Des morts avides de viande fraîches font règner la terreur dans la ville de Tokyo, pensez vous pouvoir survivre dans ce milieu hostile à toute forme de vie ou plus aucune loi n'as effet?



 
AccueilMembresCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum change d'adresse : http://rotd-rebirth.forumactif.com/ " Venez nombreux! "

Partagez | 
 

 La mort invisible [Départ de Alistair]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alistair Hikari
Survivant(e)
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 23/03/2010

Feuille de personnage
Taille: 1m85
Date RP: Jour 1 / 10h-11h
Arme(s) :: Un . . . Briquet ?

MessageSujet: La mort invisible [Départ de Alistair]   Jeu 1 Avr - 20:50

La cloche de l’école cracha son cri métallique. Comme à son habitude, Alistair ne retenait pas les élèves plus longtemps, il levait son index et son majeur dans un mouvement laxiste pour les inviter à quitter la salle de classe histoire de se défouler un peu dans la cour. Le professeur d’histoire, comme à son habitude, siffla entre ses dents pour appeler son fidèle amis canin, qui remuait la queue en rejoignant ses pieds. Il avait eu l’autorisation de pouvoir l’amener tout les jours au lycée, donnant comme excuse qui lui était indispensable. Mais depuis un ans, quasiment tout le lycée avait compris que c’était faux et qu’il pouvait bien se passer de lui. Mais comme c’était un chien très propre et que nombreux sont les gens qui l’apprécient, personne ne lui avait demandé de le laisser chez lui. Et surtout pas les élèves.
Il s’apprêtait lui aussi à quitter sa salle de classe accompagné d’Arok à se droite, qui le suivait pas à pas avec un déhanchement de prédateur. Alors qu’il allait passer la porte, il sentit une présence s’interposer devant la porte. Il s’arrêta naturellement comme si il l’avait « vu » et posa sa main gauche sur le mur à coté de lui.


« Mmmh ? »

Il inspira plutôt bruyamment une longue bouffé d’air avant d’ajouter d’une voix certaine.

« Miruku ? Qui y a t-il ? »

Son interlocutrice afficha une lippe boudeuse qui se laissa entendre dans sa voix. « C’est injuste, comment vous savez que c’est moi ? Je n’es même pas parlé. . . »

« C’est juste ton parfum qui ma mit sur la bonne vois. Si tu changes de parfum tu pourras tromper mon odorat. Sinon, que veux tu ? »

« Oh » bredouilla Miruku « J’aimerais juste avoir les cours du chapitre 2. J’étais absente durant cette période et je n’est pas eu le temps de… »

Alistair répliqua en se dirigeant vers son bureau. « D’accord, d’accord. Une seconde, je dois avoir ça. »

Arriver à son bureau où il y avait laisser son sac, non-inquiet de se faire voler car ne contenant rien de très grande valeur, il fouilla dans un classeur en passant le doigt sur chaques pochettes plastiques. Il avait écrit en braille sur le plastique le numéro de la leçon que contient chaque pochette. Dedans, deux feuilles. L’une écrit en braille pour éviter les trous de mémoire, l’autre écrit normalement pour les élèves étourdies par sa sœur. Il mit enfin la main (huhuhu) sur le chapitre 2, sortie la deuxième feuille et la tendit à la jeune fille.

« Voici. En espérant qu’elle te sera utile. N’oublie pas de me la rendre prochainement lorsque tu auras fini de recopier. »

« Ne vous en faites pas professeur. Merci à vous »

Elle s’inclina devant lui avant de partie en courant rejoindre ses camarades dans le cours. Alistair sortie enfin de sa salle en s’étirant et gravit l’escalier. Il enjamba ensuite la chaîne qui signalait « Entré interdite » et s’avança vers la grille. Machinalement, ayant prit l’habitude, il ramassa un cigarette et un briquet dans sa poche, glissa la bâtonnet de nicotine entre ses lèvres et appuya sur son briquet en métal gravé pour allumer son petit plaisir. Avant d’aspirer la première bouffé, il farfouilla dans son autre poche, sortant une craie blanche. Il se demanda bien ce qu’elle pouvait faire là et préféra la jeter du toit. Une nouvelle fois la main dans la poche, il en sortie cette fois un gâteau sec. Il le lança à ses pieds et entendit quelques secondes plus tard un bruit de mâchonnement.
Satisfait, il aspira enfin sa première « dose » de la journée lorsqu’il entendit des cries dans la cour. Un crie perçant et violent, suivit de plusieurs autres. Il haussa les épaules, se disant qu’il n’avait pas de quoi s’inquiéter. Après tout, les enfants sont parfois bruillants lorsqu'ils s'amusent. Mais, quelques minutes plus tard, alors qu’il écrasa sa cigarette au sol, des bruits de pas derrière lui attira son attention.


« Professeur ! Professeur ! » Sa voix était paniquée

« Encore toi Mikuru ? Tu as perdu la copie que je t’es confiée ? »

« C’est horrible professeur, Dans la cour, des morts vivants ! »

Alistair était assez surpris car son élève avait la voix en plus de paniquée, très sérieuse. Mais il garda son sang froid habituel « Des quoi ? Allons, tu as vu trop de film d’horreur hier soir ou quoi ? »

« Mais non ! Ils sont entrées dans le lycée. Tôt ou tard ils vont arriver ici. Protégeais moi professeur, je vous en supplie. »

Elle se colla contre lui et se mit à pleurer. Alistair dut se rendre à l’évidence, c’était belle et bien vrai. Il l’attrapa par les épaules et la fixa (du moins, il fessait mine).

« Ne t’inquiète pas Miruku. Reste avec moi »

Il descendit ensuite du toit pour se rendre aux deuxième étage, accompagné désormais de Arok et de Miruku.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La mort invisible [Départ de Alistair]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mort n'est pas une fin.
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: "Toit du lycée"-
Sauter vers: