Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Une nouvelle vie...Apocalyptique [One-shot](départ de Rikyu)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rikyu Takanagi
Survivant(e)
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 08/01/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP:
Arme(s) :: Katana: Makoto Shirasaya

MessageSujet: Une nouvelle vie...Apocalyptique [One-shot](départ de Rikyu)   Sam 9 Jan - 21:27

Rikyu Takanagi avait enfin décroché un boulot dans la grande ville de Tokyo, mettre à l'écart son caractère de chien était maintenant le plus complexe. Il se leva, le lundi 13 novembre, un peu la tête dans le gaz, il avait fait le jour d'avant une fête plutôt mouvementé avec ses collègues pour lui souhaiter bienvenue. Il se frotta la tête vigoureusement avant de prendre un cachet contre le mal de crâne et de ventre. Le jeune homme prit sa douche tranquillement, s'habille en costard comme à son habitude et mit sa guitare dans l'étui avant de partir pour le lycée. Il regarda la photo de son frère avant de partir et claqua la porte. Hikaru lui manquait grandement mais maintenant il était passé à autre chose, ses élèves l'attendaient ou pas... Il prit le métro et se rendit à son lieu de travail. Il n'avait passé qu'une semaine dans la grande bâtisse mais il connaissait tout de même bien les lieux, pas parfaitement bien sûr, au moins Rikyu savait se rendre dans ses classes. C'est assez utile tout de même pour un prof. Le musicien arriva dans la salle des profs toujours un peu dans les choux et fut accueilli par un bonjour général qui fut aussi enthousiaste que le sien, une après-cuite était assez complexe pour n'importe qui. Un jeune homme qui était un peu plus vieux que lui, les cheveux long et une mine un peu pâle s'approcha de lui. C'était un prof de math, il était un peu spécial mais pour le peu qu'il le connaissait, il était sympa. Après une amicale poignée de main, le matheux lui dit:

" Hus Rikyu-kun! T'as l'air aussi mal en point que la plupart d'entre nous. Nous remettrons tous ça un de ces jours mais faudra éviter juste avant les cours. "


" Pas faux, j'ai l'impression d'avoir reçu une enclume sur la tête, foutu saké, "
répondit Rikyu en se tenant la tête!

Ils discutèrent un peu avant que la cloche sonne, les cours allaient commencer. Sa première classe était un peu trop calme à son goût, il pouvait entendre les mouches voler quand les instruments arrêtaient leurs boucans. Ayant un sacré mal de crâne aujourd'hui, il décida que le mieux à faire était une activité pas très complexe et surtout qui lui économiserait l'activité de ses pauvres neurones. Le cours d'après, il laissa les élèves faire découvrir chacun leur groupe préféré avec leur MP3 ou encore leur Ipod... Rikyu ne disait rien mais pour certaine chose il avait un peu de mal, la musique un peu nulle selon lui comme le rap ou encore la variété était un peu difficile pour ses oreilles délicates... Qui n'aimaient que le rock ou le métal. Vers la mi-matinée, il rejoignit les autres profs dans la salle pour la pause autour d'un bon café, la radio était allumée, donnant les nouvelles récentes de la ville. Le jeune homme aux yeux bleu revenait d'entre les morts petit à petit. Plusieurs cas d'agressions étaient signalés dans la ville, pas très loin d'ici... Les agresseurs dévorés leurs victimes apparemment. Un des professeurs parla d'une voix forte après l'annonce de cette horrible nouvelle:

" C'est horrible, il y a vraiment des fous de nos jours! "

Les autres ne pouvaient qu'acquiesçaient malheureusement, Les profs repartirent de plus belle pour d'autres cours. Le jeune musicien lui n'avait pas cours à cette heure là, se trouvant tranquillement au premier étage près de la fenêtre avec quelques-uns de ses collègues, ils discutaient de tout et de rien. Il doit dire que pour une nouvelle vie cela commençait banalement et c'est tout ce qu'il demandait. Repensant à son frère, Rikyu soupira tranquillement, le jeune garçon aux cheveux argentés lui manquait, sa mort avait été la plus grande tragédie qu'il avait vécu et il n'arrivait pas tellement à être heureux maintenant.

Soudain, un bruit sourd retentit devant la porte comme si quelqu'un frappait sans arrêter contre la porte. Une de ses collègue se leva pour voir ce qu'il se passait. En ouvrant la porte, une élève se jeta sur elle dans un râle guttural rappelant un peu les zombies dans les films d'horreur et les jeux. La jeune fille dévorant le bras de sa prof terrifia un peu tout le monde dans la salle. Rikyu bien que choqué courut vers la jeune personne avant de donner un bon coup de pied sur la tempe de la cannibale. Sans un cri de douleur, elle se releva avant d'avancer lentement vers le jeune homme, un coup de pied comme cela aurait assommé même un loubard endurci, ce n'était pas normal. Il recula un peu en remarquant une plaie béante dans la jambe de la jeune élève, le sang coulait à flot et elle marchait pourtant sans difficulté même sa rapidité était aussi conséquente qu'un escargot atteint de rhumatisme. La folle plongea sur lui et il l'évita de justesse, lui donnant un coup dans le dos, elle trébucha et se fracassa la tête sur le bord d'une table.

Du sang coulait de nouveau à flot avec un peu de cervelle qui sortait de la nouvelle plaie. Rikyu se mit une main sur la bouche suite à la vue de cela, l'alcool qui lui restait dans le sang plus l'horreur de la scène lui donna une envie de rejeter son petit-déjeuner. D'autres n'eurent pas le temps de le faire et ce qui devait arriver arriva. Des cris retentirent un peu partout après cela, apparemment les agresseurs étaient assez nombreux dans le bâtiment. La jeune femme qui fut mordue au bras avait succombé bizarrement à ses blessures. Son nouvel ami le matheux avait constaté le décès en tâtant le pouls de la morte. Elle se releva une minute après, sous le regard horrifié de ses collègues, avec les mêmes réaction que l'élève tué près de la table. La pseudo-morte avança vers les profs restant dans la salle. Un autre qu'il ne connaissait pas encore approcha avec une chaise et tapa dans le bras de la créature. Celle-ci se décala un peu mais rien de flagrant et continua son avancé tandis que les autres reculés. Un prof de physique-chimie qui avait un air irritable dit d'une voix presque parfaitement calme:


" Frappez la tête, c'est ce qu'il y a de plus efficace apparemment. "


Le prof de sport qui avait déjà frappé la créature obtempéra alors qu'elle se jetait sur elle et donna un violent coup. La jeune femme s'effondra avec quelques spasmes mais ceci ne l'acheva pas pour autant, le musclé prit la chaise et mit toute ses forces pour planter le pied en ferraille dans la tête de la pauvre prof zombifié. Un horrible craquement d'os retentit augmentant la terrible atmosphère qui régnait déjà sur les lieux, une des collègues qui avait arrêter de régurgiter, continua de plus belle tandis que le corps ne bougeait plus. Apparemment le pseudo-scientifique avait raison... Tout devenait complètement fou, on se croyait dans un film d'horreur bidon avec des morts-vivants abrutis qui ne pensait qu'à dévorer leur victime. Rikyu serra les dents, pas rassuré pour le moins du monde... Combattre un groupe de loubard était complexe mais au moins il en ressortirait qu'avec quelques plaies ou bosse mais pas en se transformant en créature comme cela. Certains profs c'étaient recroquevillés sur eux-même espérant que ce n'était qu'un cauchemar. Son ami matheux avait sortit une cigarette frénétiquement et l'alluma tant bien que mal, son regard trahissait la peur qui l'envahissait. Le physicien lui était calme, remettant ses lunettes droites, il regarda tranquillement l'assemblée. Le jeune musicien réprima une autre envie de vomir en regardant de nouveau un corps et se tourna vers la fenêtre. Quelques élèves essayer d'échapper aux créatures, sans succès pour certains. Le nombre se développer petit à petit, du sang se trouvait à de nombreux endroits et ses bestioles se tapaient un repas de chair d'élèves. La seule personne calme prit la parole de nouveau avec un ton plutôt arrogant:

" Le meilleur moyen que nous ayons et de rester groupé pour survivre, il faut que nous sortions du lycée pour rejoindre un endroit plus sur comme la base des militaires ou encore le QG de la S.R.T. "

Bien que sa façon de parler était désagréable, il n'avait pas tellement tort. Le petit groupe de cinq prof sortit doucement de la salle, la seule femme présente les accompagnant étant dans les bras du sportif tellement elle était terrorisé. Rikyu était en arrière du petit groupe isolé, il fallait rejoindre la cour en prenant les couloirs les moins fréquentait, avec un peu de chance il y aurait moins de monde. Ses autres collègues devait être dans la même situation que le petit groupe, il fallait espérer que ceux-là survivent aussi. Le jeune avait cassé une chaise contre la table dans la salle des profs pour ce faire une arme au cas où. Le petit groupe avança avec prudence et silence, ne connaissant pas assez les bêtes pour faire du zèle. Le peu de place dans les couloirs leurs laissaient que deux choix en porte de sortie: devant ou derrière. Le physicien était fièrement en première ligne, ce qui montra qu'il était bien prétentieux et pas si intelligent que ça, il sera le premier à se faire bouffer, ce qui n'était pas une grande perte selon le jeune musicien. Une fois près de l'escalier entre les cris et les bruits gutturaux des zombies, les profs trouvèrent quelques corps avec le crane enfoncé ou carrément détruit... D'autres résistant étaient arrivés plus loin qu'eux en se défendant apparemment. Ils descendirent assez rapidement car le lieu n'était pas le meilleur pour se battre. Une fois en bas, le groupe constata l'ampleur du chaos, des portes détruites, des morts un peu partout...

Certains cadavres n'avaient même pas assez de chair pour se déplacer. L'horreur à son comble, Rikyu recula de quelques pas avant de se reprendre, les autres étaient dans le même états que lui. Il voulait une vie tout à fait banal et il se retrouvait dans un scénario apocalyptique, il y avait même des chances pour qu'il meurt. Le jeune musicien ne se laissait pas abattre, sa guitare sur le dos et son arme dans la main droite près à réagir si une de ses choses déboulait. Malgré sa combativité, juste après un détour vers les casier, une dizaine de créatures surgir sur le petit groupe. Le chieur se fit choper et dévorer ainsi que la femme et le sportif. Le matheux et Rikyu s'enfuirent vers une autre sortie qui de vue était un peu moins risqué. Regardant autour d'eux, les deux jeunes gens étaient près d'une porte mais aucun danger pour le moment. Il fallait que les deux profs se serrent les coudes s'ils voulaient survivre. Akira, car tel était son nom, lui proposa une cigarette qu'il accepta avec joie en tant que fumeur stressé et apeuré. Ils allumèrent chacun leur clopes et se posèrent un moment guettant le moindre bruit des créatures. Le matheux regarda son collègue et dit d'une voix un peu désespéré:


" Je pense qu'il va nous falloir une sacrée paire de couilles et de la chance pour s'en sortir vivant, si on peut rejoindre ma caisse, on pourra peut-être se casser d'ici! "


" M'en parle pas, mais bon si on fait gaffe pas comme cet imbécile arrogant je pense qu'on y arrivera,"
répondit Rikyu avec la même voix que lui.

Ils se levèrent après une ou deux minutes de repos et ouvrirent la grande porte pour sortir dans la cour et essayer par tous les moyens possibles de survivre. Il n'avait plus que cela à faire de toute façon. Rikyu devait absolument retourner chez lui, il avait certaines choses à prendre qui étaient importantes pour lui. Il ne savait ce que son compagnon d'infortune voulait faire mais ils étaient dans la même galère et devaient se serrer les coudes. L'horreur avait maintenant débuté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zombies
Survivant(e)
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 23/10/2009

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie...Apocalyptique [One-shot](départ de Rikyu)   Ven 26 Fév - 10:48

Rikyu sortit, avec Akira sur ses talons, pour tenter de fuir dans ce chaos. Il y avait des zombies partout, certains étaient encore en train de s'acharner sur des restes déchiquetés d'êtres humains, d'autres cherchaient de nouvelles cibles pour satisfaire leur soif de sang. Il fallait que les deux hommes se sèrrent les coudes pour passer parmi les monstres et zigzaguer pour atteindre la sortie. Akira pointa le doigt en direction du portail d'entrée de la cour pour montrer à Rikyu que sa voiture était garé pas loin de cette entrée. Les deux hommes se regardèrent et se mirent à courir ensemble en direction de la grille. Avec son katana en main, Rikyu abattait son arme sur ses assaillants pendant que Akira les repoussait comme il le pouvait. Mais il étaient bien trop nombreux.
Le bruit qu'ils faisaient attirait les créatures et la plupart se mirent en route, de leur pas lent traînant, en direction des deux compères. Ils furent bientôt encerclés, se défendant comme ils le pouvaient en se débattant. La lame de Rikyu s'enfonça dans le crâne d'un zombie, ce qui le fit chuter, sans vie, mais la lame était trop inscrustée dans la chair putréfiée et le professeur ne pût la retirer. La peur lui prit aux tripes et il se retrouvait sans moyen de défense. Il essaya de se resaisir, en vain, lorsqu'il entendi à côté de lui le hurlement de son ami. Il tourna la tête pour s'apercevoir qu'il était aux prises avec plusieurs créatures. Il ne pouvait plus rien faire pour son compagnon qui se faisait dévorer sauvagement dans une pluie de sang et de lambeaux de chair tombant sur le sol.
Rikyu était encerclé et ne pouvait plus rien faire. Il essaya en vain de frapper ses assaillants de ses poings mais cela n'eut pas d'effet. Il sentit une douleur intense dans e bas du coup. Il se débatit et réussit à repousser le zombie qui l'avait mordu d'un coup de pied au niveai de l'abdomen. Il porta ensuite la main à son cou, et serra les dents.

"Allez, venez me chercher, bande de saloperie !"
L'homme se débatit comme un forcené en jouant des mains et des pieds et constata une brêche dans la foule qu'il exploita immédiatement. Il se mit à courir en donnant des coups d'épaules à ceux qui s'approchaient trop près et réussi à sortir de l'enceinte du lycée. Il se précipita vers la première voiture garé qu'il trouva, fracassa la vitre, ouvrit le loquet et se réfugia à l'intérieur.
Son sang coulait à flots et il savait qu'il était foutu. Il allait se transformer, c'était inévitable. Mais Rikyu préférait mourir normalement plutôt que se relever comme ces choses. Il réflechit un instant et il aperçu le corps d'un policier, apparement trop amoché pour se transformer en l'une de ses créatures.
Il sortit de la voiture, claqua la porte et se dirigea tant bien que mal vers le corps mutilé du défunt policier. Il retourna le corps, souleva sa veste et trouva un holster vide. Il regarda par terre et vit ce qu'il cherchait : un revolver.
Il avait le teint blême et sentait toute vie qui s'échappait de lui. Il sentait la mort approcher. Il ne tenait presque plus débout. Il devait agir vite.
Il dirigea l'arme contre sa tempe, prêt à tirer. Une larme coula le long de sa joue.
Il pressa la détente.
Le bruit que produisit l'arme n'était pas celui espéré. Le cliqueti du chargeur vide résonnait encore dans sa tête lorsqu'il tomba à terre et baigna dans son propre sang.
La dernière pensée qu'il eut avant de succomber était le fait qu'il allait bientôt se relever parmi les créatures qui avaient eut sa peau.
Les paupières closes, Rikyu semblait endormi.

Rikyu n'était plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nouvelle vie...Apocalyptique [One-shot](départ de Rikyu)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un départ dans une nouvelle région
» Ethernia, la nouvelle Pangée - RPG post-apocalyptique [+18]
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: " 1er étage "-
Sauter vers: