il trouve une boite en métal qui était cachée derrière une pile de feuilles. Il l'attrape et remarque qu'elle n'est pas fermée à clé. Il range le trousseau de clés dans une de ses poches, place la boite sur le bureau et l'ouvre pour découvrir un sandwich et un paquet de cigarettes entamé. Il s'empresse d'empoigner le sandwich et de mordre dedans avec plaisir. Sa faim allait enfin être assouvie. Il déguste le sandwich à la dinde et lorsqu'il le fini, il regarde le paquet de cigarettes.

Seiji: *Peut-être qu'il serait temps de s'y mettre.*

Il attrape le paquet et le met dans sa poche. Lorsqu'il ressort sa main de sa poche, il fait tomber le trousseau de clés. Il le ramasse et regarde avec attention la clé de voiture qui y est attachée. Il a peut-être son ticket de sortie entre les mains mais où pourrait t-il trouver cette voiture? C'est ce qu'il se décide à chercher. Il sort alors du bureau et commence sa traversée du hangar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Sam 20 Mar - 13:31

13h24min46s

Seiji entame sa traversée du hangar. Un jet est garé en plein milieu du hangar, ce qui fait pensé à Seiji qu'il aurait bien pu s'en payer un pour éviter de voyager en compagnie du "petit peuple". Disséminé un peu partout, des palettes remplies de marchandise encombrent tout l'espace libre. Seiji avance avec précaution entre les caisses pour ne pas se faire surprendre si une de ses créatures s'y cache. Seul le bruit d'une ventilation défectueuse vient accompagner les pas du jeune homme. Au passage, Seiji prend la peine de regarder ce qui est écrit sur les caisses et paquets de marchandises pour voir s'il n'y aurait rien qui pourrait lui servir. A part des caisses d'objet fragile, il ne trouve rien de bien intéressant.

Lorsqu'il arrive près du jet, il remarque tout de même une caisse plus petite que les autres. Le mot "Attention" est inscrit dessus. Seiji prend la peine de s'approcher pour la regarder de plus près. Lorsque la caisse est à sa portée, il place ses mains dessus et approche son visage pour lire une sorte de bon de commande. Alors qu'il est entrain de lire, un bruit se fait entendre derrière à l'intérieur du jet. Seiji se retourne brusquement et pour regarder de quoi, il s'agit. Il s'approche lentement de la porte ouverte et jette un rapide coup d'œil à l'intérieur. Il aperçoit deux zombies qui errent dans l'avion. Il s'arrange pour ne pas se faire remarquer et ferme doucement la porte au cas où ils voudraient sortir.

Mais à peine a t-il fermé le loquet de la porte, qu'un zombie l'attrape par le bras. Seiji se défend du mieux qu'il peut mais le zombie ne lâche pas prise et tente de le mordre. Seiji lui donne plusieurs coups de poing sur les bras du zombie pour le faire lâcher mais rien n'y fait. Il donne ensuite des coups de pied au zombie qui ne le lâche toujours pas. Il fini par se servir de la force de ses jambes pour essayer de repousser son assaillant. Il place son pied sur l'abdomen du monstre et pousse de toute ses forces. Le zombie fini par lâcher prise mais Seiji perd l'équilibre, bascule en arrière et en tente de rester debout, il tombe violemment à travers une caisse d'objet fragile. La chute brutale l'assomme presque entièrement. Il reste allongé sur les débris éparpillés de la caisse alors que le zombie s'approche lentement de lui et que le bruit a attiré l'attention des deux zombies dans l'avion, qui se mettent à frapper sur la porte. Seiji essaye de se relever mais sans succès sa jambe droite le fait énormément souffrir. Le zombie arrive à porté de Seiji et se laisse tomber dessus pour essayer de dévorer sa proie. Seiji réussi à se défendre malgré tout mais le zombie ne le lâche pas. Il cherche alors un moyen de se défendre en regardant autour de lui. Il réussi à mettre la main sur un morceau de la caisse. Il se sert de l'embout pointu pour le planter dans le cou du zombie. Il réussi à "poignarder" le monstre mais pas suffisamment. Le morceau de bois se casse en deux et, malgré une morceau dans son cou, le zombie ne semble pas gêné. Seiji cherche alors quelque chose de plus solide. Il tâte les débris d'une main et retient la tête du zombie, de l'autre. Il sent ses forces le quitter et la tête du zombie se rapproche dangereusement de son torse. Seiji fini par mettre la main sur une tige de métal épaisse. Il s'empresse de l'abattre sur le corps du monstre, le poignardant à plusieurs reprises. Mais aucun coup n'arrête le zombie. Seiji utilise ses dernières forces pour planter l'objet de métal dans le corps du zombie. Alors que ce dernier est prêt à mordre Seiji, le jeune homme fini par planté la tige de métal sous la mâchoire du monstre. L'arme traverse la totalité de la tête du zombie et Seiji le repousse. Le zombie tombe inerte et Seiji reste allonger, haletant.
Il regarde rapidement sa jambe et s'aperçoit qu'un morceau de bois s'est introduit à moitié dans le bas de sa cuisse. Il tient sa jambe et grimace sous la douleur. Puis il place une de ses mains sur le morceau de bois, reprend son souffle et l'enlève de sa cuisse. Le sang se met à couler. Seiji presse sa blessure à l'aide de sa main. Il regarde autour de lui pour voir s'il n'y a pas d'autre zombie. Ne voyant rien, il essaye de le lever mais dés qu'il enlève sa main de sa blessure, le sang se met à nouveau à couler. Il enlève rapidement sa cravate et l'enroule autour de sa blessure mais réduire la coulée de sang.


Seiji: *Allez courage... Il faut aller à l'hôpital. Il doit y avoir tout ce qu'il faut pour me soigner...*

Seiji se relève avec beaucoup de difficulté. Il regarde en direction de la porte de sortie de l'autre côté du hangar puis il s'y dirige lentement et en boitant.

Seiji: *Il faut absolument que je trouve cette voiture... C'est ma seule chance.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Kennedy
Survivant(e)
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m70
Date RP: 1 jour => 13h - 14h
Arme(s) :: Glock 17 + couteau de combat + une chaîne

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Lun 22 Mar - 21:38

Etant toujours accompagnée des deux enfants, la jeune femme aux yeux bleus continuait son avancer vers l’aéroport. En réalité, elle se dirigeait précisément vers la piste, qu’elle voulait traverser, et non contourner, pour pouvoir atteindre l’autre côté. Ensuite, elle voulait se diriger vers l’hôpital, histoire de voir si elle pouvait découvrir quelque chose d’intéressant. Peut-être qu’elle y découvrirait plusieurs notes en ce qui concernait les morts-vivants. Cela pourrait toujours lui être utile. Elle avait déjà pas mal d’information sur les zombies, mais en voulait toujours plus. Après tout, c’était une scientifique qui avait soif de connaissance. D’ailleurs, les deux gosses qui étaient en train de l’accompagner, allaient pouvoir l’aider dans ses recherches. Ils en avaient de la chance, non ? Participer à une expérience scientifique n’était pas donner à tout le monde après tout. Mais cela, ni le jeune garçon, ni la jeune fille, ne savaient la chance qui les attendait.

La route était plutôt longue, à cause de tous ces véhicules dont il fallait contourner pour pouvoir continuer. Bien sur, escalader était aussi une bonne idée, mais Alicia n’en avait pas vraiment envie. De temps en temps, elle croisait un zombie dans le tas de véhicule, qu’elle s’empressait de neutraliser à chaque fois. De plus, sur le chemin, la scientifique fit tout de même connaissance avec les deux gamins. Le garçon avait 11 ans, et s’appelait Keita. Quand à la fille, elle avait 15 ans, et se nommait Saki. Ces deux là étaient frère et sœur, s’ils s’étaient retrouvés dans le coffre, c’était à cause de leurs parents, qui leur avaient dit de s’y cacher. Et maintenant, ils étaient orphelins. D’ailleurs, cela les faisaient toujours un peu pleurer, alors qu’Alicia avait envie de leur tordre le cou, pour son propre plaisir sadique. Mais ça, aucuns des enfants ne le savaient, et heureusement d’ailleurs, sinon la scientifique n’allait pas pouvoir faire ce qui allait suivre. Puis, elle-même ne savait pas ce qu’elle allait faire encore, avant d’arriver à quelques mètres de la piste d’atterrissage. Alicia fit signe aux enfants de ne plus bouger, alors qu’elle observait les environs.

Sur la piste d’atterrissage, on pouvait voir plusieurs zombies, qui ne bougeaient pas, ou erraient lentement. La scientifique tourna la tête à droite, et vit au loin, dans un coin de la piste, une sorte d’estrade qu’on utilisait dans les aéroports, mais aussi plusieurs véhicules. Ensuite, elle tourna la tête à gauche, pour voir qu’un des grands escaliers qu’on utilisait pour monter dans les avions, avait été rangé prêt du bâtiment du hangar. Elle se mit alors en route vers la gauche, et plus précisément où se trouvait l’estrade. Les deux enfants la suivaient sans broncher, puis, au bout d’environ deux minutes, ils arrivèrent enfin à destination. Elle remarqua alors que prêt de l’estrade, se trouvait plusieurs bouteille de gaz. Puis, sans perdre une seconde de plus, elle prit, en demandant aux enfants de l’aider, plusieurs bouteilles d’essence, qu’elle ramena prêt de l’estrade. Ensuite, sous le regard des enfants, qui se demandaient se qu’elle fabriquait, Alicia vida toutes les bouteilles d’essences sur celles de gaz, mais aussi sur les véhicules qui était tout proche. Elle avait fait un chemin entre les bouteilles de gaz et tous les véhicules à proximité, avec l’essence. Maintenant, il lui fallait un briquer ou une boite d’allumette. Elle alla donc fouiller dans un des véhicules, pour y trouver un briquet. Voilà, tous les éléments étaient maintenant en place. Il ne manquait plus que « l’actionneur ».

Alicia entoura un peu plus sa longue chaine d’acier, autour de son bras gauche, de telles sortes à ce qu’elle ne puisse que prendre une des extrémités. Puis, alors qu’elle avait toujours son couteau de combat dans la main droite, la scientifique passa soudainement derrière Saki, pour lui planquer sa lame sous la gorge. La jeune fille ne comprenait pas, et son petit frère non plus d’ailleurs. Alicia ordonna alors au petit garçon :


- Keita, grimpe sur l’estrade si tu veux que ta sœur chérie garde la tête sur les épaules.

Comme il s’inquiétait pour sa sœur, le gamin grimpa à la petite échelle de l’estrade. Puis, lorsqu’il fut arrivé en haut, la jeune femme aux yeux bleus lui tendit le briquer :

- Si tu veux que Saki vive, t’as intérêt à faire ce que je te dis. Donc déjà, prends ce briquet… Ensuite, tu compteras jusqu’à 100, quand je te ferai signe de commencer. Et tu as intérêt de compter correctement…. Une fois que tu l’auras fait, tu hurleras. Des tas de zombies iront alors vers toi. Tu attendras alors qu’il y en est beaucoup. Puis, tu allumeras la briquer pour le jeter au sol… Si tu ne suis pas toutes mes instructions à la lettre, je te promets que ta grande sœur finira sa vie en pâté pour ces créatures.

Saki déclara alors à son frère :

- Non Keita… ne l’écoute pas, et fuis.

Le regard du garçon croisa alors celui de la jeune femme, qui avait un regard menaçant, ce qui fit très peur au petit frère, qui acquiesça. Il avait très peur de perdre sa grande sœur, alors il allait suivre ce qu’Alicia lui avait dit. Cette dernière recula, puis tourna le dos à Keita, pour avancer vers l’escalier qu’elle avait repérer plus tôt. Elle essaie d’avancer vite, malgré le fait qu’elle tenait toujours le couteau sous la gorge de la jeune fille. Puis, après quelques secondes, elle se retourna, et leva sa main gauche, pour faire signe au gosse sur l’estrade. C’était le signal, pour qu’il commence à compter. Par la suite, la scientifique continua d’avancer jusqu’à sa prochaine destination. Lorsqu’elle arriva aux pieds des escaliers, elle grimpa rapidement jusqu’en haut, toujours avec Saki comme otage. Mais, malheureusement, durant leur trajet, quelques zombies les avaient repérer, et avançaient lentement dans leur direction. Toute fois, la jeune femme ne se souciait pas pour ça, car au moment où le gamin allait hurler, tous les morts-vivants du coin seraient attirer par le bruit.

C’est alors que le petit hurla, se qui fit dessiner un léger sourire sur le visage de la scientifique, qui remarqua que tous les zombies qui se dirigeait vers sa positon, rebrousser chemin, pour se diriger vers Keita. Elle attendit encore un peu, observant la scène. Plusieurs zombies étaient attirés par l’appât, qui continuait de crier. Après que tous les zombies de la zone furent assez loin, Alicia descendit de son perchoir, en retenant toujours la jeune fille avec son couteau. Les deux filles passèrent ensuite devant le hangar, où la folle aperçut quelqu’un. Alors elle s’arrêta, et passa le couteau qui était dans sa main droite, vers celle de gauche, où elle tenait en même temps l’extrémité de la chaine. Puis elle replaça rapidement la lame sous le coup de Saki, en prenant son glock 17, qui était accroché à sa jambe, pour ensuite le pointer sur l’humanoïde, qui semblait humain.


- Ne bouge pas, sinon tu recevras une balle entre les deux yeux…

Elle fixait le jeune homme droit dans les yeux, avec un air qui montrait qu’elle ne plaisantait pas. Elle avait remarqué la blessure de l’individu, et s’il avait été blessé par un zombie, alors il serait des leurs dans quelques secondes. Après avoir attendu, elle vit très bien qu’il restait toujours humain, alors elle rangeât son flingue. Quand à Saki, elle n’osait pas du tout bouger, ayant peur de mourir, malgré ce qu’elle avait dit à son frère, tout à l’heure. Puis, soudainement, Alicia entendit une grosse explosion derrière elle, et laissa se dessiner un sourire sur son visage, un sourire plutôt sadique. Elle déclara ensuite à l’attention de Saki :

- Et voilà… ton petit frère est mort en héro… si on peut dire.

Elle posa ensuite son regard bleuté sur le jeune homme.

- Quand à vous, vous semblait bien amocher. Si vous le souhaiter, je peux vous escorter jusqu’à l’hôpital. Du moins, si vous voulez vous soigner correctement. Toute fois, je ne fais pas ça gratuitement…

Saki déclara alors à l’attention du jeune homme :

- Ne l’écoutez pas ! Cette femme est un véritable monstre ! Elle a…

La jeune fille n’eut même pas le temps de terminer sa phrase, qu’Alicia lui donna un coup bien placé à la nuque, ce qui eu pour effet de lui faire perdre connaissance, bien évidemment. La scientifique afficha un sourire satisfait sur son visage, puis déclara en regardant l’inconnu :

- Les enfants parlent vraiment beaucoup de nos jours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Mar 23 Mar - 1:13

13h26min24s

Seiji continue sa lente avancée vers la sortie pour essayer de trouver la voiture qui lui servirait à sortir plus facilement de cette immense cage qu'est la piste d'atterrissage. Il boite en avançant et jette quelques coups d'œil derrière lui pour vérifier si les deux zombies captifs sont toujours dans l'avion. Il esquive quelques caisses sur le passage et désormais, il avance en fixant la sortie du regard. Il accélère un peu le pas mais s'arrête brusquement lorsqu'il entend la voix menaçante d'une femme à proximité. Ne bouge pas? Bah voyons. Seiji n'est pas du genre à écouter les ordres et quand quelqu'un lui en donne, il prend un malin plaisir à ne pas les suivre. Mais ce coup-ci, il change totalement sa façon de faire lorsqu'il regarde en direction de la femme. Un pistolet directement diriger sur soi, c'est sûr que ça aide à écouter. Le jeune homme se contente de lever les mains en restant silencieux.
Plusieurs secondes passent sans que la femme, ni même la petite fille qu'elle retenait près d'elle ne bougent. Ne voulant pas se faire tirer dessus, Seiji fait de même mais en profite pour détailler ce qu'il voit. Les yeux bleus. Un regard déterminé. Des cheveux long châtain clair presque blonds. Fine, allure élancée. Tout à fait le genre de fille que Seiji apprécie. Mais celle-ci ne lui inspire pas vraiment confiance. Après tout, ce n'est pas un simple jouet qu'elle pointe vers lui. Et en plus, elle a une gamine dans les bras. Peut-être une mère avec sa fille. Rien que cette idée pourrait le refroidir directement.
Ses pensées s'arrête aussi brusquement que son avancée quelques secondes plus tôt, lorsqu'un cri suivi du bruit d'une grosse explosion non loin du hangar, le fait sursauter. Il regarde en direction des fenêtres et une lumière orangée apparait. Seiji prend un air étonné et paniqué. Que se passe t-il encore? Peut-être encore un avion qui s'est écraser. Non, probablement pas puisqu'il n'a pas entendu le bruit de moteur d'un avion. Ses interrogations se porte ensuite sur la phrase qu'à dit la femme à la petit fille. Son frère mort en héros? Qu'est-ce qu'elle raconte celle là? Seiji pense être encore tomber sur un drôle d'oiseau. Il baisse les mains et s'appuie sur une caisse pour porter moins de pression sur sa jambe.
La phrase qui suit étonne Seiji. Un escorte pour aller à l'hôpital? Oui, pourquoi pas. Dans ses moments là, mieux vaut être accompagner. De plus, l'inconnue semble bien armée et c'est un plus non négligeable. Par contre, que veut-elle dire par "Je ne fais pas ça gratuitement"? Seiji n'aime pas du tout cette affirmation. Qu'est-ce qu'elle veut en échange de l'escorte? Eh bien, après tout, il suffit de demander. Enfin, à condition qu'elle ne lui colle pas une balle dans la tête parce qu'il a parlé. Enfin, tant qu'à mourir, autant que ça soit rapidement. Seiji ne prête pas attention à la remarque de la gamine. Il n'aime pas les enfants et encore moins ceux qui crient comme cette enfant.


Seiji: "Qu'entendez vous par "Je ne le fais pas gratuitement"?"

Il regarde la femme dans les yeux.

Seiji: "Jusqu'à présent, je m'en sortais très bien tout seul et autant vous dire que les chantages et les extorsions ne fonctionnent pas avec moi. J'y ai eu droit suffisamment de fois pour ne plus tomber dans ses pièges."

Il s'assied parterre, contre la caisse, regarde sa jambe puis la femme.


Dernière édition par Seiji Yamada le Ven 26 Mar - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Kennedy
Survivant(e)
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m70
Date RP: 1 jour => 13h - 14h
Arme(s) :: Glock 17 + couteau de combat + une chaîne

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Mar 23 Mar - 21:01

Alicia venait d’assommer la gamine, qui parlait beaucoup trop à son gout, puis, elle la laissa tomber sur le sol, avant de s’approcher du jeune homme. Son couteau toujours en main, elle le garda ainsi précisément dans la main gauche, où elle gardait toujours l’extrémité de sa chaine de métal. Elle fixa avec insistance, le blessé, qui s’était assis par terre contre une caisse, après avoir demandé ce qu’elle voulait. C’est alors qu’elle entendit des bruits de coups dans un avion du hangar. Elle regarda instantanément dans cette direction, avant de reposer son regard sur le jeune homme, pour ensuite déclarer, d’un air impassible :

- Je voudrais tout simplement un service en échange. N’importe lequel, tant qu’il puisse m’aider. Puis que tu es apparemment un des seuls survivant par ici, c’est que tu dois être plutôt doué pour survivre. Toute fois, tu es blessé, et ta jambe pisse le sang. A ce rythme là, tu ne tiendras pas longtemps sans te faire dévorer. Donc, viens avec moi à l’hôpital, et lorsque que ta blessure sera soignée, tu pourras enfin me donner une contrepartie, qui se présentera, dont je n’ai aucune idée encore… De plus, sache que c’est moi qui est plus ou moins l’auteur de l’énorme explosion de toute à l’heure. J’ai donc réussi à tuer pratiquement tous les morts-vivants de cette zone, en les rassemblant où l’explosion à eu lieu…

En disant cela, elle voulait montrer qu’elle était tout à fait capable de se défendre dans le nouveau monde dans lequel ils vivaient désormais. Mais surtout, elle voulait que le jeune homme sache qu’il était en sécurité avec elle. Toute fois, il n’allait pas lui révéler comment elle avait fait pour attirer tous les zombies dans l’explosion. Du moins, pas pour le moment. Par la suite, elle s’approcha de l’avion où des créatures étaient certainement à l’intérieur, vu qu’on pouvait entendre frapper de l’intérieur. Elle regarda alors par le hublot, et vit deux zombies à l’intérieur, qui étaient maintenant venu frapper le hublot où elle regardait, comme s’ils pouvaient la voir. Pourtant elle n’avait pas fait de bruit lorsqu’elle s’était approchée. Elle frappa alors au hublot voisin, et vit que les créatures se précipitèrent dessus, avant de finalement revenir vers le hublot où regardait Alicia. Cette derrière trouvait tout cela étrange. Il y avait forcément un truc. Elle avait très bien remarqué que ces créatures étaient aveugles, et se reportaient aux bruits. Mais là, c’était comme si celles-ci la voyaient. Sa ne tenait pas debout tout ça. Il fallait qu’elle teste quelque chose… mais pour cela, elle devait faire sortir les zombies de l’avion. Comment allait réagir le jeune homme ? Bon après tout, elle s’en fichait pas mal. Elle savait bien que s’était risqué ce qu’elle allait faire, mais bon, elle n’avait pas le choix si elle voulait comprendre comment fonctionnaient ces créatures. Alors, elle avança vers la porte, et remarqua que les zombies faisaient de même. Mais, elle se mit à réfléchir un instant, avant de finalement se diriger vers des caisses, qu’elle poussa à droite de la sortie de la porte, une autre à gauche, et une autre bien en face. Cependant, elle avait espacé un peu celle de gauche, pour laisser un passage. En fait, si les morts-vivants voulaient passer, il fallait qu’il grimpe sur les caisses, ou qu’ils passent par le petit passage à gauche. Elle fit tout cela grâce à un chariot élévateur. Le jeune homme devait se demander ce qu’elle préparait, mais il allait le voir dans pas longtemps. Puis, finalement, elle ouvrit la porte.

Les zombies sortirent alors de l’avion, alors que la scientifique se plaça devant la caisse de droite, mais en s’en éloignant un peu, par précaution. Là, elle remarqua que les morts-vivants ne se dirigèrent pas vers la sortie de gauche, mais vers la caisse de droite, où ils furent bloqués évidemment. Là, ils commencèrent à frapper la caisse, pour tenter de passer et d’atteindre Alicia. Ensuite, elle alla devant la caisse qui se trouvait au milieu, et remarqua que les deux monstres la suivirent une fois de plus. Elle s’avança alors un peu de telle façon à ce qu’ils s’approchent du passage de gauche. Ces zombies ne remarquaient t-ils pas qu’ils pouvaient sortir de ce piège ? Alors peut-être qu’ils étaient bien aveugles, mais qu’ils ressentaient la présence des humains ? En tout cas maintenant, il fallait s’en débarrasser. Elle se dirigeât donc du côté gauche, pour les faire sortir. Alors qu’ils avançaient maintenant vers elle, la jeune femme se précipita sur l’un d’eux, pour lui donner un puissant coup de pied, afin de l’éloigner un peu. Elle esquiva alors de peu la main de l’autre zombie, qui avait essayé de l’attraper, avant lui planter son couteau dans le crâne, et le tuer sur le coup. Ensuite, elle contourna rapidement l’autre monstre, pour aller lui briser la nuque. Alicia retourna ensuite prêt du jeune homme, un sourire satisfait aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Ven 26 Mar - 13:01

13h29min41s

Seiji reste assis alors que la jeune femme se dirige vers lui. Il regarde la gamine, inconsciente, au sol. Finalement, vu la réaction de la femme blonde, c'est impossible que ses deux personnes soient de la même famille. Où alors, la gamine doit être malheureuse et ce, depuis longtemps. Enfin, tout ça, Seiji n'en a rien à faire. Survivre, c'est tout ce qui compte. Après un regarde furtif en direction de l'avion, la jeune femme reprend la conversation où ils l'avaient arrêté. Une contrepartie. Qu'est-ce que ça pouvait être? L'aider mais à faire quoi? Il a peut-être, là, sa seule échappatoire, devant les yeux. Mais cette proposition reste trop mystérieuse. Il ne connait pas cette femme et vu comment elle traite la gamine, on peut s'attendre à beaucoup de mauvaises choses. Seiji réfléchi en silence alors qu'elle s'approche de lui. Vient directement le sujet de l'explosion. C'est elle qui a fait ça? Étrange. Mais qui peut-elle bien être. Elle est armée jusqu'aux dent et elle se balade avec des explosifs. Ce n'est pas très commun. Elle doit être militaire certainement. Enfin probablement ancienne militaire vu ce qu'elle a fait à la petite fille. Beaucoup d'interrogations défilent dans la tête du jeune homme. Il ne se sent pas très à l'aise à l'idée de confier sa vie à cette inconnue mais en même temps, elle semble savoir se défendre et tout à fait apte à l'emmener à l'hôpital. Après mure réflexion, Seiji s'apprête à donner sa réponse à l'inconnue mais il n'a pas le temps de parler que cette dernière se trouve déjà près de l'avion à regarder par les hublots. Mais que fait-elle? On dirait que ça l'amuse de jouer avec ses créatures immondes. Elle n'a pas l'air d'être dans un état normal. Peut-être est-ce une psychopathe finalement... Peut-être que les fous de l'asile ont pu s'enfuir et que maintenant, ceux qui ont survécu se promènent librement dans les villes. Autant de choses qui mettent Seiji encore plus mal à l'aise à rester non loin de cette femme.

Seiji: *L'asile. Est-ce que...*

...sa mère est en vie? Très bonne question. Pour Seiji, cette possibilité est probable puisque la mère qu'il connaissait était une battante... Une vraie plaie qui serait incapable de mourir aux griffes des zombies. Et s'il tombait sur elle? Que se passerait-il? Probablement qu'elle voudra se venger. Le tuer? Possible.

Seiji: *Sauf si je la tue avant.*

Seiji reste pensif un moment puis il regarde de nouveau la femme jouer avec les zombies. Elle déplace des caisses et les mets près de la porte de l'avion. Mais qu'est-ce qu'elle nous invente encore? La jeune femme fini par ouvrir la porte de l'avion pour laisser sortir les deux zombies qui sont à l'intérieur. Seiji a le réflexe de se reculer en rampant au sol sans lâcher la scène des yeux. Elle est complètement folle.... La femme continue de s'amuser un moment. En tout cas, c'est ce que pense le jeune homme un peu paniqué. L'inconnue fini par tuer les deux zombies avec une habilité déconcertante puis elle avance vers lui en souriant. Seiji la regarde d'un air méfiant. Vraiment bizarre cette fille. De nouveau, les questions fusent dans sa tête. Doit-il la suivre? Ou préfère t-il rester seul au risque de mourir avant même d'avoir pu rejoindre l'hôpital? Elle serait une allié de premier choix grâce à ses capacités à se défendre mais elle semble avoir l'esprit dérangé. Il risquerait peut-être plus sa vie en la suivant qu'en restant seul. Quelque chose d'anormal émane de cette fille. Et même la gamine semble l'avoir comprit. Qu'allait t-il pouvoir faire? Chaque seconde de réflexion est une seconde de plus où Seiji se vide de son sang malgré qu'il a couvert sa blessure. Il fini par regarder la jeune femme.

Seiji: "Hum... Pour votre proposition de tout à l'heure. Je suis d'accord. Je vous suis.... Même si ça ne m'enchante pas tellement de suivre quelqu'un qui s'amuse avec les zombies comme vous venez de le faire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Kennedy
Survivant(e)
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m70
Date RP: 1 jour => 13h - 14h
Arme(s) :: Glock 17 + couteau de combat + une chaîne

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Lun 29 Mar - 18:49

Après s’être « amusé » avec les morts-vivants, Alicia était revenu prêt du jeune homme, avec un sourire satisfait sur le visage. Elle venait de faire une découverte capitale, qu’elle garderait pour elle, pour le moment. Après tout elle n’avait aucune raison de partager « ses secrets », avec un inconnu comme le jeune homme. Elle répondit alors aux paroles du jeune homme :

- Parfait…

C’est alors qu’elle entendit du bruit. Il s’agissait de la jeune fille qui reprenait connaissance. Apparemment le coup qui l’avait assommé n’avait pas été assez fort. La scientifique soupira, pour ensuite se diriger lentement vers la gamine, qui remarqua cela, avant de reculer un peu, devant la jeune femme aux cheveux châtain, qui la fixait d’un sourire sadique. Cela terrifié la jeune fille, qui continua de reculer en marche arrière, jusqu’à ce qu’elle trébuche, tombant sur le postérieur. Elle était maintenant en dehors du hangar, alors qu’Alicia continuait d’avancer. C’est alors que la gamine tourna la tête à droite, car elle avait remarqué que quelque chose s’approchait. Puis, au moment où elle vit ce que c’était, elle eut l’air encore plus terrifié. Alicia se doutait bien de ce que c’était, bien qu’elle n’était pas encore à l’extérieur, et donc ne pouvait pas encore voir ce qui approchait. C’était aussi le cas du jeune homme d’ailleurs. La demoiselle aux cheveux châtain attendit patiemment que l’inconnu se montre. Puis, lorsqu’il fut enfin dans son champ de vision, et qu’il était sur le point de se jeter sur la gamine, Alicia courut rapidement vers lui, qui était bien un zombie, afin de lui donner un violent coup de pied sur le torse, qui l’envoya voltiger un peu plus loin. Apparemment certains n’avait pas été prit dans l’explosion, mais c’était à prévoir. L’ex-militaire rangeât ensuite son couteau, avant de défaire la chaine qui entourait son bras gauche, pour en faire une sorte de lasso, qu’elle tenu de la main droite seulement, pour le moment. Elle s’avança ensuite vers Saki, pour lui attraper les cheveux avec sa main gauche, et l’envoyer violement dans le hangar. Pendant ce temps le zombie était en train de se relever…

Alicia utilisa alors sa chaine de métal comme lasso, pour attraper le mort-vivant au niveau du cou. Toute fois, la créature agrippa la chaine, que la scientifique tira alors, pour faire tomber le zombie qui avait du mal à tenir debout. Ensuite, sans perdre une seule seconde, elle se précipita vers son adversaire, qui était allongé sur le ventre maintenant, avant de sauter violement à pied joint sur son dos, pour qu’il ne puisse pas se relever. Elle enchaina ensuite avec plusieurs coups de pieds dans la tête de son ennemi, de façon à lui écraser le visage sur le sol. Les coups qu’elle lui donnait, était très violent, ce qui empêchait la créature de bouger pour le moment. Surtout qu’il avait un poids sur le dos. Devant cette scène des plus violentes, Saki était horrifié. Elle était en train de regarder le mort-vivant qui était en train de se faire massacrer le crâne par cette femme, qui montrait là, à quel point elle était folle. Alicia était en train de déchainer toute sa haine sur son adversaire, lui écrasant de plus en plus violement la tête au sol. Elle s’acharnait sur lui, tout en disant à répétition :


- …crèves… crèves…. crèves… crèves… crèves… crèves… crèves… crèves…. crèves… !

Elle avait du dépasser un total d’une vingtaine écrasement de tête, mais elle continua toujours, ne vérifiant même pas si le mort-vivant était enfin neutraliser ou pas. On pouvait voir sur son visage, toute la haine qu’elle avait au fond d’elle. Elle continua donc en dépassant une cinquantaine de coup de pied, avant de finalement arrêter, tout en observant sa victime qui avait le visage encore plus défigurer qu’avant, avec le crâne briser. Voyant qu’il était bel et bien mort, elle commença à rire nerveusement, avec son sourire sadique aux lèvres. Elle tira ensuite un bon coup sur la chaine pour la reprendre au cadavre du zombie qui l’avait toujours dans la main.

Posant de nouveau son regard, qui était devenu impassible, sur la jeune fille, Alicia avança rapidement vers elle, pour l’étrangle avec sa chaine. Saki se débattait comme elle le pouvait, mais son agresseur était trop fort pour elle. Mais plus cette dernière se débattait, et plus la demoiselle aux yeux bleus resserrait la chaine. La scientifique déclara alors à sa proie :

- Plus tu te débattras, et plus je serrerai la chaine. Alors maintenant soit une gentille fille, et fait tout ce que je te dis… à moins que tu n’es aussi envie que ta tête soit fracasser contre le sol… Alors, si tu acceptes de m’obéir au doigt et à l’œil, je te protègerai. Toute fois, si tu tentes de me trahir ou de fuir, je te promets que tu passeras un sale quart d’heure…

Elle desserra ensuite son étreinte sur le cou de la jeune fille, pour lui laisser l’occasion de dire si elle acceptait ou non. Heureusement pour elle, elle déclara un « d’accord… ». L’ex-militaire la libéra alors, avant de regarder le jeune homme.

- Aller en route, sinon tu vas finir par perdre tout ton sang.

Puis, elle tourna le dos aux deux autres survivants, pour ensuite sortir du hangar, tout en s’assurant que la jeune fille et le jeune homme la suivait. La scientifique faisait tournoyer sa chaine en même temps qu'elle marchait, comme si elle se préparait à attraper quelqu'un avec, mais ce n'était pas le cas. Dans l'instant présent elle voulait seulement atteindre l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Jeu 22 Avr - 11:56

13h37m54s

Alors que la jeune femme se dirige vers la petite fille qui reprend connaissance, Seiji se relève avec un peu de difficulté. Il s'appuie sur la caisse en bois et, lorsqu'il lève les yeux, il voit la femme aux cheveux châtains se diriger lentement vers la gamine. La fillette semble effrayée et recule en même temps que le femme avance. Seiji hausse les épaules et commence à marcher en boitant. Il se dépêche tout de même de rejoindre les deux autres pour pas rester trop en retrait puisque les traînard sont toujours des proies faciles. Les trois personnes arrivent près de la sortie du hangar. Seiji ne parvient pas à retenir un petit soupir à peine perceptible lorsque la petite fille tombe parterre.

Seiji: *Pffff.... Les enfants.... Tous pareils. Je risque ma vie et cette idiote nous retarde. Je ne comprend pas pourquoi cette femme l'a prise avec elle... Enfin bref...*

L'inquiétude puis la terreur ce laisse voir sur le visage de la gamine lorsqu'elle tourne la tête. Et lorsque la femme aux cheveux châtains s'arrête soudainement, Seiji, qui la suivait d'assez près, se retient pour ne pas lui rentrer dedans. Il s'arrête au dernier moment et fait quelques pas en arrière en sachant, probablement, ce qui est entrain de s'approcher. Il fini par trouver un appui pour éviter de poser sa jambe douloureuse parterre. Il regarde la suite des évènements en retrait. Un zombie apparait à la sortie du hangar et se dirige droit vers la petite fille. Puis il observe le jeune femme qui s'attaque au monstre sanguinaire. Il observe l'habilité au combat de la femme alors qu'elle combat le zombie avec une certaine hargne. Lorsque la femme aux cheveux longs réussi à mettre le zombie à terre et à l'achever, Seiji se rapproche. Un léger rictus apparait à sa bouche lorsqu'il voit la tête de la petite fille. Mais il le perd rapidement lorsqu'il voit la jeune femme se défouler sur le corps déjà inerte du monstre. L'incompréhension le gagne et ce genre d'attitude de cette femme lui inspire de moins en moins confiance... Enfin, tant qu'il reste tranquille et à sa place, contrairement à d'habitude, il n'y a pas de raison qu'elle s'en prenne à lui mais si par malheur, cela devait arriver, le jeune n'hésiterait pas à se défendre même s'il n'a aucune chance face à elle. Il sait se défendre mais pas suffisamment contre quelqu'un comme ça. Il se contente de regarder la scène en silence et avec une pointe d'exaspération.

Seiji: *Quel plaisir peut-on avoir à se défouler sur un cadavre....?*

Le rire de la jeune femme se fait entendre. Elle ne semblait pas se soucier des zombies qui pouvaient trainer dans les parages. Ce rire qui aurait pu glacer le sang de n'importe qui. Elle n'est vraiment pas nette, cette fille mais il faudra faire avec pour survivre. Le jeune homme regarde ensuite la femme aux cheveux châtains se diriger rapidement vers la gamine et commence à la "torturer" avec sa chaine.

Seiji: *Une bonne paire de gifles auraient suffit à mon avis... Enfin bon, elle fait ce qu'elle veut de la petite emmerdeuse. J'ai pas envie de m'en mêler. J'espère juste que ça ne va pas être comme ça tout le long du chemin parce que j'aurais le temps de crever sinon...*

Seiji reste pensif un instant et lorsque le chemin en direction de l'hôpital démarre enfin, il suit la jeune femme en silence ,mais il n'ose tout de même pas se rapprocher de trop. Il reste assez proche de la gamine qui semble trainer des pieds. Voyant ça, le jeune homme bouscule un peu la gamine pour qu'elle avance plus vite. Il ne veut pas mourir ici à cause d'une petite sotte qui n'avance pas. Après ce petit passage, les trois personnes s'avancent en direction de la sortie des pistes. Une question trotte alors dans la tête de Seiji. Il s'empresse de la poser à la jeune femme.

Seiji: "Hum... Comment comptez-vous nous faire sortir d'ici, madame? Quand je suis aller à la sortie, il y avait énormément de se créature qui n'attendait que de me dévorer et ils étaient très nombreux."

Le chemin vers l'hôpital est tout de même long à pied et presque toutes les rues sont infestées de zombies affamés. Avec une gamine qui traine et un blessé, ils n'ont pratiquement aucune chance de s'en sortir vivants. Seiji plonge alors sa main dans sa poche et sent les clés qu'il avait trouvé plus tôt. Peut-être que ça pourrait leur servir.

Seiji: "J'ai trouvé des clés de voiture dans un bureau... Si on trouve la voiture qui correspond, on pourra aller plus vite à l'hôpital. A moins que vous ayez une meilleur idée parce que jamais nous ne survivrons si nous y allons à pied."

Il regarde la femme qui lui tourne le dos et réfléchi un instant. Il serait peut-être temps... Confier sa vie à une parfaite inconnue est déjà assez gros donc autant faire connaissance tant que c'est encore possible plutôt que de mourir ensemble sans se connaitre.

Seiji: *Ensemble? Hahaha... Une femme comme ça me laisserait crever tout seul pour sûr. Si elle m'aide, c'est parce qu'elle a quelque chose derrière la tête. J'en suis sûr et certain. Enfin, je verrais bien.*

Il fini par sortir de ses pensées qui n'ont duré que très peu de temps et s'adresse à la jeune femme sur un ton désinvolte.

Seiji: "Je suis Seiji. Et vous, madame?"

Un essaie probablement raté de détendre l'atmosphère tendu. Il se gratte la tête en repensant à la façon qu'il a sorti sa dernière phrase. Peut-être que la jeune femme n'a aucun humour et comme un rien semble la mettre hors d'elle, il a peut-être fait une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Kennedy
Survivant(e)
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 02/03/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m70
Date RP: 1 jour => 13h - 14h
Arme(s) :: Glock 17 + couteau de combat + une chaîne

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Dim 25 Avr - 18:12

Les trois survivants étaient en train de sortir du hangar. Alicia n’avait aucune idée de comment elle allait atteindre l’hôpital, avec cette équipe de bras cassé composé du jeune homme et de l’adolescente. Toute fois, elle avait toujours fait confiance à l’improvisation, et au fait de savoir agir rapidement pour éviter d’y perdre la vie. Mais bon, cette fois-ci, elle n’était pas seule, alors les deux autres allaient sans doute y laisser la vie. Bref, elle verrait bien tout cela le moment venue. Pour le moment, elle entendit la voix du blessé qui lui avait posé une question. Elle soupira, après les paroles du jeune homme, pour ensuite répondre :

- "A l’heure qu’il est, il ne doit plus y avoir beaucoup de zombies aux alentours…"

Elle n’ajouta rien, alors que son interlocuteur reprit la parole. Ce dernier disait avoir trouvé des clés de voiture dans un bureau, et que s’ils trouvaient la voiture qui correspondait, ils pourraient aller plus vite à l’hôpital. Franchement, s’ils perdaient du temps à chercher cette voiture, ils en auraient pour longtemps. Et puis, il était possible que cette voiture ne soit plus en état de fonctionner. Suite aux paroles du jeune homme, elle s’était donc mit à réfléchir là-dessus, mais elle entendit de nouveau cette voix masculine. Lui arrivait-il de s’arrêter de parler à celui-là ? Quoi qu’il en soit, il venait de se présenter, et voulait que la jeune femme en face de même.
Prenant la direction opposée de la piste, d’où elle était arrivée, elle tourna sa tête de profil, pour fixer ce Seiji, d’un air nonchalant. Celui-là savait très bien que son sort était entre les mains d’Alicia, et il se devait d’être respectueux envers elle s’il ne voulait pas finir en purée pour mort-vivant. Toute fois, elle lui répondit quand même :


-" Alicia… et puis cette idée de trouver la voiture, sa ne ferait que nous retarder. A moins que tu connaisses déjà l’emplacement du véhicule parmi tous ceux qui trainent dans le coin… Sinon, ton état risquerait d’empirer encore plus si on perd d’avantage de temps…"

Sur ces mots, elle continua son avancé, suivit de la gamine qui se trouvait à côté d’elle, la suivant comme son ombre. Cette dernière avait accepté d’obéir au doigt et à l’œil à la scientifique, car cette dernière avait apparemment réussi à lui faire comprendre que sa vie était entre ses mains. Toute fois, Alicia allait tout de même rester sur ses gardes par rapport à l’adolescente. On ne sait jamais après tout. La scientifique ne voyait toujours pas de mort-vivant. A croire qu’il ne restait plus que le dernier qu’elle avait tué tout à l’heure. Dans tous les cas, au loin, elle apercevait un parking, derrière la piste d’où elle était en ce moment. Elle continua donc son chemin, accompagnée des deux autres survivants.

Finalement, ils arrivèrent devant le grillage qui séparer la piste du parking. N’y avait-il pas une petite issue quelque part ? Elle chercha aux alentours, et une boite à côté d’un petit chariot, qui devait être une boite à outil. Elle se dirigeât donc rapidement vers celle-ci, pour l’ouvrir et découvrir une grosse pince coupante. Elle utilisa donc celle-ci pour couper le grillage, et ainsi se créer un passage rapide vers le parking. Une fois cela fait, elle passa directement au parking, tout en regardant si les deux autres la suivaient toujours. En examinant le parking, elle s’aperçut qu’il n’y avait pas tant de voiture que cela. Enfin, si, il y en avait beaucoup, mais beaucoup n’était plus en état apparemment. Le parking était un véritable foutoir. L’ex-militaire demanda alors à Seiji :


- "La marque de la voiture devrait être inscrite sur la clé… Cela facilitera les recherches…"

Déjà qu’il n’y avait pas beaucoup de voiture, alors si on réduisait le champ de recherche, cela n’en serait que plus facile. Toute fois, si la voiture n’était pas parmi celle qui étaient en bonne état, le chemin allait sans doute se ferait à pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Jeu 17 Juin - 10:51

Alors que la jeune femme répond aux question de Seiji. Il avance d'un pas modéré pour suivre les deux autres mais il reste désormais silencieux. Alicia. Alice avec un "a" à la fin. Et ce seul petit "a" fait passer la gentil petite Alice du Pays des Merveille à la sorte de psychopathe, Alicia au Pays des Horreurs.

Seiji: *Un bon scénario de film tient...*

Cette idée fait sourire le jeune gosse de riche. Mais encore faudrait-il survivre à ce cauchemar pour en faire un film. Et là, c'est plutôt mal barré pour eux. Et si ces zombies ont réussi à atteindre les autres continents? Seiji sait que cette possibilité est très probable vu que les zombies sont aussi apparu dans les avions. Enfin pas trop le temps de penser à ça. Avec des zombies partout dans Tokyo et une jambe bien amochée, il est temps de trouver un abri et de quoi ce soigner. L'hôpital. Il faut prier pour y arriver entier et ce n'est pas gagner non plus... Enfin, cette... Alicia sait se défendre. Avec elle, il est au moins sûr de faire un bon parcours avant de mourir aux griffes de ses monstres. Par contre, il n'en pense pas tant pour cette sale brailleuse de gamine. Pourquoi s'est-elle encombré de cette fillette...

Seiji: *Je préfère pas savoir. Et autant que j'me taise. Elle serait capable de me tuer sans réelle raison...*

En ayant vu de quoi est capable cette femme au cheveux châtains, il sait très bien qu'il ne doit pas la contrarier, du moins tant qu'il est encore blessé. Il ne serait même pas capable de se défendre. Enfin bref, le petit groupe avance toujours sur un rythme modéré en faisant attention à ne pas se faire surprendre par une de ses créatures cannibales. La jeune femme ne semblait pas très confiante concernant l'idée de trouver la voiture qui pourrait peut-être les faire avancer plus vite. Seiji reste silencieux malgré l'envie de répondre à Alicia. Il se contente de suivre la marche.
Le petit groupe arrive devant un grillage qui les sépare d'un petit parking.


Seiji: *Peut-être notre chance. Enfin... Si l'autre rabat-joie n'en fait pas qu'à sa tête...*

Seiji s'arrête alors que Alicia semble observer ce grillage. Seiji regarde autour de lui pour voir si des zombies sont dans le coin mais il n'aperçoit rien. Lorsqu'il tourne à nouveau la tête vers Alicia, elle n'est plus là. Il regarde autour de lui et fini par la voir sortir une pince coupante d'une boite à outil qui trainer pas loin d'eux. Il la regarde ensuite couper le grillage et passer finalement à travers pour s'arrêter de l'autre côté et regarder le parking. La gamine passe à son tour dans le trou du grillage. Seiji fait de même et se place à côté d'Alicia pour regarder à son tour les voitures sur le parking. Lorsque la femme s'adresse à Seiji pour connaitre la marque de la voiture, le jeune homme glisse sa main dans sa poche et en sort le trousseau de clés. Il observe rapidement la clés de la voiture.

Seiji: "Hum... Une Mazda. La clé est plutôt grosse donc je suppose qu'il s'agit d'une grosse voiture ou un 4x4."

Seiji sert les clés dans sa main et avance lentement vers les voitures. Plusieurs voitures sont accidentés, d'autre ont les vitres brisées. Surement des gens ont essayé de les voler mais sans succès. Seiji avance dans les allées du parking et regarde les voitures. Il teste la clé sur plusieurs d'entre elle mais aucune ne correspond. Après plusieurs minutes d'essai, la clé fini par rentrer dans la serrure d'un 4x4 de couleur bleu. Une voiture est apparemment rentrée dedans. Mais par chance, le 4x4 a l'air à peine touché à l'avant. Juste un phare brisé et le pare-choc qui traine par terre. Seiji entre rapidement dans le véhicule et essaye de le démarrer, malgré sa blessure qui le fait souffrir alors qu'il appui sur la pédale. Après plusieurs essais, le véhicule ne veut toujours pas démarrer. Il force un peu plus et voyant que ça ne fonctionne pas, il tape à trois reprise sur le volant.

Seiji: "Eh merde!!! Elle veut pas démarrer."

Seiji sort du véhicule et lance la clé à la femme aux cheveux châtains. Il s'adosse ensuite contre l'aile gauche du 4x4 en se tenant la jambe. Il a peut-être un peu trop forcer. Il regarde ensuite Alicia.

Seiji: "Je n'ai pas l'habitude de conduire alors vous pouvez toujours essayer si vous voulez. Peut-être que je m'y prend mal..."

Seiji baisse la tête pour regarder l'état de sa jambe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zombies
Survivant(e)
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Ven 23 Juil - 0:01

Un son. Un bruit.
Rien qu'une chose aussi petite et insignifiante qu'un son peut entraîner des conséquences catastrophiques.
Les zombies ayant les sens plus affutés que la moyenne des hommes, donc de ce qu'ils étaient avant, un seul petit son peut attirer l'attention d'un zombie, qui se mettra à marcher dans une direction sans s'arrêter, ne sachant pas la provenance du son et cherchant à trouver son origine. Il va marcher dans la direction du son, ne parvenant plus à l'entendre, même si ce fut un son bref. Et là, les autres créatures de la même espèce vont croiser son chemin, pensant que la première à trouver une proie, à manger, et vont se mettre à la suivre. Se traînant sur de longues distances, ce qu'on appelle les "hordes" vont se former en attroupement de plusieurs dizaines de zombies marchant dans une direction sans s'arrêter. Sauf s'il trouvent quelque chose sur leur trajet. Quelque chose d'appétissant.
Motivé par on ne sait quel bruit à l'origine, une horde s'avançait lentement dans une marche funeste et macabre en direction des parking de l'aéroport.
L'ampleur de la masse de créatures avait de quoi surprendre Alicia et Seiji. Marchant avec une motivation incertaine, les zombies en avait trouvé une sous les traits de deux humains, aussi appétit qu'ils avaient l'air.
A cet instant, ce fut le chaos dans le parking. Des rangée de monstres passaient entre les voitures, se dirigeant voracement en tentant de se frayer un chemin vers les humains et se poussant les uns les autres. Dans la confusion, Alicia et Seiji durent improviser en n'ayant pas le temps de se mettre d'accord sur la décision à prendre et prirent deux directions différentes vers deux sorties différentes. Les deux compagnons furent séparés et subsistait entre eux une masse de zombie incroyable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Yamada
Survivant(e)
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 31/01/2010
Age : 32
Localisation : Lorraine

Feuille de personnage
Taille: 1m68
Date RP: Jour 1, 14h/15h
Arme(s) :: ....

MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   Ven 6 Aoû - 11:35

Après avoir donné les clés à la jeune femme et s'être adossé contre l'aile du 4x4. Seiji observe sa jambe un instant puis il regarde en direction de Alicia qui tente de démarrer le véhicule. Le duo ne semble pas se rendre compte à quel point leurs tentatives pour démarrer ce véhicule fait du bruit. Un bruit qui semble attirer tous les zombies du coin puisque quelques minutes plus tard, des gémissements se font entendre à proximité du petit groupe. La fillette se met alors à crier en apercevant un groupe de zombies ensanglantés se diriger vers eux. Aussitôt alerté, Alicia sort du véhicule pour faire face à la menace mais les mort-vivants sont en trop grand nombre. De plus, ils semblent arriver de toutes les directions. Seiji regarde autour de lui ne voyant aucune issue. Alicia attrape ensuite la fillette par le bras et indique un chemin à Seiji pour qu'il la suive. La jeune femme court alors entre les zombies. Seiji tente de la suivre mais un groupe de zombies se place sur son chemin et l'empêche d'avancer. Le jeune homme ne semble plus avoir d'issue. Les zombies l'encerclent et hors de question de foncer dans le tas, ils sont beaucoup trop nombreux. Malgré leur lenteur, ils ont réussi à piéger le jeune homme qui se retrouve désormais adossé au véhicule qui aura causé sa perte.

Les zombies se rapprochent lentement de Seiji. L'air autour du jeune homme semble se faire rare. Sa respiration se fait de plus en plus rapide et difficile. La sueur dégouline le long de son visage. Il ferme alors les yeux en se laissant tomber assis. Pensant qu'il est sur le point de mourir, plusieurs larmes se mettent à couler sur ses joues. Lorsqu'il rouvre les yeux, l'un des zombies est prés à l'attraper. Seiji tourne la tête en se préparant à l'inévitable mais il fini par apercevoir ce qui pourrait lui servir d'échappatoire. Alors que le zombie se rue sur Seiji, ce dernier se roule sur le côté et rampe sous le véhicule. Le zombie lui attrape alors la jambe mais Seiji se défend à coups de pied et réussi à se dégager rapidement. Il rampe alors jusque de l'autre côté du véhicule où les zombies se font moins nombreux. Il observe rapidement leurs déplacements puis il sort rapidement de sous le véhicule pour courir entre les cadavres ambulant aussi rapidement qu'il le peut malgré sa jambe blessée. Il passe rapidement entre les zombies et réussi à s'échapper avec que l'étau ne se ressert de trop autour de lui. Il continue alors sa route en courant à perdre haleine.

Il s'arrête plus loin près d'une porte grillagée ouverte. Il observe ce qui se trouve derrière cette grille. Une sorte de grand parc ou en tous cas, un espace vert à découvert avec quelques arbres un peu partout. De l'autre côté de cet espace vert, il aperçoit quelques bâtiments qui semblent avoir été construit en tôle et qui longe la Baie de Tokyo. Dans un souvenir pas très lointain, Seiji se rappelle qu'il aimait s'assoir à la fenêtre de sa chambre d'hôpital pour regarder la Baie qui se trouvait non loin de là. Une idée traverse alors la tête du jeune homme. Plutôt que de risquer sa vie à vagabonder dans les rues de la ville infestée de mort-vivants, il peut toujours essayer de passer par les Docks qui sont quand même moins fréquentés que le centre-ville. Il a surement plus de chance d'atteindre l'hôpital par ce chemin.

Seiji s'empresse de passer de l'autre côté de ce grillage puis ferme la porte derrière lui. Il regarde en direction du groupe de zombies qui avaient failli le dévorer. Ils le suivent à leur rythme et malgré qu'ils soient loin, Seiji préfère ne pas prendre de risque. Il regarde alors autour de lui pour trouver quelque chose qui bloquerait la porte au moins pour retenir un peu cette masse de cadavres ambulants. Il aperçoit alors une grande benne à ordure pas loin. Il avance rapidement dans sa direction et regarde ce qu'il peut trouver d'utile à l'intérieur. Il ouvre rapidement la benne et regarde à l'intérieur. Il se recule d'un bond en plaçant sa main sur son nez. L'odeur nauséabonde des ordures le dégoute presque autant que l'odeur des corps putréfiés des zombies. Il se rapproche de nouveau la benne et plonge sa main dedans en touchant le moins possible son contenu. La benne est presque pleine mais il ne trouve rien d'utile dans sa fouille partielle. Il la referme rapidement et regarde l'avancée des mort-vivants. Ils ne sont plus très loin. Une nouvelle idée traverse alors son esprit. La benne a ordure est presque pleine et surement lourde. Il s'empresse alors à essayer de la pousser pour la placer contre la porte mais la benne ne bouge pas d'un millimètre. Il donne un coup de pied dessus, énervé mais il fini par se rendre compte que les roulettes de la benne son bloquées par des freins. Il se dépêche alors de les enlever et lorsqu'il débloque la dernière roue, la benne commence à rouler lentement, toute seule à cause de sol légèrement pentu. Seiji avance rapidement de l'autre côté de la benne pour la bloquer avec difficulté tant elle est lourde. Puis il commence à la pousser de toutes ses forces vers la porte alors que les zombies sont presque là. La benne roule difficilement au début mais lorsqu'elle est lancée, elle se laisse plus facilement maniée. Seiji réussi tant bien que mal à la place devant la porte et bloque les roues avec les freins.


Seiji: "Voilà... Ils mettront du temps à débloquer cette porte. J'aurais le temps de m'enfuir d'ici là..."

Seiji regarde alors le groupe de zombie s'approche de la grille et commencer à taper dessus pour essayer de passer. Seiji se met à sourire puis il s'empresse de se diriger vers la Baie en traversant le parc.

Il n'y a presque pas de zombie dans ce parc et c'est tant mieux. Seiji avance tranquillement mais pas trop pour ne pas se faire surprendre par l'un de ses cannibales. Sur le chemin, il avance en courbe une fois à droite, une autre à gauche pour éviter les zombies qui errent dans le parc. Au bout d'un quart d'heure, Seiji atteint les Docks. Il s'arrête et s'assoit sur un banc pour reprendre son souffle tout en observant autour de lui pour ne pas tombé dans les griffes d'un zombie. Il y reste alors pendant quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moment de répit avant la tempête.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moment de répit avant la tempête.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le calme plat avant la tempête [PV Melodia Shūhebi]
» Le calme avant la tempête
» La tempête avant... La tempête
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Extérieur, les Pistes"-
Sauter vers: