Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 En route vers les bains publiques

Aller en bas 
AuteurMessage
Hoshiko
Survivant(e)
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 17/02/2010
Age : 25
Localisation : Bretagne

Feuille de personnage
Taille: 1.80m
Date RP: jour 2
Arme(s) :: bokken

MessageSujet: En route vers les bains publiques   Dim 25 Avr - 15:45

La porte de l’immeuble se referma. Hoshiko était seul dans la rue désormais, du moins il était le seul être vivant présent dans la rue…

Il avança prudemment sur un trottoir, la route était impraticable par une voiture, trop de décombre, de cadavre, …

Le soleil commençait à peine à se lever. Le professeur avait presque toute la journée devant lui avant que la nuit ne tombe, il préférait avancer de jour, c‘était plus sûr.

Il avançait à découvert, sur le trottoir d’une rue, d’habitude très fréquentée, qui semblait s’être vidée de toute vie humaine.
Hoshiko se sentait seul…
La rue était baigné d’une étrange atmosphère, pas seulement l’odeur nauséabonde qui s’émanait des corps en putréfaction. Non. Il y avait quelque chose d’étrange, quelque chose qui effrayait Hoshiko. Il s’enfonçait peu à peu dans le cœur de la ville et les immenses building prenaient la place des petites maisonnées. Le professeur n’aimait pas cet endroit, il n’avait d’ailleurs jamais aimé aller en ville. Trop de monde, de pollution, trop bruyant. Mais aujourd’hui l’endroit était calme, dans l’immense carrefour Hoshiko n’entendait aucun bruit de voiture, aucun hurlement ou beuglement d’un chauffeur un peu trop pressé. L’endroit était trop calme, et Hoshiko n’aimait pas ça.
Le professeur se rapella être déjà aller dans la ville, le vrai cœur de la ville, les centres d’affaires et autres. Tokyo Sud. Cela le fit frémir.

Quatre grands building plongeaient le carrefour dans leur ombre, Hoshiko rasa une voiture et chercha quelconque signe de vie à l’intérieur, mais il ne vit rien d’autre que les éclats du par brise répandu sur le siège conducteur, ce mélangeant ainsi au sang de la personne qui avait du se trouver ici.

Un cri strident sortit Hoshiko de ses rêveries. Était ce quelqu’un de vivant qui avait poussé ce hurlement ? En tout cas la voix venait de l’ouest, et la personne qui criait se rapprochait de plus en plus…

Le professeur vit sortir d’un des immenses immeubles, à une centaines de mètres de lui, un jeune couple, haletant. Ils couraient vers en lui faisant de grands signes des mains.
Hoshiko ne savait trop que faire. Fallait il vraiment aller leur porter secours ?
Brusquement, jaillissant de l’immeuble tel un jet d’eau sortirait d’une lance à incendie, une horde de zombie se dirigea vers le couple. Le professeur blêmit.
Il prit fermement, et à deux mains, son bokken. Il ne pouvait, évidemment, pas faire face à la dizaine de monstre qui lui arrivaient droit dessus, mais, au cas ou, il pourrait quand même les ralentir et en achever certains, même si au fond de lui Hoshiko voulait fuir de tout son être.

Le couple fut bientôt à une dizaine de mètre de lui. Ils s’arrêtèrent près d’Hoshiko. Aucun mot ne fut prononcer, de simple regard suffire à faire comprendre au professeur la peur que ressentait ces deux personnes, et l’horreur qu’ils avaient dû vivre dans le bâtiment.
Les zombies avançaient très lentement, mais ils avançaient tout de même dans leur direction, et d’autre ne devraient pas tarder à arriver.
Le couple semblait ne plus savoir où aller ni que faire, il semblait attendre un signe de la part d’Hoshiko, ce dernier ce mit à courir vers les bains publiques, très vite suivit des deux personnes.

La fille semblait avoir peur de tout ce qui l’entourait, le moindre geste qu’esquissait Hoshiko la faisait frémir de peur. Le professeur aurait voulut la rassurer, mais ce n’était pas l’heure. Elle semblait très timide et ses longs cheveux blonds cachaient en grande partie son visage. Elle portait un uniforme, Hoshiko se souvenait l’avoir déjà vu sur les caissières dans le grand centre commercial.
L’homme quand à lui était quelqu’un de grand, son visage ne laissait transparaître aucune émotion, l’homme n’était sans doute pas japonais, ou du moins pas d’origine, il n’avait pas la carrure, ni les traits du visage d’un japonais. C’était sans doute un américain.
Il semblait, dans sa gestuelle du moins, protéger la fille. Peut être n’était il pas ensemble, mais quelque chose les avait grandement rapproché…

Hoshiko continuait de courir vers les bains publiques. En continuant à ce rythme il leurs faudrait moins d’une demi heure pour arriver près de l’immeuble d’Hoshiko. Mais la jeune fille était à bout, elle n’avait plus de souffle et commençait à tituber. Il était temps de faire une pause.
S’adossant à un poteau électrique, Hoshiko mit fin à leur course effréné, du moins pour le moment. Il était aussi temps de faire les présentations. Tendant la main vers le couple, Hoshiko tenta d’afficher un sourire.


- Watanabe Hoshiko !

L’homme lui serra la main, il n’avait pas l’air très confiant.

- Garret Davidson !


L’homme avait une poignée de main puissante, mais maintenant Hoshiko en était sûr, il n’était surement pas japonais, puis il tendit ensuite la main à la fille, qui reprenait difficilement son souffle.

- Ogawa Fuyu !

Hoshiko leur demanda ensuite ce qu’il c’était passé dans l’immeuble.
D’après ce qu’il réussit à comprendre il y avait eu un mariage de célébré, mais au beau milieu de la cérémonie l’apocalypse fut lancé. Les deux personnes ont réussis à survivre en se cachant, mais ils ont finalement décidé de s’enfuir et de chercher de l’aide.
Garret ne parlait pas très bien le japonais, le professeur était forcé de parler lentement pour se faire comprendre.

- Ma maison n’est plus très loin, je m’y rendais. Si vous voulez on peut rester groupé jusqu’à là bas…

Ils acquiescèrent brièvement, mais la fille lança de vif regard autour d’elle. Avait elle entendu quelque chose ? Se sentait elle observé ? Était elle folle ?
Soudain son regard s’arrêta droit devant elle, elle poussa un petit cri.
Droit devant eux, le chemin que comptait emprunter Hoshiko, car la ruelle n’avait que deux issus, un groupe de zombie avançaient à l’aveuglette, et à l’autre bout de la rue un petit groupe de zombie continuait à se rapprocher d’eux. Ils n’en avaient que pour quelques minutes avant que les zombies ne leur rentre dedans.
Hoshiko était le seul à posséder un semblant d’arme, échapper aux zombies risquer d‘être dur, il faudrait surement charger d‘un côté ou de l‘autre.
Le professeur décida de continuer son chemin en se dirigeant vers chez lui, il fallait tenter une percée…
Garret fut le premier à charger dans la masse informe des non morts, Hoshiko suivit ensuite, bokken à la main, près à frapper tout ce qui le menacerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En route vers les bains publiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai
» Les Chroniques d'une Rôdeuse
» En route vers notre Destin!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Routes"-
Sauter vers: