Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   Dim 3 Jan - 1:51

Lundi 13 novembre...,
Chambre de Makina.
7 heure le matin..


- Dans une salle éclairée par quelques ampoules tamisées de couleur bleutée, les ruissellement de l'eau raisonnaient tandis qu'une silhouette fine et élancée se tenait assise sur le rebord de la baignoire, la main plongée dans l'eau, vérifiant si la température de l'eau était bonne, habillée d'une simple serviette blanche qui recouvrait le strict nécessaire de son corps.
La somptueuse femme finit par se lever, et plongea un pied dans la baignoire, puis l'autre.., retira sa serviette et finit par s'immerger totalement dans l'eau tiède recouverte d'une fine couche de mousse teintée de bleu dû à l'éclairage, en laissant échappé un léger soupire d'aise, se décontractant, profitant de l'instant ... Makina ne savait encore pas qu'elle prenait peut-être son dernier bain dans la tranquilité avant de sombrer dans une lutte longue et dangereuse, appréciant de plus en plus se moment tandis que son esprit se fourvoyait dans toute sorte de pensées toutes aussi folles les unes que les autres. Quelques minutes après, savonnant son corps d'un air absent, elle faisait déjà l'inventaire de ce qu'elle allait devoir emmené au travail, s'imaginant déjà dans son prochain numéro...
Les bonnes choses ayant une fin, après s'être purifiée comme il se devait de l'être, Makina finit par se levée, agrippant sa serviette dans la foulée, recouvrant son corps tandis que l'eau ruisselait encore sur sa peau, et finit par sortir de sa baignoire, enroulant ensuite ses long cheveux noirs d'une deuxième serviette et se dirigea ensuite vers ses quartiers.

Quelques minutes plus tard, la porte de sa chambre fermée à double tour, la jeune femme, qui maintenant était sèche, jeta les serviettes qui la recouvraient sur son lit, découvrant alors totalement un corps aux courbes attirantes et sans défaut, une peau blanche et luisante mettant en valeur ses formes généreuses, et se dirigea alors vers une grande armoire boisée taillée et décorée somptueusement. A en regarder le reste de la chambre d'ailleurs, il était facile de deviner que Callisto accordée de l'importance à l'esthétique sans pour autant en faire un point angulaire de sa vie, elle plongea sa main à l'intérieur de celle-ci, saisit quelques vêtements qu'elle jeta ensuite sur son lit, et referma aussitôt l'armoire. Toujours dévêtue, Makina allait et venait dans sa chambre, rassemblant divers objets qu'elle posait ensuite sur son lit, un sac de taille moyenne se trouvant également sur son lit, déjà ouvert, était près à supporter tout ce qu'elle mettrait dedans.
Le nécessaire ayant été rassembler, Makina finit par ranger son sac de la manière la plus logique, plaçant chaque objets à l'intérieur de manière à garder le plus de place possible pour pouvoir en emmener un maximum. Cela fait, elle se dirigea ensuite vers les vêtements qu'elle avait jeter plus tôt sur son lit, d'un coté, une tenue de sortie tout ce qu'il y avait de plus banal, de l'autre, se trouvais une sorte de combinaison moulante faite d'un tissu noir plutôt épais ayant l'aspect de cuir, ceinturon, gantelets et bottes à talons assorties avec.., à la vue de celle-ci, un léger sourire se dessina sur le visage de la danseuse qui finit par plier soigneusement celle-ci avant de la placé dans son sac.

Makina : "Y'en as encore plus d'un qui vas s'exciter avec ça.."

- Vint ensuite le temps d'enfiler ses vêtements.., n'importe quel homme qui l'aurait vue s'habiller aurait pu jurer voir un numéro de charme tant elle faisait cela de manière si séductrice et grâce.. Une paire de sous vêtements à dentelle noirs, soutiens gorge et mini boxer assortis, pour le plus grand plaisir des yeux des veinards qui arriveraient à poser les yeux dessus, un jean moulant venant ensuite recouvrir lentement son fessier.., pour ensuite voir sa poitrine s'habiller d'un T-shirt aussi moulant que le bas..
Makina aimait plaire et elle le montrait, son agression d'il y a quelques années ne lui ayant sûrement pas servit de leçon.., après tout, elle s'en était sortie indemne, ce qui n'était pas du tout le cas de son agresseur, qui devait encore à cette heure-ci croupir dans une des cellules de Tokyo...


- Fin prête, elle finit par se mettre en route vers son lieux de travail, mais pas pour travailler, Makina, en plus d'être une très bonne danseuse, était aussi très minutieuse dans son travail, c'était donc une petite séance d'entrainement pour le show du soir qui allait se préparer..



Dernière édition par Makina Kuromiya le Mer 6 Jan - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   Dim 3 Jan - 17:07

Quelques minutes plus tard...,

- Makina finit par arrivé sur son lieu de travail, situé à un peu moins de deux kilomètres de son appartement..
Sur la route, elle c'était arrêtée devant une vitrine où des télés à la vue de tous annoncée les nouvelles, plus particulièrement une agression qui aurait eu lieu quelques minutes auparavant vers le centre de Tokyo. La danseuse ne prêta guère plus d'attention à cette nouvelle, après tout, les agressions étaient le lot quotidiens des danseuses dans son genre..

- Pénétrant dans le bâtiment, ayant des allures de club privé, mais restant tout de même très sophistiqué, il pouvait être difficile à première vue de croire que tout les soirs en ce lieu, des femmes toutes aussi belles les unes que les autres s'adonnaient à des danses aussi provoquantes.. Mais une fois entrer dans la salle principale, la barre centrale ne pouvait qu'ôter tout doute sur les pratiques de cette salle.
Ambiance colorée et chaude au rendez-vous, des spots de toutes les couleurs éclairés l'ensemble de la salle, avec une légère dominante rose pour accentuer le côté coquin du métier, des tables rondes entourées de canapés rougeâtres disposés un peu partout dans la pièce, avec quelques tables V.I.P, les plus proches du podium, pour une meilleure vue sur les prestations endiablées des danseuses.. Tel était le quotidien de Makina depuis maintenant deux ans..

- Ne demandant pas son reste, Makina se dirigea directement vers les vestiaires pour enfilé sa tenue de scène, avant d'être interrompue dans sa course par une voix féminine.


??? : "Déjà debout à cette heure là?!" lança cette même voix dans le dos de Makina qui se retourna rapidement.

Makina : "Ah, c'est vous, madame la gérante." Conclue t'elle simplement après avoir vu le visage de son interlocutrice qui avait le sourire aux lèvres.

- Il s'agissait en effet de la gérante du club dans lequel Makina dansait quasiment tout les soirs, une femme plus tout à fait jeune, mais qui malgré tout gardait une certaine classe, il était facile de deviner en la voyant, que durant ses jeunes années, elle avait dû faire chavirer plus d'un coeur..

Makina : "Eh oui c'est tout moi ça, vous savez bien à quel point j'aime que les choses soient parfaites." Toute souriante.

Gérante : "Nous allons sûrement avoir de gros clients se soir, je compte sur toi pour faire honneur à la réputation de ce club."

Makina : "Vous pouvez compter sur moi, sa va être jour de paye se soir." Répliqua t'elle avec un clin d'oeil malicieux qui ne manqua pas de laisser échapper un petit rictus de la part de la gérante.

Gérante : "Aller vas vite t'habiller, et surprends moi."

- Aussitôt dit, aussitôt fait, Makina finit par se rendre une bonne fois pour toutes dans les vestiaires. Vint ensuite le moment de revêtir sa tenue de travail, ôtant rapidement sa tenue de femme normale pour laisser place à la provoquante et séduisante danseuse qu'elle était. La combinaison semblait lui avoir été faite sur mesure, et l'éclairage qui reflétais sur le cuir de cette dernière ne faisait qu'accentuer ses courbes si parfaites, ne la rendant que plus attirante encore, certains pouvant même affirmer qu'elle serait plus excitante dans cette tenue que si elle se retrouvait nue sur scène.
Une fois la tenue enfilée, Makina se posa encore quelques minutes en face d'un miroir éclairé afin de peaufiner son maquillage incomplet ainsi que sa coiffure, puis finit part se relever pour enfin se diriger vers la scène qui à cette heure ci serait toute à elle..


Dernière édition par Makina Kuromiya le Lun 4 Jan - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   Dim 3 Jan - 18:44

- Depuis maintenant 1heure30 que Makina dansait consciencieusement autour de la barre avec toute la fougue dont elle disposait, ondulant son corps superbement au son d'une musique exotique, elle s'arrêtait de temps à autre pour écoutés les conseils que lui donnait la gérante afin de perfectionné sa prestation.
Makina se délectait de ces conseils qui lui étaient fournis, la gérante connaissais clairement son métier et c'était plaisir qu'elle semblait transmettre ses connaissances à son employée.

Mais quelques minutes plus tard elle furent interrompues par un trio de personnes qui avançaient d'un pas lent dans leur direction..


Gérante : "Encore des admirateurs un peu trop collant..." Suggéra t'elle dans un premier temps avant de se tourner vers Makina, qui fixait les perturbateurs les sourcils froncés. "Vas prendre une petite pause le temps que je m'occupe de sa ma chérie." Finit t'elle avant de se diriger vers les nouveaux arrivants.

- Acquiesçant à la demande de la gérante, Makina s'en retourna vers les vestiaires, jetant un dernier regard furtif en direction du groupe qui, quoi que l'on en dise, lui paraissait bizarre..
Arrivé dans le vestiaire, Makina se dévêtit de moitié, laissant le haut de sa combinaison pendre au niveau de ses hanches, dévoilant à nouveau sa poitrine charnue qui était alors parcourue de gouttes de sueurs qui longeaient les courbes de son buste. Se rafraîchissant au moyen d'une serviette imbibée d'une eau bien fraîche, la belle danseuse se repassait en tête les différentes étapes de la danse qui devait lui apporté toutes les faveurs de se soir.. Mais elle fut vite interpellée par des bruits de verre brisés qui venait de la salle principale..

- Se rhabillant hâtivement, elle courue alors vers la cause de se tumulte.., et fut estomaquée devant ce qui se présentait à elle. Prise de spasmes violents, la gérante était plaquée contre une table, avec un premier individu qui lui pendait au cou, du sang s'éparpillant vite sur la table à ce niveau, un deuxième entrain de lui dévorer l'abdomen alors qu'un troisième s'occupait de sa cuisse gauche... Les yeux écarquillés devant cette boucherie, Makina restait sur place, ne pouvant plus défaire son regard de l'atrocité qui avait lieu sous ses yeux, alors que la gérante avait déjà laissé échapper son dernier souffle de vie pour finir en repas pour cannibale. La surprise laissant vite place à une fureur indescriptible, Makina s'empressa de courir vers l'un des agresseurs qui s'acharnait sur la cuisse de son ex-patronne, et, ne réfléchissant même pas à la conséquence de son acte, attrapa la tête de celui-ci, et d'un coup sec fort et rapide, lui brisa instantanément la nuque. Le corps du premier opposant tombant lourdement au sol pour y finir inerte...

Dans sa lancée, Makina saisit le col du deuxième agresseur pour le projeter en arrière, prête à lui faire subir le même sort qu'à son compagnon qui gisait au sol. Commençant à marché dans sa direction, la danseuse se stoppa net quand elle vit le visage de cette... chose, la moitié des cheveux arrachés et saignant abondamment, toute sa face droite à moitié manquante.., Makina cru l'espace d'une seconde à une mauvaise blague, mais se retourna rapidement pour regardé le corps de sa patronne.. Non.., ca ne pouvait être une plaisanterie.., c'était bien.. des intestins qui pendaient du ventre ouvert de la pauvre femme qui continuait de se faire dévorer par la troisième monstre...


Makina : "C'.. c'est un cauchemar.., c'est pas possible.?!" Se disait-elle, reculant lentement devant la monstruosité de ce qu'elle voyait.

- A peine eut elle fait quelques pas en arrière, qu'elle buta contre le corps du monstre qu'elle avait, à peine quelques secondes plus tôt, projeter en arrière sans retenue, avant de se faire attraper le pieds par cette même... chose.

Makina : "Lâche mon pied saletée!!" Hurla t'elle d'asséner un série de coups de pieds tous aussi violents les uns que les autres dans le visage du zombie.

- Rien n'y faisait, elle avait beau frapper avec toute sa colère dans le visage du monstre, celui-ci ne lâchait pas du tout prise, mais au moins n'avait pas le temps d'aller mordre les jolis mollets de la danseuse. Pourquoi était-il si persistant? Pourquoi avait-il une telle force dans le poignet? Makina avait des dizaines de questions qui lui traversait l'esprit en à peine quelques secondes, mais la seule affirmation qu'elle avait, c'est qu'elle n'avait pas l'intention de se laisser avoir aussi facilement, après les coups de pied directs arrivèrent les coups de talons plongeant dans le crâne de l'assaillant, allant jusqu'à le faire entré de plus en plus dans la boîte crânienne de celui-ci, qui lâcha peu à peu son étreinte, suffisamment pour que Makina puisse s'en défaire..
Elle n'eut que quelques secondes de triomphe lorsque le dernier zombie finit par lâché sa première victime pour se tourner vers Makina. Lorsque celle-ci s'en rendit compte, ses yeux ne purent que remarquer l'état dans lequel se monstre avait mis la gérante..., déformée, déchiquetée et recouverte de son propre sang, la gérante, il y a quelques minutes encore belle, n'était maintenant plus que l'ombre d'elle même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   Lun 4 Jan - 0:36

- Fuyant en direction des escaliers menant aux étages supérieurs, Makina se retourna une dernière fois avant de les franchir, et aperçu que le zombie était à sa poursuite, mais heureusement pour elle, il était atrocement lent...
Grimpant les marches deux par deux, Makina finit par déboucher sur un long couloir éclairé d'un simple néon, avec au bout une porte entre-ouverte, vers laquelle elle courut le plus vite possible, jusqu'à finalement la franchir. Ne prenant même pas le temps de regarder à quoi ressemblait la salle dans laquelle elle était présentement, l'ex-danseuse n'avait qu'une seule certitude, ici, elle était seule, la gérante étant célibataire il n'y avait aucune chance que quelqu'un déboule sur elle sans prévenir.
Balayant rapidement des yeux la pièce du regard, elle se figea finalement sur un balcon donnant sur la rue principale, puis se dirigea alors vers celui-ci, espérant y trouver une issue pour sortir de cet enfer... Ouvrant d'un coup sec la porte vitrée de dit balcon, Makina finit par y pénétrer..., et fut témoin de la scène d'horreur qui se déroulait sous ses yeux... Les gens courraient déjà dans tout les sens, des voitures de polices stoppées au beau milieu de la route, et des policiers ouvrant le feu sur des hommes, qui malgré cela continuaient d'avancer, comme-ci les balles n'avaient aucun effet sur eux..


Makina : "Mais qu'est ce que c'est que ce bordel...?!"

- Regardant ensuite la hauteur à laquelle elle se trouvait, Makina se rendit compte qu'elle se trouvait maintenant au troisième et dernier étage du bâtiment, dans sa course, la seule chose qui avait dû lui traverser l'esprit était de fuir le plus loin possible pour échapper à la menace... Elle finit par chercher sur les cotés si à tout hasard il n'y aurait pas un escalier de secours ou encore même un balcon donnant sur une autre salle à la même hauteur.., mais rien n'y faisait, la seule autre issue était un balcon... situé en dessous du siens..., elle était donc coincée entre le vide et des créatures dont elle ignorait tout...
A peine eu elle le temps de réfléchir à une autre issue, que des bruits de pas lents vinrent à ses oreilles, dans un sursaut, Makina se souvenue d'une chose..., elle avait débarqué tellement vite, qu'elle en avait oublier de refermé la porte derrière elle.. Se retournant lentement, ses yeux se figèrent alors sur le même monstre qui l'avait courser depuis le début de cette folie. Ne tergiversant pas à deux fois sur la situation, elle finit par passé de l'autre coté du rebord du balcon, se baissant précautionneusement pour ne pas faire de faux pas, et ainsi ne pas finir en galette en bas du bâtiment..
Makina se forçait à regarder en l'air pour ne pas se laisser impressionner par le vide imposante qu'il y avait sous ses pieds, mais elle devait réussir à passé sur le balcon du dessous si elle ne voulait pas se faire dévorée comme sa patronne.. Prenant son courage à deux mains, elle finit pendue dans le vide, maintenue à la seule force de ses bras, réfléchissant au meilleur moyen de réussir à tomber sur le balcon du dessous se faire de casse.. Mais sa réflexion fut vite coupée lorsqu'elle fut interpellée par des râles glauques et sans vie provenant du balcon ou elle se tenait debout il n'y a même pas une minute.. Puis vint le temps pour le zombie de refaire son apparition sur le rebord du balcon, tendant une main pour essayer d'attraper Makina qui se défendait par quelques revers de main lorsque le zombie était un peu trop prêt.


Makina : "Mais fou moi la paix sale monstres!!" Criait elle en se débattant, prise de panique vue la position dans laquelle elle était.

- Mais les plaintes de la jolie demoiselle ne semblait pas gêner le zombie, qui par dessus tout voulait savoir quel goût elle pouvait bien avoir...

Makina : "Tu vas pas m'emmerder longtemps c'est moi qui te le dit!"

- A cet instant, Makina, dans un excès de colère, attrapa le poignet du zombie, puis le tira de toute ses forces vers elle, entrainant le zombie dans le vide, puis le lâcha pour ensuite le regarder s'exploser littéralement au sol la tête la première dans un bruit sourd de brisement d'os, le sang se répandant à une vitesse folle autour du cadavre qui maintenant en serait un pour de bon.
Après cela, Makina prit la décision de se hisser à nouveau sur le balcon, après tout, elle venait de se débarrassée de ce qui lui était le plus dangereux.. Remontant donc, assez péniblement, sur le balcon, Makina se retourna à nouveau sur le corps éclater au sol du zombie, avant de pénétrer à nouveau dans la pièce maintenant sûre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Environnement
Survivant(e)


Messages : 5
Date d'inscription : 14/12/2009

MessageSujet: Re: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   Lun 4 Jan - 13:33

- La pièce dans laquelle se trouvait maintenant Makina était à l'image du bâtiment dans lequel elle était aménagée... très esthétique. Combinant modernité et tradition, cette pièce semblait réellement très agréable et reposante. Un sol en tatami, des portes traditionnelles coulissantes, cette salle respirait le japon quoi que l'on en pense.

La gérante, de son vivant, devait avoir un goût certain pour les traditions japonaises, en effet, l'on pouvait remarqué une magnifique armure noir de samouraï ainsi qu'une magnifique paire de Katana assortie à cette même armure qui de toute évidence, n'étaient pas de simples décorations de routine. De magnifiques plantes décoraient l'ensemble de la salle, et des peintures ornaient les murs de la pièce.

- Le coté moderne semblait résider principalement dans la cuisine, très spacieuse, tout équipée, elle disposait également d'un bar avec une grande variété de boissons en tout genre. Il était claire que l'ancienne patronne de Makina aimait les belles choses, et maintenant la pièce entière serait son terrain de jeu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   Jeu 7 Jan - 0:02

- hissée cette fois pour de bon, Makina prit le temps de courir rapidement vers l'entrée de l'appartement, pour la bloquée une bonne fois pour toute, avant de retourner dans la dite pièce..
L'adrénaline retombée, et les images refirent surface dans la tête de Makina à une vitesse folle, ce qu'elle venait de vivre n'était une banale agression d'admirateur en folie, loin de là, cette fois, elle venait d'assister au meurtre le plus horrible qu'il puisse être donné de regarder.... Repensant instantanément à tout cela, il ne fallut pas très longtemps à la belle danseuse pour que ses boyaux se tordent, lui donnant alors l'envie de régurgité toutes ces monstruosités qu'elle venait de voir...
La main devant la bouche, les joues gonflées, Makina cherchait à la hâte les toilettes.., l'appartement n'étant pas réellement imposant, elle trouva la petite salle, assez vite pour ne pas avoir à salir le sol propre du logis.. A genoux, penchée sur les toilettes, Makina s'essuyait la bouche à l'aide du papier toilette qui trainait dans le coin, elle était maintenant apte à se rendre compte de la situation dans laquelle elle se trouvait maintenant...


Makina : "Calmons nous..., calmons nous, qu'est ce que je suis sensée faire maintenant..?" Se demanda t-elle dans un premier temps, avant de se relever pour enfin sortir des toilettes. "Je vais déjà boire un bon coup et réfléchir après.." Conclue t'elle alors qu'elle se dirigeait déjà vers la cuisine.

- Voilà donc quelques minutes que Makina s'était posée sur le sofa du salon, une bière à la main, jambes croisées...,à première vue elle ne semblait même plus se soucier de ce qu'il se passait dehors.. Elle regardait la salle qui l'entourait tranquillement, apportant de temps en temps sa bière bien fraîche au bord de ses lèvres.

Makina : "Ils en parle peut-être à la télé?!" S'exclama t-elle avant de saisir la télécommande d'un écran plasma qui semblait hors de prix, et enfin d'allumer la télé.

"... semblerait également que les victimes de ses attaques se relèvent à leur tour pour faire toujours plus de nouvelles victimes.. Les autorités sont débordées et personne encore n'as de réponse quand à la cause de ces barbaries qui sévices maintenant dans toutes les rues de Tokyo. Nous recommandons fortement à la population de s'enfermer solidement dans leurs maisons en attendant que la situation soit sous contrôle.."

Makina : "Comme si je t'avais attendue pour faire ça..., abrutie" Rétorqua t-elle avant de changer de chaîne..

- Les chaînes zappèrent, les unes après les autres, mais rien n'y faisait, absolument tout les programmes avaient été interrompus pour lancer tout ces flash spéciaux... Repassant des images tout aussi effroyables sur chaque chaines.. Makina se voilait la face et tentait d'agir d'un air désintéresser en zappant sur une chaine non cryptée pour ne plus avoir à subir tout ces reportages qui la ramenait à la réalité...
Se levant alors du sofa, elle se dirigea juste à coté de la télé, ou une pile impressionnante de films en tout genres étaient entreposés.. et avant même de toucher du doigt les DVD, la jeune femme laissa retombé son bras, rien à faire..., impossible de rester impassible après ce qui venait de se dérouler sous ses yeux..., et regarder un bon film n'arrangerais rien au chaos qui sévissait sous ses pieds, 3 étages plus bas..


Makina : "Je peux pas rester comme ça comme si de rien était.." Se dit-elle, cherchant des yeux autour d'elle quelque chose, n'importe quoi, qui pourrait l'aider à affronter cette réalité...

- Après quelques secondes de recherche.., ses yeux finirent par se poser sur la superbe armure ancienne qui reposait sur un hôtel spécialement aménager pour.., mais le plus intéressant, résidait évidemment en cette magnifique paire de Katanas qui reposaient juste aux pieds de l'armure. N'y réfléchissant pas à deux fois, Makina se pressa vers ceux-là pour les examiner, saisissant alors le katana, qui à première vue mesurait bien 80 centimètres de long, autant dire qu'il ne s'agissait pas d'une petite réplique simpliste de katana pour décoration.. Sortant lentement la lame de son fourreau d'un noir profond, Makina chercha rapidement des yeux quelque chose à trancher pour tester l'efficacité du Katana. Tentant alors de se mouvoir tel un samouraï qu'elle aurait vu dans un vieux film japonais, Makina fut elle même surprise par le tranchant de cette lame..., en effet, elle avait quasiment trancher en deux la chaise la plus proche, la lame l'avait découpé comme du beurre..
Makina venait de mettre la main sur une arme redoutable, et elle avait bien l'intention d'en faire usage si ces monstres se présentaient à nouveau à elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Makina Kuromiya
Survivant(e)
avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 29/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1m77
Date RP: Jour 1 : entre Midi et 16 heure
Arme(s) :: Katana, Mon agilité, et surtout mon charme

MessageSujet: Re: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   Jeu 7 Jan - 16:43

- S'étant emparée d'une large ceinture qu'elle avait trouvée après avoir retourner l'appartement de son ancienne patronne, Makina avait attaché celle-ci autour de sa taille, l'utilisant alors pour y attacher le Katana fraîchement obtenu de manière à y avoir accès le plus aisément possible..
A peine quelques secondes après cela, son ventre se mit à crier famine, en effet, il est très rare de ne pas avoir faim juste après avoir eu à rejeter son petit déjeuner, ce n'était pas non plus tout les jours que l'on pouvait assister à un film d'horreur en live...
Se dirigeant alors vers la superbe cuisine, Makina se mit ensuite à chercher dans les différents buffets.., après avoir vu ce qu'ils contenaient, le seul soucis qu'allait avoir Makina, c'était de savoir par quoi commencer.. En effet, il y devait y avoir à manger pour deux bon mois la dedans, ce qui n'était pas pour déplaire à la belle danseuse qui s'empressa de saisir tout ce qui lui faisait envie avant d'aller se réinstaller devant la télé..

- Une table bien garnie devant elle, nourritures et boissons en tout genre, Makina se prélassait sur son sofa alors qu'elle mangeait sans retenue tout ce qui se trouvait à portée de main, ici, il n'y avait personne à impressionner, alors pourquoi se retenir se disait-elle?


Makina : "Vas falloir réfléchir à un moyen de sortir d'ici... Non pas que l'idée de rester ici me déplaise mais.. je serais pas dans la merde si le reste de la famille se mettais à toquer à la porte..." disait-elle avec une pointe d'ironisme dans la voix..

- C'était dit assez crûment mais il y avait tout de même du vrai dans ces paroles, même si la télé préconisait aux gens de rester bien sagement enfermé dans leurs habitats, l'idée de rester cloitrée pour on ne sait combien de temps dans un appartement ne plaisait par forcément à notre jolie danseuse exotique. De plus, Makina n'était pas dupe, elle n'avait qu'à regarder par le balcon pour voir que les forces de polices avaient tout sauf la situation en main...

Makina : "Y'en a trois qui sont rentré dans le bâtiment, j'en ai tuer deux.., le dernier devait être amoché vu les coups qu'il s'est prit dans la tête..." Réfléchissant sérieusement à sa situation. "Mais je fais quoi si y'en as d'autres qui entrent...?"

- Makina se retournait le cerveau pour trouvait un moyen efficace de s'enfuir sans finir un brochette pour zombies... Mais qu'elle en pense, la seule option qui s'offrait à elle, serait de sortir par la grande porte..

Makina : "J'ai pas vraiment le choix ont dirait, je remonte directement ici en cas de pépin, je ne peux rien faire de plus de toute façon.." Conclue t-elle alors qu'elle était encore à demi allongée sur le sofa, entrain de digérer son bon repas.

20 minutes plus tard..,

- Après s'être bien reposée, et préparée mentalement à ce qui allait suivre, Makina se leva d'un pas décidé, son katana fermement attaché à sa taille, prête à trancher tout ce qui chercherait à réduire son espérance de vie.. marchant d'un pas lent mais régulier vers la sortie de l'appartement, Makina prenait de longues inspirations, puis expirait lentement pour essayer de ce calmer... Ses magnifiques yeux encadrés par ses lunettes fixaient la porte qui se rapprochée de plus en plus au fur et à mesure de ses pas, jusqu'à enfin arrivé à sa hauteur...
Une main sur la poignée du Katana, une autre agrippant la poignée de la porte,Makina était maintenant prête à retourner... en enfer..

Tournant lentement la poignée, pour ensuite tirer la porte vers elle, Makina regarda rapidement d'un oeil derrière la porte pour prévenir tout danger, remarquant qu'aucun cannibale ne l'attendait au tournant, elle ouvrit donc la porte sans faire de bruit derrière elle une fois passée dans le couloir.. Elle gardait quoi qu'il advienne une main sur son katana pour le brandir à tout moment, avançant lentement, faisant des pas de côté, les yeux de Makina examinaient absolument tout ce qui se trouvait dans son champs de vision, le moindre mouvement la mettrais en alerte...
Arrivée aux fameux escaliers, elle ne baissa pas sa garde pour autant, et descendit précautionneusement les marches une par une pour ne pas faire trop de bruit... Jusqu'à fatalement arriver au rez de chaussée.
Collée contre le mur, Makina passa doucement sa tête de manière à voir ce qui se trouvait maintenant dans la salle principale.., et finit par constater gaiement qu'aucun autre monstre n'avait pénétrer dans la salle, seuls restaient, le zombie qu'elle avait laisser sur place, et le cadavre sur lequel il avait décider de s'acharner un peu plus...
La gérante était maintenant dans un état complètement méconnaissable, le visage quasiment inexistant, éventrée, les boyaux dans les mains du zombies qui se rassasiait avec, des morsures partout sur le reste du corps, Makina n'aurai jamais crue avoir à voir un spectacle pareil, certain auraient pu faire un malaise tellement la scène était horrifiante à regarder... Heureusement pour Makina, la vue du sang ne l'avait jamais mise dans un tel état, mais elle ne manqua pas pour autant de détourner lses yeux à la vue de cette boucherie..

- Makina décida donc simplement de contourné le monstre qui n'avait même pas remarquer sa présence tellement il était occuper par son dîner.. Longeant lentement le mur pour ne faire aucun bruit, la danseuse avait les yeux rivés sur le cadavre ambulant.., serrant la poignée de son katana de plus en plus fort en le voyant s'acharner sur la carcasse de celle qu'elle admirait tant..


Makina : "J'en peux plus.., je vais découper cette saloprie...!" Prononça t-elle entre ses dents, assez doucement pour ne pas alerter le monstre..

- Excédée par l'engoûment qu'avait le zombie pour la dépouille de la gérante, Makina ne put se retenir plus longtemps, et sortit lentement la lame de son fourreau, avant de tenir fermement son arme de ses deux mains sur le côté, avant d'avancer d'un pas rapide en direction du zombie.
La lame maintenue bien en hauteur, dirigée droit sur le crâne du monstre, Makina regardait le zombie de dos entrin de dévorer le cadavre, ses yeux mélangeant colère et sadisme..


Makina : "CREVE!!"

- A peine eut-il le temps de se retourné, que la lame s'abattit sur son crâne, traversant sa tête pour ressortit par l'oeil gauche.., le corps du zombie, tout force l'ayant définitivement quitter, tomba au sol sans laisser la moindre complainte..
Essouflée par son propre crie, Makina finit par poser un pied sur le dos du cadavre qui maintenant ne bougerais plus, avant d'extraire sa lame de la boite crânienne de sa victime.. Elle avait vengée sa patronne, ce bâtiment était maintenant lavé de tout son vice...

Cela fait, Makina essuya rapidement sa lame, avant de la rangée dans son fourreau, puis de se diriger vers la sortie, sans même se retourné...


==>En quête de sûreté (suite)<==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée..., pas comme les autres [ Départ Makina ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)
» Nê-Nê, un animal de compagnie pas comme les autres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Bâtiments et maisons"-
Sauter vers: