Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Un zombie ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes [Le cauchemard continue]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aerin Faith
Survivant(e)
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/07/2010
Localisation : DTC !

Feuille de personnage
Taille: Environ 1M70
Date RP: Jour 2, 6h-8h
Arme(s) :: Une batte de baseball cloutée endommagée

MessageSujet: Un zombie ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes [Le cauchemard continue]   Lun 23 Aoû - 3:46


- Approchez, mes salopes !C'est l'heure du nettoyage !

A coup de lampe, L'adolescent explosait les crânes de quelques zombies qui se mettaient en travers de sa route. La lampe qu'il avait "trouvé" risquait de ne pas tenir eternellement, et il devait trouver autre chose de plus efficace. Mais déjà un zombie s'écroula, par un coup si bien placé. Il avait trouvé la technique, dans la tête !Et tout en hurlant "BOOOOM HEADSHOT !!!!", il continua d'avancer vers le parking, tout proche. Pour l'isntant, il devait trouver la sortie du lycée.
Et là, ce fut le drame.
La lampe, si belle, si mortelle, si précise, cette lampe qui l'avait sauvée de quelques morsures, ensanglantée à certains endroits, la lampe se brisa. A CE moment, Aerin eut les boules. Il pensait qu'il allait s'en sortir tranquillement, qu'il allait sortir doucement. Comme on le dit "Tu l'as dans le cul, là"... Il lui fallait autre chose pour frapper... Il jeta la lampe cassée sur l'un des mort vivants, avant de recommencer à courir à l'abri. Il parcoura un autre couloir donnant à la réception, aperçu un autre mort vivant, apparement un ancien surveillant, eut le temps d'esquiver ses bras et sa gueule, tomber et se relever en roulade, atteindre une porte, l'ouvrir... Et trouver un placard.


*Putain de mer...*

Vraiment ? Avant de finir sa phrase dans ses pensées, il le vit. Ce qui allait le sauver. De par sa couleur rouge, ovalitée parfaite, si difficile à manier et pourtant si utile, il le vit. Cet extincteur. De quoi frapper et tirer à distance avec la mousse... Mmmh... Jet de mousse...
Pas le temps aux allusions perverses, cet extrincteur allait surement lui sauver la mise pour cette fois. Aerin l'attrappa, se retourna violemment et assena un FATAL KICK à l'un de ces répugnants mangeur d'humain.


*Et de deux !*


La liste risquera d'être longue. Tel une grenade, Aerin dégoupilla l'extincteur, et envoya la purée sur les derniers zombies qui lui barrait le chemin vers la sortie. Cela ne les tuait pas mais ca avait pour but de les éloigner le plus possible de lui... La porte pour sortir êtait désormais proche, si proche mais à la fois si inaccessible ! Il y a de quoi rager, tout de même... L'ado finit par remarquer qu'il n'y avait plus de musique depuis quelques temps... ¨Peut être plus de batterie. Il se débarrassa rapidement de ses écouteurs sur le sol mais garda tout de même l'appareil à musique au cas où, il pourrait la recharger une fois rentré, il avait l'espoir de rentrer, tant que la voiture était l...

VrOOOOOOOOOOOOOOOOOOOoooooooom !!!!! (Bien mon onomatopée de voiture ?)

Le bruit lui glaça le temps. Durant le temps d'une seconde qui lui semblait être une éternité, il vit toute sa vie s'écouler devant lui. Est ce que... Quelqu'un l'aurait devancé ? Le bruit recommenca, confirmant sa peur.

VROOVROOOVROOOOOOOOOOOOOOOOOOooooom... !!!!!


Son unique espoir de s'en sortir était en train de se barrer avec un p'tit con à l'interieur !Utilisant des mots très grossier pour exprimer son mécontentement, Aerin commença à flipper et commença à courir à nouveau vers la porte, heuresement qu'il n'y avait pas trop de zombie, il n'avait pas à les frapper puisqu'ils étaient déjà occupés avec la secrétaire, (ah ah !).
TOujours armé de son extincteur un peu déformé par les coups, Il passa une porte qui donnait à l'exterieur. Autrefois utilisée comme porte de secours lors des alertes incendies, elle avait la particularité de donner directement sur le parking des professeurs.


---------------------------------------------------


Dépité, démoralisé, les adjectifs manquaient à Aerin pour se décrire. Devant le parking il regardait la voiture démarrer, deux adolescents à l'interieur. Pourtant, au début il tenta de la rejoindre pour essayer d'entrer dedans, et d'ailleurs les élèves l'avaient vus mais c'etait chacun pour soi. Lachant un dernier juron, il remarqua qu'il n'y avait déjà plus de mousse dans son arme. Les zombies allaient le rejoindre d'ici peu, tandis que la voiture s'éloignait de lui. C'etait la fin...








La voiture cala.
Aerin ne réagit pas au début, trop étonné par la situation. Y'avait il un dieu quelque part ?Quelqu'un choisissait il tout ce qui se passait et voulait absolument qu'il survive ?Cet hasard lui fit songer qu'il y avait bien un seigneur, quelque part.
Il commença à s'approcher de la twingo, et aperçu un homme et une femme. L'homme était au volant essayait de faire redemarrer la voiture, un peu paniqué. La femme, quand à elle, regardait Aerin, et criait des choses inaudibles a l'homme. Il était arrivé devant la portière. Celle du coté de la femme. Elle semblait tétanisée, sans doute par le sang présent sur ses vetements.
Doucement, il ouvrit la portière. La femme hurla. Dans son uniforme d'etudiante un peu tachée par le sang, elle n'avait pas l'air d'avoir été touchée par un zombie. Aerin attrappa de façon raide le bras de la jeune fille, et l'extirpa de la voiture. Elle tomba à terre. L'homme cria son nom, elle s'appellait apparement Estelle, un nom Francais paraitrait il. Froidement, mais calmement il frappa la femme avec l'extincteur, de façon à placer sa tête au niveau de l'ouverture/fermeture de la portière, puis de ses dernières forces et avec ce qui lui restait de sang froid, il claqua la portière à trois reprises contre le crâne de la jeune étudiante.
Rien, ni personne ne pourrait à ce moment précis, trouver un bruit plus abominable, plus indescriptible qu'un crâne explosant sous les chocs d'un portière. Rien ne pourrait égaler ce bruit monstrueux. Le sang jaillit à l'interieur de la voiture, sur les vêtements d'Aerin et aussi sur l'homme. Ce dernier hurla et tenta de redemarrer la voiture, sans succès. Une chose est sure, lui aussi allait morfler.
Ce que ressentait Aerin à ce moment précis, en regardant ce qui restait du crâne de la femme, aucun mot je pourrait reellement le décrire. Cela ressemblait à la fois à un sentiment de puissance, de poussée d'adréaline, de sadisme un peu comme quand celui qu'on ressent quand on a reussit à attrapper une mouche dans un verre. Ce sentiment lui fit reprendre de la vigueur, et il se déplaca ensuite vers l'autre portière, où l'autre futur victime attendait. Il arreta ses tentatives pour redemmarrer le véhicule, sortit de la voiture violemment et sortit avec lui un couteau suisse. Aerin put distinguer qu'il pleurait d'avoir perdu sa bien aimée... Le pauvre.
TOujours silencieux, notre meurtrier en herbe eu l'idée de décrocher la plaque d'immatriculation, qui ne tenait plus qu'à un fil afin de s'en servir comme arme.
Deux victimes humaines. A partir de la troisème il serait juridiquement considéré comme un meurtrier en série. Puisque c'est à partir de la troisième victime que l'individu perd sa culpabilitée. Aerin en était conscient, il avait passé un stage dans un poste de police et quelques séjours en garde à vue.

Ce fut l'autre qui assena le premier coup de couteau, qui toucha la nouvelle arme du meurtrier de sa petite amie. Ce dernier tenta de contre attaquer avec un coup dans la jambe, qui n'eut aucun effet particulier à part un simple bruit métallique.
Cependant, un autre coup de couteau, plus rapide, effleura le bras droit d'Aerin. Il profita de cette situation pour assener une frappe chiurgicale au niveau du cou du fuyard, coté coupant de la plaque d'immatriculation.
Il se planta dans la chair. Le jeune homme désormais célibataire hurla, lâcha son arme et tomba à terre. Mr. Faith prit doucement le couteau à terre... et l'acheva. Par un plantage net dans la gorge, Il n'eut pas le temps de trop souffrir, et aura eu la chance de ne pas rejoindre l'armée de zombie. Aerin (Désolé pour les répétitions, j'ai pas trouvé d'autres mots pour parler de lui) n'avait même pas envie de reprendre la lame. Il avait gagné.

Trois. Il l'avait atteint, le seuil du non retour. Existait il encore dans un monde dévasté par les zombies ?Il ne prefera pas se poser la question et entra dans la voiture, referma les deux portières (En prenant soin de virer le cadavre de la fille du système de fermeture) et éclata en sanglot, il pouvait desserrer les fesses sur tout ce qui venait de se passer, sain et sauf dans une voiture verrouillée, entouré de jeunes qui méritaient surement plus leurs survie que lui. Tout ceci devait rester secret, personne ne devait le découvrir. Personne.


*Il est temps de passer un coup de fil...*


-------------------------------------------------

-Vous êtes bien sur le répondeur de Mr. et Madame Faith., nous ne sommes pas là pour le moment, mais laissez un message après le bip...

Le répondeur n'avait pas changé depuis des années. Il n'y avait rien de rassurant dans tout ça.
Aerin avait reussit à trouver un portable dans la boîte à gant qui devait appartenir au professeur. Il avait apprit le numéro de ses parents par coeur.


- Maman, papa...

C'etait bien lui qui parlait d'une faible voix. Chaque mot étaient si dur à prononcer, il se devait de se retenir de pleurer.

- Si.. Si vous entendez ce message, c'est que je suis en vie, pour l'instant...

Une boule dans sa gorge se forma, a la fois remplie de son stress et de son inquietude.

- Moi, je sais pas si vous l'êtes... S'il vous plait, contactez moi le plus vite possible...

Hésitant à raccrocher, il se dit qu'il ne devait pas rester sur cette phrase, même si parler était dur, parler à quelqu'un le rassurait, il se sentait moins seul dans ce cauchemars.

- Si vous saviez... Si vous saviez tout ce que j'ai fais pour survivre... -Il marqua un leger blanc, caché par un toussotement- Si jamais on s'en sort tous.. Si jamais on sur...vit, je veux tout reprendre à zéro, revenir en Amérique, ou déménager le plus loin possible avec vous !Oublier toute cette histoire, élever des poulets dans le Nevada, ou des vaches au Texas peu importe tant que je suis avec vous !

Puis, décidant que cela suffisait, il finit par un "Je vous aime", avant de raccrocher. Il avait gardé son calme, et ce durant tout son monologue, il resta tout aussi calme au moment où, après cinq tentatives, il ne réussit pas à démarrer le véhicule. Il garda son calme quand il se résigna à partir. Et il s'endormit.


[Sorry, chapitre un peu étrange à lire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerin Faith
Survivant(e)
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/07/2010
Localisation : DTC !

Feuille de personnage
Taille: Environ 1M70
Date RP: Jour 2, 6h-8h
Arme(s) :: Une batte de baseball cloutée endommagée

MessageSujet: Re: Un zombie ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes [Le cauchemard continue]   Mar 24 Aoû - 22:02

[Ce chapitre est intentionnellement court, après celui là j'attend mes camarades de survie, comme ça j'vous met la pression pour commencer MOUAHAHAHA]

*Putain, quel con.. Mais quel con !*

Il était aux alentours de midi quand Aerin se reveilla et il songait à sa réaction avant de s'endormir. C'etait la réaction d'un faible. Il se sentait honteux d'avoir réalisé ce message, d'autant plus que ses parents auraient plutot souhaités le savoir mort, ils ne l'avaient plus aimés depuis l'accident.. selon eux, Aerin y était resté, mort et enterré.
Il regarda sa montre. Cela faisait dix minutes qu'il était reveillé. Durant ces dix minutes, il avait compris que les piles de l'i pod n'etaient pas déchargées, mais la playlist etait juste terminée. Et d'ailleurs grâce à l'engin électronique, il pouvait écouter la radio dessus. L'actualité heure par heure du développement du virus à Tokyo était diffusé à la place es émissions habituelles sur le rock et les problèmes inintéressant des ado, particulièrement sur leur problème sexuels, ou amoureux. Mais pour lui c'etait la même chose (Cette phrase ne va pas plaire à un tas de monde). Toutes ces mauvaises nouvelles le berçait.


*Un boing se dirige a violemment percuté le centre du centre ville, plusieurs bâtiments se sont écroulés, les autres ont été privés d'électricité. Surtout, restez chez vous et ne sortez sous aucun pretexte*

Bla, bla, blaaaaah... Quel ennui. Et dans cette berceuse cadavérique, Aerin allait recommencer à s'endormir. Oui, il allait juste, car avant de sombrer à nouveau dans un sommeil profond (Flemmard), il entendit une.. voiture ?! Le genre à être pressée, pas le bruit d'un vieux moteur mais d'un bon gros 4X4 polluant, le genre à te faire disparaitre 5 sortes de poissons en un vrombissement. Eh bien cette voiture semblait s'approcher. Elle s'approchait, s'approchait, s'approchait... Et par un étrange bruit, alla se percuter contre le... mur du lycée putain ! TOut le bâtiment trembla suite à ce choc, une partie s'éffondrait littéralement dans la cour. Et Aerin ne pourrait rien faire à part tenter de se tirer dans une twingo !

- Démarre !Allez démarre !BERDEL DE MORDE !Mais pourquoi les profs ont TOUJOURS DES VOITURES DE MERDE ! Merde merde MERDE MERDE !(Riez pas, vous auriez vous aussi réagit comme ça si un lycée s'effondrait sur vous).

Rien à faire, la voiture n'allait pas démarrer. C'était bien le moment d'adopter la stategie du "Ramasse ce que tu peux et cours !". Ouvrant le porte gant, Il prit à pleine main tout ce qu'il s'y trouvait ans regarder, ouvrit la portière d'un coup de pied sans adresser un regard aux cadavres, et commença à courir le plus loin possible.
Une chose etait sure, la voiture marcherait encore moins bien, maintenant. Mais au moins il n'y avait plus de zombies dans le coin !


*Bon, le danger est écarté.. Voyons ce que j'ai chopé*

Le butin était maigre : Un journal Japonais, une boîte de préservatif, une boîte à lunette, une barre de céréale... oh cool ! Je prend !... Ah et aussi un porte monnaie qui ne serait plus très utile maintenant que la monnaie n'était plus le principal problème... Maintenant que la voiture se trouvait sous les débris, il n'avait plu aucun moyen de se proteger, sauf peut être l'ext...

- Oh merde !L'extincteur !Je l'ai laissé dans la voiture !

Un journal sera suffisant pour taper les zombies ? A cette question, je répond NON. Seulement pour ceux qui parlent le Japonais, ça occupe. Aerin déplia le journal et tenta de déchiffrer cet horrible charabia. Le journal datait de la semaine dernière.

*Chro... nique de Gravenville...euh, truc de phénomène de fantome ou invasion d'enfant... Naufrage d'un navire Japonais servant de pensionnat ([private joke] Ahah, je plaisante, cette info date du début des vacances[/private joke])... Ah ça je sais !La mort de la princesse d'Autruche !.. Autriche !*
Les infos n'étaient pas interressantes et n'allaient pas trop lui servir dans sa quête pour sa survie, mais ça détend un peu. En parlant de détendre, il recommençait à avoir un peu faim, ce morfal... Heuresement, il n'aurait pas à manger un autre type, il avait trouvé une barre chocolatée... En la resortant de sa poche, il l'analysa...

*Ah mince, c'est du chocolat blanc et j'aime pas ça... Allez hop, on jette !*

Et c'est ce qu'il fit. Les poches allegées, il décida de passer en revue plus précisement le reste des affaires trouvées pour ne pas tomber à nouveau sur une fausse joie, c'est CA, être malin !
Au hasard il avait pioché l'étui à lunette. Il n'y avait rien dedans, hélas. Hop, poubelle aussi. Autre poche, qu'est ce qu'il avait trouvé 'autre déjà ? Ah oui.. Vous savez ce qui est pire que de trouver une boîte de condom à moitié vide dans une voiture d'un prof ? Savoir en plus de ça que le prof se fait chambrer parce qu'il est gay. Mr. Azurin s'en fichait de ces railleries, mais trouver ça dans sa voiture, c'est glauque... En Japonais, sur la boîte, il était écrit quelque chose...







Parfum fraise.

- Aaaah mes yeux !

Imaginer ça, c'était une torture !Autant se faire avaler tout de suite par un zombie !Tiens, justement en parlant d'avaler...
Aerin ouvrit la boîte. Il en restait deux. Il en prit un et le mangea... Parfum fraise, c'est comme un chewing gum à la fraise, non ?Non ?Ah mince...


*On dirait que je bouffe une fraise, ou un chewing gum... Ca a le même gout mais en plus dégueulasse... Ahah, j'aurais goûté à la mort et à l'amour, au sens propre du terme !*

------------------------------------------------------------------

Sortir, c'était simple. Survivre dehors, en sachant qu'en 2008, il comptait 127 288 419 habitants dans le Japon entier, combien dans une ville aussi connue ? Il faut un moyen de transport. D'abord songé à la voiture mais désormais trop tard, il fallait donc prendre l'autre moyen de transport le plus connu : Le... vélo !
Le garage à vélo semblait presque intact, quelques vélos avaient disparus mais il en restait assez pour trouver chaussure à son pied. La sécurité de vélo anti vol ferait une excellente arme si l'on s'en servait suffisamment. Nan j'déconne, il va falloir tracer.


[La suite plus loin, plus tard et plus longue... Youhouuh !]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un zombie ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes [Le cauchemard continue]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Rez de chaussée"-
Sauter vers: