Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Retour aux sources.[PV Faye]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Retour aux sources.[PV Faye]   Dim 21 Mar - 19:24

QG du S.R.T,

Aux environs de 18h30,

- Le ciel commence à prendre des couleurs orangée, le soleil s’apprête à laisser place à une nuit aussi froide qu’angoissante pour toute personne qui aurait survécue à cette première journée d’horreur dans l’enfer qu’étais devenu Tokyo… Mais pas question de se relâché, le S.R.T veillait quoi qu’il advienne à ce que le vice ne passe pas les portes de leur antre.

Perché sur une tourelle de la cours principale, donnant directement sur la rue et sur l’extérieur du portail, Yamato avais prit place, avec quelques autres collègues, pour défendre leur terrain, entassant les cadavres des zombies à rythme régulier, les défendeurs avaient l’impression que les zombies revenaient à l’infini, agrandissant leur armée dans l’unique but de pouvoir assiéger leur forteresse… Au fur et à mesure que les cadavres s’entassaient, un groupe s’occupait d’ouvrir les portes pour ensuite tirer les corps dans l’enceinte du QG pour ensuite y mettre le feu, cela permettais au moins de ne pas encombrer la porte dans l’optique d’une possible intervention extérieure du groupe armé.

Genoux au sol, l’œil dans le viseur, un sac de chargeur à ses pieds, Yamato avait tout ce qu’il lui fallait pour mener à bien son travail, mais contrairement aux autres, il ne se contentais pas d’attendre que les zombies frappent aux porte pour les tuer, lui prenait plaisir à s’exercer en tirant sur des cibles à bonne distance autant que des cibles proches, qui sait, peut être que cela allait sauver un groupe de survivants en quête d’un endroit à l’abri de la menace. A peine cette pensée lui traversa l’esprit, qu’une femme portant un bébé dans les bras, suivit quelques mètres derrière d’un homme, courser par une meute de zombies affamés, entraient dans le réticule de visée du sniper, qui ne mis qu’une seconde à réagir en activant son oreillette por lancer une communication ouverte
:

- Yamato : « Civils en danger repérés à 9 heure, distance : 600 mètres, couvrez les et apprêtez vous à leur ouvrir le portail.. ! »

- Pas plus tôt la communication terminée, que Yamato mis un premier zombie un peu trop près des fuyards en joue, avant d’ouvrir le feu, touchant la gorge du monstre qui ne manqua pas d’aller se ratatiner en arrière sous les yeux écarquillés de l’homme en fuite qui ne manqua pas de se retourner rapidement pour en chercher la cause, rapidement, il remarqua des membres du S.R.T leur faire de grands signes pour les mettre au courant de leur position.

« Chérie !! Continue de courir tout droit, il y a des survivants la haut, on peut s’en sortir !! »

- La femme courrait sans s’arrêter, le souffle cours, les larmes aux yeux alors que son bébé ne cessait de pleurer ouvertement, incapable de se rendre compte de la situation dans laquelle il était. Visant un nouveau cadavre ambulant Yamato et ses collègues snipers se chargeaient d’ouvrir le feu pour dégager le chemin du couple, tuant les zombies avec précision au fur et à mesure que les mètres les séparant du groupe de survivants se rétrécissaient, alors que les commandos avaient déjà ouvert les portes et tiraient à vue sur tout ce qui était un peu trop moche pour être humain. Quelques secondes plus tard, complètement essoufflés et apeurés, la petite famille se retrouvait saine et sauve, franchissant les portes du QG comme s’ils passaient les portes du paradis, Alors que les commandos abattaient les derniers zombies trop proches avant de fermer définitivement les portes. Soufflant un bon coup Yamato se permis une petite pause en allant observer le couple ravi d’avoir trouvé un endroit en sécurité où rester.

« Bon travail les gars, c’est pas demain la veille que ses salopries nous empêcherons de faire notre boulot. »

Quelques petits rires triomphant vinrent conclure cette remarque, et Yamato saisit un nouveau chargeur au sol, qu’il se dépêcha d’enclencher à la place de l’ancien, ils avaient beau avoir sauvé de nouvelles vies, la journée était encore loin d’être finit pour autant…


Dernière édition par Yamato Reinhart le Mer 31 Mar - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Dim 21 Mar - 23:34

19h00,

- Yamato se décide enfin à prendre une petite pause alors que d’autres membres de l’équipe ont pris la relève, Il devait bien se l’avouer, avoir passé une journée aussi éprouvante, plus mentalement que physiquement, l’avait tout de même épuisé. Ayant pris place dans l’une des salles de repos, accompagné de Momiji et de quelques autres membre du S.R.T qui comme eux avaient eu une journée bien remplie.
A demi allongé sur un canapé, Momiji accoudée à l’autre extrémité, d’autres canapés environnant squattés par leurs coéquipiers, chacun se racontaient la journée passée, des histoires toutes aussi morbides les unes que les autres, certains tentaient de le prendre avec recul, tandis que d’autres ne cachaient pas leur appréhension quand à leur avenir dans ce chaos…


- S.R.T « Quelle journée de merde je vous jure, j’étais loin de m’imaginer en me levant se matin que j’allais passer le reste de ma journée à éclaté des têtes, moi qui avait hâte de me lancé dans une vraie mission, je crois que j’ai eu ce que je voulais, et même plus… »

- Momiji « D’accord avec toi…, mais je me console en me disant qu’on a quand même contribué à sauver pas mal de vies aujourd’hui.., et j’espère qu’on pourra faire mieux demain. »

- Yamato « Y parait que sa risque de bouger demain, et ca ne m’étonne pas d’ailleurs, on se débrouille bien pour une première journée, mais qui sait sur quel genre de salopris on pourra tomber demain… »

- Accompagner de quelques commentaire approbateurs de la part de ses collègues, Yamato finit par se remettre droit avant de passer ses bras du dessus du dos du canapé, avant de continuer simplement à discuter. Momiji quand à elle s’était levée et partie en direction des cuisine, revenant quelques secondes plus tard avec un pack de bières dans la main, le posant rapidement sur la table basse centrale pour ensuite en proposer une à toute le monde. Yamato comme à son habitude, avait gentillement décliné l’offre de sa partenaire, avant de se lever à son tour pour aller se chercher une simple limonade. Boire une bière après une dure journée de labeur était une tradition chez les japonais, mais Yama, lui, n’avait jamais réussi à y adhérer. Peut-être ne tenait-il tout simplement pas l’alcool ? Personne n’avait connaissance de ce détail, et en cette période, personne n’allait vraiment y prêter attention de toute manière. Trinquant sans conviction à leur « victoire » d’aujourd’hui, tous burent leur breuvage avec un certain plaisir, se désaltérant sans retenue, cet instant était peut-être le meilleur qu’ils aient passés durant cette chienne de journée.

- Momiji « On a pu sécuriser pas mal de site aujourd’hui, mais comment on va faire savoir aux gens où se rendre ? »

- S.R.T « Appel radio, j’ai entendu le chef en parler tout à l’heure, évidemment on a pas du tout le matos pour faire un truc pareil d’ici, c’est pour ca qui risque de partir en excursion à la station radio de la ville pour aller y diffuser le message. En plus on va avoir l’appui des américains sur ce coup, au moins y’aura moins de risque qu’on se fasse bouffer. »

- S.R.T n°2 « Ouais…, espérons au moins qu’ils feront pas les beaux en essayant de nous faire passer pour des rigolos… »

- S.R.T n°3 « Sa m’étonnerais, vu qu’ils ont appelé se matin pour avoir l’appui d’un de nos hommes, c’est qu’ils savent très bien comment on se démerde au S.R.T, au pire on continue sans eux, rien à foutre de ce qu’ils pensent, ils ne sont pas chez eux de toute façon. »

La question des américains en territoire japonais avait toujours suscité la polémique jusqu’à présent, la plupart des japonais répugnaient à voir les Américains s’imposer sur leurs terres, mais vu la situation actuelle, n’importe quelle citoyen aussi réticent soit-il aurait aimé les voir débarquer avec leur calibre pour sauver leurs fesses… De toute manière, même si le S.R.T était une force d’élite, ils étaient loin d’être assez nombreux pour pouvoir faire face à une crise pareille seuls, et la, ils allaient devoir faire avec l’armée, mais jusqu’à maintenant, il leur était déjà arriver de travailler en collaboration avec eux, et aucun problème n’avait été à déploré jusqu’à aujourd’hui, alors pourquoi cela changerait-il aujourd’hui ? A cause d’un monde ravagé par un virus ramenant les morts à la vie ? … Peut être bien après tout, mais cela, il n’en seraient sûr que lorsque le moment serait venu pour eux de se rencontré à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Mar 23 Mar - 17:59


Aux environs de 18h

Le chemin n'avait pas été long pour rejoindre le quartier général. Les derniers Civils qui accompagnaient la jeune femme s'était empressé de rejoindre le groupe pour ensuite disparaître dans la mêlé de gens qui remplissaient la cour. Au milieu de cette cohue, Faye essayait de retrouver ses marques. Une difficulté majeure au vu de tous ces allés et venues, des paroles qui volaient dans tous les sens. Rien qu'à regarder deux SRT parler ensemble pour se diriger d'un point à l'autre, elle en avait le tournis. À tel point qu'elle baissa la tête pour reprendre un esprit clair. Elle se doutait aussi que l'abstinence de nourriture n'aidait pas à la rendre capable de réfléchir tout en agissant. Mis à part qu'on ne lui laissait pas le choix. Son statut ne permettait pas de se lamenter sur son sort! Ils avaient d'autres chats à fouetter que de celui de s'occuper de leur bien-être solitaire. En outre, le monde ne semblait pas désirer que la jeune femme se relâche une seule seconde. À peine avait-elle trouvé la force de calmer ses nausées pour s'avancer dans la cour. Abandonnant Tamao, elle s'était dirigée vers un coin tranquille pour reprendre ses esprits sans éveiller les soupçons. Alors que les deux adolescents étaient venus à sa rencontre. Mise à mal par son estomac, elle n'eut pas l'énergie nécessaire à leur ordonner de dégager rapidement. À la place, elle fit croire être dans les capacités mentales et physiques de les écouter. Sa voix filtrait tous sarcasmes qui auraient pu sortir de ses poumons pour se transformer en timbre délicat.

Faye: « Vous devriez suivre les autres survivants. On va vous emmenez en sécurité. »

Jusqu'à présent, la japonaise n'avait pas fait attention à ses deux jeunes. Maintenant, elle profitait de ce moment de relâchement pour laisser ses yeux vaguer sur le faciès de ses gamins. Sauf qu'elle ne devrait pas utiliser ce terme pour les désigner. Ils n'avaient plus grand-chose d'enfantin. Ils dépassaient allègrement le mètre soixante pour atteindre une taille qui forçait la jeune femme à lever la tête bien haute. Elle traînait son regard d'un visage à l'autre, cherchant, comparant le moindre signe entre ces deux-là et remarqua bien vite qu'ils se ressemblaient à de nombreux points. Les mêmes grands yeux verts qui la scrutaient en attendant une réponse. Une tête brune aux cheveux courts et l'autre châtains clairs avec des mèches un peu plus longues tombant jusqu'aux épaules. Le même nez recourbé vers la lèvre. L'une des bouches étaient plus fines que l'autre toutefois, elles étaient dessinées dans un rictus dépravé identiques. Cela ne prévoyait rien de bons sur les intentions réelles de ces hommes. D'une carrure athlétique malgré les vêtements, Faye pouvait constater des épaules larges à travers les deux vestes de survêtements. Pourtant, elle ne se sentait pas en danger ni chétive, elle connaissait parfaitement ses capacités et elle savait qu'elle avait la force capable de mettre ces deux garçons au sol. En dépit de son état un peu fébrile.

Adolescent, châtain: « Il faut qu'on vous parle »

« Et ça ne peut pas attendre? Franchement, j'ai autre chose à foutre que de m'occuper de deux adolescents... »

D'un geste rapide, celui aux cheveux foncés voulu attraper le visage de la jeune femme. Elle lui chopa le poignet pour lui retourner le bras. Forçant le garçon à faire de même pour ne pas se briser le coude, elle plaqua la main sur le dos. Pas le temps d'aller plus loin que deux poignes perverses arrivèrent pour choper sa poitrine. Massant ses deux glandes à travers le tissu, Faye ne pouvait plus contenir sa rage. Haut-le-coeur ou pas! Plus rien n'avait d'importance à part l'infraction qui venait d'être commis. Lâchant le gamin, elle arracha les doigts collés à elle, les pliants jusqu'à entendre plusieurs craquements significatifs. Aussitôt son assaillant s'était recroquevillé sur lui-même pour protéger ses doigts douloureux contre son torse. Il leva des yeux vers la femme or c'était déjà trop tard pour qu'il réagisse, elle l'avait agrippé par ses cheveux pour le remettre droit. Aveuglée par la haine, elle lui mit un superbe coup de tête qui fendit l'arcade sourcilière du gosse. Avant qu'elle ne lui claque la tête sur le mur le plus proche. Ne pouvant pas constater si elle avait réussi à calmer ses ardeurs d'adolescents, elle dû s'occuper du deuxième qui l'avait chopé par la taille pour la coller à lui. Sa bulle de protection venait de voler en éclat, plus rien ne la protégeait, elle se retrouvait face à deux hommes alors qu'elle ne supportait pas cette situation. N'étant pas du genre à se laisser faire, elle frappa son pied sur celui de son attaquant avant de lui administrer un coup de tête brutale en plein nez.

L'étreinte fut tout à coup moins rude et permit à la SRT de se baisser pour enfoncer son coude dans la chair moelleuse du ventre. Au moins, le garçon lâcha prise et alors que l'autre gémissait pour se relever péniblement, Faye se détourna pour mettre un bon coup de genoux dans les parties du dernier pervers puni. Il se plia instinctivement en deux, toutefois, il fut attrapa à la gorge par les deux doigts de la jeune femme. Déglutissant bruyamment, il essayait de reprendre son souffle à travers la pression désagréable sur sa gorge. Quant à elle, la japonaise avait les joues en feux et n'avait plus qu'une envie c'était de réduire ces deux adolescents en merde pour infectés. Elle sortit son beretta pour le pointer vers le garçon accolé au mur. Sans ciller, elle tira une balle qui se logea dans le béton à quelques millimètres du visage immobile et paniqué. Les deux garçons poussèrent un cri de frayeur à leur façon au plus grand bonheur de la policière qui en voulait encore plus. Malheureusement, elle avait des principes avant tout. Lâchant, sa proie, elle ne lui porta pas un regard alors qu'il s'affalait sur le sol.

« Prochaine fois que vous me touchez...je vous fous les tripes à l'air... »

Ce fut sa dernière parole pour ces deux imbéciles qu'elle abandonna à leur sort. Elle maudissait ces satanés zombies qui n'avaient pas réussi à bouffer des enflures pareils. Puis, elle retourna vers son coéquipier qui la cherchait des yeux. Il paraissait avoir une idée précise de comment allait se passer les prochaines heures. A son plus grand malheur, ils devaient aller s'occuper de protéger la forteresse qu'était devenue le quartier général. Elle qui aurait espéré manger un bon gros bol de kakesoba. Elle dû se contenter de faire son devoir en bonne SRT qu'elle était sans jamais allé se plaindre. Heureusement que d'exploser la tête des infectés étaient un passe-temps très prenant bien qu'elle aurait préférer voir leurs cervelles exploser à l'aide d'une bonne batte de baseball. Cependant, la vie est injuste et c'est affamée, lessivée puis frustrée que la jeune femme rangea son arme pour la nuit. Accompagnée de son fidèle Tamao, elle se dirigea vers la salle de repos. Par contre, l'envie de se retrouver dans cet endroit clos avec tous les autres n'étaient pas dans ses envies. Or, à voir la démarche rapide de son collègue, elle ne pouvait pas en dire autant de lui. Il semblait vraiment heureux de revoir d'autres personne et elle eut un pincement au coeur. Il devait en avoir marre de sa collègue pour avoir de telles envies bizarres. Faye se demandait si elle était vraiment aussi chiante à ce point. Quoi qu'il en soit, elle se fit violence pour entrer dans la pièce et le regretta aussitôt, elle n'était pas vide. Au contraire, ils étaient au moins cinq et ça ne pouvait pas remplir entièrement les lieux mais pour la jeune femme s'était beaucoup de trop. Pourtant, elle ne laissa quasiment rien paraître, saluant tout le monde d'une voix fatiguée. Elle alla se poser sur une chaise pour directement constater que ses nausées ne s'étaient pas calmer...

« Tiens » lui murmura Tamao en tendant une bière au-dessus de sa tête. Levant à peine les yeux, la jeune femme refusa d'un regard. Si elle se mettait à boire tout de suite, elle allait finir par avoir de bonnes raisons de se sentir mal. Elle préférait écouter la conversation des autres membres même si elle avouait avoir du mal à tout comprendre vu qu'elle était arrivée en plein milieu. Les yeux fixés, elle regardait l'horloge indiquer de ses grosses aiguilles qu'il était dix neufs heures et dix-huit minutes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Mar 23 Mar - 23:40

Environ 19h30,

- Les discussions vont bon train dans la salle de repos, et chacun y met du sien pour tenter de décontracter l’atmosphère afin d’accepter un peu plus sereinement la fin du monde… Yamato quand à lui, restait figé sur son canapé, son bouteille de limonade vide dans les mains, écoutant les discussions d’un air absent alors que ses pensées l’emportaient dans un tout autre monde, s’imaginant faire son boulot tranquillement, sans avoir à exécuter un gamin qui aurait été contaminé par un virus dont personne ne connais la provenance…, lui vinrent ensuite toute sorte de questions sur le sujet. Pourquoi Tokyo ? Est-ce que d’autres villes avaient été touchées ? D’autres continent même.. ? Tous avaient eu une journée tellement contraignante qu’ils n’avaient même pas songé à se genre de détail. Levant sèchement la tête comme si un éclair de génie l’avait traversé, Yamato se leva de son canapé sous les yeux de Momiji, et d’autres de ses collègues, qui avait tous cet air interrogatif qui se lisait sur leur visage.


- Momiji : « Qu’est ce qui se passe ? Ca ne va pas ? »

- Sans donner la moindre réponse, Yamato se dirigea rapidement vers cette superbe invention de l’homme, l’outil principal d’informations moderne, la chose que tout le monde avaient oubliés en cette période de carnage…, la télévision…
Saisissant la télécommande rapidement pour venir ensuite se réinstaller sur le canapé, c’est cette fois une expression d’étonnement qui pu se lire sur le visage de ses collègue, pourquoi n’y avaient ils pas pensé plus tôt ? Pressant alors le bouton d’allumage de la télé comme s’ils allaient trouver toutes les réponses à leurs questions, c’est dans un flash propre à toute télé qui s’allume que les images fusèrent dans le boitier électrique. Comme il fallait s’y attendre, ce n’étais pas le nouvel épisode des bisounours qui était transmis, et les infos avaient prit le dessus, le présentateur phare du moment entrain de tenir ses feuilles de lecture en tremblant, habillé à la vas vite comme s’il s’apprêtait à quitter le plateau à tout moment.


- Infos : « ..massacres horribles qui ont court depuis le début de la journée, en effet, certains experts affirment qu’il s’agirait la d’une attaque bactériologique inconnue, d’autres illuminés affirment qu’il s’agit la du courroux divin…, mais tous s’accordent sur le fait que le monde tel que nous le connaissions c’est totalement écroulé.. Les forces de polices sont complètement débordées, les rues sont le théâtre de carnages encore jamais vus dans l’histoire de l’humanité. L’armée américaine s’est déployée et est travail en étroite collaborations avec nos forces locales…. »

- Le présentateur s’arrête alors un instant, écoutant dans son oreillette les instructions, ou informations qui lui parviennent, déformant son visage par la peur avant de le voir tenter de reprendre son sérieux alors qu’il reprend la parole.

- « C’est officiel, l’attaque est déclarée mondiale ! l’Europe, l’Amérique, et tout les autres autre pays du globe font face à ces attaques répétés de… zombies, et… »

- L’information sonne alors comme un glas funeste, il n’y avait plus aucune échappatoire…, le monde entier était en proie au Chaos, les zombies se rendaient maitre des lieux sur la surface de la terre, telle une invasion ennemis opposant une nation à une autre, sauf que dans ce cas précis, le monde entier, toute nations confondues, ce retrouvaient avec un ennemis commun qui déjà avait un contrôle total sur la situation..
Se laissant tomber complètement en arrière sur le canapé, Yamato levait alors le nez pour aller regarder le plafond, filtrant les informations qu’il venait d’acquérir. Personne ne viendrait à leur secours, car tout le monde était dans la même merde… Ils étaient seuls, seuls contre un ennemis féroce est totalement inconnu, et ils n’auraient d’autre choix, que de faire avec…


- Yamato : « On est dans une belle merde les gars… »

- Tous aussi effarés les uns que les autres, les membres du S.R.T prenaient tous l’information à leur manière, qui pouvait alors savoir ce qui leur tournaient dans la tête à cet instant ? En tout cas, la nouvelle fut suivit d’un long silence…, que Yamato brisa à nouveau lorsqu’il se levant, puis déclara d’un air blasé.


- « Je vais me prendre un bain… »

Disparaissant rapidement dans l’encadrement de la porte, le pas lent.



5 minutes plus tard,

Yamato, venait de prendre une douche qui malheureusement ne lui avait pas éclaircit les idées, espérant que le bain aller endosser se rôle. Au japon, il est de coutume de se laver dans un premier temps, pour ensuite aller se prélasser dans un bon bain chauffer au préalable, et à cet instant, Yamato savourait se bain comme s’il allait être le dernier qu’il connaisse. Allonger sur toute sa longueur dans la baignoire qui se trouvait être plutôt large, heureusement pour lui, les bras accoudés sur les coté, la tête reposée en arrière, une petite serviette posée sur la tête, lui cachant toute vue autour de lui. Yamato savourait son petit moment de solitude pour réfléchir et se remettre les idées en place…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Mer 24 Mar - 2:58

La télévision était un outil de communication magique utiliser depuis plus d'une cinquantaine d'années par tous la plupart des habitants de cette planète. Sa popularité en avait fait l'objet le plus aimé des enfants après les jouets, cependant, il existait des exceptions. Des êtres capables de refuser quoi que ce soit venus de cette boite à images. Comparés à des fous ou à des imbéciles sans cultures, ils devaient se cacher dans l'ombre pour ne pas affirmer leurs différences d'avis afin de garder une vie normale. Bien entendu, rebelle et étrange jusqu'au bout des ongles, Tanaka en faisait partie depuis plus d'une dizaine d'année. Depuis qu'elle avait vu une émission sur l'obésité infantile et des médecins accusés des enfants de vouloir se suicider à l'aide de la nourriture. Qu'ils aient raison ou pas, jamais Faye n'avait cautionné que de telles paroles soient dites devant une caméra. Même si ces phrases avaient été dites par des étranges, celas revenaient en fin de compte au même puisque c'était la jeunesse japonaise qui avait suivi cette diffusion. Autant dire qu'elle n'aurait jamais pensé à allumer le téléviseur. D'ailleurs, elle ne ressentait pas l'envie de le regarder. Elle sentait que cette chose n'allait pas apporter que des nouvelles de météo! Ce fut le coeur battant la chamade qu'elle s'était retournée vers le présentateur. Elle fit aussitôt de grands yeux en se disant qu'elle connaissait cette tête de pioche! Ils avaient été dans la même classe durant deux ans de suite! Quelle joie elle éprouva en regardant cette face de pécore paniquer comme une grand-mère devant un voleur. Cependant, elle ne put se réjouir qu'une demi-seconde de ce qu'elle voyait, car très vite ce fut son ouïe qui monopolisa son esprit.

En effet, les nouvelles n'avaient rien de réjouissantes! Elles étaient des plus effrayantes à tel point que le silence osa s'abattre sur la salle de repos. Tout le monde hormis Faye étaient rivés sur le petit écran. Pendant ce temps, elle pouvait constater les dégâts que ces paroles provoquaient sur le groupe. Ils semblaient tous prendre la nouvelle de la même manière: très mal. Croyant que ne pas regarder son ancien camarade de classe allait la sauver, la jeune femme fut très vite rattrapée par ses sentiments. Le monde autour d'elle venait de tomber en poussière pour laisser place à un désert fait de cadavres et de bains de sang. Son coeur chavira dans sa poitrine, elle ferma les poings pour essayer de calmer au mieux son anxiété foudroyante. L'estomac au bord des lèvres, elle baissa la tête et elle fixa intensément le plaqué de la table. Se concentrant sur chaque ligne brun foncé sur le fond clair, la jeune femme éprouvait l'envie de relativiser quoi qu'en dise les informations. Excepté que cela ne servait à rien, ils étaient isolés sur cette archipel qui serait à jamais leurs tombeaux. Personne n'allait venir! Ils n'allaient penser qu'à leur survie s'en se soucier du voisin! C'était malheureusement la réalité... Chacun pour soi...

Faye bougea un peu ses doigts et remarqua à ce moment qu'ils avaient été serrés bien trop fort et longtemps. Ses paumes avaient été renfoncés et possédaient des marques rougeâtres sans une hémorragie, toutefois, c'était devenu douloureux. Se doutant que ce mal ne serait rien en comparé à ce qu'ils allaient devoir vivre, la jeune femme se contenta de se frotter les mains. Elle tenta un coup d'œil vers la pièce et croisa très vite le regard de son coéquipier. Il était livide tous comme ceux qui étaient restés dans la pièce. Sur les sept personnes présentent auparavant, quatre en plus de Tanaka était resté. Aucun d'eux n'avaient bougé et aucun d'eux n'osaient parler. À tel point que l'atmosphère devenait malsaine, l'air devenait lourd et tous le monde savait que le voisin était au bord de la crise de nerfs. Bien entendu, il suffisait d'un seul éclat pour enflammer toutes les âmes. Faye ne désirait pas être cette flamme, elle préférait s'éclipser avant de tout gâcher. Elle s'apprêtait à s'en aller quand elle sentit une main sur son poignet.

Prise par surprise, elle se tourna vers Tamao et dès qu'elle plongea son regard électrique dans le sien, il resserra son étreinte. Immédiatement, ses joues passèrent aux roses! Elle se sentait tout à coup très importante aux yeux de son coéquipier et malgré qu'elle en soit touchée, elle ne s'était jamais vue comme autre chose qu'un boulet pour lui. Non seulement, il était trop gentil comparé à elle, mais en plus, elle avait l'impression d'être nue face à ce regard intense. Il fallait absolument qu'elle sorte avant de sombrer dans l'inconscience. La salle de repos était devenue bien trop chaude, sa bouche pâteuse et son estomac vide avait absolument besoin de nourriture. Il était très important qu'elle puisse aller dehors et qu'elle ne soit plus à faire face son ami. Pour cela, elle le supplia de son regard azur, ils n'avaient jamais eu vraiment besoin de se comprendre. La preuve en était puisque l'étreinte de Kakashi disparut alors qu'il hochait si tristement que Faye en eut un pincement au coeur. Mon dieu qu'est-ce qu'elle détestait se sentir aussi mal! Au moins, maintenant, elle avait une nouvelle raison pour quitter la salle de repos.

Ce qu'elle s'empressa de faire pour se satisfaire de l'air frais du couloir. Cependant, elle avait trop de risque que son collègue vienne la rejoindre pour entamer une conversation et ce n'était pas du tout la période pour s'y prêter. Elle avait besoin de rester seule et c'est pour cela, qu'elle commença à se diriger vers le vestiaire. Alors que derrière elle, une porte venait de s'ouvrir. La jeune savait que c'était son coéquipier, elle sentait son regard sur son dos et elle pouvait reconnaître ses pas entre milles. Sauf qu'elle ne devait pas s'arrêter, il ne fallait pas...

« Faye! » Il semblait la supplier et rien que cette voix mielleuse la mit en colère. Quel pauvre abruti! Énervée, elle se tourna vers lui pour immédiatement avoir le souffle coupée par le visage de Tamao. Si neutre, tout en étant à la fois dur et au bord de la supplication. Elle ne pouvait pas soutenir son regard, elle le baissa si vite que ça lui donna le tournis. Posant une main sur le mur pour prendre appuie, pendant qu'elle indiquait à son partenaire de ne pas s'avancer plus au moment où il s'apprêtait à venir vers elle. À la place, il se consola avec la suite de ses paroles. « Écoute, je ... ne te méprends pas sur mes intentions. Je sais que tu es spéciale et je tiens à toi...c'est tout... »

Le silence...Si glacial que la jeune femme pouvait presque voir son souffle sortir d'entre ses lèvres sèches. Elle fusillait son coéquipier des yeux alors qu'elle gardait la tête à semi-baisser pour ne pas flancher.

« Faye....Tu ressens la même chose. Tu ne peux pas me mentir! »

L'intonation de colère à la fin réveilla l'instinct de survie de la jeune femme. Elle avait besoin d'être seule, elle n'avait pas envie d'être la victime de sentiments idiots. Il était hors de questions qu'elle se mette des conneries en tête. Il lui fallait absolument du repos avant qu'elle ne se remette face au monde apocalyptique qui s'étendait sur le pays. Sauf qu'avec cette putain de journée, avec ces adolescents débiles, avec ces conneries d'informations et la bêtise de Tamao, elle n'allait jamais réussir à trouver le sommeil. Ne discernant que de l'exaspération dans son flot de pensées, la japonaise concluait qu'il était temps qu'elle tire sa révérence pour la soirée. Ne prenant pas la peine de répondre à son ami avant de se détourner de lui pour reprendre son chemin vers les vestiaires.

« Tu choisis toujours bien tes moments... »

Le couloir fut plus court que prévu, arrivé à destination, Faye s'empressa de se jeter sur son placard en métal pour ouvrir l'unique porte. Elle se mit sur la pointe des pieds pour chercher une chose tout au fond, caché depuis une semaine...depuis qu'elle avait annoncée à Kakashi qu'elle s'était remise au régime. Lorsque ses doigts tombèrent sur l'emballage plastifiés, un petit sourire satisfait illumina son visage. Elle attrapa le paquet de pâtisserie et referma la porte du meuble. Se posant sur un banc, elle déballa le Dorayaki pour le manger aussi lentement que sa faim le permettait, elle faisait tout pour ne pas l'engouffrer comme autrefois pendant sa boulimie. Une fois son estomac calmé, ce fut sa tête et son coeur qui se mirent à se plaindre. Tout deux avaient envie de s' accaparer la jeune femme. Au point que le mal-être qui s'empara d'elle faillit faire remonter son seul et unique plat de l'après-midi. Elle courra jusqu'aux toilettes, mais par chance, rien ne sortit d'entre sa bouche à par un flot d'insulte envers elle-même et sa bêtise. Rinçant son visage à l'eau claire, elle eut la sensation qu'une douche s'imposait au vu de son reflet atroce dans le miroir. Faye retourna vers son vestiaire pour prendre ses affaires et ne tarda pas à squatter la salle de bain des femmes. Elle s'étonna de ne voir personne et en même temps, elle avouait que le calme était bien plus agréable pour penser. Sauf qu'elle n'avait pas envie de réfléchir, au milieu de ses souvenirs de zombies, elle apercevait Tamao et aussitôt son coeur se mettait à se resserrer. Elle n'osait pas croire qu'il avait pu voir ce qu'elle n'avait pas compris avant! Elle n'acceptait pas cette solution...pas maintenant... Elle s'extirpa violemment de sa réflexion pour se découvrir à quatre pattes au milieu de la salle de bain.

Parfaitement propre, elle se destinait à se prélasser dans un bain...lorsqu'elle eut le souvenir d'une même idée lâcher dans la salle de repos. Son esprit tordu reprit le déçu sur sa normalité façonné par son travail. Quoi de mieux que de tenter un autre pour se prouver qu'elle ne ressentait rien pour Kakashi. C'était une idée brillante qu'elle mit très rapidement en pratique. Enroulant sa serviette autour de son corps, elle attrapa ses affaires de toilettes et se faufila en douce jusqu'au lieu interdit pour les femmes: la salle d'eau masculine. Cela aurait pu paraître pervers, mal placé ou autres... Toutefois, pour la jeune femme, ce n'était qu'un moyen ou un autre de se prouver que le monde qu'elle a connu n'était pas totalement fini. Entrant silencieusement dans la pièce humide et très chaude, Faye tourna le loquet de la porte. Avant de s'avancer pour se retrouver devant la baignoire. Autant dire qu'elle aurait tout fait pour avoir le courage de faire demi-tour et de s'enfuir en courant pour se traiter de grosse idiote. À la place, elle ne s'arrêta qu'une fois être assez proche pour avoir le souffle coupé. C'était la première fois qu'elle voyait un homme nu et toute femme aurait vendu son âme pour se retrouver face à une telle silhouette. Quant à la jeune femme, elle regrettait que ce soit lui... s'il y avait bien un SRT qui sortait du lot en plus de Tamao c'était ce Reinhart Yamato! Qu'est-ce qu'il lui avait prit? Le coeur battant la chamade, elle sentit son bon sens quitter son corps...

« Puis-je? » demanda-t-elle d'une voix sensuelle malgré que ce ne soit que deux mots prononces. Faye avait tout fait pour ne pas tromper ses attentions et surtout, pour tout faire afin de ne pas être jeté dehors. Cependant, elle restait sur ses gardes... Après tout, elle ne connaissait pas son collègue puisqu'elle n'avait toujours fait que le croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Jeu 25 Mar - 2:05

- Se prélassant de son petit confort d'un instant, Yamato se torturait mentalement pour essayer de penser à autre chose qu'au carnage qui avait eu lieu durant la journée, et qui d'ailleurs devait sûrement continuer à l'heure qu'il est. Tout était pourtant là pour lui faciliter la tâche au maximum, le bain était à une température parfaite, dans une position complètement décontractée, et pourtant son esprit n'avait de cesse de lui repassé des images de créatures livides est bestiales dévorant tout sur leur passage... Finissant peu à peu par abdiquer devant le besoin qu'avait son cerveau de lui ressasser ces images, le S.R.T finit par se faire à cet état de chose et essayer de s'habituer mentalement à toutes ces choses qui lui passaient dans la tête.

Interrompu par de petits bruits qui provenaient du vestiaire, se disant rapidement qu'il devait sûrement s'agir d'autres de ces collègues qui avaient finit par pensé qu'un bain leur apporterais un peu de détente, Yamato finit par laisser échapper un petit soupire de déception.


- Yamato « Sa m'aurait étonné de pouvoir passer plus de 5 minutes seul... »

- Résilié à devoir partager sa baignoire avec ces autres collègues masculins, le sniper ne bougea pas pour autant, peut-être que le fait d'être bien installé et étalé dans la baignoire allait leur faire rebrousser chemin en comprenant qu'ils n'étaient pas les bienvenus dans la bulle temporaire de l'afro-japonais. D'habitude, Yamato arrivait toujours à monopoliser là salle de bain pour lui tout seul, et avec le temps, ses collègues avaient dû comprendre qu'il aimait sa solitude dans ces instants là, du moins c'est ce qu'il croyait, jusqu'à ce que ces sons de vêtement que l'on retire se fasse entendre...
Mais un espoir frappa l'esprit de Yamato, il venait d'y penser, les salles de bains de femmes étaient juxtaposés, il y avait donc un infime espoir que ce soit tout simplement ses homologues féminins qui aient eu la même initiative que lui, en y pensant, il préférait encore entendre les rires éttoufés par le mur épais, des femmes du S.R.T, plutôt que d'avoir une bande d'ours riant de bon coeur et brisant le calme et le silence qui entouraient Yamato. Malheureusement pour lui, le son de la porte qui coulissait puis se refermait rapidement brisait définitivement son espoir de tranquilité..., mais fut très légèrement interpellé par le bruit du loquet de la porte. Depuis quand les hommes du S.R.T s'enfermaient dans la salle de bain? Depuis quand y avait-il d'homme pudique au point de vouloir s'enfermer dans la salle de bain? Avait-il seulement connaissance de la présence de Yamato? Et puis merde..., à quoi bon se poser toute ces questions inutiles, de toute façon, le sniper savait très bien qu'il n'y avait aucun gay, du moins à sa connaissance, dans les rangs de la troupe d'élite de Tokyo, et puis même s'il y en avait un, il serait bien fou de croire qu'il allait pouvoir poser ne serais-ce qu'un doigt sur...


- « Puis-je? »

- ...La, il y avait une fausse note, une sérieuse fausse note... Depuis quand les hommes du S.R.T avaient une voix aussi féminine..., et sensuelle par dessus le marché? Faisant péniblement bouger son bras pour venir tirer légèrement sa serviette de sur son visage, assez pour que son oeil droit puisse constater de la situation, s'écarquillant littéralement devant la magnifique silhouette féminine qui se présentait devant lui. Le coeur palpitant d'un seul coup, les images de zombies qui hantaient sont esprit se firent balayer comme de vulgaires fétus de paille en une fraction de seconde. Réfléchissant à la situation dans laquelle il se trouvait, Yamato était totalement figé devant sa collègue qu'il n'avait encore même pas prit le temps d'identifier... C'était-il malgré lui trompé de salle de bain? Impossible, il y avait bien ce petit panneau indiquant l'accès limité à la gente masculine.., alors pourquoi une femme enveloppée d'une simple serviette se présentait devant lui de cette manière..?

- Yamato « Je... me suis trompé de salle je crois... »

- Détournant rapidement la tête pour ne pas avoir à être tenté plus longtemps à poser les yeux sur sa collègue encore inconnue, Yamato se redresse alors lentement comme s'il s'apprêtait à partir, mais un nouveau détail le bloqua dans sa lancée, il était nu, complètement, et la serviette était à l'autre bout de la salle de bain, hors de sa portée, incapable de sortir un mot de plus, Yamato se contenta de s'immerger à nouveau, perdant tout ces moyens. Voilà une journée riche en rebondissements..., des zombies qui débarquent, des gamins insoutenables pour compagnon de mission, le comble, il se retrouvait nu devant une femme qui l'était presque tout autant, et le comble du comble, elle se trouvait être la dernière des S.R.T sur qui Yamato aurait pu imaginer tombé dans se genre de situation, Faye...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Ven 26 Mar - 0:00

L'imposante baignoire s'harmonisait à merveille avec le décor sobre de la salle de bain. Au milieu de la vapeur d'eau, il était facile de remarquer cette structure faite pour le repos et la décontraction. Faye n'était pas d'une nature angoissée et elle pouvait néanmoins affirmer qu'en cet instant, elle ne ressentait ni le calme, ni la sérénité. En réalité, c'était tout le contraire, son fort intérieur hurlait d'embarras. Des milliers de voix la conseillaient de sortir en courant de ces lieux pour aller se cacher dans un trou de souris. Là-bas, son humilité n'aurait pas à frapper violemment dans sa cage thoracique. Son coeur donnait l'impression de s'entraîner pour courir jusqu'à la lune sans prendre une seule pause tant il battait à vive allure. Il fallait avouer que la jeune femme ne s'était plus retrouvée dans une situation aussi embarrassante depuis le lycée. Jour fatidique où sa déclaration d'amour pour son amie s'était transformé en fiasco. Par la suite, elle avait fait en sorte de ne plus se donner en spectacle. Jusqu'à ce jour où une nouvelle folie avait parcouru son esprit pour prendre possession de son corps. Quelle démence! Se présenter en serviette de bain à un homme nu, étendu dans l'eau. Pris au dépourvu, Yamato avait exhibé sans le savoir la totalité de son anatomie. Un corps que la SRT s'était inconsciemment tenue d'examiner dans les moindres détails. Jusqu'à se mordiller l'intérieur de la lèvre en priant son cerveau de ne plus ordonner à ses yeux de dépasser le torse. Au lieu de cela, il opta pour que le regard bleu reste fixé sur le visage de l'homme. Mauvaise idée, dès qu'il se mit à bouger, Faye sentit son souffle devenir plus brulant au niveau de sa gorge.

Le plus insoutenable fut cette vague de chaleur qui incendia tous son corps. Quand le pauvre collègue étendu dans l'eau prit conscience de la présence féminine. À cet instant, elle ne savait plus où se mettre ni ce qu'elle devait faire. Elle s'était toute seule plongée dans les ronces de la déraison et elle devait se battre pour ne pas se laisser mutiler par la honte. Une tentation bien trop attirante... Il fallait être folle afin de ne pas fuir et elle devait se l'avouer, elle l'était complètement. Ravalant sa honte et sa pudeur, la jeune femme se força à oublier toutes les idioties qu'elle s'était dictée en quinze ans. Mettant de côté les drames qu'ils se passaient en dehors du quartier général, elle se jura que tous ceci était pour vérifier son attirance envers Tamao. Afin de prouver qu'elle ne voyait en lui qu'un grand-frère de procuration. En fin de compte, elle pouvait voir cela comme un simple test où les qualités physiques allaient être mises en avant. Peu confiante, elle ne fit toutefois, pas demi-tour. À la place, elle posa ses affaires dans un endroit sec pour ensuite, revenir vers la baignoire. Tout cela sans montrer le moindre stress. Son corps respirait la confiance et la sensualité comme si s'exhiber et faire languir était sa deuxième nature.

« Tu ne t'es pas trompée de salle... » répondit-elle en plongeant son pied dans le bain. Le bac était assez grand pour qu'ils soient à bonne distance, mais la jeune femme était fourbe. Elle s'était rapprochée du corps étendu et son pied avait été posé juste en face. Assez près pour que toutes les imperfections de sa peau puissent se voir. Et elle se maudissait de ne pas être une gravure de mode repasser sous programme informatique. Cependant, même si elle avait une très mauvaise opinion d'elle, elle ne flancha pas et continua sa mascarade.

Sa peau réagit au quart de tour et très vite, en plus de sa jambe, chaque millimètre de sa peau fut envahi de milliers de frissons. La température paraissait glacée comparée à la fièvre qui avait élu domicile en Faye. Rentrant les deux pieds, elle resta debout face à sa pauvre victime et elle n'osait pas imaginer ce qu'il pouvait bien penser d'elle. Quel terme allait-il employer envers elle après tout cela? Folle? Trainée? De toute façon, il était trop tard pour faire demi-tour. Le mal était fait et autant continuer afin de voir ce qu'allait offrir la suite. La jeune femme savait qu'à un moment où un autre, elle allait se retrouver seule dans la baignoire. Yamato ne semblait pas être du genre à accepter un tel comportement libertin. Lui toujours si correct, si indépendant et autonome, il allait soit lui demandé de partir ou il le ferait afin de l'abandonner à elle-même dans cette pièce interdite. Encore devait-il avoir de très bonnes raisons pour agir de la sorte. Faye n'avait pas encore dévoilé ses plus beaux atouts et elle ne tarda pas de le faire. Avoir les pieds plongés dans l'eau et le reste en dehors lui donnait froid. Dénouant sa serviette, elle la retira pour aussitôt sentir une brise glissée contre ses cuisses et ses hanches. Elle du se jurer que c'était pour son bien pour réussir à se présenter nue devant l'homme. Alors qu'elle se tourna un peu pour prendre la serviette à un crochet prévu à cet effet. Toutefois, le pendoir n'était pas tout près et elle du se pencher pour y arriver. Se maudissant d'offrir une vue complète sur son profil et bien plus encore. Dès que le tissu molletonné fut mis au sec, la SRT se remit face à Yamato. Il devait surement se rendre compte qu'elle avait un grain!

« Puisque tu n'as pas répondu négativement, je prend cela pour un oui.... »

C'était la première fois qu'elle se retrouvait nue devant une personne, la première fois qu'elle s'affichait dans une tenue d'Ève face à un homme et elle devait se féliciter. Elle arrivait à garder le contrôle de la situation, son visage restait quasiment neutre hormis les teints rosés aux niveaux de ses joues. Or, la couleur pouvait être prise pour une réaction dû à la chaleur de la pièce et non à de la honte. Faye s'avérait être une bonne comédienne tant qu'elle n'avait pas à faire de long discours où à fixer les gens dans les yeux. De ce fait, elle n'avait pas réellement fixé l'homme. Elle s'était contentée de regarder juste un peu au-dessus de son visage tout le long. Par contre, le sketch de la femme confiante n'allait pas dure. Elle présentait les questions de Yamato et elle se doutait qu'y répondre allait lui couter sa couverture. Il était normal qu'il veuille connaître les intentions de sa collègue. Toutes les personnes avec un peu de bons sens auraient voulu savoir. Malgré la place gigantesque qu'elle avait à sa disposition, elle s'entêta à se poser au côté de sa proie. En s'asseyant, elle frôla sa cuisse à celle de l'homme et elle du se mordre brutalement la joue pour ne pas rougir ou courir hors de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Ven 26 Mar - 2:14

- Incompréhensible.., Faye, une des membres du S.R.T les plus antipathiques qui soit, connue pour son amabilité égalant celle d’une porte de prison, étais là, postée devant lui, habillée d’un rien qui protéger le peu d’intimité qui lui restait encore à cacher… Yamato se rendait compte qu’il se retrouvait dans une situation qui le dépassait totalement. Durant toute sa vie, il avait toujours été seul, pas une seule fréquentation avec la gente féminine qui n’est dépassé le stade du travail.., et maintenant, il avait une fille à moitié dénudée qui s’offrait devant lui, alors qu’il n’avait rien demandé, il était alors comme un enfant découvrant une nouvelle facette du monde, sauf que cette fois ci, ce n’était pas l’enthousiasme qui occupait l’esprit de Yamato, mais la stupeur. Qu’avait-il bien pu lui faire pour qu’elle se présente ainsi devant lui ? Jusqu’à aujourd’hui, ils n’avaient pourtant jamais été assez proches pour en venir à une situation aussi extrême, mais pourtant Faye se présenter devant lui avec une simplicité déroutante, comme si la situation lui paraissait totalement légitime et raisonnable… L’espace d’un instant Yamato se prit à penser qu’elle allait subitement quitter la salle après s’être rendue compte de la situation dans laquelle ils étaient, la voyant faire demi-tour, mais les croyances de Yamato s’effondrèrent rapidement lorsqu’il se rendit compte qu’elle était simplement allée poser ses affaires à l’abri de l’humidité, pour ensuite revenir vers lui comme si de rien étais.

- « Tu ne t'es pas trompé de salle... »

- Ne faisant pas vraiment attention à ce qu’elle venait de prononcer, Yamato déglutit lorsqu’il remarqua le petit bout de femme qui s’invitait dans le bain, juste en face de lui, pour ensuite rester là, se tenant debout devant lui, son regard électrique posé sur le sniper alors complètement perdu. Puis.., vint le moment le plus bouleversant pour les yeux de Yamato, qui vit la serviette habillant Faye glissait doucement sur son corps pour indubitablement dévoilé au grand jour le corps magnifique qu’elle possédait.., bloquer sur cette vision jusque là inconnue à ses yeux, Yamato n’arrivait même plus à en détacher son regard, n’arrivant même plus à bouger tant cette situation étais gênante pour lui, seul ses yeux arrivèrent à faire un mouvement lorsqu’il vit Faye se pencher pour lui offrir un profil parfait de sa personne tendit qu’elle tentait d’accrocher sa serviette au pendoir, pour à nouveau se remettre en face de lui, dévoilant à nouveau en exclusivité son physique des plus avantageux. Son souffle s’accélérant légèrement sous la panique, le cœur battant comme après un marathon dans le désert, l’esprit vidé de toute image morbide pour laisser place à une vue des plus appréciables, Yamato dévoilait sans le vouloir une facette de lui-même qu’il n’avait jusqu’à maintenant jamais montrer à personne, celle d’un homme complètement perdu devant le mystère féminin… Mais en était-il de même pour son « assaillante » ?

- « Puisque tu n'as pas répondu négativement, je prend cela pour un oui.... »

- Répondre négativement ? Encore faudrait-il que cette réponse négative arrive jusqu’au cerveau de Yamato pour aller transmettre l’ordre à ses lèvres de le faire savoir… Impossible pour lui de réfléchir posément dans un moment pareil, ou même de parler normalement, mais les yeux de Yamato semblaient parler pour lui en tout cas.. Rien à faire, il avait beau être complètement embarrassé par la situation, ses yeux voulaient en apprendre plus sur Faye, au moins physiquement pour commencer, ne prenant même pas en compte qu’il était lui-même nu dans la baignoire, au moins son corps été légèrement voilé par une eau trouble qui ne le cachait pas complètement, mais qui avait au moins le mérite de le faire un peu, lui épargnant d’avoir à caché se corps qui commençait malgré lui à répondre à l’appel de Faye. Prit de bouffées de chaleur accompagnant la chaleur déjà ambiante de la salle, le corps du sniper lui paraissait brûlant, et le fait de voir Faye qui s’approchait de lui pour finir par s’asseoir tout contre lui n’arrangeait en rien les choses… Détournant alors la tête lorsque la tentation se trouvait un peu trop près de lui, Yamato perdait toujours un peu plus ses moyens, sentir se corps si proche de lui au point d’avoir un contact direct mettait le S.R.T mal à l’aise, lui faisant perdre l’assurance qu’il avait toujours lors des missions, toute son expérience était totalement inutile dans se genre de situation, pas plus qu’elle ne l’avait été lorsqu’il c’était fait questionné par le gamin à la maternelle, mais la, son embarras était d’un tout autre niveau…

- Yamato : « P..pourquoi.., qu’est ce tu fais, dans la salle de bain des hommes.. ? »

- Yamato venait de bégayer.., lui qui auparavant n’avais jamais montré une once d’incertitude dans ses paroles, Faye pouvait clairement ressentir son manque d’assurance et de confiance en soit. Cherchant à se décaler subtilement sur le côté pour ne plus avoir à sentir se corps si tentateur contre lui, Yamato jetait quelques rapides coups d’œil en direction de Faye pour voir sa réaction, espérant ne rien faire qui puisse faire dégénérer la situation qui étais déjà bien critique, Yamato finit par retirer la serviette qui depuis le début pendait devant son visage, privant son œil gauche d’une vue quelconque, alors qu’il se servait ensuite de cette même serviette pour s’éponger le front.

- « C’est à cause de cette salle journée j’imagine.., tu dois.. vouloir te changer les idées.. » Essayant de regagner un peu de son assurance perdue il y a quelques instants. « C’est vrai qu’on à eu une salle journée… »

- Qu’est ce qu’il racontait là, une femme se trouvait à ses cotés, nue dans la même baignoire que lui, et tout ce qu’il trouvait à faire c’était faire un petit résumé de la journée passée. Ces mots sonnaient comme une invitation à en faire plus, Faye l'avait-elle prise de cette facon, ou au contraire avec elle compris la détresse de Yamato devant cette situation embarrassante? Il n'avait aucun moyen de le savoir, si ce n'était qu'attendre de voir la suite de évènements. En pensant à cela, Yamato se redressa un peu plus, laissant ressurgir de l'eau son buste, jusqu'au niveau des abdominaux, se préparant inconsciemment à toute éventualité, sans vraiment savoir de quelle manière il allait réagir selon la tournure qu'allait prendre la situation..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Ven 26 Mar - 18:09

Il n'avait pas fallu énormément de temps avant que la langue du SRT commence à ce délier. La première question avait résonné dans cette pièce humide juste après le contact physique. Les mots avaient à la fois brisés le silence tout en arrachant la faculté de domination à la jeune femme. En à peine deux secondes, elle avait perdu son masque de la belle mante religieuse prête à offrir son corps contre l'obéissance de sa proie. Elle fut rattrapée par sa personnalité farouche, celle-ci tenta très rapidement de reprendre les commandes de ce corps. L'obligeant à se raidir tel un piquet en métal, il devenait pénible à la pauvre fille de respirer, ses poumons donnaient l'impression d'être une éponge séchée au soleil et qui n'acceptait plus la moindre goutte d'eau, l'air brulait entre ses lèvres et il ne paraissait pas satisfaire les besoins corporels en oxygènes. En dépit de sa préparation à toutes les circonstances possibles, à toutes les questions qui auraient pu lui être posée, elle n'avait pas eu la force de résister et elle se perdait dans les méandres de ses pensées. Elle était tiraillée entre son envie d'avouer qu'aucune raison vraisemblable l'avait poussée jusqu'ici et le besoin de savoir si elle était normale.

En outre, une nouvelle réponse venait s'immiscer au creux de son esprit et cette explication devait paraître bien plus réaliste que toutes les autres. Néanmoins, il n'était pas plus facile d'avouer ses pensées les plus intimes surtout dans un moment pareil! Faye se maudissait de s'être mise dans une situation aussi compliquée et embarrassante, c'était tellement inimaginable qu'elle n'avait aucune excuse assez valable. Quoi qu'elle dise ou fasse, rien ne serait admis pour expliquer son comportement des plus outrageant. La preuve était là! Son voisin venait de se mouvoir péniblement afin de n'être plus en contact physique avec elle. Il ne fallut qu'une fraction de seconde pour que la jeune femme identifie cet acte comme celui d'un être écoeurée par ses agissements ou pire encore, il devait la trouver repoussante. Le regard fixé sur ses propres cuisses, son visage ne laissait pas ses pensées refléter et elle donnait l'air d'être des plus sereine. Alors que dans son fort intérieur, son amour-propre hurlait en se tordant de douleur. Un homme des plus agréable à regarder venait de lui indiquer qu'elle n'avait rien qui pouvait le satisfaire. Sinon pourquoi s'était-il reculer? Pourquoi l'avait-il questionné avec un timbre de voix aussi incertain? Se retenait-il de la jeter hors du bain avant de se lever à son tour pour qu'il retourne une nouvelle fois se laver? Était-il attiré par les hommes? Cela expliquerait pourquoi personne ne l'avait vu en compagnie de femme hormis sa partenaire. Toutes les questions parcouraient le cerveau de la femme si vite qu'elle en avait quasiment le tournis.

« C’est à cause de cette salle journée j’imagine.., tu dois.. vouloir te changer les idées.......C’est vrai qu’on à eu une salle journée… »

À bout de force, elle allait se lever pour abandonner la partie, car c'était fichu d'avance, elle n'arrivait pas à répondre, elle restait totalement muette. Il fallait se rendre à l'évidence seul son partenaire voyait en elle une personne agréable à regarder! Excepté qu'elle n'avait pas envie de s'avouer vaincue! Peu de personnes avait eu la courage de faire ce qu'elle venait d'accomplir surtout qu'elle devait être l'une des premières à rendre penaud cette montagne si souvent maître de lui. Il était à porter de mains, elle devait juste écarter un peu le bras pour de nouveau le sentir. Il avait la peau si douce et si brulante, s'en était presque inquiétant d'avoir une telle température. Elle sentait tous ses sens aux aguets afin de vérifier si c'était elle qui lui donnait si chaud. Afin de vérifier, elle plongea sa main sous l'eau pour caresser du bout des doigts cette cuisse masculine si tentante. Qu'importe qu'il la jette comme une ordure ménagère si elle se rapprochait trop de lui. Qui connaissait l'avenir du monde? Peut-être que cette nuit ou demain matin l'un d'eux allait tragiquement mourir sous les dents de ses monstres cannibales. Alors, plus rien ne viendrait compter, ni ce bain plus que douteux, ni le futur râteau ni même le jugement des autres. C'était peut-être la dernière chance qu'avait Faye pour goûter à un moment paisible. De plus, elle n'avait jamais eu de petits amis et elle s'était toujours demandé s'ils étaient pareils que les femmes dans ces moments si intimes. Qu'avait-elle à perdre à part une dignité déjà fissuré par cette journée éprouvante? Plus rien!

« Est-ce que je te dégoûte à ce point? » supplia-t-elle d'une voix des plus suaves au moment où elle se tournait vers lui pour se rapprocher dangereusement. Se mettant à genoux à ses côtés, elle colla sa poitrine contre Yamato, elle dissimula difficilement un petit souffle étrange qui s'échappa de ses lèvres quand elle s'était posée sur lui. Il était si bouillant qu'elle-même en proie avec de fines bouffées de chaleur, elle semblait être gelée comparée à lui. Pourtant, elle ne fut pas déstabilisée bien au contraire, être si près de lui était enivrant. Elle pouvait sentir son souffle caresser la nuque de sa pauvre victime et cela lui laissait tout le loisirs de respirer son odeur voluptueuse. Cet homme était la réincarnation de la tentation à lui tout seul! Sans s'aventurer jusqu'en dessous de la limite d'eau, Faye avait glissé son regard sur ce torse à la musculature imposante sans être de ces choses étranges qui se tartinait d'huile. Il n'y avait rien d'exagérer dans la silhouette qu'elle avait à sa merci, elle n'était que le reflet de nombreuses heures d'entraînements et non pas, l'image de milliers de piqûres dopantes. Plongée dans ses réflexions, la jeune femme ne s'était pas rendu compte que l'une de ses mains s'étaient permis à se balader sur le corps masculin. Commençant par la nuque, les doigts étaient descendus délicatement vers le torse où ils dessinaient de leurs ongles chaque ligne des muscles visibles. La bouche sèche, la SRT tentait de garder son esprit alerte tout en mettant de côté le fait qu'elle avait son corps nu contre celui d'un homme. Seulement, elle ne pouvait pas transformer Yamato en femme sinon cela aurait été beaucoup plus simple puisqu'elle avait toujours plus de facilité à être extravertie avec la gent féminine. Malgré tout, elle réussit à se relever un peu, se blottissant encore mieux contre lui afin que ses lèvres atteignent l'oreille de son interlocuteur.

« Tu n'as pas envie d'oublier au moins dix minutes cette journée? » Elle s'arrêta quelques secondes pour reprendre ses esprits afin de se demander s'il était bon d'avouer à son collègue la vérité sur ses intentions. En sachant, qu'elle ne savait plus tellement ce qui l'avait poussé à agir de cette façon. Utilisant ce silence à la fois pour réfléchir et faire croire qu'elle laissait un temps de réflexion à sa victime, elle reprit son petit discours en permettant à ses lèvres de frôler la lobe d'oreille. « Vois-là l'occasion de reprendre des forces pour les horreurs à venir... et je te promets que tu ne le regretteras pas. »

La balle était à présent dans le camp de Yamato, la jeune femme avait fait ce qu'elle pouvait pour qu'il prenne son choix. Finissant de parler, elle s'était reculée avec beaucoup de délicatesse et de sensualité, l'eau n'avait que très peu bougé lorsqu'elle s'était rassise, étendant ses jambes, elle s'amusait à faire sortir ses orteils à la surface. Sans pour autant avoir un seul regard pour eux, son visage était à moitié tourné vers l'homme, elle cherchait à savoir pourquoi elle se donnait autant de mal pour arriver à un but qu'elle ne connaissait pas. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il allait se passer, elle savait juste qu'elle avait besoin d'oublier cette fillette qu'elle avait tué ce matin, qu'elle voulait oublier Tamao et ces putains de zombies. Ses pupilles se posèrent sur les épaules imposantes de son voisin et elle s'attarda sur ce qui paraissait être un tatouage. Faye n'avait jamais comprit pourquoi au moment où elle vit le tatouage, elle poussa un soupir de convoitise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Ven 26 Mar - 20:46

- Décidément, les choses allaient de mieux en mieux, du moins pour Faye, qui pouvait se plaire à avoir réussie à mettre Yamato dans un état pareil. Complètement paralysé par la situation, le sniper sentit alors les doigts de la magnifique naïade qui l’accompagnait parcourir sa cuisse.., et son cœur battre de plus en plus rapidement devant cette scène des plus osées. Yamato se torturait autant physiquement que mentalement pour redevenir maitre de la situation, essayant de trouver une explication logique à de tels actes, mais il n’y avait rien à faire, les femmes étaient bien le plus grand point faible du grand Afro-japonais, ou du moins, il s’agissait la bien du domaine dans lequel il avait le moins d’expérience. Mais même dans une situation pareille, son esprit ne pouvait s’empêcher d’être irrémédiablement attiré par sa collègue, car il devait bien l’avouer, elle avait tout ce qu’il fallait pour faire tomber à ses pieds n’importe quel homme qui aurait des goûts «normaux».

- « Est-ce que je te dégoûte à ce point? »

- Cette question raisonna comme une véritable torture spirituelle pour Yamato, jusqu’à aujourd’hui, il n’avait jamais prit la peine de regarder Faye, pas plus que tout ces autres collègues féminin, d’un œil purement masculin, il ne s’était jamais posé la question de savoir quel était son type de femme, et maintenant qu’il y pensait, il se rendait bien compte que Faye était tout le contraire d’une personne dégoûtante, du moins physiquement parlant, mais son caractère bien trempé avait empêcher Yamato d’avoir une moindre discussion banale avec elle…, alors passer d’un rien, à une situation pareille, il y avait largement de quoi être bouleversé, du moins du point de vue de Yamato. A peine se fraya t-il un chemin hors de toutes ses pensées que Faye en rajouta une couche, en pressant son opulente poitrine contre lui… Voilà donc ce que l’on ressentait dans se genre de situation? Le sniper ne put s’empêcher d’être enivré par cette poitrine si douce et aguicheuse qui s’offrait à lui, sans pour autant montrer le moindre signe de satisfaction quelconque afin de ne pas passé pour un quelconque homme qui sauterais sur la première venue, même si elle s’offrait à lui… Mais…, étais-ce le cas? Yamato venait de s’en rendre compte, Faye était elle entrain de s’offrir à lui? Elle se rapprochait si dangereusement de lui, il pouvait même sentir son souffle brûlant lui chatouillé le cou, et le comble, sa main se mettait à parcourir lentement mais sûrement son buste. Elle pourrait alors facilement sentir l’accélération brusque de sa respiration saccadée ainsi que les battements toujours plus rapides de son cœur, Yamato se faisait violence pour ne pas tourner son regard vers se corps si parfait et tentateur, après tout, jusqu’à maintenant il n’avait pas été connu pour être un homme facile, surtout qu’il n’avait jamais eu de quelconque relation avec une femme, mais il devait bien s’avouer qu’il ne se serait jamais attendu à ce que les choses évoluent…, si rapidement.

- « Tu n'as pas envie d'oublier au moins dix minutes cette journée? »

- Evidemment qu’il voulait oublier dix minutes de cette maudite journée, il aurait même sûrement aimé l’oubliée totalement, mais penser qu’il aurait pu le faire de cette manière…, une proposition si tentante, cela voulais tout dire, mais que pouvait-il faire, répondre positivement et brisé définitivement son image? Ou accepter et ce laisser totalement attirer par cette nouvelle facette de Faye qu’il ne connaissait pas? Yamato n’eut même pas le temps de réfléchir à la réponse qu’il allait formuler qu’il fut interrompu par une nouvelle annonce de Faye.

- « Vois-là l'occasion de reprendre des forces pour les horreurs à venir... et je te promets que tu ne le regretteras pas. »

- Impossible de rester de marbre plus longtemps devant une annonce pareille, c’était maintenant confirmer, Faye avait bien l’intention plus loin que ce qu’elle avait fait jusqu’à maintenant. Les pensées de Yamato se mélangeaient, devait-il définitivement répondre oui à Faye ou pas? Devait-il profiter pleinement de cette situation? Il ne savait pas quand est-ce qu’une occasion pareille se représenterais après tout, surtout aujourd’hui… Mais ce n’était tout de même pas une réponse à donner à la légère, et il devrait sûrement prendre ses responsabilités quand à la suite des évènements.., bien entendu, la question d’avoir un enfant était complètement rayée de la liste, mais tout de même, faire ce genre de chose avec une femme impliquait tout de même beaucoup, autant pour eux deux que pour leur entourage. Yamato devais également prendre en compte que Faye ne soit peut-être pas en pleine possession de ses moyens, la journée avait était clairement éprouvante, et sûrement plus mentalement que physiquement, étais-ce pour cela qu’elle voulait s’abandonner à la simplicité du moment? Toutes ses idées se bousculaient dans l’esprit du sniper qui réfléchissait à plein pot… Rapidement, Yamato s’étonna lui-même lorsque des pensées égoïstes apparurent dans son esprit, et la curiosité commençait à l’emporter sur la raison.., en 31 ans d’existence, il n’avait jamais pu toucher du doigt se genre de plaisir, le seul qu’il avait ressentit jusqu’à aujourd’hui, était le plaisir de presser sur la détente pour faire son travail…, mais cette fois, c’était un plaisir d’un tout autre niveau qu’il allait peut-être expérimenter.

- Tournant son regard pour le poser sur le visage de Faye, Yamato la regardait pour la première fois, non pas comme une simple collègue, mais comme une femme à part entière, et pourtant, il savait pertinemment que tout ceci n’aurait sûrement aucune suite, mais il ne pouvait s’empêcher de vouloir se rendre compte par lui-même de ses limites à se sujet.


Yamato : « Je…, je n’ai aucune expérience en la matière.., je ne pourrais pas vraiment t’affirmer que tu fasse le bon choix.., mais… »

- Encore quelques mots de plus et il allait définitivement passer un nouveau cape de son existence, il allait découvrir une nouvelle facette de sa propre personnalité, et allait surement être le témoin de sa propre inexpérience. Mais il n’avait rien à perdre après tout, si ce n’étais ces dix minutes que lui avait proposé Faye d’une voix envoûtante et si sure d’elle. Avait-elle elle-même sa propre expérience sur le sujet, ou alors était-elle entrain de se surpassé? Allait-elle se vanter ensuite d’avoir su faire succomber le grand Yamato? Ces questions là étaient les derniers remparts qui l’empêchaient de s’offrir à elle… Mais heureusement, ou malheureusement pour lui, son inexpérience en la matière allait pousser ses envies primaires refoulées durant les 30 dernières années de son existence, baissant légèrement la tête d’un air gêné, tournant son regard à l’opposé de Faye, appréhendant sa réaction future, laissant ses derniers mots échappé de ses lèvres..

- « Si tu le souhaite vraiment, alors j’essaierais d’être à la hauteur.. »

A la seconde ou il prononça ces mots, Yamato s’insulta lui-même intérieurement, se maudissant d'avoir succomber si simplement à la tentation et aux avances de Faye..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Dim 28 Mar - 2:42

Prise dans la tourmente de ses doutes et de ses pulsions, Faye avait cru que toutes ses belles motivations avaient eu raison de son incertitude. Pourtant, dès l'instant où son regard électrique avait quitté les brides du tatouage afin croisé les pupilles noisettes, elle s'était retrouvée démunie de toute audace pour n'être qu'une démente dont le délire lubrique venait de s'évaporer dans les airs de cette salle de bain. Était-ce l'intensité des pupilles posées sur son visage qui avait causé cette soudaine perte d'assurance? À moins que ce soit d'apercevoir les ravages de ses paroles sur le visage du SRT. D'ordinaire impassible, il était connu pour être aussi insensible qu'un bloc de glace. C'était pour cela que la jeune femme n'aurait pû croire qu'elle avait les capacités de détruire toute cette façade afin de se retrouver devant un adulte totalement perdu par la situation. Si imperturbable d'ordinaire, il affichait un air tellement penaud qu'il déstabilisa l'envouteuse. En à peine deux souffles, elle avait perdu son armure de confiance, elle était littéralement dépouillée, l'anxiété mise au regard de tous. Sauf que sa victime lui réservait une autre surprise bien plus intolérable pour ses petites épaules.

En effet, dès lors que Yamato avait avoué son immaturité pour les plaisirs de la chair, il venait de mettre l'équivalent d'un coup d'épée dans l'estime de Faye. Abuser d'un être innocent était un des actes les plus dégoutants qu'elle ne pouvait pas pardonner. Depuis qu'elle possédait ce physique, elle avait fait en sorte de ne jamais mener en bateau les jeunes femmes encore vierges afin de les avoir dans son lit, elle n'avait de toute façon pas besoin de cela. Puis, ce n'était pas le genre de la Tanaka de bafouer la beauté d'une première fois. Son cas personnel n'était pas une dérogation à la règle qu'elle s'était fixée il y a quelques années puisqu'elle avait beau être nue dans cette baignoire à s'offrir ouvertement à cet homme, elle ne s'était pas vue lui donner sa pureté si facilement. Elle se voyait plutôt abandonner quelques baisers et un long moment intime pour oublier cette journée. Cependant, son ignorance dans ce domaine et surtout, son envie de prouver qu'elle n'était pas attirée par son coéquipier l'avait poussé à faire croire à d'autres choses autant à lui qu'à elle, car il y a encore quelques minutes, elle avait été prête à ouvrir ses jambes. Tout cela dans le seul but de prouver qu'elle n'aimerait aucun homme et qu'ils ne seraient jamais que des jouets pour elle.

Maintenant, la jeune femme était perturbée, elle se sentait répugnante et d'une vulgarité rare pour la simple raison de s'être jouée d'une personne qui était dans le même cas qu'elle! Grande fervente du célèbre adage 'Ne fait pas à autrui ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse', elle n'avait pas l'intention de forcer sa proie à livrer son bien le plus précieux seulement pour un caprice. Faye avait parfaitement conscience de retourner sa veste au pire moment de la situation et qu'elle risquait de déstabiliser le pauvre Yamato qui n'avait demandé qu'à être seul dans ce bain pour profiter du dernier moment de répit qu'ils auraient droits avant les choses sérieuses. Néanmoins, elle n'avait plus d'autres choix à présent qu'elle connaissait une facette de la personnalité masculine dont elle devait être la seule à être au courant. Rien que cela, elle en eut des frissons de dégoûts envers elle, car elle avait agi comme une garce pour la simple et bonne raison qu'elle ne voulait pas affronter la réalité!

« Si tu le souhaite vraiment, alors j’essaierais d’être à la hauteur.. »

Elle se criait dessus intérieurement, se traitant d'adolescente immature et elle devait absolument reprendre les rennes de la situation. Ce fut le plus difficile à faire malgré que l'homme avait détourné son regard pour abandonner la femme à la vue de ces épaules musclées. La SRT avait beaucoup de difficultés à délaisser cette vision de ce haut de corps parfait avec cette peau basanée qui brillait grâce au reflet de l'eau et de la lumière artificielle. Faye se souvenait encore de la douceur de ses bras sur sa poitrine, de la chaleur brulante qui l'avait fait frémir et un petit côté regrettait de devoir abandonner ce corps envoutant pour des principes. Malgré tout, elle n'allait pas revenir sur sa décision.

« Ne dis pas ce que tu ne penses pas... » déclara-t-elle en se relevant assez pour émerger l'entièreté de son buste, le bord de l'eau venait dorloter son bas-ventre sans pour autant apporter une quelconque sensation. Hormis, une différence de température entre le début et la fin de sa silhouette. Aussitôt à genoux, elle s'était mise en route pour le bord du bain sauf qu'au lieu de sortir, elle s'était mise le plus possible en face de Yamato dans l'espoir qu'il porterait un peu son attention sur elle et qu'il puisse voir la sincérité de ses paroles se dessiner sur son visage. D'une nature très insubordonnée et agressive, elle devait tout faire pour prouver à son interlocuteur qu'elle n'était plus en train de se jouer de lui et qu'il lui arrivait d'être une femme avec des sentiments. C'était cette dernière partie qui allait être la plus difficile et pourtant, elle allait se donner les moyens de réussir. Redevenue pudique, elle s'était accroupie dans l'eau afin d'avoir le torse à peu près immergé. Cachant le reste de sa poitrine avec ses bras croisés, elle tentait de rester immobile afin de ne pas offrir une magnifique vue de sa maladresse.

« Je n'ai jamais eu de relations avec un homme...et si je suis venue ici, c'était pour oublier cette journée...oublier que le reste de notre vie pourrait être l'Enfer. Pourquoi toi? Je ne sais pas exactement, tu es si...spécial et puis le fait que tu étais seul, c'était l'occasion. Sauf que je me refuse d'abuser d'un homme encore puceau! Même si ce n'est que pour un baiser, je n'ai pas envie de te le voler pour qu'ensuite, tu le regrettes toute ta vie.»

Durant son monologue, elle s'était permise d'observer chaque trait du visage. Elle en profita pour fixer ses iris qu'elle avait du mal à soutenir lorsqu'elles étaient tournées vers elle. En cet instant, le regard châtain clair était rivé ailleurs et il n'apportait pas ce sentiment de malaise. Bien au contraire, il était rassurant et s'y plongé était un véritable bonheur, car elle avait l'impression de se promener dans une immense forêt dont chaque tronc était gigantesque. Toutefois, elle n'avait pas envie de se perdre et elle préféra descendre ses yeux bleus vers les lèvres fines en étant à la fois gourmande. Très vite, Faye eut envie de savoir si elles avaient un goût sucré, si elles étaient aussi douces qu'elle en avait l'air et pourquoi elle s'interdisait de risquer un baiser, rien qu'un seul. Au beau milieu de ses paroles, la jeune femme regrettait amèrement de ne pas pouvoir embrasser cet homme et comme si son corps obéissait instinctivement, elle s'était penchée vers lui. Néanmoins, pas assez pour toucher ses lèvres avec les siennes, juste de quoi le voir d'un peu plus près et de ressentir une forte attraction au niveau de son ventre. Elle n'était pas loin, il lui suffisait de se pencher encore de quelques centimètres pour unir ces lèvres aux siennes. Un baiser....un seul...

« Avant de partir, je voudrais juste que tu oublies ce que j'ai fait ... et que tu ... me dises si j'ai de quoi plaire un homme malgré tout... » bredouilla-t-elle comme une enfant avouant ses torts à un adulte. Ainsi, elle espérait avoir une réponse capable de la faire réfléchir sur son avenir avec Tamao. Se jouait-il d'elle? Se pouvait-il que Faye soit une belle femme au point d'attirer à la fois les personnes féminines et masculines? Plongée dans ses réflexions, elle avait baissé son regard sur les lèvres de son collègue, les voyant sans réellement les percevoir. Ses mains s'amusaient à caresser les cuisses immergées de l'homme, non pas de façon brusque, c'était des gestes lents, délicats et un peu audacieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Mar 30 Mar - 2:14

« Ne dis pas ce que tu ne penses pas... »

- Ces mots sonnèrent comme un retour brusque à la réalité dans l’esprit de Yamato, il était assez intelligent pour comprendre que le jeu de Faye allait prendre fin avec ces dernières paroles prononcées. Se relevant brusquement devant lui, Yamato parcouru d’un œil lent le corps si attirant de Faye, avant s’arrêter sur son visage, se contentant de lever simplement les yeux, gardant son visage dans la même orientation qu’il ne l’était avant. Voir Faye se ré-immerger dans l’eau après avoir pris la peine de se mettre en face de lui, pour ensuite lui cacher maladroitement la vue de sa poitrine, venait donc confirmer les pensées de Yamato, son premier contact avec une femme avait été un fiasco, et il s’était fait duper comme un bleu… Il n’arrivait même pas à se faire à cette idée, pourquoi avait-il été aussi bête est simple d’esprit, comme si une femme allait s’offrir à lui comme si de rien était, Yamato s’insultait lui-même intérieurement d’avoir pu prendre une seule seconde cette situation au sérieux pour au final, passer pour un véritable idiot.

« Je n'ai jamais eu de relations avec un homme...et si je suis venue ici, c'était pour oublier cette journée...oublier que le reste de notre vie pourrait être l'Enfer. Pourquoi toi? Je ne sais pas exactement, tu es si...spécial et puis le fait que tu étais seul, c'était l'occasion. Sauf que je me refuse d'abuser d'un homme encore puceau! Même si ce n'est que pour un baiser, je n'ai pas envie de te le voler pour qu'ensuite, tu le regrettes toute ta vie.»

- Il avait été seul, c’était l’occasion…, en bref, il avait été le premier pigeon sur lequel mettre la main. Rapidement, le regard du sniper se détourna à nouveau de celui de sa collègue pour observer son reflet dans l’eau, voilà comment le grand sniper Yamato s’en sortait avec les femmes… En tout cas, il allait bien retenir la leçon, rien n’est jamais acquis, mais à mieux y réfléchir, il n’avait pas n’importe qui en face de lui, il s’agissait bien là de Faye, la S.R.T la plus hors de portée de toutes, et il s’était plu à imaginer qu’il aurait pu être le premier, et peut-être même le dernier veinard à pouvoir se vanter d’avoir pu dépasser le stade du travail avec cette femme, mais tout ceci était clairement un petit rêve, et rien de plus. Il allait devoir se faire à l’idée qu’il perdrait peut-être la vie sans jamais avoir pu goûter à de simples lèvres féminines. Faye avait réveillé ce sentiment en Yamato, et ce sentiment était déjà sur le point de s’éteindre avant même d’avoir pu être expérimenté.

Très vite, ses yeux se reportèrent sur le visage de Faye, cette expression qui avait radicalement changée dès qu’il lui avait donné son consentement, il prit également le soin de s’apercevoir que Faye c’était à nouveau penchée sur lui, c’était à n’y rien comprendre, à quoi pouvait-elle bien pensé? Elle était maintenant si proche de lui qu’il pouvait sentir son souffle sur ses lèvres, il pouvait sentir son odeur douce et envoûtante palpiter dans ses narines… Etait-elle encore entrain de se jouer de lui? Ou l’avait-elle testée depuis le début pour voir sa réaction? Rien à faire, Yamato avait beau réfléchir, il n’arrivait vraiment pas à cerner la situation, les femmes étaient bel et bien un sujet trop compliqué pour lui…


- « Avant de partir, je voudrais juste que tu oublies ce que j'ai fait ... et que tu ... me dises si j'ai de quoi plaire un homme malgré tout... »

- Yamato allait s’apprêter à lui répondre sans vraiment réfléchir, mais il fut rapidement bloquer dans sa lancée lorsqu’il sentit à nouveau les petites mains de Faye qui se baladaient sur ses cuisses, les caressant avec une certaine délicatesse, mais qui cependant commençaient à avoisiner dangereusement son entre jambe… Baissant les yeux l’espaces de quelques secondes, il reporta rapidement son regard dans celui de Faye. Pourquoi lui faisait-elle ceci? La seconde d’avant, elle lui déclarait qu’elle ne voulais pas aller plus loin, et l’instant d’après elle se remettait à lui offrir des caresses, voilà qui rajoutait un nouveau mystère féminin dans la tête de Yamato. Etait-elle indécise? Regrettait-elle déjà d’avoir mis fin à tout cela? Attendait-elle que Yamato prenne la relève? Toutes ses questions traversaient l’esprit de Yamato en quelques secondes seulement. Puis lui revinrent les dernières paroles de Faye…, oublier ce qui venait de se passer, comment pourrait-il faire cela, se serait comme lui demander d’oublier sa première expérience en tant que sniper, il venait d’expérimenter un tout nouveau domaine dans lequel il n’avait aucune expérience, et elle lui demandait si simplement de tout oublier… Il ne pouvait définitivement pas en rester là, et quitte à devoir se faire détester ou même frapper, il n’en resterait clairement pas là…

- Yamato : « Après tout ce que tu viens de me faire subir…, ne crois pas t’en tirer à si bon compte… »

- Le cœur battant la chamade, Yamato lui fit face, plongeant ses yeux noisette dans ceux de Faye, la détermination du moment pouvait facilement se lire dans le regard du sniper. Une de ses mains émergea de l’eau pour venir se poser sur la joue de Faye, et dans un ultime effort, vint déposer ses lèvres sur celles de sa collègue, la repoussant en arrière tout en gardant ses lèvres sur les siennes, avant de laisser sa main glisser du visage de la S.R.T pour aller se poser dans son dos, l’empêchant alors de tomber en arrière et ainsi de plonger dans l’eau.. Yamato était maintenant au dessus de Faye, un bras servant d’appui pour les maintenir hors de l’eau, l’autre soutenant Faye par le dos, goûtant ses lèvres qui l’avait temps fait attendre durant ces dernières minutes, savourant cet instant, peut-être le dernier en tant qu’être humain, mais également avant que Faye reprenne ses esprit pour lui coller une trempe qu’il mériterait sûrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Mer 31 Mar - 2:25

La réaction de sa malheureuse victime ne se fit pas attendre, elle n'était en rien à ce que la jeune femme pouvait s'attendre. Dès que ses lèvres s'étaient remises l'une contre l'autre, elle avait très vite utilisé son cerveau pour imaginer les pires scénarios possibles. Les scénarios s'étaient tous orientés dans le même sens, elle recevait l'épouvantable vérité, exprimées chaque fois d'une manière très désagréable et qui lui disait de milliers de façon différente qu'elle n'était qu'une démente au physique des plus vilains. Elle était persuadée que Yamato allait la traiter comme l'une de ces vulgaires prostituer dont le métier les confortaient dans l'idée de se mettre en valeur dans des positions abjectes. Après tout, elle n'avait fait que ça, de présenter son physique comme une marchandise afin de le pousser à bout, jusqu'à maintenant où elle regrettait son comportement. Malheureusement, elle ne pouvait pas faire demi-tour sans avoir sa réponse, elle devait savoir, il lui fallait l'avis d'un homme et surtout celui de ce SRT. Il était connu pour sa franchise, son calme et sa façon d'analyser les situations, Faye espérait qu'il avait les mêmes aptitudes pour porter un jugement réaliste sur les autres. Elle désirait connaître le reflet de sa personnalité qu'elle offrait à tous les autres. Pourtant, elle qui avait toujours refusé le regard des autres, en cette période de changement, elle était obnubilée par cela....à moins que c'était une autre raison? Cette même raison qu'elle avait tant de mal à s'avouer?

« Après tout ce que tu viens de me faire subir…, ne crois pas t’en tirer à si bon compte… »

Quel qu'en soit la véritable explication, la jeune femme n'eut pas le temps de se la formuler. Elle fut prise de cours par la réponse de Yamato. Le mot surprise aurait pu être le bon terme employé quand cette phrase exprimée d'une voix hasardeuse arriva à ses oreilles. Toutefois, dès qu'elle leva son regard bleu des lèvres de l'homme, elle fut frappée par les yeux noisettes qu'elle rencontra, ils étaient si déterminés et pourtant, son timbre de voix avait fait percevoir une note d'appréhension. De ce fait, Faye ne savait pas comment réagir, elle hésitait entre fuir à toutes jambes ou attendre patiemment qu'il reprenne ses esprits afin de lui révéler son opinion sur elle. Bien qu'elle n'était pas une personne froussarde, elle ne se sentait plus à son aise dans ce bain. L'eau était devenue trop froide, l'atmosphère humide lui donnait des envies de tousser et surtout, elle venait de remarquer qu'une de ses mains avait joué les aventurières. Cette chose douce sous ses doigts n'était autre que la cuisse musclée au teint hâlé de son collègue. Qu'avait-elle donc fait?! Oser lui demander un avis tout en lui faisant comprendre qu'elle allait s'en aller pour ensuite, venir caresser ce corps si désirable. Pour qui Yamato allait-il la prendre? De plus, pourquoi son corps avait-il une autre ligne de conduite que ses pensées!? Le cerveau de la jeune femme fonctionnait à toute allure, elle désirait sortir de cette impasse le plus vite possible. Or, elle avait déjà utilisé tout son temps et il était venu au tour de l'homme de réagir.

Alors, quand sans prévenir, il s'avança vers Faye, celle-ci ressentit une peur indescriptible lui paralyser tous ses membres. Elle tenta en vain de se dégager de la trajectoire de sa victime devenue son assaillant, sauf qu'elle n'eut pas la force de bouger. Tétanisé par l'angoisse, elle resta inerte à fixer chaque mouvement orchestré par le SRT. Au début, elle ne comprenait pas ce qu'il allait lui faire et elle faillit grogner quand il approcha sa main de son visage. Jamais elle n'allait se laisser gifler ou maltraité par un homme! Excepté qu'il n'était pas venu près d'elle pour la frapper, c'était tout le contraire et cela aussi, elle eut tout le loisirs de pouvoir le contempler sans broncher. Lorsque ses lèvres joignirent celles de Yamato, la jeune femme en eut le souffle coupé et elle crut pendant quelques instants que son coeur s'était arrêté de battre. Le monde avait stoppé le court du temps, seul restait ce contact oral et elle se surprit à ne pas savoir quoi faire. Allait-elle le gifler et le repousser alors qu'elle avait attendu cela dès son entrée dans cette salle de bain? Ou préférait-elle répondre à cette étreindre? Dans sa vie, Faye en avait eu des partenaires féminines et elle avait eu ce genre d'échange avec ces femmes, dans certains cas, elle avait été plus loin sans aucun soucis. Or les hommes étaient le point faible de cette femme au caractère bien trempé! Elle ne savait donc pas réagir comme avec ses « ex » de la même façon qu'avec son collègue.

Perdue, elle tenta de faire le vide dans son esprit afin de se sortir de cette situation sans encombre. C'est à ce moment-là, qu'elle comprit qu'il était trop tard! Une fois encore, son corps avait parlé de lui-même sans attendre l'avis de son esprit. Penchée en arrière, soutenue par l'unique force de bras de Yamato, Faye avait fermé les yeux pour ne pas contempler le plafond pendant que ses bras étaient venus se glisser sur les épaules de l'homme. Enlaçant celui-ci, elle se permettait de mieux se soutenir tout en désirant prolonger le baiser. Une étreinte qu'elle appréciait, elle ne se serait jamais imaginée que des lèvres masculines puissent avoir ce petit goût savoureux qui lui donnait envie de ne plus se détacher. La saveur du baiser mélangé à l'odeur suave de son partenaire créait un mélange particulier, la jeune femme ne savait plus où donner de la tête. Son corps était en ébullition, l'eau avait reprit sa température bouillante et l'air devenait étouffant! Le coeur battant si fort dans sa poitrine, l'envoutante devenue envoûtée frissonnait sous les doigts et les lèvres délicates de l'homme.

Cependant, l'air devint très vite rare dans ses poumons et c'est à contrecoeur que Faye tourna la tête vers la porte d'entrée, elle se permit d'ouvrir les yeux. Sa vue était brouillée et ses lèvres étaient brulantes, si Yamato n'était pas en train de la soutenir, elle était persuadée qu'elle aurait coulé dans l'eau sans réussir à bouger. Peut-être était-ce à cause de sa journée difficile, mais la jeune femme n'arrivait pas à reprendre ses esprits. Son regard fixé sur la porte coulissante, elle porta une main à son front pour repousser quelques mèches de ses yeux tout en voulant se calmer par ce geste. Bien entendu, ça n'eut aucun résultat et très vite, elle osa jeter un coup d'oeil à son collègue. Qu'allait-elle dire? Quels mots conviendraient à cette situation? Toutes ses questions furent balayer quand elle plongea dans ce regard noisette. Elle se sentit fondre, devenir une petite poupée de chiffon sans importance entre ces mains invulnérables. De plus, la chaleur ardente qui se dégageait de ce corps athlétique embruma un peu plus les pensées chaotiques de Faye. Remettant sa main sur l'épaule tatouée, elle croisa ses doigts derrière la nuque de Yamato afin de prendre appuie et ainsi, elle réussit à se relever un peu, assez pour se plaquer contre lui. Malgré la position peu agréable, elle ne se sentait pas gênée par cela, ni par ses joues brulantes. Non le plus embêtant était qu'elle n'allait pas pouvoir se retenir longtemps.

« Je suis désolée » était la seule chose dont elle était capable de murmurer d'un souffle chaud. À travers cette simple phrase, elle avait envie de se faire pardonner son comportement passé dont elle ne regrettait rien au vu de ce qu'elle était en train de vivre. De plus, elle voulait se faire excuser ce qu'elle s'apprêtait à faire, car elle n'osait avouer que ce baiser terminé de force par son manque d'oxygène ne l'avait pas totalement satisfaite. C'est ainsi qu'elle posa délicatement ses lèvres sur celle de son partenaire. Elle ne fit pas ce geste pour avoir un baiser langoureux, tout ce qu'elle désirait c'était avoir ce corps contre le sien, cette bouche sucrée contre la sienne. Faye hésitait à aller plus loin, laissant ses lèvres jointes à celle de Yamato, elle ferma de nouveau les yeux par peur de voir sa réaction, afin de ne pas gâcher ce moment si parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Mer 31 Mar - 18:40

- Ses lèvres posées contre celles de sa collègue, en un instant Yamato regretta son geste, comment avait-il pu se laisser aller au point de faire une chose pareille, lui qui d’ordinaire gardait toujours son calme, il était maintenant clair que les femmes étaient capables de lui faire tourner la tête. A la seconde où il s’était mit à embrasser Faye, il ne s’attendait déjà qu’à une seule réaction, une bonne gifle, voir même un bon crochet dans la tête, il s’agissait bien de Faye après tout… Mais la réalité fut tout autre, le sniper n’aurait pas pu être plus surprit par la suite des évènements, sentir les bras de Faye se resserrer lentement autour de son cou, pour prolonger l’instant, ça il ne l’aurait pas cru.., pendant un moment, il s’attendait même à ce qu’elle tente tout simplement de l’étrangler, mais encore une fois, il avait été induit en erreur..

Pour la première fois de sa vie, Yamato venait de goûter à des lèvres féminines, et non des moindres, obtenir un baiser de Faye était pour lui une véritable réussite, et il savait que nombre d’autres hommes auraient donnés beaucoup pour se retrouver à sa place, mais cette fois-ci, il était celui qui en recevait tout l’honneur. Voilà donc ce que cela faisait d’embrasser une femme, l’afro-japonais se demanda comment avait-il pu faire pour manquer cela durant 31 années? Yamato était tout de même étonner de se rendre compte à quel point un simple contact entre lèvres pouvait être intense mentalement, une véritable épreuve pour le sniper qui nageait alors dans l’inconnu, mais terminé sa journée avec une telle épreuve, il en éprouva rapidement un grand plaisir et une grande satisfaction, lui qui voulait absolument oublié les atrocités de la journée, voilà qui était chose faite, mais s’il ne s’attendait pas pouvoir le faire d’une telle manière. De telles lèvres, douces et accueillantes, il les avait prises de force, mes ses regrets c’étaient très vite effacer après quelques secondes à donner son premier baiser à Faye.

Après quelques secondes qui parurent de longues minutes d’un plaisir simple mais pourtant si bon, ses lèvres se décollèrent de celles de Faye lorsque celle-ci détourna la tête pour la diriger vers la sortie. Le moment où il allait regretter son geste était-il enfin arrivé? Allait-il sentir une grande douleur sur son visage dans les prochaines secondes? Ou allait-il simplement voir Faye décamper rapidement? Peut-être fixait-elle la sortie dans cet unique but après tout, et Yamato allait finalement devoir se contenter de cela avant d’aller à nouveau risquer sa vie dans les prochains jours qui allaient venir… Toutes ces questions furent cependant balayées lorsque le regard de Faye se plongea à nouveau dans le sien, un regard si intense et révélateur qui fit battre le cœur du sniper encore plus vite que jamais, voilà une nouvelle facette de la S.R.T dont il n’avait jamais pensé avoir connaissance un jour, et quelques secondes plus tard, elle entourait à nouveau le cou du sniper pour venir se coller péniblement contre lui, gardant son regard électrique plongé dans les yeux noisette de l’homme.


« Je suis désolée »

- Désolée? De quoi pouvait-elle bien être désolée? Regrettait-elle amèrement ce qui venait de ce passé? Allait-elle finalement le repousser et mettre un terme définitif à cette mascarade? Avait-il été brutal au point d’avoir ébranlée sa partenaire? Toutes ces questions se bousculaient dans la tête de Yamato, et si tel était le cas, il allait devoir s’excuser platement pour son comportement, et continuer à vivre avec le souvenir de ce comportement indécent qui l’avait poussé à forcer une femme à l’embrasser… Mais encore une fois, ces questionnements furent à nouveaux rompus lorsque celle-ci déposa à nouveau ses lèvres contre les siennes, ayant alors tout le loisir d’expérimenter à nouveau cette superbe et nouvelle étape de son existence. Quelques instants après, son bras fatigué, non pas par le poids de Faye, mais par l’intensité du moment ainsi que par la gène que présentait la position dans laquelle ils se trouvaient, Yamato se redressa sur lui-même délicatement et sans se presser, tirant alors Faye contre lui, tout en gardant ses lèvres fixées aux siennes, alors qu’il reculait un peu pour aller s’adosser contre le bord de la baignoire quelques centimètres derrière. Maintenant, il avait tout le loisir de sentir se corps bouillant se plaquer contre lui sans retenue, cette poitrine généreuse se presser contre son torse, cette magnifique naïade qui de guettée de cœur lui avait offert son deuxième baiser sur un plateau d’or. Prit par l’intensité du moment, les mains de Yamato se dirigèrent dans le dos de Faye, le caressant doucement, une main vers le bas de son dos, tandis qu’une autre se baladait sur ses omoplates, le sniper avait alors tout le loisir de sentir cette peau mâte si douce sous ses doigts, cette odeur si enivrante qui s’en dégageait, gardant tout de même ses mains éloignées de toute zone qui pourrait le gêner lui, et Faye par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Jeu 1 Avr - 0:43

Quiconque se serait retrouvé dans cette salle de bain aurait pu croire que cette scène était hors de son contexte. Que venait faire deux élites de la police à s'étreindre tels deux acteurs en pleine fiction réservés aux personnes en manques de pulsions perverses? Par ailleurs durant une période si sombre de l'humanité! À l'extérieur du quartier général, la société devait combattre une fatalité sans nom et dont l'horreur égalait sa vitesse exponentielle à se propager. Chaque civil dont la vie n'avait pas pu être mise en sécurité dans le bâtiment des SRT se battait afin de réussir à voir le soleil se lever. Pendant ce temps, deux collègues aux humeurs incompatibles venaient de découvrir une manière peu orthodoxe de relativiser. D'une pierre deux coups, ils avaient eu la chance de saisir l'occasion de passer un cap important dans toutes vies, ce qui n'était en rien pour leur déplaire. S'il y avait eu une tierce personne dans la pièce, celle-ci aurait pu constater qu'ils se plaisaient dans cette position inconfortable et qu'ils ne présentaient pas de signe extérieur d'embarras. Après tout, il y a environ moins d'une heure, ils n'avaient eu que très peu de contact, ils s'étaient contenté d'être de simple collègue et des silhouettes croisées dans un couloir. Cette idée jaillit du néant dans l'esprit de Faye, elle se souvenait de Yamato comme d'un être détaché du reste du monde et elle ne s'était jamais imaginée se retrouver dans ses bras à lui offrir un simple baiser.

Simple et pourtant, celui-ci avait des allures d'une étreinte passionnée de par les sensations qu'il provoquait dans l'organisme de la jeune femme. Tout avait pris un rythme immodéré pour la vitesse que ce soit son coeur ou sa respiration, c'était si rapide qu'elle avait du mal à croire que ce n'était l'effet que de ses lèvres contre celle du sniper. Elle avait la sensation d'être couchée sur un nuage et son dos avait beau lui envoyer de petits coups d'élancements, elle ne pouvait pas se permettre de briser ce moment, comme si dès qu'elle viendrait rompre ce baiser tout allait s'écrouler autour d'elle. Son instinct, l'obligeait à ne pas bouger son corps, seuls ses lèvres se mouvaient délicatement pour livrer une prestation sensuelle sans y ajouter le moindre artifice langoureux et elle devait avouer que c'était rare les occasions où elle avait le loisirs de rester dans la sobriété. D'habitude, elle devait épicer chaque baiser, chaque geste pour ressentir le millième de ce qui traversait sa chair en cet instant. Qu'avait-il de si spécial? Savoir qu'elle était la première femme qu'il avait contemplé dans une tenue d'Eve venait mettre du piment? Être son premier baiser lui apportait une assurance et un bien-être inconnu pour les autres partenaires qu'elle avait eu? Faye balaya ses idées idiotes d'un soupire mélodieux afin de ne se concentrer que sur la bouche de son partenaire.

Au même instant, elle se sentit bouger, son instinct aurait voulu qu'elle ouvre les yeux pour réaliser ce qu'il était en train de se passer. Or, elle se contenta de resserrer son étreinte sur la nuque et les épaules de Yamato, elle fit en sorte de ne pas y aller trop fort pour ne pas lui faire de mal. De toute façon, elle discernait le moindre mouvement délicat de son porteur. Malgré sa masse de muscle et sa taille impressionnante comparé à la jeune femme, le sniper avait fait en sorte de ne pas être brutal. Autant dire que la SRT fut touchée par cette attention, elle était de plus en plus agréablement surprise par cet homme dont elle croyait que rien ne pouvait l'atteindre. Alors qu'une simple femme nue avait réussi à le déstabiliser pour qu'ensuite, un baiser vienne le rendre aussi doux qu'un agneau. Dès qu'ils furent assis, Faye se colla contre lui comme si sa vie en dépendait, elle ne comprenait pas son geste, mais elle en avait besoin. Besoin pour continuer ce baiser et se dire qu'elle n'avait pas fait tout cela pour se jouer de lui! Perdue, elle tentait de se rassurer en prolongeant ce baiser malgré le feu qui incendiait sa peau sous les doigts agréables de son partenaire. Là où les mains masculines venaient, elle pouvait sentir des milliers de frissons se dessiner sur son épiderme. Son tatouage au milieu de son dos était plus sensible et elle ne réussit pas à réprimer un frémissement qui fit vibrer son corps une fraction de secondes.

De ce fait, elle profita de l'occasion pour se permettre une petite folie. Entrouvrant les lèvres, elle se permit de rendre cette étreinte un peu plus dépravé, le bout de sa langue venant franchir les frontières des lèvres de Yamato afin de rencontrer sa congénère. Faye espérait ne pas se retrouver avec un muscle buccale arraché, car après tout ce qu'il venait de se passer, elle ne se sentait toujours pas à l'aise. Il était un homme, cette créature que la jeune femme redoutait et elle avait toujours cru qu'elle n'était peut-être pas faite pour être si proche d'eux. Jusqu'à maintenant, puisqu'elle n'arrivait pas à se retirer des bras robustes du sniper, au contraire, elle avait laissé ses doigts se perdre dans la chevelure brune pendant qu'elle se perdait dans cette étreinte. Voulant se blottir un peu plus afin d'approfondir le baiser quand la jeune femme sentie une chose étrange entre ses jambes, elle ne comprit pas tout de suite la provenance et ce n'est qu'une fois qu'elle bougea une nouvelle fois que son esprit assimila enfin la révélation. Très rapidement, elle ouvrit les yeux tout en gardant ses lèvres poser sur celle de Yamato. Reprenant sa langue dans sa bouche, elle tentait de rester calme alors que son estomac venait de faire un tour sur lui-même. Ses doigts entremêler dans les mèches brunes, elle n'osait pas bouger et se contenta juste de se reculer en faisant mine de reprendre sa respiration. Elle avait les joues brulantes et sa poitrine s'agitait rapidement à cause de sa respiration empressée.

Faye dégluti difficilement en jetant un coup d'oeil vers ses jambes et elle put déduire qu'elle ne s'était pas trompée, elle était effectivement posée sur son partenaire. De plus, ce n'était pas un téléphone qu'elle pouvait discerner contre son bas ventre et cette information aurait pu la mettre KO. Sauf qu'au lieu de se mettre à s'encombrer de doutes et d'embarras, la jeune femme prit une grande inspiration afin de prendre du courage. C'était plutôt flatteur.... à moins qu'elle était dans l'erreur ou encore qu'il soit constamment à cette dimension. Une lueur traversa ses pupilles pendant qu'elle priait pour que ce ne soit pas son état naturel sinon, elle avait de quoi plaindre les futures partenaires de Yamato. Faye ne connaissait pas les tailles préconiser, elle n'avait jamais eu de rapport direct avec ces choses et c'était la première fois qu'elle en était si proche, elle ne savait donc pas quoi penser. En attendant, elle porta son regard sur ce visage intimidé et elle ne s'empêcha pas de se mordre la lèvre en se disant qu'il était craquant dans cette situation. Sauf qu'à force de le fixer, elle allait perdre le peu de moyens qu'elle venait de récupérer, c'est pourquoi, elle colla sa joue contre celle du sniper. Elle profita de son parfum quelques longues secondes dans le silence avant de prendre son courage à deux mains. Certaine que l'homme allait ressentir sa gène, elle tenta quand même de lui chuchoter maladroitement.

« A toi l'honneur de faire le choix...Les dix minutes doivent être passées, je te remercie pour ton aide...mais veux-tu que tout s'arrête là? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Jeu 1 Avr - 16:52

- Se délectant de se baiser des plus improbable, de cette odeur envoûtante, de ce corps pressé contre lui, Yamato avait le cerveau en ébullition. Son première échange avec une femme se passait à merveille, et à en juger par la réaction de sa partenaire, les caresses timides mais osées qu’il lui procurait semblaient avoir leur petit effet. Faye se collait toujours un peu plus contre lui, devenue maitresse de l’échange qui s’effectuait entre eux, Yamato se laissait volontiers maitriser par l’expérience que semblait avoir sa collègue en la matière. A y penser, était-elle toujours dans cette état lorsqu’elle s’adonnait à se genre de plaisir? Ou était-il le premier à la rendre ainsi? Yamato se prenait à espérer qu’il en soit ainsi, après tout, il n’avait certainement pas envie de passé pour un nul, même dans se domaine qui lui était totalement inconnu il y a quelques minutes de cela.

Nouvelle surprise pour le sniper, qui durant le baiser sentit quelque chose forcé les portes de ses lèvres, il ne lui fallut alors que quelques secondes pour trouver la cause de ceci, et d’ouvrir les portes à l’intrus, sortant lui-même sa langue pour aller livré bataille contre l’assaillant, un combat visant à augmenter l’intensité de se moment charnel auquel se livraient les deux S.R.T. Voilà une autre étape franchie, Yamato avait maintenant offert son premier véritable baiser à Faye, quelle soirée riche en rebondissements! Cette échange retournait encore plus le cerveau du sniper, il était désormais totalement déconnecter du monde horrible qui l’entourait, laissant son esprit s’abandonner à l’instant présent, autant que son corps qui réagissait avec de plus en plus d’entrain. Gêné par ce qui était entrain de se dérouler au niveau de son bas ventre, Yamato tentait désespérément de rester maitre de la situation, ou au moins de son propre corps comme il l’avait toujours fait jusqu’à aujourd’hui, mais plus il essayait, et plus il se rendait compte que ses efforts étaient vains… Les demandent de son corps avaient totalement prisent le dessus sur son mental, et bien qu’il arrivait à se réfréner globalement, son corps parlait de lui-même avec son propre langage. Cette magnifique silhouette qui s’offrait à lui avec une ardeur certaine, s’en était plus qu’il ne pouvait le supporter, son entre jambe déployée à son maximum, et contre la volonté de son possesseur, commençait à caresser timidement le bas ventre de Faye, Yamato se faisant violence pour essayer de stopper cela, inutilement mais sûrement, il essayait de se concentrer sur le baiser en espérant que cela suffirais à calmer les ardeurs de se corps qui n’avait jamais rien eu l’occasion d’éprouver durant 31 années.

Très vite, ses craintes se confirmèrent lorsqu’il sentit la langue de Faye rentrer brusquement dans ses quartiers, se reculant ensuite alors qu’elle semblait reprendre son souffle après se long baiser endiablé. Allait-elle le prendre pour un simple d’esprit qui se serait enflammé d’un rien? Qu’allait-il se passé dans les prochaines secondes qui allaient suivre? Le cœur battant comme après une course effrénée, Yamato tourna son regard vers Faye, qui avait tournée son regard vers la source de son embarras. A cet instant, le sniper ne savait réellement plus ou ce mettre, une femme était entrain de regarder librement son intimité, et il ne pourrait rien faire pour essayer de renverser la vapeur, rapidement, son regard se tourna sur le côté, comme attendant la sentence qu’allait prononcer Faye suite à cet incident fâcheux… Sentant le regard de sa partenaire qui c’était à nouveau posé sur lui, le S.R.T n’osait plus tourner son regard vers elle, mais voulais pourtant voir la réaction qu’elle pouvait bien avoir en ce moment. Puis quelques secondes plus tard, Yamato sentit le visage de Faye se rapproché, puis se coller contre le sien, alors que de sa bouche sortait quelques petits mots sur lesquels il se concentra.


« A toi l'honneur de faire le choix...Les dix minutes doivent être passées, je te remercie pour ton aide...mais veux-tu que tout s'arrête là? »

- Voilà l’ultime dilemme que venait de lui imposer Faye, et non des moindres, elle lui demandait ni plus ni moins s’il allait avoir le courage de repousser ses limites, ou de retourner à la nouvelle vie d’horreur qui les attendaient tout les deux lorsqu’ils sortiraient de cette salle… Quel dilemme…, mais cela méritait tout de même réflexion, comme elle l’avait dit, les dix minutes qu’elle lui avait proposées s’étaient maintenant écoulées, et il allait devoir choisir s’il allait prolonger cette instant de guettée qu’il partageait avec Faye, ou si au contraire il allait faire de son travail son ultime priorité, et à mieux y penser, à un moment ou à un autre, ses collègues risqueraient de venir le sortir de sa «solitude» pour reprendre le travail, et vue ce qui les attendaient, il était clair que ce genre d’occasion ne se représenterait sûrement jamais…, surtout venant d’une femme comme Faye. Mais cette question n’était-elle seulement destinée qu’à Yamato ? Ou étais-ce là une demande directe de Faye qui peut-être redoutait d’aller plus loin après s’être rendue compte de l’état dans lequel elle avait pu mettre Yamato ? Espérant que peut-être il mettrait fin à cette histoire pour la soulager d’un poids.

- Yamato : « Me demander de choisir entre le paradis et l’enfer…, la facilité, ou l’adversité. Très honnêtement.., pour la première fois de ma vie, j’aimerais être égoïste, n’être qu’un simple homme, et ne penser qu’à moi… »

- Il l’avait dit, c’était fait, oui, le grand sniper n’était pas sans faille, mais après tout, pourquoi ce privé d’un plaisir qui risquait à tout moment de devenir le dernier auquel il pourrait goûter? N’importe qui préfèrerait sûrement abandonner des zombies pour une chose telle qu’une magnifique femme qui s’offrirait à nue pour un simple instant de plaisir purement humain…

- « Je décide donc que je t’offrirais à mon tour dix minutes pour oublier cet enfer qui nous attend derrière cette porte… »

- N’attendant pas une seconde de plus pour savoir si oui ou non sa partenaire allait accepter son offre, Yamato se rua sur ses lèvres qui lui tendaient les mains pour aller s’en rassasier, offrant à la S.R.T un baiser langoureux, en profitant par la même occasion pour la tirer à nouveau contre lui. Pour cette fois seulement, le sniper allait abandonner son calme pour se laisser emporter par la folie de l’instant. Il voulait continuer à en apprendre plus sur se domaine que Faye lui avait fait découvrir sans s’y attendre. Rapidement, ses mains reprirent machinalement leurs douces caresses, mais cette fois-ci, prit sur lui-même pour tenter de braver l’interdit, et laissa échapper ses mains des limites qu’il s’était imposées jusque là. Sa main gauche commençait à prendre le contrôle du fessier de sa partenaire, alors que sa main droite caressait inlassablement le flan droit de la S.R.T, approchant dangereusement la poitrine de celle-ci, allant jusqu’à l’effleurer, mais instinctivement, s’arrêtait toujours avant de mettre définitivement la main dessus. Après tout, il était allé un peu vite en besogne, et il n’avait même pas encore laissé une occasion à Faye de faire connaitre sa réponse, et se surprenait lui-même d’avoir pu agir aussi rapidement, mais cela ne l’empêcha en rien de donné suite à des caresses répétées, alors même que sans le vouloir, son entre jambe avait également reprit ses caresses personnelles contre Faye.S’oubliant peu à peu pour se découvrir lui-même, Yamato était maintenant prêt à donner de sa personne pour aller plus loin, mais se refuser catégoriquement à le faire contre la volonté de sa partenaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Ven 2 Avr - 0:21

À la suite de cette question, Faye n'avait plus prononcé la moindre syllabe, ses lèvres étaient restées closes durant les secondes qui avaient été obligatoire à la réflexion du sniper. Il était tout à fait normal qu'il se mette à méditer à ce sujet, après tout, il avait une femme nue dans ses bras et elle était en contact direct avec son intimité. De plus, elle s'était offerte ouvertement à toutes possibilités, sans pour autant le forcer à prendre la mauvaise option. Peu de personnes entreprenantes permettaient à leurs victimes autant de liberté, il fallait aussi avouer que la jeune femme n'avait pas l'habitude d'être aussi audacieuse sauf cas très rare où l'emprise de l'alcool avait pris le dessus. Hormis cela, elle resta une créature solitaire à la libido très peu développée or, en ce moment, elle prouvait tout à faire le contraire à tel point qu'elle n'était plus assurée d'être maîtresse de tous ces moyens. Son état si libérée devait venir du gâteau qu'elle avait ingurgité un peu plus tôt, comment expliquer autrement le fait qu'elle s'était jetée dans les bras d'un homme. Elle! L'une des seules femmes à ne pas vouloir se faire toucher par ces êtres à l'intimité pendante! Cette interrogation était revenue constamment durant ces minutes passées dans le bain aux côtés de Yamato et il n'en restait pas moins, qu'elle n'était toujours pas établie sur la conclusion.

À la fois incommodée par ce membre si proche de son bas ventre qui l'empêchait de faire un infime mouvement sans ressentir une étrange sensation, Faye se plaisait à être enlacée si tendrement par cet être si inabordable, elle se sentait un peu spéciale tout à coup. Elle en oubliait quasiment ses craintes sur la gent masculine, leurs remarques infâmes sur sa silhouette d'adolescente obèse et elle voulait croire qu'elle était bien plus qu'un amas de graisse. Cependant, pour cela, il fallait que le sniper prenne la peine de répondre et en fonction, elle pourrait se dire si oui ou non, elle était le genre de femme dont personne ne pouvait rien refuser, si oui ou non, elle était capable d'avoir pu séduire son partenaire de toujours sans le vouloir. Étant donné que c'était pour Tamao qu'elle était venue, vérifier qu'il ... La réponse de Yamato venait de tomber et il retourna l'estomac de la jeune femme. Elle n'en croyait pas ses oreilles, il lui fallut une bonne minute pour comprendre la signification de tous ces mots mis les uns derrières les autres et elle n'eut pas le temps de réagir que la voix ensorcelante la paralysa sur place. Les yeux rivés sur le mur en face d'elle, Faye venait de se rendre compte qu'elle avait celer les prochaines minutes et de la même occasion, elle allait tourner une page de son existence ainsi que de sa façon de penser.

Si tout allait bien, elle pourra sortir de cette salle de bain avec un autre point de vue sur les hommes à moins que comme promis par le sniper, ce moment intime ne dure pas plus de dix minutes. La jeune femme présumait que ce n'avait été qu'un jeu de mot en rapport à sa propre phrase dite précédemment et qu'il allait être un peu plus endurant, car elle n'était pas sûre de pouvoir prendre le moindre plaisirs en à peine une poignée de minutes. Sauf si son corps avait autant de résistance que lors des baisers échangés, elle devait avouer que cet homme avait réussi à la mettre dans un état extraordinaire pour le peu qu'ils avaient osés faire. Il fallait donc espérer que Faye soit aussi réceptrice lorsqu'ils seraient.... Elle était tellement gênée par la situation qu'elle n'arrivait même pas à l'imaginer. Puis, elle n'en eut pas l'occasion réelle, car son partenaire revint à la charge pour l'ensorceler d'un sublime baiser. Instantanément, toutes les pensées de la SRT étaient partie en fumée, elle était subjuguée par le mouvement de cette étreinte langoureuse et elle se rendait compte à quel point malgré son ignorance, Yamato embrassait bien. Il souffrait juste d'un peu d'indécision au niveau de l'intensité du baiser, sauf que cela venait apporter un plus au lieu de tout venir gâcher.

Totalement absorbée par les lèvres merveilleuses de son collègue, elle ne discerna pas au début qu'il avait reprit l'exploration de sa peau, ni que l'intimité s'était remise à bouger. Faye avait cru que toutes les sensations perçues par son corps provenaient de ce baiser, jusqu'à l'instant où une main avait frôlé sa poitrine. Elle sentait que ses propres doigts étaient soit enfuit dans la chevelure brune foncé soit posé sur l'omoplate où elle caressait le tatouage en ayant l'impression que la peau était différente au toucher à cet endroit. De ce fait, ce n'était pas l'une de ses mains qui avaient effleurée cet endroit sensible de son corps, ce n'était autre que Yamato et à sa grande surprise, la jeune femme senti une autre main posée sur son fessier. Un peu perdue, elle cherchait à rester calme et à ne pas avoir l'envie de s'enfuir de ses bras et encore plus surprise, elle se rendit compte qu'elle n'avait pas envie que cela s'arrête. À l'inverse, elle se sentait bien tout en étant gênée, vu que c'était la première fois qu'un homme pouvait avoir le droit de la toucher.

Un peu hésitante, elle débuta de fins mouvements de bassin afin de ne pas perdre son emprise, car c'était quand même elle l'instigatrice de tout cela et elle se plaisait autant à être maitresse de la situation tout en offrant un peu d'opportunité d'action au sniper. D'ailleurs, elle le trouvait si entreprenant qu'elle se demandait s'il n'avait pas menti et s'il n'en était réellement qu'à sa première fois. Il avait tellement d'aisance pendant que ses doigts se promenaient sur la peau de la jeune femme qu'elle en avait le tournis, la seule pression de son bas ventre sur cette intimité saillante créait en elle, une vague de chaleur. Aux bords de défaillir, elle se pressa contre lui tout en intensifiant le baiser, emmenant leurs langues dans une danse des plus sensuels. La jeune femme percevait une goutte perlé entre ses omoplates pour descendre sur les lettres elfiques de son poème tatoué. Elle ferma une nouvelle fois les yeux pour profiter de cet instant, ses mains quittèrent enfin la nuque de Yamato pour aller frôler la peau brulante de son torse ainsi que de l'une de ses cuisses.

À présent, Faye pouvait avouer qu'elle avait toujours envie d'un tel moment intime avec un homme, pas forcément dans une baignoire. De plus, elle devait admettre que Yamato avait toujours été l'une de ses cibles inavouées, car il était le mec le plus inaccessible qu'elle ait connu, toujours à trainer qu'avec une seule personne, il n'avait pas la réputation d'être de bonne compagnie. Était-ce donc que le hasard qui l'avait mené dans cette salle de bain? Qu'importe, son corps était en accord parfait avec ces pensées puisqu'elle pouvait sentir sa propre intimité s'ouvrir sous les vagues d'excitation qui déferlaient en elle.

SRT n°1« Tu penses qu'un bain ça peut te détendre? Putain mec, tu te rends compte de ce qu'il est en train de se passer dehors? »

Faye se paralysa subitement pour se reculer, instinctivement, elle se cambra en arrière pour pencher la tête vers la porte de la salle de bain. Les pas étaient encore assez éloignées, les voix étaient seulement tellement fortes qu'elles donnaient l'impression malsaine d'être devant l'entrée. Le coeur battant la chamade à cause de la panique mêlée à l'envie de continuer, elle se permettait de perdre du temps pour écouter ce qu'il était en train de se dire dans le couloir.

SRT n°2 « Commence pas à m'emmerder! J'ai autre chose à faire que de me prendre la tête.... C'est peut-être notre dernier jour tranquille! »

« Ouais ben moi je sais comment j'aurais envie de passer ma dernière soirée tranquille... »

« Trouves toi une personne pour t'aider, moi je ... »

« Tu vas aller papoter avec Yamato? »

ça c'était fait! La question résonnait encore dans le couloir pendant que les bruits de pas s'étaient tout de suite arrêter. Elle n'avait pas besoin d'être devant ses deux collègues pour connaître la tête qu'ils étaient en train de faire, après tout, personne n'avait de problèmes contre Yamato, mais personne n'avait réellement envie de se retrouver face à lui. Il était si imposant avec sa carrure et son physique d'étranger qui le faisait surplomber tout bon japonais de souche, le sniper en contraignait plus d'un à se sentir petit. Puis, il ne faisait rien pour empêcher à tout le monde d'avoir cet avis, il n'était pas très bavard et toujours si distant. Encore penchée vers l'arrière dans une position des plus osée, Faye observa quelques instants son amant d'un soir qui n'allait peut-être n'être qu'un fantasme. Elle du se mordre la lèvre pour se retenir de ne pas s'empresser de le violer avant que les deux autres n'arrivent, c'était vrai qu'elle avait envie de lui sauf qu'elle n'était pas sûre que les collègues allaient venir se baigner puisqu'au vu du silence, ils semblaient moins emballé par l'idée du bain. Puis, il y avait la porte fermée qui pouvait signifier que Yamato n'avait pas envie d'être dérangé sauf que pour cela, il devait être d'accord de jouer le jeu du mec solitaire. La jeune femme abandonna l'une de ses mains sur la surface de l'eau. Son coeur battait la chamade d'empressement pendant qu'elle attendait une réaction des deux personnes dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Ven 2 Avr - 2:57

- Yamato ne savait plus où donner de la tête, sa bouche occupée à satisfaire une envie mutuelle d’échange, ses deux mains explorant autre chose que son sniper, avec pourtant autant de plaisir, si ce n’était plus, voir même bien plus. Plus que tout, le géant afro ne se lassait pas de se ressasser le fait qu’il était en plein échange charnel, avec pour nulle autre partenaire que la fameuse Faye, celle qui presque autant que lui était connue pour la distance qu’elle tenait vis-à-vis des autres.. Ce petit caprice qui avait amené la S.R.T à vouloir faire quelques simples petites folies pour oublié la journée, avait prit des proportions démesurées, ce qui évidemment n’avait pas été pour déplaire au deux partis, qui visiblement semblaient tout deux tirer profit des enchainements que la situation leur avait offerts.

Il y avait maintenant quelques heures de ça, lui et Momiji avaient eu l’occasion de gouter à l’enfer sur terre, et rien au monde n’aurait pu lui faire croire que cet enfer allait vite se transformer en paradis, réincarné en la personne de Faye, un paradis improvisé certes, mais qui n’en fut pas moins des plus jouissifs, et pourtant, cela ne semblait que commencer. Les craintes du S.R.T s’effacèrent lorsqu’il se rendit compte que les caresses qu’il procurait à sa partenaire semblaient donner tout l’inverse de ce qu’il aurait pensé, lui qui croyait incommoder Faye avec ces caresses maladroites, elle semblait enfin de compte apprécier son geste, pour son plus grand bonheur. L’action monta d’un nouveau cran lorsque celle-ci débuta quelques déhanchés sensuels ne manquant pas de faire son petit effet sur le sniper, sentant son entre-jambe qui se réchauffait au grès de ses mouvements divins, de se massage que lui procurait Faye. Se pressant à nouveau tout contre lui, Yamato sentit à nouveau et avec plaisir cette poitrine charnue que possédait Faye tout contre lui, alors que l’intensité de leur baiser avait encore augmenté, se faisant plus passionné de secondes en secondes, et les mains de sa partenaire quittant son dos pour aller s’aventurer sur son torse, et lui caressant une cuisse par la même occasion.
Yamato était maintenant certain que malgré sa première expérience, il semblait s’en sortir plutôt bien vu les apparences, fière intérieurement de lui, et il était totalement prêt à ne as décevoir sa partenaire, autant que de ne pas se décevoir lui-même, mais..


- SRT n°1 « Tu penses qu'un bain ça peut te détendre? Putain mec, tu te rends compte de ce qu'il est en train de se passer dehors? »

- Ses mouvements se stoppèrent quasiment immédiatement après que les premiers sons de voix se firent entendre, et ne manqua pas de remarquer que la réaction de Faye lui avait été similaire en tout points. Gardant ses yeux fixés sur le visage de sa partenaire, Yamato ne put s’empêcher d’esquisser un très léger sourire l’espace d’une seconde lorsqu’il eut le spectacle d’une Faye cambrée vers l’arrière, sa poitrine tournée et tendue droit vers lui, le sniper dû se faire violence pour ne pas répondre à l’appel de ses instruments du désir qui semblaient l’appeler afin de pouvoir passer un moment privilégier avec. Secouant hâtivement la tête pour tenter de se retirer momentanément cette nouvelle vision paradisiaque de l’esprit, les yeux du S.R.T se tournèrent alors vers la sortie, et ne manqua donc pas une miette de la conversation entre ses deux autres collègues, jetant de temps en temps un rapide petit regard en direction de Faye pour voir sa réaction, elle semblait tétanisée à l’idée de se faire apercevoir en sa compagnie, chose tout à fait normale après tout, quelle logique pourrait-on trouver à une femme plonger dans la baignoire de la salle de bain masculine, avec un plus un collègue sur lequel elle était assise. Yamato comprenait totalement la gène qu’elle pouvait ressentir à cet instant, car il empatirait aussi de cette situation.

- SRT n°2 « Tu vas aller papoter avec Yamato? »

- Cette dernière réplique le laissa de marbre, bien qu’amusé par celle-ci, en effet, Yamato était un habitué de la baignade d’après-boulot, et jusqu’à maintenant il avait bien su se faire comprendre sur le fait qu’il aimait sa solitude, et n’aimait donc pas la partagée, bien que se soir étant particulier, il avait encore moins envie de partager cette «solitude» avec qui que cela soit, et quoi qu’il arrive, il ne laisserait personne lui mettre de bâton dans les roues. Yamato avait regagné cette partie de sa personnalité qu’il avait perdue durant les dernières minutes.

- « Je vais tenter ma chance avec le géant… »

- Yamato aurait préférer voir tout simple le S.R.T faire demi-tour sur les conseils de son collègue, mais apparemment, il n’allait pas pouvoir esquiver la confrontation indirecte, heureusement pour eux, Faye avait prit le soin de verrouiller la porte au préalable, ce qui leur érigeait une petite défense fort utile pour la suite des évènements. Rapidement, les deux S.R.T purent entendre le fameux courageux qui maintenant se retrouvait juste derrière la porte qui le séparait du plus grand scoop à connaitre au sein du S.R.T., Tirant doucement Faye contre lui, Yamato se préparait à répliquer à l’attaque de son collègue masculin.

- « Yamato, …t’en.. as encore pour longtemps ? J’aimerais bien me détendre un peu aussi, si sa te dérange pas… »

- Hésitant quelques secondes, prenant une bonne bouffée d’air frais, mélangé à l’odeur suave de sa partenaire, Yamato tentait de faire le vide dans son esprit pour répondre le plus naturellement possible.

- « J’en ai encore pour quelques temps ouais… »

- « Mais.., ca fait plus d’un quart d’heure que t’es là dedans, t’en as pour combien de temps encore ?

- « J’en sais rien…, environ 15 ou 20 minutes…, sa pose un problème ? »

- « Tant que ça ?! Mais si je dois prendre mon tour de garde j’aurais pas le temps de prendre un bain moi.. ! »

- « Ca va…, dans ce cas je prendrais 20 minutes de ton tour de garde à ta place, maintenant laisse moi continuer à profiter de mon bain.. »

- Résigné, le courageux collègue attendit quelques secondes avant de donner une réponse qui, qu’il le veuille ou non, allait devoir aller dans le sens des envies du sniper.

- « ..Ok…, ca marche, mais t’as intérêt à tenir ta parole hein.. ?! » Lui lança t-il avant de tourner les talons pour ensuite sortir rejoindre son compère qui avait été plus intelligent que lui c’était certain.

- L’épreuve accomplie avec brio, Yamato laissa échapper un long soupire de soulagement, laissant retomber la pression accumulée par cette simple petite discussion. Tournant alors son regard vers Faye, avant de hausser simplement les épaules comme si ce geste pourrait tout expliquer. Laissant par la suite se tête plongée dans la poitrine de Faye sans même se rendre compte de ce qu’il venait de faire, se remettant rapidement les idées en place, puis quelques secondes plus tard, releva la tête pour lui faire à nouveau face. Laissant par la même occasion ses mains se balader machinalement sur les cuisses de sa partenaire.

- « J’espère que.., cette petite entracte ne t’auras pas trop…, indisposée.. ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Sam 3 Avr - 0:30

« Je vais tenter ma chance avec le géant… »

Le coeur de Faye interrompit brusquement sa course infernale pour ne plus qu'être un organe immobile. À l'instant où cette phrase avait vibrée à ses oreilles, une panique soudaine avait prit possession d'elle et tous son corps s'était vu paralysé dans cette position dès plus désagréable. Seul son cerveau possédait encore toutes ses capacités et bien plus encore, car il fonctionnait à plein régime afin de trouver une solution à cet épineux problème. Si jamais on venait à découvrir que la SRT s'était immiscée dans la salle de bain des hommes dans le seul but de séduire Yamato, elle n'osait pas imaginer les réflexions qu'elle allait recevoir. Malgré que ce soit un exploit de faire tomber la carapace de ce géant, il n'en restait pas moins qu'on allait la voir comme une simple trainée. Après tout, il n'était pas donné à tout le monde de comprendre les raisons qui avaient mené la jeune femme à agir aussi audacieusement surtout en connaissant son naturel distant avec le genre humain. Malheureusement le commun des mortels avaient l'habitude de ne pas voir plus loin que le bout de leur nez. Aux bords de la crise de nerfs en discernant l'allure empressé de l'inconnu du couloir, Faye céda sa douloureuse position pour se réfugier dans les bras du sniper.

Juste à temps pour se mordre la lèvre au moment où l'étranger à l'extérieur se fit entendre. Elle faisait très attention à la question qui avait été posée et c'était avec une crainte non dissimulée qu'elle leva les yeux vers son collègue afin de déchiffrer dans ce regard noisette ce qu'il s'apprêtait à dire. Allait-il osé la mettre dans l'embarras en sachant qu'il s'engageait à accepter des railleries de la part des autres SRT? La peur au ventre, elle restait immobile en tentant de garder son calme et quand Yamato prononça ses premiers mots d'une élocution si flegmatique, la jeune femme en resta muette. Les yeux fasciner par les lèvres en mouvements qui ne paraissaient pas ébranler par la situation. Comment faisait-il pour être si calme? Était-ce parce que l'avoir contre lui ne faisait aucun effet à cette montagne de muscles? Faye essayait de se trouver des milliers de réponses possibles autres que celle-ci et la plus évidente était que son amant d'un soir désirait surement que l'invité surprise s'en aille le plus vite possible. Elle s'accrocha à cette idée pendant que la discussion allait de bons trains, elle l'écoutait d'une oreille attentive en éprouvant plus de facilité pour respirer.

Sa gorge n'était plus à la bruler et elle pouvait de nouveau apprécier ce moment intime. Elle posa une main sur le torse de Yamato pendant que l'autre lui avait enlacer la taille, pendant qu'il finissait de prévoir un tour de garde, la jeune femme s'amusait à dessiner de fin rond sur le pectoraux de l'homme, elle rapprochait à chaque fois ses doigts vers le petit sommet. Elle fut surprise de découvrir qu'il n'y avait pas que les seins des femmes qui avaient la capacité de durcir aux extrémités. Cette révélation eut la chance de la faire sourire, mais aussi de lui rappeler qu'elle avait commencé à réagir de la même manière. Sa poitrine avait répondu présente aux divers baisers et même si ça n'avait rien de véritablement flagrant pour le moment, la jeune femme percevait parfaitement un changement net, car à présent, ils étaient un peu plus durs et plus sensible. À tel point que quand le sniper bougea subitement pour plonger sa tête dans le décolleté de Faye, celle-ci crut s'arracher la joue pour rester un minimum impassible.

Fermant à moitié les yeux, elle discernait la masse de cheveux bruns derrière un voile brumeux et elle pouvait sentir un petit goût métallique apparaître sur son palais sauf qu'elle n'avait pas la force à relâcher sa mâchoire. Soit elle mordait soit elle faisait savoir qu'elle n'était pas indifférente à ce qu'il était en train de se passer et la jeune femme n'était pas du genre à avouer ces faiblesses. Cependant, cela allait être difficile, elle n'allait pas pouvoir rester inébranlable s'il continuait de la caresser, sa peau brulante hurlait à son cerveau de s'abandonner à cette étreinte charnelle. Elle avait tellement envie d'accepter cette demande puisqu'après tout, elle n'avait pas d'excuses pour se retenir. N'était-ce pas elle qui avait pénétré clandestinement dans la salle de bain? Ne s'était-elle pas exhiber face à Yamato afin d'avoir ses faveurs? Elle n'avait plus le choix si elle voulait garder son honneur sauf et surtout, si elle voulait recevoir la récompense de toutes ses investigations. Seulement, ce petit interlude avait eu comme conséquence de calmer son enthousiasme et ce, malgré que, le sniper avait de quoi donner envie de pousser au vice. D'ailleurs, il semblait avoir lu dans ses pensées et sa petite question fit sourire Faye, au moins, il avait beau avoir été entraîné de force dans cette histoire, il n'était pas rancunier.

« Je dois avouer que ça m'a un peu refroidit... » avoua-t-elle un peu gênée de laisser ses paroles filtrer si facilement ses pensées. Cependant, étant une très mauvaise menteuse, elle ne pouvait pas se permettre de faire connaître l'une de ses plus grandes faiblesses à un collègue autre que Tamao, déjà cet abruti en savait trop sur elle et ce n'était pas pour lui plaire. Alors; autant ne pas rajouter de couche surtout que Yamato avait découvert un côté de la personnalité que Faye n'avait dévoilé à personne dans l'enceinte de son emploi et elle pouvait se féliciter d'avoir eula chance de faire tomber le masque de l'inébranlable sniper. De ce fait, elle ne ressentait plus aucune difficulté à vouloir continuer pour la simple et bonne raison, que cette offre n'allait pas être éternelle. La jeune femme savait qu'en sortant de cette salle de bain, tous redeviendrait comme avant et qu'il allait reprendre sa carapace d'homme insensible. Pour cette raison, elle donna son aval à ses pulsions d'être maîtresse de son propre corps. Pinçant l'extrémité du pectorau à l'aide de ses deux doigts, Faye pencha la tête pour coller ses lèvres brulantes sur la nuque tout aussi bouillante de sa proie. Elle pouvait sentir le coeur battre la chamade à travers la veine qui était contre sa bouche et elle déposa quelques baisers à cet endroit.

« Il ne reste plus qu'à tout faire... pour combler le temps.... qu'il nous reste sans avoir de regrets... »

Sa voix qui tout à l'heure avait été un outil de charme, elle avait été utilisée ici d'une façon plus douce pour enflammer un peu plus les envies de son partenaire. Faye n'avait plus le même objectif, car elle pouvait sentir entre ses jambes que Yamato avait répondu présent à ses avances. À présent, elle devait tout faire pour réussir à rendre cette première fois merveilleuse et inoubliable, elle savait que ça allait être très difficile parce qu'elle n'était pas plus connaisseuse en homme que le sniper l'était en femme, elle était même peu certaine qu'il ait eu des rapports avec des gens de son propre sexe.

« Essaie de ne penser à rien »

Cette seule phrase n'était pas destinée qu'à l'homme, à travers ces mots, elle essayait d'oublier la crainte qui comprimait son estomac, de tout ce qu'elle avait entendu, se faire déflorer était la pire des douleurs qu'une femme puisse connaître. Son souffle chaud caressa la nuque de Yamato pour revenir effleurer son propre visage alors que Faye remontait lentement ses lèvres pour s'arrêter face à celle du sniper, sauf qu'au lieu de l'embrasser, elle préféra kidnapper la lèvre inférieure entre ses dents et elle en fit le tour avec le bout de sa langue. Avant de relâcher en y allant toujours très sensuellement afin de ne pas le brusquer ni de lui faire mal. Son corps quant à lui avait reprit ses doux mouvements de bassins et à chaque fois que son intimité frôlait celle du sniper, la jeune femme pouvait sentir son entre-jambe s'ouvrir pour mieux accueillir le membre aux aguets. Les frôlements à présent si proche créait en elle une déferlante de nouvelles sensations. Crispant ses doigts, elle pinça un peu plus le mamelon de Yamato et au bout de quelques mouvements, elle frémit de plaisirs. N'osant pas soupirer afin de cacher qu'elle commençait à apprécier énormément ce moment, elle kidnappa les lèvres de son partenaire et sans demander son avis, elle soumit un baiser des plus voluptueux rythmé par les ondulations de ses hanches.

C'est ainsi qu'elle approfondit le baiser, enfonçant sa langue un peu plus dans la bouche de son partenaire. L'obligeant à se mouvoir plus rapidement ! Elle n'arrivait plus à retenir ses pulsions. Comment pouvoir arrêter son corps de réagir par l'excitation ? De sentir sa poitrine durcir douloureusement et malgré cela, ressentir du plaisir la parcourant entièrement! Propageant une douce chaleur dans chaque membre, au point que ses joues se teintèrent d'un peu plus de rose! Il était trop tard pour faire demi-tour ou pour essayer d'être moins expressive afin que Yamato ne vienne pas la voir comme une simple chienne en chaleur. Il était trop tard et elle ne devait plus penser à rien, seulement à ses envies et laisser son corps faire le reste. Toutefois, elle avait du mal et cela se percevait par son baiser intense, mais qui se stoppait au bout de quelques instants pour reprendre après que la jeune femme ait prit une inspiration, tout comme ses mains qui avaient quitté le dos de l'homme pour que l'une glisse sur sa taille et venaient ensuite, frôler les cuisses tout en remontant vers le fessier athlétique. Quant à l'autre main, les doigts s'aventuraient vers des coins plus étrangers encore et à peine avaient-ils discerner le duvet juste en dessous du nombril, que Faye tressaillit et stoppa sa main qui se posa délicatement sur le ventre du sniper. Or, dans son frémissement, elle avait bougé de façon à ce que l'intimité masculine devienne plus entreprenante avec la sienne, aussitôt alarmée par autant de proximité, elle tenta de bouger pour dégager. De ce fait, elle intensifia les caresses sans le vouloir et elle ne put que se perdre dans des mouvements de hanches. Qu'importe que ses lèvres intimes se soient retiré autour du membre brulant, qu'importe que celui-ci soit si près qu'il embrasait tout le bas du corps, la jeune femme avait énormément de mal à s'arrêter, trop occupée à étouffer ses doux soupirs par un baiser des plus ardent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Dim 4 Avr - 0:31

- Faye : « Je dois avouer que ça m'a un peu refroidit...

- L’espace d’un instant, Yamato s’attendit à nouveau à voir sa partenaire conclure en se levant de la baignoire pour ensuite quitter la salle, et finalement le laisser avec lui-même… Mais encore une fois, le jugement du sniper avait encore une fois été erroné, et il s’en rendit compte lorsqu’il sentit les mains de Faye jouer sur ses pectoraux, pour ensuite aller lui déposer quelques doux et voluptueux baisés dans le cou, ce qui évidemment soulagea le S.R.T sans pour autant qu’il ne le fasse voir directement. Ses yeux se tournaient en direction du visage de Faye, alors que ces mains avaient déjà repris de douces caresses, répétant la situation, caressant le fessier d’une main, pour aller en territoire mammaire d’une autre.

- « Il ne reste plus qu'à tout faire... pour combler le temps.... qu'il nous reste sans avoir de regrets... »

- Voilà des paroles qui furent bien annonciatrices d’évènements sans précédents pour l’afro-japonais, de plus la voix douce et mélodieuse qu’avait employée Faye pour lui chuchoter ses quelques mots ne laissèrent pas Yamato indifférent, sentant comme un électrochoc lui parcourir le corps des orteils jusqu’aux cheveux, le sniper n’avait jamais été aussi perdu de se vie. Ne sachant que faire, il se rendit vite compte que son corps lui, avait bien sa petite idée de ce qu’il voulait, son entre-jambe regagnant en volume après cette entracte avec ces collègues qui avait temporairement refroidi les ardeurs du couple d’un soir.. Mais désormais, il était on ne peu plus sûr que les minutes qui allaient s’offrir à eux n’allaient pas être interrompues par quiconque.

- « Essaie de ne penser à rien »

- Chose bien impossible à effectuer pour Yamato, surtout dans une situation pareille, comment ne pas avoir la tête emplie de doutes et d’incertitudes lorsqu’une femme s’offrait à vous pour la première fois? Allait-il être à la hauteur des attentes de sa partenaire? La tête du sniper était remplie de questions diverses sur le sujet, mais fut interrompu par le souffle chaud de Faye qui commençait à remonter le long de sa nuque, pour finalement redécouvrir ses fabuleuses lèvres qui se retrouvaient alors à nouveau en face de lui. S’attendant à pouvoir lui donner un nouveau baiser gourmand, Yamato cacha son étonnement lorsque sa partenaire se saisit de sa lèvre inférieure entre ses dents, pour ensuite aller la caresser avec sa propre langue, alors que son bassin avait commencé à se frotter à nouveau contre son entre-jambe qui semblait réellement commencer à s’impatienter… Puis vint ensuite le moment ou Faye finit par relâcher sa lèvre pour ensuite lui donner un nouveau baiser des plus langoureux, donnant toujours cette impression qu’il serait le dernier qu’ils auraient l’occasion de s’offrir..

- Quand à lui, il continuait d’entreprendre l’exploration du corps de la S.R.T avec ces mains, jusqu’à ce que sa main encore timide il y a une minute à peine, vint vaillamment englober la poitrine de Faye, la caressant et la massant le plus délicatement possible, sentant cette extrémité si dure qui caressait la paume de sa main, Yamato se félicitant encore une fois d’avoir franchi un nouveau cap.. Chose que sa partenaire sembla également entreprendre lorsque Yamato sentit que tandis qu’une de ses mains s’amuser à caresser sa cuisse pour aller ensuite s’aventurer son sur fessier, l’autre main quittait son dos pour aller s’approcher dangereusement de sa propre intimité, mais qui se stoppa rapidement pour aller ensuite caresser son ventre. Faye redoutait-elle se moment que le corps du S.R.T attendait depuis le commencement? Etais-ce la première fois qu’elle aller manipuler l’entre-jambe d’un homme? C’était possible après tout, peut-être était-elle dans le même cas que Yamato, mais que son caractère personnel l’avait aidée à franchir l’étape de l’approche finalement..

- Mais chose qui surprit à nouveau le sniper, fut le mouvement de bassin qui suivit la surprise de Faye lorsqu’elle se rendit compte de son geste, l’intimité de la S.R.T semblait avoir ouvert ses portes pour capturer celle de Yamato, qui sentit une chaleur intense le prendre au bas ventre à cet instant, il en avait conscience, le sniper étaient à un doigt de franchir une nouvelle étape en tant qu’homme, et devenait de plus en plus curieux vis-à-vis de ce genre de pratique poussant deux partenaires dans leur derniers retranchements. Subjuguer par les baisers fougueux et endiablés de Faye qui semblait totalement s’oublier pour ne laisser place qu’au pur plaisir de l’instant, Yamato finit par se dire que peut-être allait-il devoir en faire de même s’il voulais ne pas conclure cette histoire par une défaite cuisante.. Laissant place à son instinct, son échange buccal se fit de plus en plus passionné également, alors que son souffle s’accélérait, sa main massant la poitrine de Faye de plus en plus ardemment, alors que son autre main continuer de caresser sans retenue la cuisse, puis le fessier de sa partenaire, faisant continuellement des vas et vient entre les deux, Puis laissa ses doigts commencer à jouer avec l’extrémité mammaire de Faye, la pinçant et jouant avec comme la S.R.T l’avait fait avec lui précédemment.

- Se laissant de plus en plus prendre au jeu, Yamato commençait à laisser son corps agir de lui-même, et sentit alors son bassin débuter quelques mouvements se voulant en accord avec celui de Faye, augmentant considérablement le plaisir du moment, jusqu’à ensuite quitter subitement les lèvres de Faye pour aller pousser ses propres lèvres à s’aventurer sur se monument de chair qui faisait partie du charme de sa partenaire, englobant un téton entre ses lèvres pour ensuite jouer de sa langue sur cette extrémité déjà si dure et brûlante du corps de la S.R.T. Son autre main vint alors accompagner le sein libre pour aller lui procurer quelques massages en vue de donner à Faye un plaisir maximum, ne réfléchissant plus vraiment à ce qu’il faisait, se laissant emporter par la fougue de l’acte charnel, alors que son bas ventre se faisait de plus en plus ardent au grès des frottement répétés contre celui de sa partenaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Lun 5 Avr - 2:05

    *Il n'existe pas de plus grand bonheur que de rendre visite à l'improviste à un bon ami*
L'instant n'était pas propice à avoir des réflexions de ce genre, Faye le savait parfaitement et elle ne tentait pas tous les moyens d'abandonner son esprit afin de laisser l'avantage à son corps. Celui-ci était en train de vivre une première expérience des plus intéressantes et cela franchissait aisément la fois où une femme avait inauguré son corps. Malheureusement, ça ne s'était pas passé dans une baignoire du quartier général des SRT et elle n'avait pas été rejoindre en douce cette personne. En fait, la jeune femme avait beau ne pas vouloir réfléchir, elle revenait à chaque fois sur cet extrait qui tournait et se retournait dans sa tête constamment sans s'arrêter une seule seconde. Elle avait énormément de difficultés à ne pas devenir songeuse malgré que les lèvres de Yamato avaient les capacités de la captiver entièrement, elle avait un esprit bien trop affranchi pour qu'il abandonne sa liberté aussi facilement.

S'en était au point que son physique s'était de nouveau séparé de son mental, pendant qu'elle soupirait de plaisirs dû aux multiples caresses de son bas ventre, la jeune femme était en proie à un dilemme, car elle n'était pas certaine qu'elle créait le moindre bien-être chez son partenaire. Il avait beau avoir une intimité des plus ardentes, elle ne connaissait que le minimum sur les réactions masculines et elle redoutait que tout cela n'était que de la comédie pure, qu'en réalité, le membre avait prit cet aspect à cause du contact de l'eau. Néanmoins, le sniper semblait apprécier ce moment, il n'était pas du genre à mentir pour avoir la paix et tout ceci mis un peu plus de doute dans la tête de la pauvre mante religieuse. Elle était totalement déroutée, elle ne savait plus quoi penser ni ce qu'elle avait le droit de faire et quand elle sentit le baiser se rompre, son coeur se serra dans sa poitrine pendant qu'elle commençait à ralentir en se demandant s'il en avait eu assez et qu'il désirait qu'elle reparte...

Retenant son souffle, Faye l'observa avec inquiétude, ils avaient beaux avoir partagés des choses embarrassantes sans que cela ne vienne les pousser à tout arrêter, elle n'arrivait pas à se faire à l'idée qu'on pouvait avoir envie d'elle. C'est ainsi que lorsque son partenaire s'engagea à s'occuper de sa poitrine, la jeune femme eut envie de le repousser pour lui suggérer de tout stopper, car il n'avait pas à se forcer. Sauf qu'elle perdit possession de ses cordes vocales à l'instant où les lèvres touchèrent ses seins, sa seule réaction fut de prendre une grande inspiration en poussant un fin cri de surprise. Avant de se mordre la lèvre alors que des milliers de frissons remontaient le long de sa colonne vertébrale. La tête penchée en avant, elle sentait des mèches lui coller sur le front pendant que le bas de son corps reprenait ses activités avec plus d'entrain, elle n'aimait pas constater qu'elle pouvait gesticuler avec autant d'ardeur, elle se donnait l'impression de n'être qu'une chienne en chaleur. Malheureusement, elle devait avouée qu'elle prenait assez de plaisirs pour en devenir dépendante et aussi, pour sentir que malgré qu'elle était plongée dans l'eau, elle discernait son propre fluide s'écouler de satisfaction.

Dommage qu'elle ne puisse pas en savoir assez sur les hommes pour réaliser si Yamato ressentait une chose équivalente ou s'il s'embêtait au point de croire qu'une poitrine allait pouvoir l'occuper. Toutefois, elle devait avouer qu'elle n'avait pas le temps de s'ennuyer, c'était juste qu'elle maudissait son corps d'être si sensible, entre les frôlements des deux intimités et maintenant, ses seins dorloter de cette manière, elle était en proie à des déferlements de sensations inconnues. Faye devait avouer que le sniper n'agissait pas comme ses anciennes maîtresses, il était doux, sans être comme elles l'avaient été, cela devenait venir du fait qu'il avait une belle carrure. Or, il n'avait rien d'un rustre, son comportement était si différent qu'elle du se rendre à l'évidence que bien qu'elle avait eu des expériences auparavant, celle-ci serait une véritable première fois. Une autre preuve venait conclure cette idée, sa main se tentait plusieurs fois à descendre plus bas que le ventre sans pour autant y arriver. Elle discernait la peur à l'intérieur de son propre corps, sauf qu'elle voulait faire plaisirs à Yamato, elle avait envie qu'il soit fier de son dé-pucelage surtout, qu'il n'était pas jeune et donc, il devait en avoir rêvé de ce moment.

De plus, elle avait vécu bien pire durant ses missions et elle n'était pas de ce genre de femme à hurler de peur dès qu'elles apercevaient un bout de chair arrachés. Elle était une de ses femmes dont on redoutait les réactions, elle n'avait pas à être craintive... Ce n'était qu'une faible motivation pourtant suffisante puisque la jeune femme réussit à relever son bassin afin de se reculer de quelques centimètres afin de s'asseoir sur les cuisses du sniper. Glissant sa main du fessier aux cuisses, elle n'avait pas fait là le plus difficile et du se résoudre à bouger ses doigts du ventre de l'homme. La lèvre blessée à force de mordre dessus, Faye descendit ses doigts lentement en évitant de regarder où elle allait mettre sa main, jusqu'à l'instant fatidique où sa paume frôla le membre brulant. Fermant les yeux quelques instants, elle prit une grande inspiration pour s'emparer délicatement de l'intimité de Yamato.

Immédiatement, elle ouvrit des yeux, surprise d'avoir osé le faire et surtout d'être en possession d'une chose aussi conséquente, c'était bien plus gros que ce qu'elle avait cru jusque là. Les yeux braqués sur le torse du sniper, la jeune femme lécha sa lèvre tout en laissant un gémissement s'échapper, ses seins s'étaient mis à durcir et à présent, ils tendaient douloureusement vers l'avant. Pourtant, elle ne voulait pas que son amant s'arrête en si bon chemin. C'était pour cette raison, qu'elle donna son premier coup de poignet, faisant timidement un mouvement de bas en haut pour avoir une bouffée de chaleur, elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle faisait. Seulement, elle redoutait la réaction de Yamato et afin de l'amadouer, elle continua de le manipuler avec tendresse, ses doigts ayant bien saisi l'intimité.

« Je...est-ce que ça te va? » Elle avait chuchoté d'une voix gênée par ce moment et par cette question qu'elle osait poser. Jamais auparavant, Faye n'aurait cru être capable de faire plaisirs à un homme à l'aide de ses mains tout en essayant de savoir s'il aimait ou pas. Très mal-à-l'aise, elle avait fixa son regard sur le plafond en prenant de grandes inspirations, entre coupée de soupirs de plaisirs sous les baisers et massages de Yamato.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Lun 5 Avr - 23:41

- Caressé lascivement par sa partenaire, Yamato étaient en proie à des sensations jusque là inconnues, en quelques minutes, il avait eu l’occasion d’expérimenté un nombre incalculable de sensations nouvelles et toutes aussi jouissives les unes que les autres. Son statut d’homme était réellement mis à l’épreuve dans le sens le plus charnel qui puisse être, mais tout cela, il n’y prêtait même plus une grande attention, s’abandonnant peu à peu au plaisir que lui procurer l’acte, se corps au courbes généreuses et parfaite qui s’agitait entre ses mains, en proie à un plaisir similaire, voir peut-être même supérieur…

Maintenant d’une main un sein à hauteur de ses lèvres, alors que l’autre venait masser le sein libre avec un certain entrain, le sniper faisait de son mieux pour procurer du plaisir à sa partenaire, faisant jouer de sa langue autour du mamelon alors que celui-ci se trouvais déjà emprisonner par ses lèvres ardente et envieuses. Yamato se découvrait une nouvelle facette de sa personnalité, celle d’un homme qui avait si facilement céder sous la facilité, étais-ce dû à la situation périlleuse dans laquelle se trouvais désormais l’humanité toute entière ? Etais-ce un simple moyen de se prouver lui-même qu’il était toujours vivant, et en bonne santé apparemment ? Lui-même ne le savait sûrement pas, et ces questions n’étaient que du vent en ce moment de toute façon.

Tandis qu’il ne se cachait plus de ses envies présentes, Yamato sentait sans cesse la main de Faye qui bloquait à hauteur de son bas ventre, alors qu’elle avait déjà tenté à plusieurs reprises de franchir le cap, comme lui il y avait quelques minutes avant d’enfin oser venir honorer l’opulente poitrine de la S.R.T. Alors que d’un autre coté, son autre main ne voyait pourtant aucune difficulté à caresser sans se lasser le fessier ou la cuisse de l’afro-japonais. Mais ce n’étais pas pour autant que Yamato n’éprouvait aucun plaisir, en effet, les mouvements de bassin, et donc les innombrables caresses envoûtantes que lui procuraient l’intimité de Faye lorsqu’elle se frottait à la sienne avait quelque chose de divin, une telle sensation était déjà si bonne, alors qu’allait-il ressentir lors du moment fatidique ? Il n’en avait absolument aucune idée évidemment, mais cela lui importait peu, mais il ne manqua pas de remarquer que finalement, d’un élan de courage sûrement, il sentit sa partenaire saisir son membre avec une telle tendresse et une délicatesse.., le simple fait de savoir qu’une femme magnifique avait poser sa main posée sur son intimité donna des frissons au sniper, qui malgré tout, continuer à embrasser cette poitrine bouillante qui semblait ne jamais se lasser de ce qu’il s’affairait à lui procurer.

Prit de soudaines contractions au niveau de son entre-jambe, celles-ci se firent de plus en plus présentes lorsque Faye donna son premier coup de poignet, qui ne fut que le précurseur d’une suite sans fin. Prit de soudaines bouffées de chaleurs plus intenses qu’auparavant, le membre de Yamato semblait le brûler intensément, continuant de se contracter répétitivement sous la main douce de Faye, cette sensation étonnait le sniper tant elle lui procurait un plaisir indescriptible et jusque là inconnu..

- « Je...est-ce que ça te va? »

- Yamato craqua littéralement devant cette nouvelle Faye timide et peu sûre d’elle, alors même elle pouvait avoir ce genre de comportement, ce timbre de voix si timide et pourtant si sensuel.. Libérant instantanément l’emprise qu’avaient ses lèvres sur la poitrine de Faye, le S.R.T plongea son regard noisette dans les yeux électriques de sa séduisante partenaire.

- Yamato : « C’est.. » Cherchant ses mots tant il pataugeait dans l’inconnu.. « C’est.. parfait, tu t’y prends.., à merveille.. »

- Ne souhaitant pas s’étaler plus sur le sujet, et surtout car même dans cette situation, il semblait toujours assez taciturne, Yamato plongea ses lèvres sur celles de Faye pour lui donner un nouveau langoureux baiser, espérant que le message passerait clairement avec ce genre d’acte, préférant toujours les actes à la parlotte. Yamato s’enivrait des lèvres douces de la S.R.T, alors qu’une de ses mains continuait de s’affairer à masser rêveusement la poitrine de la concernée.., tandis que son autre main se mettait à caresser sa cuisse, à la différence près, que sa main se dirigeait courageusement vers l’intérieur de la cuisse de sa partenaire, avoisinant de très près sa propre intimités. Hésitant l’espace de quelques secondes, le sniper balaya rapidement ses doutes en faisant le point sur la situation, il se rendit compte que ce n’était plus vraiment le moment d’être gênés après tout ce qu’ils avaient déjà entrepris…

C’est donc sur cette résolution, que Yamato passa lentement sa main sur l’intimité de Faye, et fut surprit dans un premier temps par l’extrême douceur de cette intimité féminine, il ne s’attendait pas à ce que caresser cette zone soit si plaisant. C’est ainsi tout simplement, Que Yamato se lança dans une série de caresses similaires à celles que lui procuraient Faye, faisant de son mieux pour être à la hauteur, continuant de donner inlassablement des baisers endiablés, avant de quitter ses lèvres, tout en les gardant a à peine quelques millimètres de siennes, pour lui demander à son tour.


- Yamato : « J’espère.., être également.. à la hauteur » Lui chuchote t-il doucement.

- Continuant de caresser doucement en délicatement l’intimité de sa partenaire, Yamato sentait son majeur qui à l’inverse du reste de ses doigts, semblait pris entre ce qui semblaient être les lèvres inferieures de la S.R.T, ce qui eut pour conséquence d’accélérer un peu plus son souffle, alors que son membre était à nouveau prit de contraction entre les doigts habile de Faye.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Mar 6 Avr - 22:21

Suspendue aux lèvres de son partenaire, Faye craignait de baisser son regard au environ de ses mains aux risques que celles-ci ne viennent confondre leurs gestes. Déjà embarrassée d'avoir osé prendre une telle initiative, elle ne désirait pas tout gâcher à cause de son manque d'assurance, tant qu'elle n'irait pas poser ses yeux sur les caresses voluptueuses que procuraient ses doigts, elle n'avait aucune raison de perdre ses moyens. Il lui suffisait d'imaginer qu'elle avait un quelconque objet en sa possession, en dépit des réactions sous ses doigts. Elle pouvait discerner qu'à chaque caresses qu'elle prodiguait, l'intimité agréablement battis réagissait par de petits spasmes. La première fois, elle avait failli lâché le membre en sursautant, au lieu de ça, elle avait resserré ses doigts autour de l'entre-jambe pour lui procurer des caresses plus fermes dans l'espoir que Yamato y prendrait plus de plaisirs. La jeune femme avait été cherchée cette réponse dans les prunelles aux couleurs noisettes, elle en apprit plus ce qu'elle n'avait pu escompter de par le regard enflammé que lui rendit son amant tout en lui assurant qu'il n'était pas en train de jouer la comédie. Jamais elle ne pourrait se faire à l'idée qu'elle avait réussi à mettre le sniper dans cet état, son stoïcisme légendaire venait vraisemblablement de disparaître et Faye était déroutée par ce nouveau tempérament.

C'est ainsi qu'elle fut surprise par la réaction de son collègue, non pas qu'elle n'avait pas encore prit goût à ses baisers incroyablement exquis. Elle avait seulement du mal à se faire à l'idée qu'il pouvait se permettre de prendre des décisions, puisqu'après tout, c'était sa première fois, il aurait pu être tétanisé tout comme elle le fut une courte période, juste avant de l'empoigner délicatement pour le combler de plaisirs à l'aide de ses mains. Dès lors, elle ne l'avait pas lâché et en ce moment, elle ne pensait toujours pas à cette possibilité, elle était bien trop occupée à céder ses lèvres à la bouche gourmande du sniper. À moins que ce soit elle la plus friande des deux puisqu'elle n'avait pu s'empêcher d'être la première à insinuer sa langue afin d'aller frôler son homologue masculine, obligeant Yamato à se mouvoir plus rapidement dans ce fougueux baiser. Malheureusement, elle n'en avait pas conscience, Faye ne désirait pas donner une image si vicieuse de sa personne alors que tous son corps la trahissait ouvertement puisque sa main libre remonta vivement afin d' agripper subtilement la nuque de son partenaire.

Charmée par ce baiser qui faisait frémir ses lèvres, elle en oubliait presque le reste de son anatomie et quand elle sentit une main ce faufiler entre ses jambes, elle s'empourpra à défaut de pouvoir ce mordiller la lèvre. Normalement, elle aurait dû serrer les cuisses, toutefois, elle se fit violence pour rester dans cette position, son bas ventre frissonnant quand la première caresse se fit et aussitôt, la jeune femme eut l'impression qu'elle allait défaillir. Remontant un peu son buste afin d'être surélevé pour ne pas être dérangé par leurs grande différence de taille, elle garda sa main sur cette peau brulante et humide de transpiration ainsi que par l'eau du bain afin de préserver sa maigre domination, croyant que c'était assez pour qu'elle puisse influencer le court des évènements. Sa main postée bien plus bas continuait de caresser l'entre-jambe de Yamato, elle y allait toujours un peu plus vite en se réjouissant de sentir ces contractions qui faisaient maigrement bouger le membre. Elle avait l'impression qu'il appelait à être un peu plus choyer et la jeune femme ne se fit pas prier, devenant un peu plus exploratrice, elle abandonna la prise totale pour laisser à ses doigts le loisirs d'effleurer de leur bout l'entièreté de l'intimité. Parcourant celui-ci de haut en bas, jusqu'à descendre pour y trouver une partie plus étrange sauf que c'était de trop et un peu gênée d'autant de découverte, Faye préféra reprendre le membre en main pour se remettre à le caresser à petit coup de poignet.

« J’espère.., être également.. à la hauteur » 

Quelques mots des plus anodins prononcés d'une voix si sensuelle que la jeune femme en eut des tremblements, le sniper ne devait pas savoir à quel point il avait un charme fou dans cet état et l'envie qu'il pouvait procurer en un seul souffle. La tension était bien trop forte pour qu'elle puisse prononcer le moindre mot. Pourtant, ce n'était que le début des hostilités, ça elle le savait et elle se sentait déjà dans tous ses états. Il suffisait d'un faible mouvement de doigt de la part de son amant pour qu'elle soit envahie de sensations toutes plus brulantes les unes que les autres, submerger d'une envie d'en avoir plus, Faye ne pouvait pas s'empêcher de remuer délicatement du bassin en s'occupant du membre saillant afin de rendre un plaisir équivalent à Yamato. Seulement, elle avait l'impression que ce n'était pas assez, qu'il lui offrait bien plus que ce qu'elle pouvait donner avec de lascifs mouvements de poignets. Or, pour réussir à lui apporter plus de plaisirs, elle devait franchir une étape encore plus importante que les précédentes et elle ne savait pas si elle était vraiment prête pour cette expérience. Recherchant une réponse ainsi que du courage dans le regard captivant du sniper, sa main quitta enfin la nuque de celui-ci pour se promener sur son visage. Elle dessina de ses doigts cette barbe parfaitement coupée avant de passer son pouce sensuellement sur ses lèvres maintes fois embrassées. Les joues brulantes, sa bouche qui vibrait par tous ces baisers passionnés, Faye haletait presque sous les caresses intimes dont elle était totalement éprise, elle se sentait de plus en plus troublée. Même sa poitrine s'agitait sous sa respiration rapide, ce qui l'agita encore plus, car ses seins étaient devenus encore plus sensibles et à chaque fois qu'il frôlait la main ou la peau de Yamato, la jeune femme recevait une légère décharge de plaisirs, qui ajouté avec le plaisir vécu par son bas-ventre, elle ne savait plus où elle en était.

« Tu...Je ne pouvais...rêver...mieux... » bégayât-elle entre deux grandes inspirations, avant de gémir timidement et immédiatement après, se mordre la joue en maudissant ses parents de l'avoir fait si émotive. Inspirant de nouveau pour reprendre le peu d'esprit qu'elle pouvait encore avoir, elle retira sa main du membre devenu bien plus brulant qu'au début, alors qu'elle n'aurait jamais cru ça capable. Sa main vibrait encore de tous ces mouvements répétés alors qu'elle portait ses doigts à ses yeux et même si ce n'était que symbolique, elle se permit de les regarder longuement. Avant d'avoir une soudaine idée, sans prendre la peine d'en discuter avec son partenaire, Faye se releva du bain. Dès que son entre-jambe fut libérée des doigts délicats du sniper, elle ressentit le manque de sensations jouissives et elle crut que ses jambes allaient la lâcher. Néanmoins, elle réussit à rester sur ses pieds pour aider Yamato à se relever et dans un silence complet, elle le pria de s'assoir sur le bord du bain. Pour ensuite, lui faire écarter les jambes afin de s'installer entre elles, la jeune femme s'accroupit dans l'eau afin que sa poitrine soit à hauteur de ce membre. Elle resta un long moment à observer cette chose inconnue, elle ne savait pas si elle devait n'être dégoutée ou si elle devait au contraire l'aimer.

C'était si étrange, si impressionnant qu'elle n'était pas certaine que ses seins allaient pouvoir satisfaire cette entre-jambe. Un peu maladroitement, elle agrippa sa poitrine à deux mains pour la porter sur l'intimité de Yamato, englobant celle-ci dans son décolleté, qu'elle resserra avec ses paumes de mains pour créer une pression agréable. Aussitôt, Faye commença à bouger son buste afin de caresser Yamato à l'aide de son opulente poitrine, rougissant de sentir le membre frôler de façon si vicieuse ses seins tout en lui procurant un certain plaisir. Elle ne savait pas où porter son regard, elle n'osait pas baisser la tête au risque de se retrouver face à face avec une intimité masculine occupée à être cajolé par ses seins. Puis, la jeune femme avait honte de ce qu'elle était en train de faire et pour cette raison, elle ne voulait pas croiser le regard de son partenaire. C'est pour cela, qu'elle ferma les yeux en baissant sa tête, ainsi, elle pouvait profiter des sensations de chaque passage du membre contre son décolleté. Soupirant à chaque mouvement, car elle devait avouer que ça n'avait rien de désagréable, les spasmes qu'elle avait sentit contre ses mains venaient à présent créer des impressions étranges mais agréable sur sa poitrine.

« Si ça ne te plaît pas....j'arrête... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamato Reinhart
"L'eau qui dort"/Admin
avatar

Messages : 481
Date d'inscription : 23/10/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m95
Date RP: Jour 1, 18h/21h
Arme(s) :: Cheytac/silencieux, couteau de combat, Beretta 92F/FS.

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Jeu 8 Avr - 0:36

« Tu...Je ne pouvais...rêver...mieux... »

- De simples mots qui ne purent qu’encourager Yamato dans sa lancée, de plus, observer Faye dans un tel état, si fragile et vulnérable, ne pouvait que provoquer l’envie du sniper, elle qui d’habitude semblait si froide et repoussait tout et tout le monde, la voilà qui ce retrouvait assise sur lui, ce laissant docilement touchée, et faisant découvrir un plaisir jusque là inconnu à son partenaire. L’afro-japonais n’en aurait jamais espérer tant, surtout de cette femme, sentir cette main hésitante mais pourtant si habile manipuler son entre jambe était une véritable déferlante de plaisir pour le sniper qui en trente années d’existence n’avait jamais expérimenté un quelconque plaisir de la chair, il aura fallut que la fin du monde soit annoncée pour que ce cher Yamato laisse son esprit flanché un minimum pour l’ouvrir à cette nouvelle expérience.

- Continuant alors à caresser inlassablement l’intimité brûlante de sa partenaire, Yamato constata qu’elle avait tout à coup cessé de s’occuper de son membre, glissant ses doigts hors de l’eau alors qu’elle se mettait à fixer sa main encore tremblante de ce qu’elle venait d’accomplir… Etait-ce dû simplement à l’excitation du moment, ou regrettait-elle d’avoir étais si loin dans la débauche ? Pensant à cette éventualité, Yamato se stoppa ses caresses en fixant Faye du regard, mais avant même qu’il est le temps de penser à quoi que ce soit de plus, il la vit se relever du bain sans crier gare, sans un seul mot d’explication, était-ce la fin ? Les vingt minutes étaient-elles écoulées ? A nouveau surpris de la situation, Yamato se fit alors invité par son amante à se lever à son tour pour aller s’asseoir ensuite sur le rebord de la baignoire, jetant de petits regards interrogatifs autour de lui alors qu’il accédait à la demande de la S.R.T, Yamato finit par fixer à nouveau son regard noisette sur se visage devenu si envoûtant depuis plusieurs minutes maintenant…, s’interrogeant sur ce qu’il était sensé faire ensuite, quel était l’intérêt de s’asseoir ainsi ?

- Puis dans ses pensées, une affirmation lui vint alors, il était maintenant complète émergé du bain, et son corps tout entier était maintenant à la vue de Faye, plus important, son entre-jambe… Le sniper n’aurait alors jamais pensé que de se dévoiler ainsi puisse être si gênant pour lui, lui qui d’ordinaire aimait jouir de sa solitude en général, et surtout lorsqu’il se baignait ainsi, et le voilà qui était totalement à nue devant une femme. Le cœur tambourinant à en avoir mal, Yamato vit sa partenaire se mettre à genoux en face de lui, alors que ses mains venaient écarter ses cuisses, dévoilant alors totalement son membre n’ayant pas perdu le nord malgré la situation.. Se callant entre elles, le sniper fut à nouveau spectateur et acteur de la scène qui suivit, Faye venait d’englober son membre entre ses seins, cette sensation de douceur intense à laquelle ses mains avaient pus gouter il y a quelques minutes, s’emparait maintenant de son entre jambe, ce qui ne fut pas pour déplaire à Yamato, qui laissa tomber sa tête en arrière lorsque celle-ci commença à faire jouer de son opulente poitrine sur l’intimité son intimité, le sniper se délectait alors de cette sensation divine que lui procurait son amante. Il devait bien l’admettre, se faire masser l’entre-jambe par une poitrine étais sensiblement différent que lorsque une main le faisait, le concept changeant radicalement, la scène semblait tout de suite plus obscène dans l’esprit du sniper, qui ne put que sentir son plaisir augmenter et parcourir son corps alors qu’il se rendait de mieux en mieux compte de la situation dans sa tête, ce plaisir qu’il ressentait augmentant de secondes en secondes alors que son membre était reprit de spasmes.

- « Si ça ne te plaît pas....j'arrête... »

- « Je serais bien.., le dernier des idiots, si je te répondais que ca ne me plais pas… »

- Les mots étaient sortie à peine après que Faye eut finit de parler, preuve que Yamato réfléchissait de moins en moins pour se laisser emporter par cette vague de plaisir inconnu qui le submergeait alors.
Voilà à peine quelques trente secondes de passé à être stimuler par les seuls efforts de sa partenaire, que le bassin du sniper c’était mis à bouger de sa propre initiative, accompagnant se mouvement divin que provoquait Faye avec sa poitrine, alors que les mains de Yamato venaient en saisir les extrémités pour tenter de donner un minimum de plaisir qu’il ne pourrait en donner tant ce que la S.R.T lui faisait subir lui faisait perdre ses moyens, sentant son membre brûler d’excitation à un niveau supérieur à tout ce qu’il avait pu ressentir jusqu'à maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dead.forumactif.com
Faye Tanaka
S.R.T/Graphiste
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 13/02/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m57
Date RP: Jour 1 -{ 19h30-21h}
Arme(s) :: Couteau de Combat, Beretta 92F/FS et Benelli M4

MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   Ven 9 Avr - 0:30

« Je serais bien.., le dernier des idiots, si je te répondais que ca ne me plais pas… »

Cette réponse était si précipitée, Faye fut désarçonnée par une telle attitude désinvolte de la part de son amant qu'elle ne put s'empêcher de lever les yeux vers lui afin d'être certaine qu'elle avait la bonne personne entre ses seins. Pourtant, il n'y avait aucun doute, il était bien le Yamato qu'elle avait toujours croisé dans les couloirs toutefois, il n'avait plus rien de familier. Il était devenu un autre homme, cela se voyait à son regard lubrique dont l'iris était totalement dilaté était recouverte que d'un fin cercle brun. La jeune femme était bouleversée par ce nouveau sniper, il venait sans s'en rendre compte répondre à la question qui les avaient emmenés dans cette situation. À la fois rassurée et perdue dans ce regard mi-sombre mi-chocolat, elle resserra l'étreinte de sa poitrine sur le membre brulant qui s'était mis en activités par des coups de reins hésitants. Son coeur bondit quand elle sentit les doigts de Yamato venir l'aider à y prendre un minimum de plaisirs. Elle fut flattée d'une telle attention, car il aurait très bien pu se contenter de bouger du bassin en l'invitant à le caresser plus rapidement. Or, il paraissait vouloir partager ce moment même s'il ne devait pas se douter que la SRT ne s'occupait pas de son membre à contre coeur, elle devait admettre que pour une fois sa sensibilité avait du bon, chaque frottement sur sa poitrine lui produisait une certaine satisfaction.

Ses lèvres entrouvertes permettaient d'abandonner à vive allure l'air chaud de ses poumons, afin que sa respiration effleure sa poitrine pour glisser vers le torse de son amant. Elle respirait en rythme avec les mouvements cadencés de son décolleté, elle percevait très bien l'entre-jambe se convulser sous les massages répéter et elle y prenait énormément de plaisirs malsain à mettre son partenaire dans cet état. Gardant son regard électrique posé sur le visage ravi de Yamato, elle pouvait quasiment lire toutes les sensations dont il était en proie et elle se délecta de sa petite réussite, au moins, le sniper n'allait pas avoir qu'un mauvais souvenir de sa relaxation dans le bain. Sa confiance totalement revenue en elle, Faye se laissa aller à un peu plus de liberté et elle s'amusait à ralentir ses caresses avant d'accélérer, tout cela dans le but de ne pas finir dans une régularité. De plus, elle voyait du bord de sa vu que le membre avait l'occasion de ressortir de la commissure grâce aux mouvements de rein de son amant et elle n'avait pas pu se priver de descendre ses yeux devenus anthracites par l'excitation afin de fixer ce membre, toujours un peu surprise par l'aspect que cela pouvait avoir.

Une question vint alors se poser à l'intérieur de son esprit à la fois pervers et curieux, elle se demandait quel goût cela pouvait bien avoir, ayant déjà connu des femmes, elle avait appris la saveur de leur intimité et bien que des différences s'imposaient, toutes les entre-jambes féminines avaient à peu près les mêmes nuances sur la langue. En était-il de même pour les hommes? Le coeur frappant sa poitrine à grand coup de marteau, Faye prit une grande inspiration avant d'incliner un peu mieux le visage, écartant un peu mieux les lèvres pour laisser le bout de sa langue laper l'extrémité du membre en fusion du sniper. Instinctivement, elle ferma les yeux pour oublier un instant ce qu'elle était en train de faire et elle descendit un peu mieux dans l'eau, ses seins glissant contre l'intimité brulante alors qu'elle l'enveloppait de ses lèvres. S'arrêtant quand le membre atteint le fond de sa gorge, elle remonta rapidement pour prendre une grande bouffée d'air mélangée à un gémissement quand sa bouche fut libérée de toute emprise.Elle passa sa langue sur ses lèvres pour chercher un goût désagréable pendant qu'elle continuait de choyer l'intimité de Yamato avec sa poitrine, seulement, il n'y avait rien de déplaisant hormis la taille, elle n'était pas capable de tout prendre. Jetant un regard à son partenaire, elle rougit un peu plus, car elle craquait complètement à le voir dans cet état de plaisirs, lui au moins avait réussi à mettre ses ressentiments de côté afin de profiter du moment présent. Comme si elle avait été motivée par cette simple vision du sniper, elle se permit de courber la tête pour lécher le peu d'intimité qui ressortait de ses seins à chaque mouvement. Malheureusement, au bout de quelques minutes, elle releva la tête brusquement pour se mordre la lève de douleur.

« Moins fort » murmura-t-elle en lâchant sa poitrine pour glisser sa main sur celle de Yamato afin de lui écarter les doigts. Pour ensuite masser l'extrémité de sa poitrine qui avait été un peu malmené. Un peu gênée, Faye n'osait pas relever les yeux vers son partenaire, car elle venait de se rappeler qu'il n'était qu'un novice dans cette matière. Toutefois, tous les débutants ne supportaient pas d'être rappelé à l'ordre. Autant dire qu'il fallut une longue minute de silence et d'inactivité à la jeune femme pour prendre son courage à deux mains avant de lâcher ses seins. Sans quitter le torse des yeux, elle se remit debout avec des gestes hésitants, elle avait énormément de mal à ne pas se mettre à trembler tellement la tension était forte dans son corps. Elle avait envie de lui sauter au cou pour le violer tout en ayant le besoin de s'incliner pour s'excuser d'être une si piètre partenaire. La luxure et tout ce qui se rapprochait des contacts charnels étaient l'un des plus gros point faible qu'elle pouvait avoir, de ce fait, essayer de satisfaire un puceau sans tout gâcher était une chose qu'elle ne croyait pas possible pour elle, pourtant, elle s'appliquait autant qu'elle pouvait. Une fois debout, elle s'insinua entre les jambes de Yamato afin de se coller délicatement contre lui, elle frémit d'envie en sentant l'intimité brulante et saillante se coller contre la sienne. La jeune femme passa ses bras autour de la taille athlétique pour apprécier la musculature impressionnante du dos du bout des doigts. Faye hésita encore une fraction de seconde avant de relever la tête pour approcher timidement ses lèvres de celles de son partenaire, leurs souffles se mélangèrent avant qu'elle n'offre un langoureux baiser.

L'appréhension d'être une gourde faisant place à l'excitation, l'excitation faisant place à l'envie, elle était un peu chamboulée dans ses sentiments et cela se ressentait dans cette étreinte dont elle mit fin rapidement. Elle ne fit pas attention au fin filet de bave qui reliait les deux bouches, elle était trop préoccupée par toutes ses idées dévergondées qui traversaient son esprit, elle devait rassurer Yamato avant de faire quoi que ce soit d'autres. Pour la simple raison qu'elle avait rappelé à son amant qu'il n'était qu'un puceau et elle s'en voulait vraiment d'avoir réagi si subitement tout cela parce qu'elle était excessivement sensible! Remontant enfin son regard vers celui du sniper, elle prit tout le courage qu'elle avait en réserve pour réussir à rester inerte afin de le fixer sans chanceler à un seul moment, s'immergeant corps et âme dans ses yeux bruns. À travers un voile noisette et les battements incessant de son coeur devenu fou, elle pouvait percevoir sa propre voix hésiter pour chaque mot.

« Je suis...désolée...et pour m'excuser...laisse...toi faire...Je vais...être la plus douce possible »

C'était fait, elle n'avait plus la possibilité de faire demi-tour et à sentir ce corps brulant contre le sien, elle ne ressentait aucune envie de s'arrêter en si bon chemin. Égoïstement, elle voulait posséder Yamato, avoir la chance d'être sa première fois. Toutefois, ce n'était pas pour s'en vanter, au contraire, elle n'avait pas l'intention de révéler à quiconque ce qui se passait dans cette salle de bain. Seulement, ce sniper était l'homme le plus inaccessible au monde et même si elle avait dû le pousser à bout, elle avait réussi à découvrir un homme totalement différent. Enfin, si elle devait croire à ce qu'il avait dit, elle était la première femme qu'il côtoyait de cette façon... d'une certaine manière, c'était un honneur...en dépit qu'elle lui avait forcer la main! Ne voulant pas ce démotiver ainsi que perdre le peu de confiance en elle, Faye mit cette pensée de côté pour se reculer et très vite, son corps réclama la chaleur de Yamato. Au lieu de cela, elle dû affronter la froideur et l'humidité de la pièce pendant qu'elle attirait l'homme dans l'eau afin qu'il s'assoit dos à la paroi.

Souriant tristement de devoir le faire se lever pour ensuite se baisser, cependant, elle avait appris que l'eau pouvait diminuer la douleur d'une défleuraison. Puisqu'elle était une jeune femme très sensible, elle avait peur que la souffrance soit insoutenable et que cela vienne gâcher ce moment. Elle préféra donc mettre toutes les chances de son côté, surtout que le membre déjà bien caresser avait prit une belle proportion, rien qu'à le regarder, la SRT ressentait déjà des pointes de douleur dans le bas du ventre. Pourtant, ça ne l'empêcha pas de se poser juste au-dessus de son amant pour se laisser descendre lentement jusqu'à s'assoir comme tout à l'heure, son intimité aussi humide que brulante au contact de la sienne enflammée et endurcie. Faye ne put se brider à rester immobile, elle se mit à bouger des hanches en poussant de longs soupirs de plaisirs. Elle pouvait discerner ses lèvres intimes s'écarter sous la taille de l'intimité masculine venant frôler son point sensible pendant que sa poitrine était lascivement choyer par la peau de son partenaire. Son corps prit par autant de vague successive d'excitation fut le signal et la jeune femme plongea sa main sous l'eau pour en même temps, relever le bassin. Ainsi, elle put avoir la possibilité de prendre délicatement le membre entre ses doigts, elle sentit un spasme faire vibrer l'intimité alors qu'elle le guidait vers son propre bas-ventre.

Son estomac se serra au moment où elle perçut l'extrémité écartée les lèvres de son entre-jambe, elle n'osait pas faire un geste de plus, car elle appréhendait énormément l'instant qui allait suivre. Les yeux mi-clos, la tête basse où ses cheveux venaient camouflée son visage aux joues rosies par l'embarras, elle se mordait la lèvre jusqu'à s'ouvrir un peu plus sa plaie et elle laissa le petit filet de sang couler sur son menton. La brulure de sa bouche l'aide à se concentrer, elle fixa toute son attention sur le mal qu'elle pouvait ressentir au niveau de son visage. Puis elle baissa lentement ses hanches, si lentement qu'elle sentait l'entrée parfaite du membre à l'intérieur d'elle ainsi qu'une irradiation de douleur qui arrivait par vague successive. Cependant, ça venait bien trop vite pour qu'elle puisse se concentrer uniquement sur la petite douleur de sa lèvre, enfonçant ses dents dans la chair meurtrie de sa bouche, elle releva la tête pour la pencher en arrière alors qu'elle continuait de descendre.Son corps se mit à trembler vivement sous la souffrance de son dé-pucelage, Faye poussa un cri de douleur avant d'avaler le sang qui coulait dans sa bouche, elle se resserra contre Yamato en essayant d'être comme promis la plus douce possible. Sauf qu'elle avait du mal à savoir se contrôler, frémissant de partout, elle avait l'entre-jambe littéralement en feu et elle n'osait pas avouer qu'elle avait mal à tel point qu'une fois totalement assise sur son partenaire, elle posa son front sur le haut du torse du sniper. Complètement anéantie par la souffrance de son intimité et par son incapacité à réussir à satisfaire Yamato, Faye n'osait pas le regarder, elle s'en voulait d'être si facilement inutile.

«Tu...peux...bouger » lui supplia-t-elle à bout de souffle, en fermant les yeux. Les bras passés sur les épaules de son amant, elle n'osait pas bouger à cause de la douleur et elle priait pour que ça ne fasse pas peur à son partenaire. Il suffisait juste qu'il se mette à se mouvoir en elle afin qu'elle puisse profiter de ce moment dont elle venait de tout gâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux sources.[PV Faye]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux sources.[PV Faye]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Autres zones"-
Sauter vers: