Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 Jamais tranquille

Aller en bas 
AuteurMessage
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Jamais tranquille   Sam 2 Oct - 18:58

Les flammes se répandaient sur la jambe de son pantalon, la chaleur commencait à gagner sa jambe. Dans une hâte sans précédent, Jake se débatait avec sa ceinture afin de pouvoir enlever le pantalon. Dans la panique, il faisait n'importe quoi. En même temps, qui serait calme se vous aviez des types qui essaye de vous buter et en plus de ça votre jambe qui crâme ?
Au bout de quelques seconde interminables, il y parvint et se désassocia de son pantalon. Il jetta un oeil aux alentours et ce qu'il craignait était, comme d'habitude, arrivé : la joli couleur des flammes et le rafût avait indubitablement attiré les non-morts qui se traînaient en direction de la source de leur atention. Un autre coup d'oeil vers le magasin révéla à Jake que Kisanage ne s'y trouvait plus, et un dernier lui appris que Kyle ne se trouvait pas dans les parages.


-"Je veux pas me retrouver seul, putain ... KYLE ? KISANAGE ?"

Il hurlait dans la rue. Les réponses escomptées ne lui parvinrent pas et il fallait se résigner : il était de nouveau seul. Face au dangers en présence, il devait fuir. Il se mit à courir dans la rue, ne cherchant même pas à s'orienter, ne cherchant qu'à sauver sa peau.

Quelques minutes plus tard

Sa poitrine le brûlait.
Son coeur avait décidé de taper un boeuf façon Mike Portnoy.
Il n'en pouvait plus.
Il se dit qur l'être humain n'était pas fait pour manger si peut et courir pendant presque une journée complète.
Il fit halte dans une galerie marchande. Il fractura une vitrine, entra dans le magasin malgré la sirène d'alarme retentissant dans ses tympans, se dépêcha de se procurer un pantalon quasi similaire au sien mais de grande marque, l'enfila et ressortit. Il ne traîna pas dans le coin, le bruit était son ennemi le plus vil dans le contexte actuel.
Dans un silence quasi absolu, il pénétra dans un immeuble dont la porte était grande ouverte, en vérifia le contenu sabre en main et se rendit compte que la zone avait l'air d'être sûr. Il choisit l'appartement le plus petit. Il barricada les portes avec ce qu'il pouvait trouver et s'affala contre un mur, le canapé ayant servit à participer à l'augmentation de ses chances de survie en entravant la porte d'entrée.
Comment l'esprit humain pouvait-il être aussi perverti ? Il s'était écoulait à peine une journée et les gens commençaient déjà à s'attaquer entre eux.
Et c'est dans un courant de pensées néfastes que Jake s'éffondra, à bout de force et s'endormit d'un sommeil sans rêve.
Qui pouvait encore rêver ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerin Faith
Survivant(e)
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 29/07/2010
Localisation : DTC !

Feuille de personnage
Taille: Environ 1M70
Date RP: Jour 2, 6h-8h
Arme(s) :: Une batte de baseball cloutée endommagée

MessageSujet: Re: Jamais tranquille   Dim 3 Oct - 19:09

- Dites, les gars...

Un groupe de jeunes se dirigeait vers les habitats, après les cours. La petite soeur de Jake avait parlée, celle ci se trouvait sur le dos de son grand frère bien aimé. Agée de 8 printemps, elle avait cet esprit un peu glaque mais si attachant qu'on les enfants.. elle reprit sa tirade, au dessus des oreilles attentives d'Aerin, de Peter, Narin, Anton et de son frère.

- Qu'est ce qui ne va pas ?

Cette fois, c'était bien Aerin qui avait répondu. Il n'avait pas encore eu cet esprit étrange et mal tourné qu'on lui reprochât ensuite, puisqu'il n'avait pas encore eu cet accident de vélo. Celui ci portait une capuche pour éviter qu'on ne remarque qu'il ne s'était pas coiffé, comme ça, il ressemblait un peu à "Kenny" dans south Park.

- Je pensais à quelque chose d'effrayant... Et.. Si une horrible invasion de zombies se déroule ?Et que tout le monde devient zombie ?

Tous les regards se portèrent sur la jeune fille en hauteur. Comment pouvait on penser à ça à son âge ?Malgré tout, les adolescents se prêtèrent au jeu, et en souriant, ce fut au tour du groupe entier de la rassurer :

- Ogh... Tu en as de drôles de pensées.

- Même pas peur, on leur bottera le cul !


- T'en fais pas, si jamais ca arrive, on te protegera !

Il n'en fallait pas plus à la jeune pour retrouver le sourire, et faisant un calin au visage de son frère, leurs demandant de promettre, ils promirent.

- Ha ha !Bien sur !!!C'est une promesse, ne sois pas inquiète !

----------------------------------------------------------------------------

Il avait à nouveau échappé à la mort. La salope qui venait chaque mois réclamer son loyer voulait cette fois être payée en nature, et elle apporté son lot de petits camarades. Aerin était en sang, et c'était pas le sien. Il fallait absolument trouver ne serais ce que des nouveaux vêtements, ou une bonne douche, ouais !Une putain de douche !
Les rues de son quartier étaient si calmes, à croire que ce n'était pas réellement l'odeur du sang qui attirerait les zombies... La plupart avaient l'air calme, à regarder dans le vide comme le fait si bien un geek boutonneux devant la salope de sa classe, d'autres étaient en train de se faire un casse croûte avec une étrange fille, mais en moins déchiquetée. Sa batte n'avait pas très bien encaissé les coups, d'autant qu'il l'avait clouté avec des vis et des clous (Logique) mais elle ne tiendrait surement pas très longtemps, et à ce moment là il serait désarmé et vulnérable à tout.



La nuit était tombée.
Cette nuit, il allait survivre, il avait réussit à trouver un bâtiment encore ouvert, et il l'avait barricadé avec une planche de bois, un peu comme dans les dessins animés où le personnage, quand il ne veut pas que quelqu'un entre, ici, c'était moins drôle, c'est vrai.
La première pièce dans laquelle il entra était un salon, où tous les objets avaient été macabrement laissés comme si rien ne s'était passé : Un bol de céréales posé sur un canapé, la télé branché sur la chaîne 125, c'était une chaîne pour enfant mais en guise de programme, Bob l'éponge avait fait place à le grésillement sourd de la neige. Sur une commode pas loin se trouvait un téléphone portable, et aussi une trace de sang melé à une mixture plûtot étrange que l'ado avait déjà aperçu quand il avait éclaté le crâne de la jeune femme à coup de portière de voiture. A ce moment il se rappella de tout ce qu'il avait dù faire pour arriver jusqu'ici. Les nombreux morts qu'il avait laissé derrière lui auraient le mérite de ne pas finir en zombie (Sauf Andréas, mais c'est pas grave, c'etait un connard), mais méritaient ils la mort, aussi atroce soit elle ?Ce couple, par exemple... Ils auraient pu survivre !Si il n'avait pas laissé de coté son instinc primaire et qu'il avait demandé gentiment peut être... Merde, ça sert à rien de ressasser le passé.
Sans s'en rendre compte il s'était allongé sur le canapé, et ce fut dans ces reflexions qu'il rejoignit le monde des rèves : là où même les cauchemards ne sont qu'un didacticiel vers ce qu'il l'attendait demain.



[Désolé, chapitre mal formé, mais j'ai sommeil]


Dernière édition par Aerin Faith le Sam 20 Nov - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saori Aoki
Adulte/Modérateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 19/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1 mètre 52
Date RP: 2 jour, 6h/8h
Arme(s) :: Nada

MessageSujet: Re: Jamais tranquille   Lun 4 Oct - 23:12

Une rue déserte, peinte d’un halo rougeâtre, où s’animaient doucement les ruines d’une civilisation déchu. Tel était le décors qui défilait sous les yeux de notre donzelle. On pouvait l’apercevoir dans cette demi clarté du matin. Accroupie derrière des carcasses de voitures abandonnées, elle guettait les allés et venus de ces innombrables âmes en errance continuelle.

Le petit matin avait ce « on ne sais quoi » de rassurance, peut être que la pâleur du jour donnais suffisamment de lumière pour ne pas craindre l’inconnu de l’obscurité, et suffisamment de pénombre pour nous faire croire que l’on est invisible aux yeux de tous.

C’est tout du moins dans cette état d’esprit que la jeune Saori déambulait le long des routes de la capitale nippone. Furetant, alerte, entre les patrouilles mort-vivante, elle tentait de garder un minimum de self contrôle. C’était la première fois qu’elle était seule depuis la catastrophe et ses mains tremblaient tant l’adrénaline affluait dans son sang. La peur finissait par se mélanger avec une espèce d’excitation, un fort sentiment de vie.

Surement un mécanisme de son psychisme pour ne pas sombrer dans la folie. Mais alors que la plus part de ses mouvements étaient consciencieusement préparés, calculés et exécuté, la demoiselle avait fini par ce prendre au jeu.

Au bout d’une demi-heure, elle aurait juré qu’elle avait fait ça toute ça vie, alors que ses début n’avait pas franchement été brillant. Les premiers essais l’avaient vu ce mettre dans des situations délicates, a tel point qu’elle s’était figée sur place dans de grandes sueurs froides alors qu’elle regardait tétanisé les mouvements aléatoires des zombies. Mais tout ceci était désormais bien loin d’elle et chacun de ses pas était exécuté à la perfections. Ses craintes envolait elle commençait a prendre de l’assurance. Elle augmentait la vitesse d’exécution. Elle diminuait ses calcules de trajectoires. Laissant place à l’instinct, elle en vînt même à relâcher son attention.

Erreur quand tu nous tiens…

Quelle ne fut pas sa surprise quand elle se heurta violement à un corps animé. Le choc fut aussi violent physiquement que psychiquement. Fini les jeux sordide et l’assurance, le beau et fort instinct de survie venait reprendre ce qui lui appartenait de droit.
Saori n’eut même pas le temps de penser que ses jambes courait vers l’abri le plus proche. Bien que sa mémoire ait rapidement enregistrer son petit cris stridents lorsqu’elle se trouva les fesses sur le trottoir, un vague souvenir d’avoir esquiver une main baladeuse et carnassière juste après s’être levé d’un bond de panique suite à la soudaine monté du pouls et de la respiration.

Mais ses image na la concernait pas en ce moment, tout ce qui la concernait c’était les quelques grognements qui la poursuivaient dans son dos. Elle n’aurait pu compter les émetteurs de ses sombres gémissements, mais ses oreilles lui confirmait qu’elle en avait attiré d’autre.
Il ne lui restait qu’a chercher le secours d’un appartement vide, avec une sorti de secours, mais alors que les pensées regagnaient son esprit ses jambes continuait leur ascension des escaliers talonné de près par un implacable cortège de zombies. Sans réfléchir d’avantage son instinct lui ordonna de rentrer dans un appartement et de s’y boucler à double tour, et sans plus attendre elle s’exécuta, sautant sauvagement sur la première porte qui se présenta.

Et dans un grand coup d’épaule précipité elle enfonça la porte.

« Plock » fut la seule réponse de la porte qui ne daigna pas bouger d’un poil. Une douleur saisissante à l’épaule paralysa la jeune donzelle l’espace de deux ou trois secondes, si bien que les zombies gagnèrent un peu deux terrain.
Elle eut le temps d’apercevoir leurs formes lointaines, trois cadavre montait les escalier avec une horrible détermination. Le malaise gagna la jeune fille qui s’acharna un peu plus sur la porte qui ne broncha pas d’avantage. Son seul effet? Un horrible vacarme que les zombies reprenait en cœur.

Pourquoi cette entêtement? Elle y avait perdu un temps précieux.

Il lui fallait maintenant grimper plus haut, toujours plus haut…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Jamais tranquille   Mar 5 Oct - 19:47

Jake avait dormi dans un de ces sommeil où l'on ne sait pas vraiment si l'on dort ou si l'on est seulement à moitié endormi. Encore en est t'il qu'il était tombé de sommeil la veille et que son corps avait été dans une mauvaise position, lui donnant mal partout. Il se releva, s'étira, et se demanda pourquoi il s'était réveillé. Il commença à se diriger vers la salle de bain quand un choc sourd retentit. Il s'en rappellait maintenant : il avait été réveillé par le même bruit. Sa main agrippa son sabre et il le brandit en avant, en position de garde. Il réfléchit un instant. Les morts-vivants étaient autrefois des humains, mais la mutation les retranchaient dans leur état le plus basique, délaissant toute intelligence. Par conséquent, ouvrir une porte relevait de l'exploit pour eux. Il était en sécurité, mais l'intrus semblait insister. Il fallait bien que Jake passe par là pour pouvoir sortir, alors cela posait tout de même problème.
Les bruits se stoppèrent.
C'était le moment de tenter quelque chose. Il écouta les bruits de l'autre côté et entendit des bruits de pas, comme il pouvait s'y attendre, mais pas aussi lent et trainant que ceux des non morts. Un survivant peut-être ?
Après la rencontre de la veille, rencontrer un être humain ne le rassurait plus autant qu'avant.
Il fallait qu'il tente le coup quand même.
Dans un boucan sonore, il enleva la barricade de fortune, mis tout ça de côté et reconnut que dans le contexte actuel, l'un des points positifs de la situation était de ne pas avoir à ranger quoique ce soit.
Sabre en main, il saisit la poignée, la tourna et ouvrit la porte en grand, prêt à faire face à ce qu'il y trouvera.
Personne.
Il s'avança prudemment et sortit la tête par l'encollure de la porte. Il regarda à gauche puis à droite. La gauche lui révéla que plusieurs zombies peinaient à monter les marches dans sa direction. La droite, quant à elle, ne révélait rien, mais Jake aurait juré avoir vu la jambe de quelqu'un disparaître dans l'escalier qui montait. Il se figea, ne sachant que faire et finit par se tourner vers les escalier montant et murmurer.


-"Pssssssstt. Hé, y'a quelqu'un ?"

Coup d'oeil à gauche. Bon, maintenant les créatures étaient alertés de sa présence si ce n'était déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saori Aoki
Adulte/Modérateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 19/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1 mètre 52
Date RP: 2 jour, 6h/8h
Arme(s) :: Nada

MessageSujet: Re: Jamais tranquille   Mar 12 Oct - 13:55

Alors que la donzelle continuait son ascension des escaliers elle entendit un petit bruit derrière elle. Instinctivement elle se retourna mais continua d'avancer sur ca lancée. Un petit son grave s'engouffra alors dans la cage d'escalier tandis que le mur stoppait notre petite tête blonde. Le petit bout de palier sombre devant elle lui faisait de plus en plus peur. Elle se demandait si son accrochage avec la porte du palier précédent n’avait pas ameuté d’autre mort-vivants. Malheureusement son angle de vue ne lui permettait pas de voir les étages précédents et un déplacement vers d’éventuels zombies ne l’enchantait absolument pas.

Malheureusement la temps commençait a passer de plus en plus vite alors que Saori se trouvait dans l’incapacité de prendre un simple décision. Fort heureusement rester dans ce petit bout de palier aux ombres menaçantes n’était pas non plus dans les choix qui la réjouissait. Une seule solution s’imposait, il fallait monter. Prenant son courage a deux mains la jeune fille s’élança dans les escaliers avec force et rapidité.

Il lui avait fallut quelques secondes pour se décider à continuer son ascension et il lui fallut la même durée pour se projeter dans le palier suivant. Malheureusement une telle vélocité à un prix, celui de la discrétion. Le bruit de ses pas avait résonné dans toute la cage d’escalier relayant les plaintes des zombies à de simples bruits de font, si bien que lorsque la demoiselle atteignit le palier suivant ,et que le bruit de ses pas s’atténuèrent, elle fut surprise par un grognement de zombie s’échappant de l’obscurité d’une porte entrouverte devant elle.


Malheureusement, la jeune fille poussa un court cri de surprise qui s’appropria l’espace sonore l’espace d’une seconde, ce qui eut pour effet premier une réponse vigoureuse du zombie camouflé par l’obscurité. La demoiselle avait alors pris une posture de fuite, mais désormais elle ne pouvait ni avancer par peur de voir surgir le zombie, ni reculer du fait de ses poursuivant.

Il y des jours où l’on aurait mieux fait de rester dans son lit de fortune…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Bloom
Adulte/Narrateur
avatar

Messages : 432
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 30
Localisation : Reims

Feuille de personnage
Taille: 1m75
Date RP: Jour 1 : 17h/Minuit
Arme(s) :: Katana (Makina)

MessageSujet: Re: Jamais tranquille   Mer 13 Oct - 22:04

Aucune réaction. Il avait dût parler trop bas ou alors les créatures avaient appris à escalader des escalier rapidement. Jake était sûr de ce qu'il avait vu, c'était un humain. Il sortit sur le pas de la porte et jeta un coup d'oeil vers les escalier du bas pour jauger l'avancée des cadavres. Rien ne pressait, ils avaient du mal à lever le pied haut pour grimper les marches.
Jake se rendit compte qu'étrangement, il avait plus ou moins commencé à s'accomoder des morts-vivants. Non pas que ça lui était indifférent, mais il analysait la situation en fonction des données qu'il avait sur eux et jaugeait s'il était en danger imminent ou si la lenteur des créatures ne le mettait pas en position délicate.
Coupé en pleine reflexion, des bruits de pas tambourinant les marches des escaliers retentirent vers l'étage supérieur : on courrait. Il avait donc bien vu, un humain était présent avec lui dans l'immeuble.
Il se mit à sa poursuite et comença l'ascension des marches.
En montant, son coeur s'accélera en imaginant qu'il pourchassait finalement une créature. Il serra son katana un peu plus.
Arrivé en haut des marches, il aperçut une jeune fille. Japonaise. Il réalisa que dans une telle situation chaotique, ça lui ferais probablement du bien de rencontrer un américains pour changer et pour pouvoir converser dans langue maternelle. Mais bon, dans une situation pareille, n'importe quel visage non décomposé faisait plaisir.
Il s'apprêta à parler quand il remarqua la forme humanoïde dans l'ombre qui se mouva en direction de la fille. Toute vie absente de son corps décharné, la créature la fixait d'un oeil vitreux.
Jake s'avança, saisit le bras de la jeune fille et la tira en arrière, et fit ensuite face à la créature. Il fendit l'air de son sabre qui se trancha le cou de la créature mais resta coincé en plein milieu, retenu par une vertèbre. Jake secoua le sabre en serrant les dents et le monstre se débatit en faisant des mouvements de moulinet avec ses bras. D'un mouvement brusque, il décoinca la lame et poussa le cadavre en arrière, la tête pendant dans le vide, ne tenant qu'à quelques bouts de peau plus très frais.
Jake se retourna.


-"Il faut dégager d'ici et trouver un abri !"

Il attendit une quelconque réaction de la jeune fille qui paraissait térrifiée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saori Aoki
Adulte/Modérateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 19/12/2009

Feuille de personnage
Taille: 1 mètre 52
Date RP: 2 jour, 6h/8h
Arme(s) :: Nada

MessageSujet: Re: Jamais tranquille   Mer 27 Oct - 19:24

Tétanisée par son environnement, la jeune fille ne savait plus où donner de la tête, coincé dans l'incertitude et dans la peur de ce faire dévorer par une de ces créatures comme elle l'avait trop souvent vue. A ces pensées un haut le cœur la saisit vivement en même temps qu'une poigne solide, l'attirant vers l'arrière. Décontenancer par ses pensées et sa surprise elle ne put opposer la moindre résistance manquant même de trébucher dans les escaliers.

Il aurait assez mal venu pour elle de faire une malencontreuse chute mortelle dans les escaliers après avoir été sauvée par ce héros sorti de nul part. Se rattrapant tant bien que mal la demoiselle scrutait avec attention et admiration son chevalier servant aux traits étrangers. Un rapide coup d’œil vers l’avant lui montrait une voie dégager tandis que les abominations avançaient lentement mais surement vers leur position. Ses mains en tremblaient encore et ses pensées n’était plus vraiment très claires. Une phrase brève et concise prononcée par l’inconnu lui fit reprendre un petit peu pied sur leur précaire situation.

Le vielle immeuble ne leur laissait guère de choix, tenter une percée vis-à-vis des zombies, continuer leur ascension vers une impasse, ou bien se barricader dans un appartement en espérant qu’il soit vide de tout danger, anthropophage ou non.
Peut être que l’étranger en savait plus sur les possible sorti de l’immeuble, pour sa part la demoiselle avait choisit cette immeuble par pur hasard, il était juste là au bon moment pour lui donner un pseudo asile face à ces hordes de mort-vivants.

Mais en y pensant plus attentivement, d’où venait-il pour être intervenu si vite? Il n’était tout de même pas tomber du plafond… et alors que la petite blonde cogitait les secondes passait et en a peine 5 d’entre elle ses expression avait virée de l’incompréhension, à la réflexion pour passé à la surprise , ce qui était un cheminement des plus inhabituelle-même pour elle mais dans ce monde inconnu qu’est-ce qui pouvait encore s’enorgueillir du terme « normal» ?


[Saori]« Mais .. Mais d’où venez vous? Vous savez comment sortir? »

Elle aurait voulu être plus précise mais ces mots s’était stoppés face à l’urgence de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamais tranquille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais tranquille
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la grande amitié n'est jamais tranquille ϟ ARTHUR (flashback)
» On ne peut jamais être tranquille. [PV Noëlle]
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Bâtiments et maisons"-
Sauter vers: